Crise au Burundi: Nkurunziza rejette les pressions internationales et trace une « ligne rouge »

https://bujanews.files.wordpress.com/2014/12/2-36-44895.jpg?w=357&h=241Contesté dans la rue et sous pression de la communauté internationale, le président burundais Pierre Nkurunziza a durci le ton mardi en rejetant les pressions diplomatiques qui « sapent » les institutions et en réaffirmant que « certaines questions » ne peuvent « être sujet à débat ».

« Le gouvernement est (…) profondément préoccupé par l’activité diplomatique en cours qui tend à saper et – dans une large mesure – à dénigrer les institutions républicaines et constitutionnelles » du pays, a dénoncé sur les ondes de la radio nationale le porte-parole du gouvernement Philippe Nzobonariba.

Ces déclarations interviennent un mois jour pour jour après le début des manifestations dans la capitale burundaise pour protester contre la candidature du président Nkurunziza (au pouvoir depuis 2005) à un troisième mandat lors de la présidentielle du 26 juin.

La police était de nouveau déployée en force dans les quartiers contestataires de Bujumbura mardi. Comme c’est le cas depuis plusieurs jours, les policiers tentaient de prévenir tout rassemblement. Des tirs étaient signalés dans plusieurs quartiers, avec des affrontements entre policiers et manifestants.

Pour la première fois depuis un mois, des barricades ont été érigées dans le quartier commerçant et musulman de Buyenzi. La police est intervenue sans ménagement pour disperser plusieurs centaines de manifestants, tirant en l’air et jetant des grenades lacrymogènes parfois même jusque dans les cours des habitations.

« Comment peuvent-ils lancer des grenades dans les maisons, où il y a des femmes, des enfants et des vieillards? », s’est indigné un vieil habitant.

Situé à proximité directe du centre-ville, Buyenzi est habituellement un quartier très industrieux, abritant de nombreux garages et ateliers. Ici « les gens habituellement travaillent. Si Buyenzi se joint aux manifestants, c’est qu’il y a danger », a mis en garde Ali, un protestataire.

– Excréments –

A Cibitoke (nord), la route principale était bloquée par des gros rochers souillés d’excréments, nouvelle tactique employée en plusieurs endroits de la capitale pour prévenir les policiers de démanteler ces barricades.

A Kanyosha (sud), le cadavre d’un homme a été retrouvé au petit matin. Selon des habitants, il serait un manifestant enlevé pendant la nuit alors qu’il participait à un tour de garde pour prévenir les infiltrations.

Les dirigeants des pays de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) ont annoncé mardi une seconde réunion consacrée à la crise au Burundi, dimanche en Tanzanie, à Dar es Salaam. « Tous les chefs d’Etat vont venir »: Tanzanie, Kenya, Ouganda, Rwanda, mais aussi Burundi, , a annoncé le secrétariat de l’EAC.

Lors d’un premier sommet de l’EAC le 13 mai à Dar es Salaam consacré à la crise burundaise, des généraux burundais avaient profité de l’absence du pays du président Nkurunziza pour annoncer un coup d’Etat, qui avait échoué deux jours plus tard.

On ignore sur quels sujets les chefs d’Etat de l’EAC s’exprimeront à Dar es Salaam: l’épineuse question du troisième mandat ou un report des élections générales. Des législatives et des communales, déjà reportées de dix jours sous la pression internationale, sont prévues le 5 juin, avant la présidentielle du 26 juin.

– « Ligne Rouge » –

Tout en disant « apprécier les conseils de tous ceux qui sont préoccupés par la situation », le gouvernement a averti que « certaines questions qui touchent à la souveraineté, à la constitutionnalité et à la primauté du droit qui régit la République de Burundi ne peuvent être sujet à débat », en référence à un troisième mandat présidentiel.

Le gouvernement « ne négociera, ni ne discutera des questions qui tendent à saper ses institutions. Ceci est la ligne rouge qui doit guider ceux qui cherchent à collaborer ». Le porte-parole gouvernemental a également fustigé les « idées et des recommandations préconçues » de « certaines délégations d’envoyés spéciaux et des comités d’éminentes personnalités dépêchées par la communauté internationale » qui ne prennent pas la peine de « vérifier les faits sur le terrain », selon lui.

Il a dénoncé des « rapports (…) publiés pour diaboliser le gouvernement » et pointé du doigt « les médias internationaux et agents étrangers qui encouragent et soutiennent ouvertement les rumeurs accompagnées de manifestations violentes (…) ».

Les manifestations sont quasi quotidiennes depuis un mois, émaillées de heurts avec la police, avec près d’une trentaine de morts en quatre semaines. Un opposant a été assassiné samedi soir et trois personnes tuées la veille dans des jets de grenades sur la foule.

Selon une source diplomatique, la délégation de l’Union Européenne va évacuer une partie de ses personnels à Bujumbura, personnels non-essentiels et familles, en raison de la situation sécuritaire.

AFP 26-05-2015 – 12:11

Publié le 26 mai 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 13 Commentaires.

  1. mb nikura emery nimwaja mw barabara muzovayo bihez gut??muzoc mubamesa nkuko mwatanguy!inyamaswa ntiziba mu bantu!!mutuze tubane ntaho tuzoshirana hama kand inkoni witwaza mu busaza uyica mu buto bwawe muj ngaho mugok muzobibazwa

  2. Imbonerakure zizoteshwa zite zomoke kuko inyigisho zo kwica zaronse n’imirimo ya Shetani, nayo ngo iraguhenda, hanyuma ikaruhira ku kwica, birababaje kwumva Nkurunziza avuga Imana mu kanwa kiwe canke ngo barasenga murugo rwiwe, uyo pasteur atababazwa n’abakozi b’Imana bigura abanyagihugu bakaza kubafasha bavuye mu bihugu vyabo ariko kwihebera Imana, abandi birirwa baratarika ils ne peuvent même pas dénoncer des crimes, et réclamer la justice, n’aba kristu bwoko ki, eka si je ndabacira urubaza Imana yo nyene irazi ko abayikinishije ibamaramaza

  3. Akataraza kari mu nyuma. Muteka imitwe duteka iyindi. Tuzoraba imbwa n’umugabo.

  4. Kahise k isi karatwereka kenshi ko ata muhanga w isi abaho!!! Shetani nayo yizingiye mu muntu imwereka ko ari igitangaza n isi yose yoyiterura imbere yoku mukoza isoni!!! amaraso arahuma bitebe bitebuke amaherezo ya nkurunziza ni mabi cane

  5. Le 31 août 2015 est la date butoir pour Nkurunziza. Qu’il soit ou non au pouvoir, qu’il soit ou non en campagne électorale, il faudra qu’il s’attende à de plus importantes pressions de la rue et de la communauté internationale s’il ne renonce pas à temps à briguer un 3è mandat… À suivre…

  6. umukuru w’igihugu cacu yahejej ibiringo vyiw vyos bibiri.amaraso y’abarundi yirirwa araseseka bituruts kukugomba kwigumiza k’ubutegetsi ku nguvu azoyabazwa imber y’Uhoraho!nakubit agatima mpembero ahe abarundi amahoro.

  7. Rose Hakizimana

    Nta mutahe nta nyungu bizova mu maraso Mugabo Nkurunziza yishakira kugwiza Imivumo Aho yiciye abantu ntarakwiza igitigira , ngira azoruhuka yishe abarundi bose Ariko ndamubwire niyaba yiyumvira ko kwica ariryo tunga arihenda Itunga nyaryo numutima w urukundo hamwe usinzira uzi ko haruwo wakoreye iciza hamwe urya beke ukaryama kare ,Hamwe Imana iguha ubwenge bw ico wokora kiguteza imbere atawe wononeye, Hamwe urazwa itiro nukwo utaronse ico ufashisha ikimuga canke umukene yakwituye
    Aho uba uri umutunzi kandi inzira yawe yama ikubuye [ Ngubwo Ubwenge Ngiryo Itunga ]
    Nkurunziza yarasheshe amaraso menshi cane twibutse Bugendane Teza Buta Nyamutenderi Mugongomanga Butezi No mu Mabarabara atandukanye aho bahora bakura abantu mu miduga bakabica urwagashinyaguro Ariko Imana yari yabirenzeko Iramuha Igihugu kugira yihane kubibi yakoze none raba yasubiye gukora bimwe yakora akiri mw ishamba
    Ikisigaye n ukwo abakenyezi bose bava hasi bakongera ku mivumo asanganywe kuko iyo ukora amaraso uba ugendana imivumo

  8. Shirako aho twogira commentair kurirya vidéo ya dépression ya NKURUMBI!!!
    Merci!!!
    Avuga KUWUTAGIRA UMUTIMA!!!
    Quel présidnet???

  9. NDIHOKUBWAYO Floride

    Floride Ndihokubwayo
    Et le gouvernement NKURUNZIZA dit que la paix règne à 99,9 pourcent, alors que les diplomates et d’autres Burundais sont entrain de fuire le pays!!!!! Tout le pays serait en manifestation, même ceux de l’intérieur du pays, seulement ils ont peur de la milice de NKURUNZIZA, les Imbonerakure comme ils le disent. I Mbonerakure zimwe zimwe nazo zirigwa zirigamba ko zizokwerekana ivyo zize!!!

    • Wait and see. Opinion international niyaja mw’ibarabara hamwe n’aba manifestant tuzoca turekura abemera bose ko Notre Nkurunziza yitoza hayuma turabe abava mw’Ibarabara ubwa mbere. Kandi tuzovayo birangiye. Si mandat ibaraje ishinga ico mushaka turakizi ariko twarabahinyuye. Igiti mujisho ni rimwe gusa. Shaka mugire iyindi coup d’Etat ntimuzodutwarana natwe.

      • Mbega emery uri n’ubwonko!!!! kananira abagabo ntiyimye! ngo n’iyo yimye ntavyara!

      • Ewe nikura uri rofa.Eka uri imnonerakure imwe muri zimwe zibijuju pe. Rindira uduze umutwe bawuhonyore. Ntubone ngo baracakwirekeye ngukurirwe, plan operationnel yanyu iriko irahera kandi niwusigaye kwishikana urabaza. Bagenzawe baramaze kubonako mwafashe inzira idashika.

      • none wesha wibazakw,aricabaso.iyi mandat irabahitana.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :