Le président signe un décret sur le financement des élections

https://i2.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/32/1280/723/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/BURUNDI%20PIERRE%20NKURUNZIZA_0.JPG

Le président burundais, Pierre Nkurunziza, lors de sa première apparition publique, le dimanche 17 mai 2015, depuis la tentative de coup d’Etat, la même semaine. RFI / SR

Au Burundi, alors que plusieurs bailleurs de fonds ont décidé de suspendre leur soutien au processus électoral, le président Pierre Nkurunziza a signé un décret sur le financement des élections dans son pays. Ce décret prévoit l’augmentation du déficit et prévoit de rogner sur le budget de certains ministères, afin de dégager 25 millions d’euros soit 44 milliards de francs burundais.

« Vu l’urgence et la nécessité de donner des moyens à la commission électorale nationale indépendante pour l’organisation des élections… », c’est ce que nous pouvons lire sur le décret numéro 100/160, daté du 21 mai 2015, dont RFI a obtenu copie. Il a été signé par le président, Pierre Nkurunziza, par son deuxième vice-président et par le ministre des Finances.

Le chef de l’Etat burundais ordonne différentes opérations pour débloquer ces 44 milliards de francs burundais et ainsi financer ces élections. Pour obtenir cette somme, à en croire ce document, la dette intérieure devrait être « relâchée », soit alourdie de 28 milliards de francs burundais. Un milliard devrait résulter de l’ouverture d’un nouveau produit intitulé mystérieusement « produits divers » et 15 milliards seront retirés à d’autres institutions. Parmi ceux qui verront leur budget réduit, il y a d’abord la présidence de la République dans son appui « aux bonnes initiatives ».

Pas moins de neuf ministères seront touchés et notamment ceux de l’Intérieur, de la Justice, de la Santé, de l’Agriculture et celui de l’Enseignement.

Du côté des diplomates occidentaux, cette nouvelle inquiète également.

« Le FMI et la Banque mondiale risquent de se retirer du pays vu l’accroissement du déficit », explique l’un d’eux avant d’ajouter « qu’on sentait bien la volonté, chez les autorités, d’aller aux élections quelles qu’en soient les conséquences ».

« Autant avoir une crise budgétaire plutôt qu’une crise politico-sécuritaire créée par un vide institutionnel », rétorque le conseiller en communication du président, Willy Nyamitwe.

« Il ajoute le mal au mal »

« Je crois que c’est de l’inconscience de la part d’un président qui est en fin de mandat et qui va signer un budget qui était déjà déficitaire. Il va prendre de l’argent sur des ministères alors que ces mêmes ministères n’ont déjà pas suffisamment d’argent et que les fonctionnaires vont entrer en grève », a déclaré, à RFI, Jean Minani, président du parti de l’opposition, Frodebu Nyakuri.

« Nous avons, par exemple, un préavis de grève des syndicats des enseignants qui n’ont pas encore touché leurs salaires. Déjà que tout le pays est en ébullition, il va maintenant l’enfoncer et créer des problèmes, une crise sociale. Il ajoute le mal au mal », a ajouté l’opposant Jean Minani.

le 26-05-2015 à 00:12, http://www.rfi.fr/afrique

Publié le 26 mai 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 16 Commentaires.

  1. mbe ntibokoresha ayo bagurishije falcon50 nayo bakuye kuri compte ya AMISOM ngo bagiye kugura amadege hako babandanya bongereza ubukene mubanyagihugu?

  2. Mon Dieu,sauve notre pays,sauve le Burundi!Les fonctionnaires se plaignent déjà pour des salaires médiocres,et notre cher président aze gusongera isibe!!Mana ushobora vyose!

  3. Ne vous en fait pas chers Burundais. Ce que vous voulons le plus est la paix et pas seullement l’argent et les poches remplis. Meme si les greniers peuvent etre remplis de rishesses sans qu’il y est la paix et la securite entre voisins, on serra pas capable de juire de nos rishesses alors qu’on pass les nuits dans la vallee suite au tire sans fin. Mumahoro umuhoro uramwa, kandi ngo IGITI kivunitse ciga gucumbagira. Abarundi bazomenya ingene babaho avec peu ou rien si la paix est reetablie dans leurs millieux.
    Merci. AMATORA SVP, TURAKENEYE; IL FAUT CHOISIR NOTRE LEADER LE PLUS TOT POSSIBLE, KUGIRA IGIHUGU KIGIRE UWO KIRAMUTSWA YATOWE DEMOCRATIQUEMENT.
    Merci.

  4. Ni ukwica urwehe, arinda gusinya itegeko nk’iryo kubera iki? Ko ari amatora yizeye neza ko azotahukana instinzi(Ariko sindabizi????), naho yoshiramwo aya falcon 50 gusa vyoshoboka. Aho simvuze inzahabu, na ya ndege baheruka kugura mugabo bitarashobokera ko iguruka ngo ishike i Buja. Ewe Burundi! Ntaco Imana iriho kandi izotabara abarundi.
    Mbega bantu mwanonosoye ibijanye n’ibwirizwa shingiro ndababaze: ubu asinya ama décrets nka nde? Ko ntihenze umenga yoba ari umu candidat?

  5. Voilà le sumum de l inconscience,au lieu de prendre de l argent des pauvres contribuable,qu il finance lui meme les elections ,qui il va voler avec son ceni,par l argent qui il a detourné, ou qu il demande à bunyoni ou adolfe de l aider,ce sont des milliardaire, n est ce pas. De grace ne nous prenez pas nos miseres de salaire dans le seul but de vous faire reelire, pour en voler encore davantage pandant 5 ans,quel calvaire bane ba mama,qui vivra vera.

  6. C’est un brouteur des fonds publics

  7. Irambona theophile

    Ivyo ntaco bivuze kuko ibigega biragaragara yari yasinye ikintu nkico mumwaka uheze
    nukugira akange abantu abakozi baba sous contrat bamwe bamwe bamaze amezi atanu batarahembwa hari naba sous-statut bagiye kugira yegereyegere. Aba founisseurs bimfungurwa mugisirikare no mugipolisi ntibahembwa tutibagiye abandi batanze ibikoresho bitandukanye mubushikiranganji butandukanye

  8. Rwanje ntakoreko natore muri arya yivye yaje yambaye training kwikinga,nagurishe arya mamodoka mezameza areke kuniga abanyagihugu

  9. NSABIMBONA Nestor

    Aurevoir l’economie burundaise,aurevoir pauvres burundais(99% des barundais)!!!

  10. C’est vraiment très grave à voir la cupidité par laquelle le président sortant veut avoir son troisième mandat. Il est prêt à tout: que le pays soit coupé de toutes les aides et autres financements, qu’un embargo soit décrété contre le Burundi, lui il s’en fout pourvu qu’il ait son 3ème mandat du moment qu’il sait que tous les dés sont déjà jetés avec la complicité de la CENI. Mais jusqu’où il pourra aller?

  11. Un déficit budgétaire hors norme pour un projet(élections) impoductif, qui aura des effets d’entraînement sur une politique monétaire inflationniste proche du Zaïre de Mobutu. ça signifie tout simplement que le Burundi se retire du procéssus des négociations pour son intégration monétaire dans l’EAC, sa coopération avec le FMI et la MB, etc. SE le Président de la Rque n’a plus de Conseillers économistes? Ailleurs, un économiste qui avaliserait une telle décision devrait être sanctionné de retrait de titre académique. Même un gamin de l’Ecole fondementale, normal, aurait du mal à avaliser une telle décision que je qualifierais « d’Attentat économique et financier ».

  12. Article 104
    Si le Président de la République en exercice se porte candidat, le
    Parlement ne peut être dissout.
    Le Président de la République ne peut, en outre, à partir de
    l’annonce officielle de sa candidature jusqu’à l’élection, exercer
    son pouvoir de légiférer par décret-loi, découlant de l’article 195 de
    la présente Constitution.
    En cas de nécessité, le Parlement est convoqué en session
    extraordinaire.

  13. NDAYISENGA Athanase

    Notre pays va sombrer dans le chaos. Monsieur le Président, avec tout le respect que je vous doit, acceptez de négocier avec l’opposition, prenez en compte les conseils donnés surtout par les évêques kuko baragukunda cane et s’il le faut , sortez par la grande porte. Iteka urarifise kandi worigumana.

  14. Iyo ni ingorane basi. Ego nivyo azogira forcing yitoze hanyuma atware. Mais, inyuma y’amatora, igihugu kizogenda gute? Ubwo nivyo les fonctionnaires bazosubira guhembwa? Ni batahembwa, hazoba manifestations zisumba izihari kuko aba policiers ntibazosubira kwiruka ku muntu ari mw’ibarabara kuko nabo nyene ntibazoba bahembwa! Canke bobo ngira ay’imyaka itanu iri imbere barayabahaye. None boba bakora amabi yose bayakorera ubusa?

  15. Babura ayo baduha ngo tugwizumwimbu bakaronka ayo basesagura murivyo vy’amatora inutiles.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :