Les opposants « déçus » par l’issue du sommet est-africain

https://i1.wp.com/s1.lemde.fr/image/2015/05/31/768x384/4644226_3_5b70_le-president-burundais-pierre-nkurunziza-le_f55094a531f6645210693e9777e1b579.jpgLe sommet des chefs d’Etat d’Afrique de l’Est, réunis dimanche 31 mai à Dar es Salam (Tanzanie) pour tenter de trouver une issue à la crise burundaise, a suscité la déception des opposants au Burundi, qui mènent depuis un mois une contestation dans la rue contre le président Pierre Nkurunziza.

La déclaration finale demande un report d’au moins un mois et demi des élections législatives et communales , censées se tenir vendredi, appelle à la fin des violences dans le pays ainsi qu’« au désarmement urgent de tous les mouvements de jeunesse armés ». En revanche, le communiqué ne se prononce pas sur la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat à la présidentielle du 26 juin.

« Manifester plus fort »

Le président burundais « a accueilli positivement » la proposition de ses homologues sur le report des élections et a jugé, par le biais de son porte-parole que la question du troisième mandat était « vidée » car elle « relève de la souveraineté de chaque Etat ».

« Nous sommes déçus parce que le sommet n’a rien dit sur la question qui nous préoccupe: nous ne sommes pas descendus dans la rue pour obtenir le report d’un mois et demi des élections » a réagi l’un des leaders de la contestation, Pacifique Nininahazwe, qui appelle à « aller manifester plus fort ». 

La tenue des élections hypothéquée

Le 13 mai, l’opposition avait profité d’un sommet toujours à Dar el Salam pour tenter un coup d’Etat contre le président burundais, présent au sommet. Le retour de M. Nkurunziza dans son pays avait précipité l’échec du putsch, mais pas permis d’étouffer la fronde dans les rues, qui se poursuit quotidiennement depuis fin avril et a fait plus d’une trentaine de morts.

En pleine contestation contre le président Nkurunziza, la vice-présidente de la Commission électorale a fui à l’étranger, remettant encore un peu plus en cause les prochaines élections.

Publié le 1 juin 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 17 Commentaires.

  1. Mais vous savez, la science est une verité et la seule verité! L’histoire est aussi une science malgré qu’elle ne soit pas pure. Autrement dit ce qui s’est passé dans d’autres pays doit arriver Chez nous!Vous savez bien l’histoire de la révolution francaise contre les monarchies et ailleurs dans le monde, l’histoire de l’indépendance au Burundi et dans le monde, l’histoire de l’implantation de l’idéologie républicaine et aujourd’hui c’est l’histoire de la démocratie. Cette démocratie qui essaie de s’implante dans le monde et au Burundi en particulier ne se donne pas sur un plât, c’est une bataille comme tant d’autres vecus ou survecus par pas mal du nombre des peuples de tout horizon! Ces chefs d’états même finissent d’y laisser leurs têtes car leurs cas ne sont pas épargnés. Les exemples sont nombreux. C’est question de temps et la machine est en Marche. le temps est limpide, incolore, inodore, invisible mais quand il sonne plique, avant l’ heure ce n’est plus l’ heure, après l’heure ce n’est pas l’heure, l’heure c’est l’heure!!! On peut stopper tout autre chose fysique, palpable mais on ne peut pas stopper le temps car le temps fait partie de l’histoire!!! Bref on ne peut pas stopper la démocratie. Coûte que coûte la vérité triomphera sous soleil leva!!!!

  2. Le triste sommet de Dar-Es-Salaam
    Les chiens ne faisant pas de chats seuls les rêveurs pouvaient escompter du quarteron des chefs d’états venus tailler bavette à Arusha, une solution miracle à la crise au Burundi générée par le guru de président, notre Néron national et dont l’unique ambition est de dépasser les exploits de son nouvel idole Andreas Lubitz qui a récemment précipité volontairement l’avion qu’il pilotait dans les abysses des Pyrénées françaises.
    Les recommandations du triste sommet de Dar-Es-Salaam exposent une fois de plus l’incurie devenu quasi génétique des organisations régionales et des présidents qui les chapeautent, à trouver une quelconque solution au moindre problème des états membres qui les composent.
    Auraient-ils voulu se ridiculiser qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement ! Leur rencontre n’avait d’autre objectif que de réanimer le bourreau au crâne rasé de Ngozi, espérant par là qu’en le remettant en scelle, ils confineraient le virus démocratique née de la contestation du 3eme mandat à l’épicentre qui les a vus naitre.
    Rien ne leur fut épargné : incohérence, reniement des accords qu’ils avaient eux-mêmes parrainés et portés sur les fonts baptismaux, autisme avancé face aux cris des jeunes mitraillés en chantant, fauchés dans le dos en fuyant une soldatesque enragée, gavée à la sauce de la corruption par le malade qui nous gouverne.
    Face à cette trahison, ils ont regagné leurs jets présidentiels, la queue entre les pattes, honteux de se regarder dans un miroir pour échapper au jugement de leur conscience devenue atone parce que longtemps brimée, assujettie et donc annihilée.
    Les patriotes devraient tirer de ce triste épisode qu’ils sont seuls et maitres de leur salut. Ceux qui pillent et malmènent leurs propres peuples ne viendront jamais à la rescousse des voisins.
    Baisser les bras les conforterait dans leur déraison. Capituler serait signer notre mort collective et individuelle, le vampire de Ngozi sucerait avec délice notre sang.
    Notre solidarité, notre courage et notre détermination seront des armes de destruction massive contre lesquelles Kalachnikov et grenade ne pourront rien.
    Rendons-nous tous demain dans la rue pour chasser le Néron tropical qui nous tient en esclavage (ubuja) depuis 2005.
    La lutte continue, la victoire ni cash !!

  3. C,est plutot une victoire historique pour nous. Et si le sommet avait accepté que les elections se tiennent ce vendredi mais sans la candidature de Nkurunziza aux presidentielles? Ce serait pire que la situation actuelle. Les DDs iraient aux elections seuls, avec leur CENI, et on aurait un parlement monolithique dont la premiere tache serait de reviser la constitution pour permettre le retour de Nkurunziza en 2020, cette fois a vie. Ce scenario n,est plus possible et Nkurunziza est condamné a quitter le pouvoir de gré ou de force. Je predis qu,ils n,y aura pas d,elections au Burundi en 2015.

  4. IHENE IVYARA IHENE INTAMA IKAVYARA INTAMA!!
    Disait Paul Kagame.

    Vous attendiez quoi dans ces gents là dont leur rêve est de s’éterniser eux aussi au pouvoir?
    Seul le peuple burundais qui est souverain est capable de changer les choses.

  5. none ndababaze ikibazo? mwashaka babashigikire mugusuzugura ubutungane bwuburundi? ntibashatse kwinjirira abacamanza buburundi baraziko barimwo invugakuri, na America mwaraye mwunviseko bashigikiye ivyubutungane bwuburundi bashitseko, shira ahintahishize mwihangane izo interet zanyu mube murashize kuruhande. niharambe ubutungane muburundi.

  6. Uwutambana na mukeba ntakubita akagohe!! Ibibazo vy’abarundi nivy’abarundi ni bo bonyene bazovyihereza, ko amakungu avuga ntibayumvire. Birababje ko igihugu c’uburundi kidashobora gutekana plud de 10 ans!! les violences, les déchirements recommencent Kubera inyaga zacu!! c’est une question de leadership ntawize n’uwutize mwese vous contribuez de la meme manière pour enterrer notre chère patrie. Birababaje aho umuntu yibaza ko adatwaye atawundi!!

  7. le seul chemin qui reste pour finir ces histoires de mandat; kazungu; Adolphe et les imboneramachains; nuko bosokora gusa abarundi tuka ronka amahoro nùubuzima bukagaruka

  8. la guerre ou l'oppresion

    OU TURAFATA IBIGWANISHO OU TUREMEZA DUCUGWE BUFUNI NA BUHORO

    BARUNDI jewe ico mbona Burya ubu ibintu birakomeye,,kandi ico mbona kigira imyiyerekano ni guta umwanya ni gushora abana bacu kubuhomba , kuko biragaragara ko ata myiyerekano ishobora gukura peter kubutegetsi naho vyogenda gute,,, ikintu kitumvikana ni uko abategura iyo myiyerekano benshi ubu bahungiye hanze ,, bakokeza bari mu mahanga kuri W zitatu,,gusa babaye des mathématiciens pour compter abapfuiye or abandi bariko bahonera mu myiyerekano,,,ça c’est inaccaptable,,, ndashigikiye uwavuze ko abo muri opposition na société civile kuri kino kibazo ca mandat bariko bakora nkubusimbirahamwe,,,ibica bihimbaraga Nkurunziza,,jewe ico mbona dufise deux solutions uniques :

    1. Soit Il faut UN REPRIS , inguvu zose zisanzaye bazishire hamwe hanyuma barondere IBIGWANISHO BARWANE ,,mungwano hagira uwutsinda canke uwutsindwa,,,les pays étrangers sont toujours là pour soutenir la guerre il faut seulement formuler la demande. Iyindi opportunité ni uko mugihugu hagati hari mecontentement yaba jeune benshi nabo nibo bazogira pillier yingwano,, en plus les grands cervaux de l’université du Burundi birukanywe ubu bari muhira bazotuma urugamba rugira inguvu ,,kuko burya na CNDD -FDD yagiye gukomera igihe habereye akajagari muri Kaminuza yuburundi igihe abahutu bariko batotezwa,,,abasirikare naba polisi benshi ndazi nabo nyene bazoca bafasha urugamba kuko benshi barababaye bakabura aho bavugira,,,,Amaradiyo ntayahari kuko burya ingwano iragoye amaradiyo aza aravuga ingene biriko biragenda kuko il faut suprendre Nkurunzia,,kuko nabo muri Leta ubu bose bara regrettant kubona ata maradiyo akivuga burya nabo nyene niyo bahora mumviriza mu ku maitrisant akarere,,,DUFATE IBIGWANISHO RERO TUGWANE INGWANO YA RUNYOTA NTAWUPFA KABIRI, KUKO KUBERA AKAGAYE KA NKURUNZIZA TWARAMAZE GUPFA NAHO TWIBAZA NGIO TURIHO,,, tugwane gushika NKURUNZIZA arinze sa valise,,,

    2. Ivyo mvuze muri (1) ,mubona bidashoboka,, ntimirigwe murata umwanya muhindira urwaruka rwacu ,,ruca ku macuniro mwibarabara,, ni duce twemere Peter aducure bufuni na BUHORO,,aducuranguze uko yishakiye,,ni yaruha ahe umuhungu wiwe na coniki gushika Yezu agarutse ,,,,,abarundi tuzoba tumeze nkuruhongore rwintama,,,aho nko kumusi mukuru wubunani canke wa Noheri umworozi acagura ibimasa binuze azimana abashitsi ,, rero ba Dorufu na ba Bunyoni bazoca baja bacagura uko bishakiye abantu bo gucisha kubuhomba,,,,atacamiro.

    C’EST MON POINT DE VUE IBINDI VYOSE NI GUTA UMWANYA

  9. NDIHOKUBWAYO Floride

    Floride Ndihokunwayo
    Nzobandora, j’aimerais te rappeler qu’après 10 ans de guerre, le CNDD- FDD n’a pris aucun m2 du territoire burundais. Le CNDD- FDD est rentré parce que les pays de la région ont fait leur contribution en ce qui concerne les Accords d’Arusha et les Accords de Cessez- le feu. Le conflit était inter burundais, pourquoi à cette époque vous n’avez pas crié que la région se mêlait dans les affaires du Burundi!!! Certaines gens oublient très vite.

  10. Dans cet article s’est écrit « Le 13 mai, l’opposition avait profité d’un sommet toujours à Dar el Salam pour tenter un coup d’Etat contre le président burundais, … »
    Vous aussi vous confirmez cela? None mwoba mukorana n’ubutegetsi bwa Nkurunziza? Mugomba muducemwo!Kandi twari tubizeye

  11. NDIHOKUBWAYO Floride

    Floride Ndihokubwayo
    J’appelle les partis d’opposition contre le troisième mandat à faire preuve de maturité politique. Ils sont descendus dans la rue parce qu’ils refusaient de faire une compétition avec une personne inéligible en la personne de NKURUNZIZA, il ne réclamaient pas le report des éléctions. Les chefs d’Etat de l’EAC ne se sont pas prononcés sur cette question essentielle de troisième mandat. Malgré les conclusions du sommet de l’EAC, NKURUNZIZA reste et restera inéligible pour le troisième mandat. Si NKURUNZIZA a osé violer les Accords d’Arusha et la constitution, s’il a exercé les menaces de mort sur les membres de la Cour constitutionnelle pour prendre la décision qu’elle a prise, si les membres des partis d’opposition ont été massacré, emprisonné ou forcé à l’exil après les élections de 2010, si les partis d’opposition ont été scindés en ailes, si certains imbonerakure ont été formés et armés, toutes ces stratégies visent à faciliter le passage de NKURUNZIZA au 3ème mandat pour qu’il aille aux élections seul. Après le sang versé au nom de la démocratie, nous ne voulons pas une démocratie de façade, nous voulons une vraie démocratie. C’est pourquoi je vous conseillerais de faire une déclaration et de maintenir votre position. Les règles du jeu en l’ occurrence le respect des Accords d’Arusha et de la constitution doivent être respectés. S’il refuse de se retirer et persiste, laissez-le partir aux élections seul, celles- ci seront incredibles parce qu’il a violé les règles. Il sera chassé par la situation économique conséquente aux élections. Je ne pense pas que vous allez laisser le sang des innocents meurtris pendant les manifestations partir comme ça.

  12. ivyavuye muri yo nama biratangaje kuko umuzi w’ingorane niwo biyobagije. Ariko vyabaye kugira a barundi bamenye ko agakiza kadakomoka muri Egiputa ariko gakomoka ku Mana. Amasezerano Imana ya vuze ku burundi agiye gushika vuba ariyo yo nyene ibikoze mais après la pluie. mais viendra le bon temps pour les survivants .

  13. les presidents de l’EAC ne pouvaient pas se meler dans les affaires du burundi.

  14. Ok!!! Ok!!!! Tout est clair chefs d’Etats de l’Afrique australes,dans le sillage de Mugabe.Vs décidez de rester au pouvoir!!!!! En ne demandant pas à NKURUNZIZA de partir!!!!! La société civils,le peuple Burundais en en marre!!!!!!On veut l’application Stricte des accords d’Arusha!!! Non et Non au trosième mandat de Nku et son équipe!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Nkurumbi n,agende arahemukiye abarundi n,umugambwe wiwe!!!abo ba presidents bo ntaco bari gushikako kuko benshi muri bo nabo nyene barwaye mandat.

    • Tant de questions se posent,pourquoi etre decu?c’est que la question du mandat ou autres choses derierres?pour quoi tous les organisateurs ont case a l’etrangers leurs familles?pour dire qu’ils sont sure de ce qui vont se passer?pourquoi au cours du coup d’Etat avorte,beaucoup de manifestants etaient sur des blindes vers la Radio National?pourquoi un membre du coup d’Etat a fait appel aux manifestatants de cesser les manifestations?quels leaders qui alimentent toutes sortes de drogues aux manifestants?la loi Burundaise le permet?Nous sommes en train d’assister de pres,mais des mots a l’appaisement devront vite lances sinon,ces jeunes innocents instrumentalises par ……vont payer des biens de la population endomages

    • Ndikumana isidore

      le report des élections ne signifie pas non au troisième mandat. ce dernier est lacuase première des manifestations paisible des citoyens qui veulent sauvegarder la souveraineté nationale et ceci conformément aux accords d’Arusha et à la constitution burundaise.
      en effet, tout celui qui veut mettre en cause ces deux principes (accord d’arusha et constitution) court derrière les manivelles de denis de la souveraineté du Burundi.
      crions hors et fort pour ne pas tomber dans ce piège pour que les communautés africaines et celles internationales contraignent nkurunziza à renoncer aux troisième mandat.
      Attention également au plan du CNDD-FDD tel que remis à Maître Mainguin par deux agents de la documentation (ceci en tous ces principaux points visant à écarter tous les opposants de son régime)

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :