La trilogie « militaires-policiers-imbonerakure »

BURUNDI : LA TRILOGIE « MILITAIRES-POLICIERS-IMBONERAKURE »

IMG-20150515-WA0013Lundi – le 18 Mai 2015 – un début de journée presque ordinaire sauf  quelques crépitements d’arme sporadiques qui s’entendent ici et là. C’est certainement la reprise des manifestations après un coup d’état  monté pour  les uns ou avorté pour les autres. Les quartiers du Nord de la capitale semblent être calmes, les gens vaquent à leurs activités quotidiennes. Au niveau du parking de la gare du Nord où sont généralement stationnés les véhiculent de transport  empruntant la route nationale n°1(RN1), c’est  la reprise des activités, surtout le commerce ambulant.

Il est 10h25 et le chauffeur démarre la voiture.Cinq minutes après, on est à la sortie de la ville, tout près du cabaret d’un certain général Adolphe NSHIMIRIMANA (ex patron du SNR) appelé Iwabo w’abantu. Non loin de là, à moins de 100 mètres, il y a un barrage policier ou il plutôt il y avait un barrage policier. Tenez ! De l’autre côté de la route, on pouvait remarquer un dispositif policier et militaire (surtout les militaires de la police militaire assis tranquillement au bord de la route) et bien évidemment des gens habillés en tenue civile.

Arrivés au niveau de la barrière, un policier de la sécurité routière fait un geste de main levée et siffle pour stopper le véhicule. Question de contrôle si documents et les passagers sont en ordre ! C’est la routine. Subitement, deux jeunes gens, habillés en tenue civile, se pointent  et commencent à faire leur contrôle aussi.

Le 1er me demande : « Montre-moi tes bagages», « Vous n’avez pas de laptop dans votre sacoche? » et, en même temps, l’autre « contrôleur » pose les mêmes questions aux passagers du siège-arrière. Comme il y avait la présence  des forces de défense et de sécurité, on craignait rien sur notre sécurité et se disait qu’il s’agissait là des agents de renseignements ou policiers. Nous nous exécutions et ouvrions nos bagages respectifs. Un des passagers avait, dans sa sacoche, une dizaine de pagnes. Dédouanés ou pas, j’en savais rien !

Il lui demande alors si ces pagnes étaient manufacturées à l’ex COTEBU ou pas et   , lui, de répondre par la négation. Il lui intimait alors l’ordre de sortir du véhicule avec ses valises. Le chauffeur, habitant le même coin(Kamenge), que les « contrôleurs », tente de concilier les deux parties. Un des « contrôleurs » lui dit de ne pas s’ingérer dans les affaires qui ne sont pas les siennes. Le commerçant, conscient qu’il ne pouvait pas s’en sortir aussi tôt, il a tenté de glisser un billet de cinq mille francs burundais (près de 3$ US) et celui-ci est surpris entrain d’empocher la monnaie. Un autre « contrôleur » crie ex cathedra et  lui signifie qu’ils ne sont pas là pour soutirer l’argent aux passants. Ils s’écartent à quelques mètres et se concertent. Finalement, ils proposent au commerçant de payer  quinze mille francs (près de 15$ US), sinon de descendre définitivement du véhicule avec ses bagages. Découragé et ne savant à quel Saint se vouer, il accepte de payer la somme.

Trente minutes après, nous reprenions le voyage et, ayant été dépassé par les événements, je demande au conducteur pour qui travaillaient ces « contrôleurs » et, lui, de me répondre qu’il s’agissait des jeunes du parti CNDD-FDD, les fameux IMBONERAKURE. Ils sont là assis avec les policiers et les militaires ; ils opèrent sous un silence complice de ceux-ci. Mais où allons-nous ??Rappelez-vous au Rwanda en 1994, c’était la même chose ! A bon entendeur salut !

    (Sé)H.ND

Publié le 19 mai 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Rose Hakizimana

    Initire de parler la comminaute international qu il nous retournent nos militaires qui sont en somalie en mali et en centrafrique Pour venir aider leurs parents leurs soeurs et freres
    c est une honte pour l onu qui reste un peuple massacres Un peuple sans deffence et il a ose
    condamner les hommes qui voulaient faire retourne l etat des droits qui voulait la paix a tout les Burundais Onu c est zero

  2. aller vous faire voir nkaho mwibaza ko biducintege.mwamihimbirimwe ahantimwoja kwiyamamaza mukarondera amajwi…murahumba aho bizoherera muzoturiha imiduga nabantu bacu mwaturiye mwabicanyi mwe

  3. Haragez ko imana yikorera.turarengegwa nibintu bikorwa abodukingiy babona.uko biri kwose Peter ameny ko imana yamiza mukanwa ataho bihuriy.ibyo arabi
    kor iman ikihorera akibaz ko atazovyishura.inzirakarenga zizomuhumira.turasavy amakung adutabare au lieu yukurorera

  4. Au bon Dieu de nous sauver,

  5. Turiho Charles

    Que ceux qui peuvent avertir la communauté internationale crient pour qu’ils viennent se rendre compte de ce disfonctionnement dans l’appareil de l’Etat avec cette fameuse jeunesse Imbonerakure qui est au dessus des forces de l’ordre qui sont terrorisés par elle. Et on dit que les populations de l’intérieur sont d’accord avec ce régime. C’est faux, ils sont très malheureux avec ces imbonerakure qui les prennent en otage, sinon ils sont contre autant que ceux de bujumbura. Ce qui est dommage c’est leur arrogance qui s’érige en mode d’éducation qui risque d’être difficile à éradiquer le jour où les choses seront remises en ordre.

  6. La presse internationale est sur place et sait comment les barundi mentent( toutes sensibiltés confondues)
    Le genocide de qui? Par qui? Comme le coup d’état a râté, j’espère que les manifestations vont continuer. Les imbonerakure assis avec les miltaires hutu et toutsi? Comment définir un génocide.
    Commentaire qui ne va pas être publié car n’allant pas dans le sens de bujumbura .be déterminé à transmettre le même message des prétendus « persécutés »

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :