Réaction au communiqué mensonger de l’Ambassadeur Ruhomvyumworo Pascal

Réaction au communiqué mensonger de l’Ambassadeur Ruhomvyumworo Pascal

a_0021. Depuis le 26 Avril 2015 tous les partis de l’opposition et toute la société civile burundaises ont entamé des manifestations pour protester contre le troisième mandat illégal du président sortant Pierre Nkurunziza. Ces manifestations qui sont autorisées par le prescrit de la constitution ne sont donc pas l’œuvre de quelques organisations.

2. Pour quoi dénoncer le troisième mandat de Nkurunziza ?

  • Ce troisième mandat est illégal. En effet l’Accord d’Arusha qui est la matrice de la loi fondamentale dispose, en son article 7 alinéa 3 :

« Il est élu (Le Président de la République) pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels. »

  • Le président Nkurunziza Pierre qui avait réalisé que son troisième mandat serait anticonstitutionnel avait  proposé à l’Assemblée Nationale, en Mars 2014, l’amendement de la constitution à cet effet. Malheureusement la même Assemblée Nationale a rejeté cet amendement de la constitution le 21 Mars 2014.
  • Ce 4 Avril 2015, le Vice-Président de la cour Constitutionnel ainsi que trois de ses collègues, soit 4 membres sur sept ont déclaré que le troisième mandat était anticonstitutionnel. C’est ainsi que de fortes pressions y compris des menaces de mort ont  été exercées sur les quatre membres de la Cour constitutionnel. Le Vice-Président de cette cour, Monsieur  Sylvère …. A préféré fuir le Burundi le 5 Avril 2015 plutôt que de céder à ces menaces de mort. Les trois autres ont été obligés de céder à la pression. Au demeurant cet arrêt de la cour obtenu au forceps est nul et de nul effet.

3. L’ambassadeur Ruhomvyumworo veut attribuer le mouvement de manifestation à une ethnie Tutsi. Cette corde ethnique  qu’il caresse est anachronique, et est le propre d’un  pouvoir en perte de popularité, un pouvoir finissant. A cet effet depuis que le CNDD-FDD est arrivé au pouvoir en 2005, il n’a raté aucune occasion de démontré que le conflit burundais est fondamentalement politique et non ethnique.

Ainsi cette dictature du président Nkuruniza qui se fait passer pour le défenseur des hutu a humilié, traqué, emprisonné, exilé et tué essentiellement des Hutu. A ce titre l’ancien Président Ndayizeye Domitien, un hutu, a été humilié et emprisonné dans des conditions indignes de son rang ; Rwasa Agathon , un des leaders de l’opposition a lui aussi été contraint à l’exil ou en résidence surveillée ; Léonard Nyangoma, le père historique du CNDD-FDD, un hutu, est jusqu’aujourd’hui en exil ; Hussein Radjabu,hutu, ancien président du parti présidentiel vient de passer plus de 7 ans en prison, et au mois de Mars 2015, il a été obligé de s’évader de la prison ; le porte-parole du président, le député Léonidas Hatungimana, hutu, est aujourd’hui dans la clandestinité, traqué comme un criminel ; la même clandestinité a été imposée à l’ancien porte-parole du même parti présidentiel,hutu, Monsieur Onésime Nduwimana.

Toutes ces personnalités hutu font partie aujourd’hui des principaux leaders de ce mouvement de contestation de ce troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Attribuer donc ces manifestations aux tutsi est un raccourci inacceptable.

le pouvoir actuel veut sciemment diviser les opposants  au 3e mandat en s’appuyant sur la corde ethnique. Dans l’opposition au 3e , il y a bel et bien des hutu et des tutsi (l’eglise catholique dans son ensemble au Burundi n’est pas du tout d’une ethnie!). Il y a des manif a Kinama, Buterere,Buyenzi, Kanyosha, Matana, Buja rural… les manifestants sont des hutu et des tutsi. La ou on ne manifeste , souvent c’est a cause de la concentration des imbonerakure (exemple : Kamenge) ou de la peur de la repression ( interieur du pays).

4. En revanche force est de constater que la répression sanglante de ces manifestations où la police épaulée par des miliciens armés Imbonerakure, tire à balles réelles sur des manifestants est un crime odieux digne des républiques bananières. A ce sujet plus de 50 manifestants ont été déjà tués. Dans cette folie meurtrière cette police-milice n’a pas hésité à tirer sur l’armée qui protégeait la population, tuant deux militaires.  C’est la même folie meurtrière qui a conduit ces miliciens et la garde présidentielle à aller exécuter à l’hôpital BUMEREC des militaires blessés qui étaient en soins intensifs. Un crime contre l’humanité.

5. En tout état de cause la Norvège, pays qui finance le Gouvernement sanguinaire de Nkurunziza devrait suspendre toute aide en faveur d’un Gouvernement qui verse dans le crime contre l’humanité. Un gouvernement qui tire à balle réelles  sur des manifestants ne mérite pas un soutien financier d’un pays honorable comme la Norvège. Les valeurs du contribuable Norvégien sont diamétralement opposées aux crimes crapuleux du pouvoir de Pierre Nkurunziza.

En substance le contribuable Norvégien ne saurait financer un gouvernement qui a brûlé toutes les radios privées, un Gouvernement qui traque toute la presse privée y compris la presse étrangère ne saurait bénéficier d’une assistance quelconque d’un pays respectueux des vertus de la démocratie comme la Norvège.

Pour le mouvement populaire contre le 3ème mandat en Norvège

Vital Ngendakuriyo, Président du BSF


Lire le communique de l’ambassade en PDF:
Communique de l’Ambassade

Publié le 3 juin 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 14 Commentaires.

  1. C’est triste d’être représenté par un MENTEUR OFFICIEL tel que cet Ambassadeur.

  2. merci pour ta contribution! vous savez combien de hutu ont été tués depuis 2005? c’est très déplorable! personne n’en saurais les compter! d’ailleurs les hutu nous sommes les plus mécontents de ce pouvoir de Nkurunziza, de grâce, qu’il cède la place aux autres!

  3. Le mieux serait de frapper le gouvernement de Nkurumbi et de son parti en lui imposant un embargo sous toutes ses formes.

  4. Je suis déçu Mr l’ambassadeur qui représente le Burundi en Norvège!!!! je te rappelle parmi les manifestants,il y a des Hutus,des Tutsis, des Twas des pauvres,des riches,des étrangers etc….Arrête de nous salir pour vos propres intérêts en disant que les manifestants sont des drogués,Arrête de rappeler les villes mortes pour défendre vos intêrréts, je te signale que il y a des jeunes universitaires qui sont nés entre 1980 et 2000 et les braves hommes et femmes qui en ont marre de l’injustice,de vos milices qui tuent gratuitement les gens,vous avez brulés les médias,etc……….. Vs nous étouffez!!!!!!! Monsieur l’ambassadeur,je vous conseillerai de suivre vos camarades qui ont dit la vérité !!!!!! Non et non au troisième mandat !!!! ouvrir le médias,tout les partis doit avoir une place!!!!tout les Burundais!!!!! le Burundi appartient à nous tous Burund
    Stop!!!!Stop!!!!! Il faut pas diffusé les mensonges!!!!! Vive la paix,vive la démocratie!!!!Vive le partage du pouvoir!!!!! Vive le développement!!!!Vive la réunification des burundais!!!! Vive les manifestants!!!!!!!! Non et Non au troisième mandat de NKURUNZIZA!!!!!!

  5. j’aimerais bien demander à celui qui a l’idée Sir l’arcle 96 de LA constitution de me LA dire,je suis serieux merci

  6. Traduise le contenu, de la réaction à la lettre de l’ambassadeur . Et adresse là, au premier ministre norvégien comme lettre ouverte et copie au journaux local, il y aura plus d’impact. Sur le gouvernement norvégien.

  7. Monsieur Yobaki

    Chère Floride toi comme vital vous n’avez pas raison. Dès lors qu’une court constitutionnelle d’un pays statue sur un candidat quelconque, sa candidature devient légal. Maintenant, il faut veiller à ce que, effectivement ces élections soient ce que vous dites à juste titre. Quant à la position des bailleurs de fonds je suis pour un partenariat franc dans un respect mutuel et non une independance aveugle. La démission n’est pas une solution.. ce qu’il faut c’est d’abord éteindre le feu qui est entrain de detruire notre maison (Burundi) ensuite faire un état des lieux en identifiant les problèmes qui endicapent notre beau pays, proposer des solutions idoines tout en proposant un projet de séciété clair et une vision pour le Burundi. Un vrai polititien fait des proposions meilleures et non des destructions totales de sa nation. Encore moins il appelle des pays etrangers pour attaquer son propre pays. Seuls les Burundais construirons notre nation, les etrangers/bailleurs de fond ne peuvent que nous appuyer si nous le leur demandons.

    • De grace, ne parle pas d’une court constitutionnelle qui a statue. Cette cc de Nkurunziza est irresponsable et est responsable de ceux qui se passent dans notre pays. Pensez-vous que le vice president qui de la cc qui a refuse de signer pour la candidature illegale etait fous ? Pensez-vous que les burundais qui defendent la lois ne le croient pas. Quant l’ambassadeur qu’il sache que certains etrangers sont plus informes qu’il ne le pense.

    • Cher Yobaki, « legal » mais pas juste, c’est la raison meme de contestation. on legalise ce qui ne l’est pas

  8. Ntaconayigize Innocent

    Tous ces arguments fournis à l’encontre du communiqué de l’ambassadeur menteur,sont conformes à la réalité toute faite. vraiment aujourd’hui au burundi,les jours d’un politicien démagogue qui qu’il soit sont entrain d’être expirés

  9. Bien dit.bravo

  10. Toute politique qui prend appui a la division du peuple telle que celle-ci est une politique vieille, morte et a ensevelir. Et un régime politique [Burundais] qui oublie sa  » fonction d’unir, de rassurer et de réconcilier tous les burundais, et que ce régime veille à ce que le Gouvernement mis en place soit au service du peuple burundais, source de son pouvoir et de son autorité » tel qu’inscrit dans la constitution burundaise est a bannir. Les Burundais sont fatigués d’être toujours divisés sur base d’ethnies. C’est une sale besogne des gens qui ne veulent pas voir progresser notre nation, et quelqu’un a osé créer ce terme « ventriote » a l’opposée de patriote. Moi je dis que ces gens qui mettent en avant l’ethnisme sont des ventriotes. Si alors ils enseignent encore cette puante et répugnante philosophie a leurs enfants et petits enfants, quel est l’avenir de notre pays le Burundi?Ils sont a combattre sans réserve!Les Burundais, nous sommes un seul peuple, avons souffrons des mêmes problèmes et ayant une même destinée. Nous devons combattre ensemble ce fléau qui réapparait.

  11. c’est vraiment irresponsable de la part d’un ambassadeur..

  12. NDIHOKUBWAYO Floride

    Floride Ndihokubwayo
    Merci Vital pour ta contribution. Tout ce que tu viens de dire est vrai. Seule la coupure des bailleurs du Burundi vont faire reculer NKURUNZIZA même après son élection forcée et illégale. C’est qui permettra à l’organisation des élections extraordinaires libres, paisibles, transparentes et démocratiques. Cette mesure de suspension généralisée des bailleurs de fonds suite à son dénigrement, poussera NKURUNZIZA à penser et à prendre la décision de Joseph’S Blatter, c’est à dire démissionner après élection. Chers compatriotes ne désespèrent pas, tout n’est pas perdu, Dieu est contre l’injustice, Il est de notre côté.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :