L’armée appelle au calme après le discours des putschistes

https://i2.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2015-05-29T135036Z_16971476_GF10000111463_RTRMADP_3_BURUNDI-POLITICS_0.JPG

Patrouille militaire à Bujumbura le 29 mai 2015. REUTERS/Goran Tomasevic

L’usage de la force n’est pas la solution, rappellent les autorités burundaises après la déclaration du général Léonard Ngendakumana, le bras droit du chef putschiste burundais Godefroid Nyombaré. Dans une interview de 12 minutes à la télévision kényane KTN, le général avait accusé de nouveau le président Nkurunziza de vouloir s’accrocher au pouvoir. Il avait réitéré sa volonté de le renverser. L’armée ne doit pas se mêler de politique, commente en réaction le porte-parole de l’armée burundaise.

Le porte-parole de l’armée ne se dit pas vraiment surpris par les propos tenus sur la chaîne kényane par le bras droit du chef des putschistes. « C’est la démocratie, chacun peut donner sa vision », dit-il.

Le colonel Gaspard Baratuza explique ne pas craindre d’attaque, tout en conseillant aux militaires ne de ne pas user de la force. Il faut laisser la politique aux politiciens, ajoute le porte-parole de l’armée : « Il y a d’autres voix pour y arriver. Il y a les tables des négociations, il y a les politiciens qui décident. Nous, nous devons être en dehors de la politique. L’armée a sa propre mission, la politique aux politiciens. »

Aux putschistes, qui revendiquent les attaques à la grenade depuis fin juin, le colonel Gaspard Baratuza dit sobrement que ce n’est pas la méthode appropriée pour arriver au pouvoir. « Les grenades causent plus de problèmes qu’elles ne peuvent en résoudre », précise le porte-parole de l’armée burundaise sans plus de commentaire.

Publié le 8 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 19 Commentaires.

  1. Aujourd’hui, celui qui est contre le 3e mandant, n’a pas le doit d’être protegé par la loi? est ce col BARATUZA pourrait répondre. à cette heure ci l’armée national est très politicé si non vous n’allait accepter mr le porte parole que les imbonerakure portent vos tenus militaires (ntawuhisha imyoti inzu ariko irasha).

  2. Attandons Et Voire

  3. En parlant de tables de négociations, c’est pas la politique qu’il joue?Nahende abo bari kumwe,et d’ailleurs on sait qu’il est au courant de ce qui va arriver prochainement!

  4. Tous ceux qui sont mort dans mutakura, cibitoke, ngagara et musaga sont sur la tête de Pacifique et confrères car il fallait qu’ils reclament paisiblement s’ils avaient de quoi réclamer bien sûr.

  5. Mr Baratuza tu as aumoins perdu un membre de ta famille ou un membre de ta famille a-t-il tombé dans les bras d’Adolphe et ses aliés?si oui pourquoi oses-tu dire ça.Son Excellence,le Général Niyombare et autres Généraux connaissent très bien Nkurunziza et ses aliés plus que vous.La population est convaincue que ces Généraux voulaient libérer la population.On peut dire alors que la raison pour laquelle la population est tuée en présence des militaires? Tôt ou tard vous allez payer ça.

  6. Quelle est le rôle de cette armée non politisée? défendre l’irresponsable sanguinaire putschiste Nkurunziza et le maintenir au pouvoir? Monsieur le porte parole, vous devriez avoir honte, déposer vos armes et rentrer chez vous attendre la fin que nous réserve ce sanguinaire. chacun va se défendre comme il l’entend.

  7. La partie au pouvoir a décidé de nous gouverner par la force, et l’armée dit que c’est de la politique. Si sa politique est de tuer pour avoir le pouvoir. Alors l’armée encourage les bétises il n’y a pas de quoi… Le pays se trouve dans la bouche du chien et si on en croit le proverbe qui dit (Ikiri mukanywa k’imbwa bagikuzayo ubuhiri) alors laissons les putschistes faire ce qu’il fallait. L’armée a le devoir de protéger le pays et son peuple, jusque_là combien de personnes qui sont déjà tuées? Et vous êtez là en nous disant c’est la politique.

  8. Mr BARATUZA, comme vous êtes amorphe. votre corps ne serait – il pas sourd-muet? Comment ne pas protéger les habitants de mutakura entrain de mourir sous vos yeux?

  9. le porte parole azoba yibereye mu bureau abazowota bazowota kandi uzoza ushushe gusumba icayi twobasaba gukinjarara barazi aho bacikiye amaguru kwatari vuba ni babaze imitima yabo aho ukuri kuri

  10. le recours à la violence n’est pas la meilleure solution.il faudrait que toutes les parties prenantes s’assayent sur la table des négociations envue de trouver une issue favorable.

  11. Ahubwo ni bamukuzeho inkoni Iyo atashaka inguvu Ntiyari kwubahuka kurungika polisi na za mbonerakure kuja kwica abari muri maniffestation, ntiyari kurondera 3 eme mandat
    Ntiyari kwanka impanuro Ntiyari kwica abo batavuga rumwe
    Ahubwo abo basoda bari kukoresha inguvu mu kubuza amatora Ubu tubasaba ko batokwemera ayakurikira Ikindi tubasaba nukwo bofata ingingo yokubuza abo bicanyi kusubira kutwicira abantu

  12. m le porte parole on dirait k vs n’etes pas au pays si on parle des ex fab et je sais pas quoi et k la popilation est tuee a ta vue,soustraye l’un a l’autre et execute.n’est elle pas de ton ressort de la protegee?tu te retire soit disant que ce sont des politiciens,d’ou tu tefuses leur secour?toi meme tu es politicien ces gens qui meurent devant tes hommes vont te le demander au dernier jujement.

  13. “It always seems impossible until it’s done.”
    ― Nelson Mandela

  14. Edmond Rossif Niyomwungere

    ok, personne ne veut la guerre, mais la guerre a toujours ses causes. préservons-la en respectant la loi

  15. Niyonkuru Pascal

    Eh Bien,si le porte parole dit de tel serment il oublie que l’armee burundaise est purement politisee .laissons les autres car nous vous l’avons pus ecouter meme dans le discours de ce dernier.

  16. D’accord! L’armée a la mission de protéger le pays, la population et leurs biens. Néanmoins, nous sommes en train d’être tués, torturés et pillés par le pouvoir aux yeux mêmes de cette armée! Ne seriez-vous pas complice par hasard? Dans le meilleur des cas; laissez tout au moins ces « putschistes » nous libérer de cette dictature sans nom!

  17. comment on peut appeler au calme alors que les gens sont tués en tout temps, il fallait avant tout montre sa détermination de protéger la population avant l’arrivée des rebelles parce que dans la plus part des cas, les gens sont tués au vue de cette armée soit disant nationale.

    • Tous ceux qui sont mort dans mutakura, cibitoke, ngagara et musaga sont sur la tête de Pacifique et confrères car il fallait qu’ils reclament paisiblement s’ils avaient de quoi réclamer bien sûr.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :