Les pays d’Afrique de l’Est demandent un report des élections

https://i1.wp.com/ds2.ds.static.rtbf.be/article/image/624x351/3/e/7/b296ba28f4800015d8018ad62dee859d-1433056031.jpg

Pierre Nkurunziza, président du Burundi, le 17 mai dernier. – CARL DE SOUZA – AFP

Un sommet des chefs d’Etat d’Afrique de l’Est s’est ouvert dimanche à Dar es Salam (Tanzanie) pour tenter de trouver une issue à la crise au Burundi, en l’absence du président burundais Pierre Nkurunziza, pourtant premier concerné. Les chefs d’État d’Afrique de l’Est ont demandé un report d’au moins un mois et demi des élections, censées se tenir vendredi, et appelé à la fin des violences dans le pays, selon la déclaration finale de la rencontre.

« Profondément inquiet de l’impasse actuelle au Burundi, le sommet appelle à un long report des élections, pas moins d’un mois et demi« , indique cette déclaration, qui appelle « toutes les parties burundaises à mettre fin aux violences« .

La réunion est jugée cruciale car le blocage est total entre le camp présidentiel et les manifestants hostiles à la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat à l’élection présidentielle du 26 juin.

Après des consultations au niveau ministériel samedi et dimanche matin, le sommet a formellement commencé dans l’après-midi, en présence de l’Ougandais Yoweri Museveni, du Tanzanien Jakaya Kikwete, du Kényan Uhuru Kenyatta, mais également du Sud-africain Jacob Zuma et de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma. A noter l’absence du président rwandais Paul Kagame, pourtant incontournable dans la région.

Le Burundi est représenté par son ministre des Relations extérieures, M. Nkurunziza étant resté au Burundi, officiellement pour y « faire campagne« .

C’est en profitant de sa participation à un précédent sommet dans la capitale économique tanzanienne, le 13 mai, que des membres de l’armée avait lancé un coup d’Etat. Mais le retour de Pierre Nkurunziza au Burundi avait précipité l’échec du putsch, sans pourtant étouffer la fronde populaire.

Malgré une sévère répression policière, les manifestants anti-troisième mandat ne faiblissent pas depuis un mois. La police a investi en force les quartiers contestataires de Bujumbura et tente chaque jour d’y empêcher à coups de kalachnikov tout rassemblement, sans parvenir à éteindre le feu de la contestation qui commence à prendre en province.

Les protestataires jugent un troisième mandat anticonstitutionnel et contraire aux accords de paix d’Arusha qui avaient mis fin à la guerre civile (1993-2006). Les partisans du pouvoir estiment cette candidature légale, M. Nkurunziza n’ayant pas été élu pour accéder au pouvoir en 2005, mais désigné par le parlement.

« Spirale de la violence« , « pays au bord du gouffre« , « atmosphère de peur et d’intimidation généralisée« , « radicalisation« : tous les observateurs mettent en garde contre une catastrophe annoncée.

En un mois, les violences ont fait plus d’une trentaine de morts, souvent victimes des tirs de la police. Assassinat d’opposant, jets de grenades, lynchages, jeunes du parti présidentiel accusés d’agir en milice: certains incidents rappellent les sombres années ayant précédé la guerre civile, dont le pays était sorti exsangue.

Manifestation de femmes annulée

Les pays de l’Afrique des Grands lacs, région à l’instabilité chronique, sont en première ligne face à cette crise. Des dizaines de milliers de Burundais ont trouvé refuge au Rwanda et en Tanzanie.

Il est peu probable que les chefs d’État se prononcent sur le troisième mandat de M. Nkurunziza, cœur du problème, mais « ligne rouge » non négociable pour le camp présidentiel. Selon un diplomate proche des discussions, les participants au sommet seraient peu enclins à ce scénario qui « risquerait de faire imploser le pays« .

« On s’oriente plutôt vers un appel à un report » des élections –censées débuter vendredi prochain avec des législatives et des communales– « assez suffisant pour préparer les scrutins, tout en demandant à Nkurunziza de laisser les partis politiques et les médias travailler et s’exprimer librement« , a expliqué cette source.

Hormis le camp Nkurunziza, qui affirme qu’elles se dérouleront dans « de très bonnes conditions« , tous les acteurs de la crise et partenaires du Burundi estiment que ces élections, déjà reportées de 10 jours sous la pression internationale, ne peuvent se tenir dans les conditions actuelles.

Dans la semaine, l’Église catholique et l’Union européenne avaient annoncé leur retrait du processus électoral, et l’opposition avait jugé « impossible » leur tenue. Vendredi, on apprenait la fuite à l’étranger de la vice-présidente de la Commission électorale et la défection d’une autre commissaire sur les cinq que compte l’institution, qui de facto l’empêche de siéger.

La société civile burundaise, en pointe dans la contestation, a redemandé samedi aux leaders régionaux d' »amener le président Nkurunziza à respecter les accords d’Arusha (qui ne prévoient que deux mandats) et la Constitution » en renonçant à un troisième mandat.

Elle les a également appelés à « réaménager le calendrier électoral » et, nouveauté, à « dépêcher une force militaire d’intervention pour sécuriser la population« .

AFP, le dimanche 31 mai 2015 à 17h07, http://www.rtbf.be/info

Publié le 31 mai 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 16 Commentaires.

  1. j’en ai marre de ce mandat,de ces imbonerakure, de ces crimes contre les innocents ,de ce gouvernemment,de ces policiers,de cette communaute internationnale il est temps de me defendre car si j rest les mains croises j mourrai meme il fo mourrir sur le champ de baittaille,j suis jeune j veux l’avenir avec les DD pa d’avenir

  2. le seul chemin qui reste c’est la guerre que vs le veuille ou pas

  3. Un sommet qu’on peut qualifier de « pseudo-sommet » pour sa timidité et son manque de décisions attendues. Cependant, un communiqué final de telles réunions cache tjrs des non-dits, le temps de se donner du temps et de s’occuper tout bas des questions essentielles, pour dire qu’il ya lieu d’espérer. Enfin, ces pays de la région qui avaient tant aidé les Burundais en leur accordant le refuge depuis les années 1965, qui avaient tant soutenu les accords d’Arusha, qui avait hébergé la rébellion aujourd’hui au pouvoir, sont tellement ébahis qu’ils n’avaient pas encore beaucoup à dire de leur totale désolation et de l’ingratitude de nos dirigeants et encore moins d’un troisième mandat de sang qui ne vise autre chose que la protection des biens et objets volés par une clique de généraux bien connue sous la bénédiction de leur chef. Mais chaque chose a son temps…..malheur aux coupables de l’histoire.

  4. Du pur sommet du bla bla à l’EAC selon un quotidien burkinabè comme le chantait Jafakoly.

  5. Je vous assure que Pierre NKURUNZIZA ari INTUMVA, INSHIGWA RIMENETSE.
    Mbega yamasengesho yiwe ntaco yamumariye?Je me demande s’il priait le Dieu que nous connaissons!

  6. Chers compatriotes,
    Le message est Clair. Abarundi dutegerezwa kwigwanako, kanatsinda ngwakimuhana kaza imvura ihise.
    Arusha nakare ni Nyerere yayiboheyeko abarundi uyu munsi ingwano iba yarabitoreye umuti.

  7. On ne pouvait attendre quelque chose de different des Chefs d’Etat de la sous region. L’entetement de Nkurunziza est un tres bon precedent pour ex et un cars de jurisprudence( reference) au cars ou iOS veulent s’eterniser au pouvoir. Chers compatriots, si on reste vigilante et unis, nous serons en mesure de liberer notre chere Patrice, le Burundi.

  8. My dear readers,
    You have been reading a lot about Burundi, for sure all have been said. It is now Burundians and and peace lovers to stand up and get solutions. There is no where in the World a President can create militias in his own Country. He claim to have been elected Democraticaly, Democraticaly will he be removed. The same people who elected him said: « Mr. President, thank you for letting us feed you while our children die because of poverty. Your militias kidnap, rape steal and kill our people under your command, no wonder you could not find a mister of Defense amongst the Burundi National Defense. And this is because you have a separate army which is Imbonerakure. Where are those you trained in Kiliba Ondes and where are they? Your population is traumatized by Imbonerakure and Interahamwe, then you say that 99.9% is peaceful, while no one in the Country side can raise his/head because of trauma. It is time now you take your valises and go. President Nkurunziza uses all cards to divide Burundians because he does not want to leave his Office. He knows very well that if he does not use the word:  » It is a group of Tutsi who are causing trouble in few Commune in the Capital Bujumbura, no one can believe him. » ThisThis is a way to call some Hutus who have not yet understood that Burundians are united. I am warning you all Hutu and Tutsi. This virus can continue to grow in your hearts and you end up killing each other for Nkurunziza, Pierre benefit and he will keep you in the same poverty worse than before. Stop it. Understand that when you gave him the privilege to rule Burundi, the same Nkurunziza, Pierre killed more Hutus than Tusis. That was not the love he loved Tutsis to revenge on their belhalf. This is pure fear of anyone who may have a plan to make Burundians understand that they must live together and share theirs in peace and harmony.
    Please help me to call United Nations passes a resolution to create a peaceful Zone in Burundi, where no Gun men should enter, bring back all refugees, disarm all Imbonerakure in all Burundi, reform Burundian Police. For International Criminal Court; Speed up investigations on the extra judicial killing and bring to Justice those responsible of the said crimes and distribution of weapons.

  9. buzokira burundi nkurunziza!!

    ZFALAO KUMUNSI WANYUMA UMWANA WIWE WIPFURA APFUYE YABAYE IMZIRA YA FALAO YOLUNANIRWA.INGERO YICAHA NURUPFU

  10. Akimuhana kaza imvura ihise ntmurondere amata mumatako yigihori
    Akarimenyo yamujeri gakuzwayo ubuhira

  11. JEWE UKO MBONA IBINTU ,,,,, LES CHOSES SONT CLAIRES ,,,,,KUGIRA IMYIYEREKANO UBU NI GUTA UMWANYA,,,,,KUKO NTA NA GA CIMBIRI MBONA ABAGIRA IMYIYEREKANO BOSHOBORA GUFATA ,,,,NONE PETER BOMUKURA GUTE KU GIHUGU,,,IL NE RESTE QUE DEUX OPTIONS :

    1. OU ABARUNDI TURAFATA IBIGANISHO TWISUBIZE UMUTAMANA KURYA NABA DD BAGIZI

    2. OU NI KWEMERA PETER AKADUCURA BUFUNI NA BUHORO GUSHIKA YEZU AGARUTSE

    Imyiyerekano namaze kubona ni guta umwanya,,,no gushora abana kuma cuniro,,,

  12. ihorihoze nathan

    Ak’imuhana kaza imvur’ihise. Abarundi bo nyene batirwaniye nta gisivya Uburundi buracika Somalie. Mbe aho murira murira muyereka nde? Kikwete? Ni umugenzi wa Nkurunziza kubera bose basangiye umwansi yitwa Kagame. Museveni nawe yarahinduye constitution kugira agume ku butegetsi mu kurindira ko wa muhungu wiwe amusubirira. Kenyata? Murazi les dizaines de milliers d’ opposants yafashije gutikiza vyanamutumye arengutswa i La haye. Kagame? Nawe ariko yitegurira mandat ya gatatu, kandi Abarundi bari muri yegereyegere baramwononera. Batuma Abanyarwanda bipfuza kugira co kimwe n’ aho ibintu bidasa kuko Kagame akunda igihugu ciwe, yaragiteje imbere agihesha icubahiro n’ iteka mu makungu. Uburundi busa n’ aho haheze imyaka 38 ata ndongozi gifise, vyose vyarahagaze kuva aho, par malheur, umuntu yitwa Buyoya afashe ubutegetsi en 1987. Ubu ho abajejwe amabanga akomeye cane mu gihugu usanga ari abahoze ari abakokayi imbere y’ uko intambara yaduka en 1994. Babaremetse ama grades ya general et nous voyons la suite de l’ histoire.
    Ndizeye ko commentaire yanje muyireka ikarengana kuko sinavuze Jacques Bigirimana na Concilie bafashe mu mugongo Nkurunziza mu guta Uburundi mu manga.

  13. Il n’y a rien d’interessant pour les burundais qui s’attendaient à une décision claire de la part des dirigeants de l’EAC qui va à empecher Nkurunziza son 3 è mandat

  14. Ah bon?Qu’est-ce qui est nouveau??Juste et mois de plus??

  15. Le repport des élections ne suffit pas,
    les gens n’abandonneront pas les rues pour protester contre le troisième mandat,
    Le problème le plus épineux et base de toute cette crise au Burundi, c’est la candidature de Nkuruziza. Et si l’EAC ne s’est pas prononcé sur cette question, ella n’a presque rien fait.
    Les gens vont continuer à mourir et à fuir le pays, l’instabilité va continuer.
    Ils n’ont meme pas ddemandé une intervention d’une force internationale pour proteger la population. C’est regrettable.

  16. Ah ah ah, il ne faut pas attendre la délivrance de l’Egypte ou de quelquepart ailleurs. Disait l’Eternel aux Israëliens via le prophète Jérémie quand ils étaient assiégés par les babyloniens. De même pour le Burundi, ceux qui attendent la délivrance de l’EAC sont deçus, completement deçus. Même s’il y avait eu résolution, je vous dis, rien n’y ferrait car en effet SE Président Fondateur était en campagne alors que le Sommet le concernant avait lieu. De cette absence, même un gamin de l’Ecole Primaire avait compris la réponse non. Par contre, demande »Pourquoi avez vous perdu votre temps à discutter des questions dont le principal intéressé avait boycotté. Ndiko ndabona umuryango wokorana ngo wige ingorane y’urugo umugabo n’umugore bashwanye. Bagakorana kandi umugabo yayi boycossé. Très insensé n’est-ce pas? Reka kwiruhisha muja muri Tanzaniya canke za Hôtels zizimvye aha Bujumbura. Si réellement Dieu veut que SE le Président Fondateur continue, il contuera qu’on le veuille ou pas(c’est une opinion personnelle qui ne signifie pas que je le soutien!). Si Dieu ne veut pas qu’il continue, eh bien ceux qui connaisse l’Eternel(et qui lie la bible) sait comment il agit pour les dirigents qu’il veut démettre de leurs fonctions. Un simple petit clic et tu perds par invalidité la capacité physique ou intellectuelle.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :