NKURUNZIZA impose une nouvelle guerre au Burundi

NKURUNZIZA impose une nouvelle guerre au Burundi

https://bujanews.files.wordpress.com/2014/09/burundi-president.jpg?w=402&h=229L’histoire récente du Burundi a été marquée par une série de guerres et massacres à grande échelle dont la cause profonde serait l’exclusion de l’ethnie majoritaire Hutu dans la gestion du pays, certaines de ces guerres ont abouti aux hécatombes dont les responsabilités demeurent inconnues.

Ces quinze dernières années le Burundi semblait tourner progressivement sa page sombre en signant différents accords en l’occurrence celui politique d’Arusha en 2000, ceux de cessez-le-feu en 2003 avec le CNDD-FDD et en 2006 avec le PALIPEHUTU-FNL. Grâce à ces accords, le pays a connu un début de normalisation de sa vie politique avec l’organisation de deux élections en 2005 et 2010, lesquelles avaient permis le renouvellement plus ou moins démocratique de ses institutions. Mais alors pourquoi cet élan démocratique semble aujourd’hui s’estomper ?

Le problème était-il ethnique ?

L’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi qui constitue le socle de l’actuelle constitution en vigueur au Burundi n’est pas passé loin delà, car, il l’identifie comme un problème de gouvernance politique avec d’importants soubassements ethniques, c’est pour cela qu’il propose parmi ses solutions l’application ni plus ni moins des quotas ethniques dans différentes institutions du pays.Comme si la désignation d’un camionneur Hutu à la présidence et d’un rabatteur Tutsi à la vice-présidence suffirait pour régler le problème. Mais les négociateurs d’Arusha sont tombés dans le panneau du colon lorsqu’en 1927, il avait pour ses fins créer et institutionnaliser les trois ethnies au Burundi. Car, à mon sens, ethnies comme entité socio-anthropologique n’existe pas au Burundi, mais elles existent comme constructions sociales ayant servies longtemps pour des intérêts politiques qui ont malheureusement crée un conflit du sang. Oui, si le sommet de l’iceberg du problème burundais est ethnique mais sa base est belle et bien la gouvernance inadéquate des institutions du Pays. Arusha pour ce faire a renforcé les « ethnies atypiques » du Burundi pour en faire alors un véritable problème. Qu’est ce qui en est suivi ?

L’instrumentalisation politique de l’ethnie !

L’accord d’Arusha cherchant à régler le conflit ethnique par son schéma simpliste de quotas a mis à la disposition des politiques machiavéliques burundais un instrument redoutable de destruction de la paix au Burundi, NKURUNZIZA ayant constaté cette faille, il a juré de l’exploiter à fonds et à tout prix pour se maintenir au pouvoir. Aux uns et aux autres un discours approprié : « Vous savez d’où nous venons » pour dire à la grande majorité des Hutu que hier le pouvoir appartenait aux seuls Tutsis, aujourd’hui, il nous appartient peu importe la gouvernance. Autre camp, autre discours :« C’est fini le temps de Himas du Sud» pour dire au reste des Tutsis, avec vous ça peut aller, le problème c’était le clan Hima. D’autres sensibilités sont exploitées entre autres « Abarugwanye » pour dire privilèges à ceux qui ont fait la guerre, la différence de niveaux d’études, les religions, les régions, « Abishikanye » pour insinuer les anciens des Forces Armées Burundaises qui ont fait allégeance au CNDD-FDD et donc susceptibles d’avoir certains privilèges… Des traitements discriminatoires avec seul visé la pérennité au pouvoir de NKURUNZIZA ont été appliqués dans tous les domaines de la vie nationale. Les piliers institutionnels n’ont jamais fonctionné normalement pendant la décennie du pouvoir NKURUNZIZA, à titre d’exemples ; au gouvernement (limogeage du Vice-président Busokoza pour avoir dit Non), au parlement (limogeage de 22 parlementaires pour avoir dit Non), à la justice (Exil  du Vice-président de la cour constitutionnelle pour avoir dit Non), à l’armée et la police (limogeage du Général Niyombare pour avoir fait son travail). Dans la même optique, les libertés civiles et politiques ont été bafouées, pour faire taire les partenaires potentiels de l’opposition, leurs partis ont été nyakurisés c-à-d confiés à des marionnettes de NKURUNZIZA . Dans les organisations de la société civile comme chez les média indépendants la même cure a été administrée : Attention dit NKURUNZIZA tous sont anti-hutus, il faut en créer de pro-hutus qui jouissent de tout privilège. Cette instrumentalisation est allée jusque dans les religions, si le schéma de division a buté sur la solide église catholique, elle a bien marché chez les musulmans où même les grandes fêtes religieuses étaient célébrées séparément entre les pro et les anti NKURUNZIZA.

Qui sème le vent récolte la tempête !

Bref, NKURUNZIZA pendant toute une décennie à la présidence de la République n’a fait que préparer la guerre, reste à savoir comment il la nommera pour galvaniser la troupe, car celle-là ne portera surtout pas la dimension ethnique. Pour ce qui se passe au nord du pays, la prudence doit être de mise pour ne pas tomber dans le piège de ce dictateur, qui n’hésite pas à faire de montages grotesques pour garder le plus longtemps possible le pouvoir. Vous vous souviendrez du montage NDAYIZEYE-KADEGE, celui de RADJABU-MPAWENAYO, celui de GATUMBA et le plus récent de la rébellion de CIBITOKE. L’histoire nous dira demain si cette rébellion qui a attaqué le pays ce 10 Juillet 2015 n’est pas un nouvel montage de sa clic. Tout compte fait, même s’il s’avérait que le pays a été  attaqué, le premier responsable ne serait autre que Pierre NKURUNZIZA.

Abdoul NZEYIMANA

Publié le 11 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :