Le gouvernement retoque les annonces de l’Union africaine

https://i1.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/BURUNDI_5_0.JPG

Le gouvernement burundais a opposé une fin de non-recevoir aux décisions annoncées lundi 15 juin par l’Union africaine. REUTERS/Goran Tomasevic

Au Burundi, la réponse de la présidence burundaise n’a pas tardé après les déclarations de l’Union africaine réunie à Johannesburg. L’UA avait annoncé lundi l’envoi au Burundi d’observateurs des droits de l’homme et d’experts militaires pour superviser le désarmement des groupes affiliés aux partis politiques et a appelé le pouvoir à rediscuter le calendrier des élections. Des propositions qui ne semblent pas du goût de la présidence burundaise.

Comme en écho aux annonces faites à Johannesburg, le président du Burundi a profité d’un communiqué de presse en conclusion d’une simple visite ministérielle de la communauté de l’Afrique de l’Est à Bujumbura pour répondre très fermement à l’Union africaine.

Sur le calendrier électoral, l’UA souhaite que les dates soient décidées dans le consensus. Réponse de Bujumbura : pas question de modifier une nouvelle fois le calendrier.

L’UA annonce le déploiement immédiat d’observateurs de droits de l’homme et d’experts militaires qui devront notamment vérifier le processus de désarmement. Le communiqué de la présidence burundaise est on ne peut plus clair : le Burundi a déjà une unité chargée du désarmement qui a commencé le travail.

Quant à la sécurisation des élections, les forces de défense et de sécurité ont été déployées à travers le pays, non seulement pour sécuriser les élections, mais aussi pour rechercher des armes qui peuvent être détenues illégalement par la population civile indique la présidence.

Concernant le respect des droits de l’homme, le communiqué présidentiel se plaint des provocations des manifestants sur les forces de sécurité et note que ces dernières se sont abstenues de répliquer.

Enfin, sur la question du troisième mandat, les mots là aussi sont clairs : il n’y a pas de place pour la négociation.

■ L’Union africaine reste prudente
Si ce communiqué de la présidence burundaise a jeté un froid, le commissaire Paix et sécurité de l’UA, Smaïl Chergui, préfère lui rester prudent sur les conclusions à en tirer.

Nous allons attendre le rapport de la délégation de la communauté d’Afrique de l’Est.
Smaïl Chergui Commissaire paix et sécurité de l’Union africaine 16/06/2015 – par Sonia Rolley écouter

Smaïl Chergui annonce également que l’envoyé spécial de l’Union africaine Ibrahima Fall se rendra très prochainement à Bujumbura pour rencontrer les autorités burundaises.

le 16-06-2015 à 15:08, http://www.rfi.fr/afrique

Publié le 17 juin 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Daniella Amina

    Uwapfuye ntaco yabonye

  2. Ibahanze Ijisho

    Yemwe Barundi, erega vyabuze., birababaje cane kubona umukuru wigihugu ashobora gufata abantu nkibijuju. kubona yisigura ngo hariho inteko zo kudesarma nibindi vyose bijanye namatora ko hari ababishinzwe.Erega ni hagire abamugarukira kuko ni grave. Ntabona ko ivyo vyose gouvernement nawe baguma babesha bigaragara ko hari ico batinya. Nibashake banke vyose ariko imisimyigisuma iraharuye. Biragaragara ko ivyo bagize vyose ari ubusuma gusa. Hari amatora,Ibigwanisho batanze, amahera y’igihugu bamaze biba amaraso yabarundi birigwa banywa, ntitwovuga ngo ni gusesa amaraso oya ni ibinywa maraso. ivyo vyose nivyo bariko bashaka guhisha ariko nukuri birababaje kuko naho yomara iyindi myaka atwara azokurikiranwa gushika ikuzimu. Nsavye abarundi bamugirire ikigongwe kuko akiwe kageze

  3. Rose Hakizimana

    aho yaturira amaradio yibaza ngo ntakizomenyekana Nukuri tutwagwa n ibijuju n abantu batakomeye mu mitwe kubona bacibaza ko ivyo bakora atawubibona mu gihe tugezemwo
    Arico gituma baja barahindura tactique Ubu basigaye batora abantu mw ijoro ntawusubira kubabona Abantu ubu nibamenye ingene bifata ahandi ho abo bicanyi bazobamara

  4. Le président Nkurunziza s’est longuement préparé à rester forcément au pouvoir. Il sait que les négociations vont entraver son plan macabre de nuire une partie de son peuple . Pour y arriver , il doit tuer les opposants, les exiler , les emprisonner, diviser les partis forts, refuser le dialogue flanc et sincère, rejeter toute proposition allant dans le sens du renforcement de la démocratie au Burundi, ….. Nous attendons l’aide de la communauté internationale sinon, le Burundi sera comme la Somalie, la Libye, l’Irak, la Syrie, ..alors que notre pays avait tout fait avec les Accords d’Arusha. C’est très regrettable vraiment. Comme solution à long terme, il temps que peuple burundais revienne à la gouvernance traditionnellement reconnue comme étant la mieux organisée de toute la sous région et songer au plus vite à diminuer le pouvoir qu’on donne au Président de la République du Burundi. Pour y arriver , il faudra instaurer par référendum une Monarchie Constitutionnelle au BURUNDI. Dans cette Monarchie Constitutionnelle , le Roi ou la Reine devra être au dessus des Partis politiques .Donc , il ou elle ne sera pas membre d’aucun parti politique mais partagera le pouvoir avec le Premier Ministre ( chef du Gouvernement) issu d’un parti politique qui a gagné les élections. Ceci est le meilleur moyen de diluer le pouvoir d’un président car le Roi sera SEBARUNDI ( le véritable Père des burundais car chez lui , tous les partis politiques , toute la population , toutes les organisations de la société civile, seront égaux , ce qui n’est le cas aujourd’hui.

  5. Joris Kabirigi

    Qui va desarmer qui c´est le gouvernement qui les a armé et comment il va les desarme encore.

  6. Abarundi n’ugusenga kuko uburundi ntibutwagwa n’umuntu w’inyama n’amaraso,abakozi b’Imana barahanuye, abantu mva mahanga, yanse kwumviriza abavugishwa no kubafunga akabafunga,abahambaye n’aboroshe vyaranse,Imana igiye ku mukubita nkuko yakubise Nabukadineza na Pharaon tutibagiye aba président benshi bavuye ku butegetsi nabi.Imana itabare uburundi n’abarundi

  7. impururu ko zitanguyuko; agira yisenye.ikinyoma Ciyo Leta ya nkurumbi naco ; yibaza yuko batabona ibiriko birakorwa? les manifestsnts; ovum bibonskure birerekana neza koigipolisi aricocirirwa kirica.hanyuma l’ armement a ete fait par le gouvenement de nkurumbi.comment via t I’ll se dedarmer? I’ll faut let’s envoie immediat des militaries OUA sans discuter Ave center gouvernement fantome.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :