Nkurunziza accepte de discuter sur la question de son 3e mandat

https://i1.wp.com/www.sudinfo.be/sites/default/files/imagecache/pagallery_450x300/2015/05/13/1311066062_B975535910Z.1_20150513175630_000_G7Q4GCGB7.1-0.jpgLa question d’un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza n’est pas un « sujet tabou », a assuré jeudi un conseiller à la présidence, qui a appelé l’opposition à un « dialogue franc et constructif ».

« Il est vrai que lors des discussions précédentes, nous avions convenu de laisser la question (du 3e mandat) au menu » du sommet des chefs d’Etat d’Afrique de l’est qui s’est tenu dimanche en Tanzanie, a rappelé Willy Nyamitwe.

« Donc cette question ne devrait pas revenir. Mais pour le gouvernement burundais, le mandat du président n’est pas un sujet tabou », a affirmé M. Nyamitwe.

Cette déclaration marque une nette inflexion du camp présidentiel, qui jugeait jusqu’à présent la candidature du président Nkurunziza à un troisième mandat pour la présidentielle du 26 juin comme une « ligne rouge » non-négociable.

La présidence appelle « à un dialogue franc, mais aussi constructif pour que nous puissions respecter les échéances dictées à la fois par le sommet de l’EAC (Afrique de l’est) et la Constitution du Burundi », a ajouté M. Nyamitwe.

Mercredi, l’opposition s’était dite prête à reprendre le « dialogue » avec le pouvoir, faisant un geste d’ouverture et disant elle aussi que la question du troisième mandat n’était « pas tabou ».

Initié courant mai sous l’égide de l’ONU pour tenter de désamorcer la crise politique qui secoue le pays depuis plus d’un mois, ces négociations entre le camp présidentiel, l’opposition et la société civile butent notamment sur l’arrêt des manifestations et le retrait de la candidature de Nkurunziza.

Le chef de l’Etat fait face depuis l’annonce de cette candidature fin avril à un vaste mouvement de contestation populaire à Bujumbura, violemment réprimé par la police. Près d’une quarantaine de personnes ont été tuées et la sécurité s’est fortement dégradée.

Des élections législatives et des communales, censées se tenir vendredi, avec la présidentielle le 26 juin, ont été repoussées à une date ultérieure.

Selon M. Nyamitwe, l’importance pour une avancée du dialogue politique, « c’est beaucoup plus des questions relatives à la sécurité pour que le climat soit propice à la tenue d’élections libres, transparentes, démocratiques et apaisées ».

« Que les politiciens de l’opposition comme ceux de la mouvance présidentielle se sentent libres de circuler sur tout le territoire national, soient libre de faire campagne dans les quartiers où il y a des manifestations, qu’on arrête les violences dans les rues et que les barricades soient démantelées », a-t-il ajouté.

« Sur le désarmement des jeunes, on n’y voit pas d’inconvénient, le gouvernement ne peut pas refuser de dialoguer sur un tel sujet », a ajouté le conseiller présidentiel: « tout ce qui peut contribuer à désarmer des civils est la bienvenue ».

Avec AFP, jeudi, juin 04, 2015. 14:42 TU, http://www.lavoixdelamerique.com

Publié le 4 juin 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. On va discuter sur la question du 3e mandat?Maintenant, on se convient qu’il s’agit d’un 3e mandat, donc qu’il y a violation flagrante de la loi et des accords d’Arusha! Et les jeunes, on reconnait maintenant qu’ils sont armes!Bien, attendons et prions pour un bon aboutissement des pourparlers.

    • ngo manda 3 c’est non negociable.bien sur que ce mandat n’est pas a negocie.pourquoi pourquoi veut -il pietine les accords d’arusha est la constitution.alors je ne vois meme pas de venir a negocier.il faut tout simplement qu’il parte comme ont fait les autres presisedent.on ne veut plus de lui,en personne.dans le cnddfdd il y a plein de hutu qui peuvent le remplace valablement.pourquoi voit-il qu »il n’y a pas une autre personne qui peut le remplaceruko tuvyita kugaya abahutu buzuye mu burundiako kagaya katagira uko kangana,nawe nyene ntiyarakwiye kuhaja kuko ntaco yakoreye abarundi nabarundi.nagende dushireho uwundi muhutu abikwiye kandi abishoboye.jewe sindumuhutu ariko ako kagaye kukugaya abantu bafisubwenge nkabahutu buzuye muburundi ivyo ntitwovyemera nkumurundi afise umutima.

      • Pour le moment, je pense que nous avons besoin tout simplement d’un leader, un vrai leader qui connait sa mission, comme Jesus le dit: »le berger qui aime son troupeau » non pas sur base de cequ’il lui rapporte, parece que d’ailleurs, « imvyeyi ikamwa ico yariye ».Qu’il soit Hutu ou Tutsi, l’essentiel est qu’il cree des conditions favorables pour une vie vivable a tout burundais et habitant du Burundi et propulse le progres et l’unite national. C’est ce que je pense, moi.

  2. MbayeNgenzuburundi, aka kanya Reta ya Nkuru ivuze ngo « ikibazo cerekeye mandat ya Nkuru ni non négociable », bakongerako ko hari une « ligne rouge » yo kutarenga, aka kanya birahindutse????? Muragabe, ahubwo abari muri dialogue mwitunganye mwugare ibihengere vyose mwoba mufise kuko bihava bigenda nka ya nzoka Matata yavuga, « iguhinduka ugapfa utaraze. »

  3. Mbe Nyamitwe ko wivye menshi mugihe abandi bishwe n’inzara n’amasase, warabuze umuganga wamenyo yokugarukira, kugirango ushobore gushinyorera neza abarundi n’amenyo arikumurongo asukuye!
    kuvyerekeye manda yagatatu, mwatahuye neza ko ari ikinyoma co kuducamwo nkuko bama bavyivugira. abazi neza abo kwa Nyamitwe, bavuga ko barangwa ninzigo yakazikira,barangwa nikinyoma tutibagiye kunyonora, amacakubiri hamwe nibindi . Haraho bamuhema ngo ari kumutwe! ariko uwuzi ubwenge suko akora. Abatoni baramyeho, baraza bakagenda. Uburundi busigaye butashwa nyamitwe! ibara kumutemere!

  4. Ewe nyamitwe eka izina niryo muntu pee
    Amanyanga niyo ushoboy gusa???
    Iyo bumenya umwe bwari ikindi
    Kanura ubone iyi si ni ntuzoyibako eternellement
    Aho wigira iki???egera Rajabu agucire umugani kuko nawe yaciy murivyo urimwo

  5. buzokira burundi nkurunziza!!

    ABO WATANGAKO IKIMAZI BAKWIYE HAVE NIMBERE YIMANA NTUZOHARIRWA IHEREZO RYAWE NINKA NEBUKADINEZARI.

  6. Reka kuba mwumviriza ivyiyoshetani Nyamitwe idedemba
    On ne négocie pas avec le diable on le chasse au nom de Jésus

  7. Faits attention cher compatriotes, ceci est un mensonge pur et simple, le président veut endormir les Burundais, surtout que nous cessions de manifester et qu’il y’ait des élections et après il sera déclaré vainqueur. Il se prévaudra d’être élu démocratiquement. Il va continuer de nous tuer. Refusons, continuons les manifs, refuser les élections par tous les moyens.

    • Il ne veut pas seulemnt endormir le peuple burundais, il a dans ses ambitions de poursuivre le machinisme d’éliminer tous les opposants politique (société,civil, partisans des partis politiques, les médias ect..). sa machnie est en marche. en effet, hier on a tué un membre influent du FNL, aujourd’hui on vient d’arrêter à Kibenga une maman FNL et ses enfants dont un nourris pour un lieu inconnu.
      pour lui c’est son nouveau réinvestiture seulement

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :