La Commission électorale du Burundi victime de pressions ?

https://i1.wp.com/ds2.ds.static.rtbf.be/article/image/624x351/e/a/4/040f4d995af2cdd062f1c41ce7e75140-1434199033.jpg

La Commission électorale du Burundi au centre de questionnements quant à sa légitimité. – JF Bastin/ RTBF

L’opposition burundaise, qui conteste depuis fin avril la volonté du président Pierre Nkurunziza à briguer un troisième mandat, a dénoncé samedi le « forcing du gouvernement » et l’illégitimité de la Commission électorale, dont le Parlement vient de valider la nouvelle composition, à un mois de la présidentielle.

« Nous dénonçons un forcing du gouvernement, une mascarade orchestrée pour mettre en place une Céni totalement inféodée au pouvoir de Nkurunziza et de son parti« , a dénoncé à l’AFP samedi Jérémie Minani, porte-parole du Mouvement Arusha, une plate-forme qui regroupe l’opposition politique et la société civile en pointe dans les manifestations contre un éventuel troisième mandat du président Nkurunziza.

Deux des cinq membres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), désignés par le président et approuvés par le parlement, avaient démissionné fin mai et fui le pays, paralysant théoriquement l’institution au sein de laquelle les décisions devaient être prises à une majorité de 4/5. Un décret présidentiel, publié lundi mais daté du 30 mai, a ramené cette majorité à 3/5, tandis que les deux chambres du parlement ont approuvé vendredi soir deux nouveaux membres de la Commission.

« Avec la décision du président-candidat de modifier les règles du jeu en plein match en ramenant des 4/5 aux 3/5 le quorum de la Céni, juste pour arranger ses affaires, la Céni est désormais un instrument taillé sur mesure pour conduire Nkurunziza et son parti au pouvoir« , a dénoncé le porte-parole du Mouvement Arusha.

Belga, http://www.rtbf.be/info/monde/

Publié le 13 juin 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. atypique et pathétique… l’immoralité de ses gens me surprendra toujours. ils sont d’une telle naïveté et idiotie. ils ont la police et une milice pour instaure et installer un gouvernement et des institutions sauvages…mon notre détermination est de ne pas se laisser faire,on est plus au maquis messieurs, où vous pouviez vous défaire de tous ceux qui ne soutiennent vos décisions et n’approuvent pas vos désirs.non plus dans une monarchie où la volonté du rois prime sur tout.le Burundi est un État démocratique dans il y a des lois à respecter.. qu’on change pas à volonté comme on change une chemise….

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :