Un nouveau sommet à Dar es Salaam pour dénouer la crise

https://i0.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/481/5157/2914/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_Par8184921_0.jpg

Les chefs d’Etat est-africains réunis à Dar es Salaam, le 31 mai 2015. AFP PHOTO / STRINGER

Un troisième sommet sur la crise burundaise se tient ce lundi à Dar es Salaam en Tanzanie à l’initiative des Etats d’Afrique de l’Est (EAC). Le principal intéressé, le président Pierre Nkurunziza, ne devrait pas y participer si l’on en croit son programme de meetings électoraux. Ses homologues de la région vont encore tenter de trouver une solution.

Le précédent sommet de l’Afrique de l’Est, il y a un peu plus d’un mois, avait fait trois recommandations au gouvernement burundais : repousser les élections, désarmer les milices et entamer un dialogue avec l’opposition. On connaît la suite : les élections locales précipitées, la présidentielle déjà bien lancée, l’absence de dialogue et surtout toujours la violence. La récusation du médiateur de l’ONU Abdoulaye Bathily dimanche renforce encore cette impression de fuite en avant.

Il y a une certaine exaspération dans les pays voisins et il y a surtout la crainte de voir cette crise s’étendre et menacer la paix au-delà des frontières du Burundi. Déjà l’afflux de réfugiés pose des défis sécuritaires et sanitaires en Tanzanie avec l’apparition du choléra.

Les chefs d’Etat de l’Afrique de l’Est vont-ils cette fois émettre un message ferme ? Et surtout, sauront-ils parler d’une même voix ? On dit le président tanzanien Jakaya Kikwete plus conciliant vis-à-vis de Pierre Nkurunziza que d’autres comme le président rwandais Paul Kagamé.

L’opposition en nombre au sommet

Le président Pierre Nkurunziza ne sera a priori pas présent à Dar es Salaam. En revanche l’opposition s’est déplacée en nombre. L’opposant Jean Minani, candidat à la présidentielle, est en Tanzanie. Pour lui, il est temps de passer aux sanctions. « Ce sommet devra constater que le gouvernement Nkurunziza n’a rien fait, ne veut rien entendre et qu’il faut donc commencer à prendre des sanctions, estime-t-il. Il faut envoyer rapidement des experts militaires pour aider à désarmer la milice Imbonerakure. Mais il faut aussi envoyer en grand nombre des experts d’observation des droits de l’homme et prendre des sanctions personnelles contre Nkurunziza, contre le gouvernement. Et dire clairement que s’il se fait réélire, son gouvernement ne sera pas reconnu et qu’il y aura gel de toutes les aides qui étaient versées au gouvernement burundais. »

De son côté, l’ancien président burundais Domitien Ndayizeye mise beaucoup sur le poids des institutions africaines.

Est-ce que la communauté est-africaine a un mot à dire sur ses membres? Est-ce que l’Union africaine a un mot à dire sur ses membres? Il faut que ces organisations fassent valoir leur valeur. Domitien Ndayizeye Opposant et ancien président du Burundi 06/07/2015 – par Bruno Minas écouter
le 06-07-2015 à 05:28, http://www.rfi.fr/afrique/

Publié le 6 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. ndabarahiye !ntamanama y’abakuru b’ibihugu vy’akarere izotorera umuti w’ingorane z’Uburundi muze mumpinyuze ! ndabahe akarorero « Amakungu yarakoranye lgihe lKINANICANANIYABAGAMBAZI  » yarahanganye na FPLR Inkotanyi bageze kumasezerano ariko ayarengako kuko yarafi milice zatojwe imyitozo yagisilikale yiyongera ku basoda biwe mwarabonye ivyobakoreye Abanyarwanda benewabo bacabahu ngira mubihugu hirya nino nabugingo nuyumunsi nabunomunsi impwemu ibazimiza n’imwe niyahenze Juvenal murampinyuza harumugabo yarayavugiye mu Kabezi barimuri campagne prèsidentiel ati ngorane si Nkurunziza atingorane n’abatwayimyaka 40 none bagombakugaruka nibobaduteyingorane ! urumvako bafise umukino wundi murimaké bati Gwasa Agato birazwikwadutsinda ariko tugiye tutihoye abadutwayiyo
    myaka 40 (barihenda vyaratayigihe)
    muri Holande harabarindiriye

  2. Ces sommets ne visent que distraire les citoyens burundais et fatiguer l’opposition sans se preocuper des victimes du regime Nkurunziza. Les presidents absents dans ces sommets
    montrent bien qu’il n y’a rien a attendre d’eux. Burundais prennez vos problemes dans vos mains. C’est vous qui sont en train de vivre ‘enfer inflige par le 3 eme mandat illegal.

  3. iyo nama nta kinini twoyitegamwo kuko nizindi zama zabaye kandi zarabaye ariko niba ari umumuntu atumva ho bizomara iki ahubwo icari kuja imbere ni inyungu zabanyagihugu kuko ahandiho ninabo bazogira ibibazo vyinkurikizi zibizokurikira

  4. MUTAMA DOMISIYANO UVUZE UKURI NKUKURIMA……NTAJAMBO BAFISE BAVUGA ‘YABA UA,YABA EAC REKA TWEBWE TWIRWANEKO KANDI BIZOKUNDA….TURAKENEYE KUGUTORA KUGIRA USHIRE MUNGIRO IVYO VYIYUMVIRO VYAWE COMBIEN TRES CHER …MERCI MUTAMA.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :