Si les médias veulent travailler, «qu’ils s’amendent d’abord»

https://i0.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_169_medium/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/RADIO_1_0.JPG

Innocent Muhozi devant la radio et télévision Renaissance toujours bouclée, le 19 mai 2015. RFI/Sonia Rolley

Faut-il reporter les élections ? Un dialogue avec l’opposition est-il envisageable ? Quelles conséquences la crise burundaise a sur le parti au pouvoir ? Pour en parler, Florence Morice reçoit Gelase Ndabirabe, porte-parole du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), de Pierre Nkurunziza, parti qui l’a désigné comme son candidat à la présidentielle pour un très contesté troisième mandat.

RFI: Etes-vous favorable à un dialogue préalable à la tenue des élections comme l’a demandé le président sud-africain, Jacob Zuma ?

Gélase Ndabirabe : On ne peut pas le reporter sine die. Il peut y avoir un petit glissement au niveau des législatives et des communales. Mais on ne peut pas toucher les délais des présidentielles. Les élections se tiendront donc comme prévu le 26.

Etes-vous prêt à dialoguer avec l’opposition sur les questions qui sont à l’origine de cette crise, et notamment celle du troisième mandat ?

A l’origine de cette crise, nous avons dit qu’il y a eu des gens qui ne voulaient pas de la Constitution bien que certaines opinions aient renversé les choses. Mais aujourd’hui avec le coup d’Etat qui vient d’avorter, on a vu en fait qu’ils voulaient se débarrasser de la Constitution.

Les principaux leaders de la contestation mardi précisément, se sont démarqués de la tentative de coup d’Etat tout en appelant à poursuivre les manifestations ?

Il n’y a pas de dissociations, ce sont des putschistes résiduels puisque tout le temps ils étaient là ensemble. Une autre chose, c’est quand on donnait un pénalty et ce pénalty quand il est décisif, est-ce que vous le ratez ? Mais ce n’est pas que la vie s’arrête là. Ici c’est la même chose : ils ont raté un coup d’Etat, peut-être qu’il faut qu’ils s’amendent et qu’ils reviennent à la normale.

La question du troisième mandat divise, y compris au sein de votre parti. Plusieurs dizaines de cadres qui s’y étaient opposés publiquement ont d’ailleurs été évincés. Comment est-ce que le CNDD-FDD compte faire pour surmonter ces divisions ?

Ça n’a jamais été un problème de mandat. C’est un alibi. Mais la vraie raison va se manifester le jour effectivement où ils ont fait le putsch. Les mêmes connards ont été remerciés au niveau du CNDD-FDD…

Ce que vous décrivez, c’est bien la preuve qu’il y a des divisions au sein du parti ?

Ceux qui posaient des problèmes, on les a mis à côté. Dans certains quartiers de la ville, là il y a un problème. Mais à l’intérieur du parti CNDD-FDD, il n’y a plus de problèmes.

Parmi les gens qui ont été écartés, il y a tout de même deux anciens présidents du parti, dont l’un a été l’un des leaders de la rébellion du CNDD-FDD. Ce n’est pas rien. Ce sont des gens qui ont de l’influence au sein du parti ?

Au parti CNDD-FDD, personne ne peut dire qu’il peut mener les membres «moutonnièrement» comme ça. Ce n’est pas possible. Et ces gens-là, ils se sont toujours trompés comme quoi ils ont des gens derrière eux. Et maintenant où sont ces gens ?

Les deux généraux qui se sont affrontés autour du putsch sont tous les deux issus de la rébellion qui a donné naissance au parti. C’est aussi le signe d’une division forte au sein du CNDD-FDD ?

Ils sont membres de l’armée nationale. Ils ne sont plus du parti CNDD-FDD.

Malgré tout, ils sont issus tous les deux du maquis et on sait que les militaires ont conservé de l’influence sur le parti ?

Mais quand nous étions dans la forêt, il y en a qui ne s’entendaient pas du tout. Mais aujourd’hui s’il y a quelques incompréhensions, ce n’est pas le monde qui s’effondre.

Le président Pierre Nkurunziza a limogé son ministre de la Défense. Pourquoi avoir choisi un civil et non un militaire pour le remplacer ? Le président se méfie de son armée après cette tentative de coup d’Etat ?

Non, ce n’est pas une question de méfiance. Dans beaucoup de pays, par exemple le Sénégal, vous avez le ministre de la Défense qui est civil. La fonction est une fonction politique.

Depuis des années, les Nations unies pointent dans leur rapport des exactions attribuées aux Imbonerakure, la ligue des jeunes de votre parti. Pourquoi est-ce qu’il n’y a pas d’enquête ? Pourquoi est-ce que les auteurs présumés de ces exactions ne sont pas poursuivis ?

C’est quelque chose qui nous étonne. Parfois avec le matraquage au niveau de l’information de l’opposition qui ont pris comme cible les Imbonerakure pour les diaboliser.

Je ne parle pas de l’opposition. Là il s’agit de rapports des Nations unies ?

Justement les rapports des Nations unies fonctionnent sur des «on-dit» et sont produits par leurs hommes qui sont restés sur place. Il y a quelqu’un des droits de l’homme qui est venu ici pour nous répéter que les Imbonerakure sont « une milice ». Nous nous sommes insurgés contre cette appellation.

A plusieurs reprises pourtant des Imbonerakure ont été vus avec des armes. Des témoins ont rapporté qu’ils les ont vus les utiliser. D’où viennent les armes avec lesquelles certains Imbonerakure sont vus ?

Justement pas. Et pourquoi au moment du coup d’Etat, les Imbonerakure n’avaient pas d’armes ?

Un mot sur la situation des médias. Le week-end dernier du 16 et 17 mai, la présidence a dit regretter les attaques qui ont visé les médias. Mais depuis le directeur d’une radio privée qui tentait de rentrer dans sa station en a été empêché par la police. Pour quelle raison ?

Quand par exemple, ces médias égrenaient chaque jour donc des thèmes insurrectionnels pour soulever la population contre le gouvernement. Dans un pays démocratique, comment des médias peuvent soulever la population contre le gouvernement ?

Pour vous, il est normal que les médias privés aujourd’hui ne puissent pas travailler au Burundi ?

Ce n’est pas normal, mais c’est un engrenage dans lequel les médias se sont engouffrés eux-mêmes dans l’orientation putschiste.

Mais aujourd’hui pourquoi est-ce que la police, manifestement, a reçu des ordres stricts pour ne pas laisser les journalistes rentrer dans leur radio ?

Pourquoi ne pas rentrer dans leur radio ? Tout compte fait, si effectivement les médias veulent travailler, il faut que ces médias changent donc d’orientation. Il faut que ces médias s’amendent d’abord.

Par Florence Morice, mercredi 20 mai 2015, http://www.rfi.fr/emission

Publié le 21 mai 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. Essayez de vous ressaisir quand vous lachez des propos à l’égard des autres surtout en public. Imaginez vous Mr Gélase que vos enfants lisent ou vous entendent dire à la radio que vous auriez dû tuer ceux qui ne partagent pas vos idées, ne vous étonnez pas si une fois vous rentrez à la maison et les voir
    vous fuir en toute vitesse. Vous, vous êtes partant à voir l’espérance de vie des burundais, et vos enfants vous voulez les laisser malheureux et marginaux dans ce pays dans le futur.
    Je ne suis alliée à aucun parti polititique mais je ne fais que vous donner un petit conseil en tant que parent.

  2. on sent que c’est un illettré mal éduqué qu’on a fait porte parole du parti sinon quelqu’un qui a un bon niveau d’études et bien éduqué ne peut pas traiter les autres ainsi.

  3. Un porte parole d,un parti politique qui n,a pas d,éducation burundaise, je pense qu,il n,est pas même instruit on l,a pris et l,a mis dans cette place comme un fou qui parle n,importe quoi sans penser! est ce que ce ndabirabe il est normal? Je regrette de leur façon de répondre aux questions en echappant aux questions posées! Il ose insulter davant les médias les politiciens qui ne soutiennent pas ses idées lui et son maitre sont des conards! Merde, c,est toi ndabirabe qui est le conard des conard! je manque ton appelation adéquate à l,egard de ton comportement! tout ces gens étaient parmis vous hier et vous ont quités parce qu, ils ont vu que vos idées sont détruisantes! Personne ne peut pas vous suivre sauf les moutons, et ces affamés(les imbonerakure) que vous payez selon le nombre de têtes de vos opposants qu,ils vous amenent! Vous devriez etre honteux et laisser vos mafias et demander pardon à Dieu qui vous a donné le pouvoir et en revanche vous l,avez trahi! Très tot il vous vomira! Vous dites que les medias devraient dire meme de bonnes choses, quelle connerie, les medias informaient des ça ne vas pas pour qu,on essaie de trouver les solutions! Mais ça c,est pour les gens normaux ce nest pas pour les fous comme ndabirabe, nkurunziza et nyamitwe qui par toute question répond par en 1972…….. Tu n,es plus en 72 Monsieur nyamitwe, il faut que tu reviennes à la raison et penses aux activités de 2015, mais si tu restes en 72, tu y resteras avec tout tes compagnos! Ntaciza nakimwe mwakoze covugwa muragatsindwa na Nyagasani. Isoko mwaturiye, abantu mwishe, BRB mwaturiye Imana ikayizimya, abakecuru bababikira mwakereye, abantu mwafunze, abo mumariye mu buhungiro na choléra bapfuye bahunga imbonerakure zanyu, iciza mwakoze nigiki?????

  4. « . CONNARDS « . Il traite ses anciens camarades de connards. !!!! Ntutangare mugenzi, ce type tranchait les tetes de ceux qui n  » etaient pas d accord  » mu kibira, alors, seulement,  » connards  » avec la vie sauve, vyopfuma data. Ariko, savait-il , qu il est le porte parole d un parti politique en repondant aux questions de cette journaliste ? Ndacatangara !!!!!!

    • Lui meme l’a bien dit pendant une autre interview, que s’ils etaient encore au maquis, ces personnes auraient ete tuees, que c’est la democratie qui les en empeche. Ce sont vraiment des voyous avec des idees de meurtre

  5. La question du troisième mandat divise, y compris au sein de votre parti. Plusieurs dizaines de cadres qui s’y étaient opposés publiquement ont d’ailleurs été évincés. Comment est-ce que le CNDD-FDD compte faire pour surmonter ces divisions ?

    Ça n’a jamais été un problème de mandat. C’est un alibi. Mais la vraie raison va se manifester le jour effectivement où ils ont fait le putsch. Les mêmes connards ont été remerciés au niveau du CNDD-FDD…

    Je pense que les DD ont perdu la raison. Comment une personne normale peut-il affimer que la division dans la clase pollitique burundaise et au sein du parti DD n’est pas lieu à la candidature de Nkuruziza!!! Bien sûr qu’il y aurait d’autres motifs, mais cette violation des lois de la part de Nkuruziza a divisé non seulement la classe politique et son parti, mais aussi toute la sociéte burundaise. Avant la proclamation de sa candidature, y-avait-il des manifestations qu’on observe maintenant?
    Ouvrez les yeux, le Burundi fait partie de la communauté humaine de cette planéte terre.
    Demain vous aurez á répondre devant tout le monde aux bavures que vous etes en train de commettre dans ce pays.
    Et pemettez-moi une question Mr Gelase: Quel Burundi comptez- vous construire, une fois remportés des élections organisées sans le consentement de la communauté internationale, qui déjà vous annonce la suspension de leurs aides?
    Ouvrez les yeux et ecoutez les conseils.

  6. Dis donc, cela fait un bon de temps que j’ai quitté le Burundi mais ma question est celle: Ou est le Burundi a trouvé des portes parole si impolis? Dans la brousse? C’est comme une discussion que j’ai eu le malheur de voir sur France 24 entre un « ambassadeur » du Bdi en France avec une membre de la société civile. A la fin, j’avait honte qu’un pays se laisse representé par quelqu’un qui parle comme un voyou de la rue. Les Burundais n’ont plus honte? Un ambassadeur qui coupe la parole d’une journaliste sûr son plateau, je vous explique pas comment il parlait à son compatriote. Un diplomate qui n’a jamais utilisé les mots  » Pardon, excusez moi, etc…. » Je vous explique pas son ton ou le volume de sa voix, les gestes corporel. A un moment, j’avais peur qu’il alait gifler le monsieur un face. Heureusement, dieux merci qu’ils avaient un metre et demi entre eux (table ronde). Honteux.

  7. Les réponses et arguments qu’on entend des voyous de ce Parti montrent combien ils ne meritent pas d’etre au pouvoir

  8. Est-ce moi qui ne comprend pas le Francais ou c’est ce « connard » qui ne répondait pas aux questions posées?? Comment un homme politique, un porte-parole d’un parti politique puisse appeler d’autres personnes connard publiquement?
    Et si les Imbonerakure n’avaient pas d’armes le jour du coup d’etat, en peu de mots ils en ont les autres jours a l’exception du jour de coup d’etat? Ou peut-etre c’est parce que c’etait un coup monté comme on s’en doutait??

    • NTACONZOBA Diomède

      Ces gens se considèrent comme étant toujours au maquis, réveilles toi Ndabirabe, ce mauvais rêve vous fait perdre les pédales. Et en passant, toi et tes amis sachez bien que nous sommes tous au courant de vos magouilles, vous avez adopté une nouvelle arme de putsch avorté, mais si c’est un vrai putsch comme vous le dites, quels sont les critères de choix de ceux que vous emprisonnez soi disant ayant participé à votre montage de putsch.
      Pourquoi nous connaissons bon nombre de vos militaires qu’on a bien vu et entendu le rôle qu’ils ont joué dans ce montage mais qui ne sont nullement inquiétés? Un certain sage disait jadis « :Montres moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. »

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :