Le Général de Brigade Léonard Ngendakumana, un combattant virtuel !

Le Général de Brigade Léonard Ngendakumana, un combattant virtuel !

http://d2atr2ilx9iyd.cloudfront.net/contentAsset/image/55291eb6-d6aa-4538-89a9-2eb7072f6f99/image/byInode/1/filter/Resize,Jpeg/jpeg_q/69/resize_w/604Depuis un certain temps, le Général de Brigade Léonard Ngendakumana multiplie ses interventions sur les chaines internationales. Il s’autoproclame comme l’un des putschistes du 13 mai 2015, « bras droit » du Général-Major Godefroid Niyombare ! Dans ses sorties médiatiques de bas étage, ce cousin de Pierre Nkurunziza ne manque pas le culot de déclarer que les grenades récemment dégoupillées contre les éléments de la Police Nationale du Burundi (PNB) et de la Force de Défense Nationale (FDN) sont l’œuvre de ces putschistes en débandade ! Avant d’ajouter qu’ils continueront leurs opérations, jusqu’à la chute du Président Pierre Nkurunziza ! Un tel discours dans le contexte actuel du Burundi, ne peut qu’alimenter la confusion au sein de l’opinion nationale et internationale. Pis encore, il risque de provoquer d’autres « boucheries humaines » contre les opposants au 3e mandat, illégal et illégitime, de Pierre Nkurunziza ! Mais pour qui roule finalement le Général de Brigade Léonard Ngendakumana ?

Du Sergent au Colonel

Quoi qu’il en soit, en dépit du fait qu’il a toujours occupé des hautes fonctions au sein de l’appareil sécuritaire burundais, au cours de ces dix dernières années, le Général de Brigade Léonard Ngendakumana n’est pas très connu dans les rues de Bujumbura, la capitale burundaise ! Encore moins dans le reste du pays, hormis peut-être dans sa province natale de Ngozi, au Nord du pays. Timide, indécis et souvent solitaire, le Général de Brigade Léonard Ngendakumana serait toujours au service du Service National de Renseignement (SNR) ! C’est un habitué de cette police présidentielle qu’il a servi comme Directeur de la Documentation Intérieure et promu plus tard, Chef de cabinet du SNR.

Le Général de Brigade Léonard Ngendakumana aura passé pas moins de sept ans, dans l’ombre du Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana ! Au lendemain de l’arrivée à la tête du SNR du Général-Major Godefroid Niyombare, le 28 novembre 2014, il sera affecté dans un bureau de la présidence de la République. Pour mémoire, il était directeur du service logistique à la PNB lors de la création de cette dernière, en 2004. Il ne serait pas très loin de la montagne des malversations économiques et financières qui ont jalonné la PNB à cette époque-là, en terme de milliards de nos francs, mais en toute impunité !

Au sein même des milieux proches de l’ancienne rébellion du Cndd-Fdd, le Général de Brigade Léonard Ngendakumana n’aurait pas bonne presse, d’après plusieurs sources concordantes ! En effet, quelques mois seulement après le début de la lutte armée au lendemain de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye, le 21 octobre 1993, le Sergent Léonard Ngendakumana va déserter le champ de bataille, en 1995, pour des raisons non encore élucidées ! Il va refaire surface dans le cantonnement des troupes du Cndd-Fdd en 2003. Probablement rappelé par son cousin qui va le nommer Colonel, avant son réintégration dans les rangs de la Force de Défense Nationale. Il ne connaitra pas les dures épreuves du maquis. Mais comme un fervent récupérateur, c’est aussi son deal aujourd’hui au sein du petit cercle de putschistes du 13 mai 2015, il sera parmi les bénéficiaires privilégiés des dividendes de cette lutte armée qui ne connaitra, ni vainqueur ni vaincu !

La grande question que tout le monde se pose actuellement, consiste à connaitre l’identité de celui qui l’a mandaté pour parler au nom des auteurs présumés du pseudo putsch du 13 mai 2015 ? Sur un autre plan, le Général de Brigade Léonard Ngendakumana serait-il le plus terrassé par le système Nkurunziza et opposé au 3e mandat, à tel point qu’il devrait prendre le risque de comploter contre les Institution républicaines, sous la houlette du Président Pierre Nkurunziza ? Quel est serait son objectif réel, poursuivi dans les médias internationaux ? Serait-il pour ou contre le 3e mandat ?

Le cordon ombilical avec le SNR n’est pas encore coupé

En très mauvais communicateur, dans les réponses de ce Général à la croisée des chemins, on sent une incohérence terrible, due notamment à sa double mission qu’il est sensé remplir rapidement. Notamment, en vue de sauver le 3e mandat et d’enterrer sur le plan politico-diplomatique, tous les vrais putschistes du 13 mai 2015. C’est ainsi qu’il assume les grenades lancées récemment à Bujumbura et ailleurs dans le pays, sans oublier tous les dégâts qu’elles ont causés ! Pendant ce temps, en déclarant sans vergogne qu’il est avec le Général-Major Godefroid Niyombare, il cherche plutôt à le diaboliser dans l‘opinion nationale et internationale. Pis encore, dans la suite logique des choses, apporter un alibi au pouvoir Nkurunziza pour mâter davantage les quartiers contestataires de Bujumbura. Une manière d’y faire encore, des dizaines et des dizaines de tués innocents !

Au finish, c’est le Président Pierre Nkurunziza qui serait « réanimé » par ces grimaces du Général de Brigade Léonard Ngendakumana dans la presse internationale ! Du moins en ce qui concerne ce plan vide de ses mandataires et inconditionnels du 3e mandat. Ce qui indiquerait alors que le Sergent devenu Général aurait toujours ses connections avec les tenants de la Dictature en place au Burundi. Le cordon ombilical avec le SNR ne serait pas toujours coupé ! Aujourd’hui, le plan concocté par le Général de Brigade Léonard Ngendakumana et ses mandataires va certainement accoucher d’une souris. Surtout que la bataille contre le 3e mandat se transforme progressivement en un conflit armé, bientôt généralisé sur tout le territoire national. Une révolution populaire pour redonner une place au soleil à la Constitution, à l’Accord de Paix interburundais d’Arusha (Tanzanie), à la Démocratie et à la Bonne Gouvernance au Burundi. Les « combattants de la Liberté » ne veulent plus retourner en arrière et anéantir par coup, les chances de la Renaissance du Burundi sur l’échiquier national et international.

Ce conflit armé qui sévit au Burundi n’est pas une émanation du peuple ni une agression extérieure. Loin de là ! C’est une création de dirigeants de ce pays, ils l’ont préparé depuis l’emprisonnement abusif et politique de l’Honorable El Hadj Hussein Radjabu, le 27 avril 2007. Ce qui a constitué le premier acte officiel du Président Pierre Nkurunziza et sa clique pour préparer le troisième, le quatrième, … et pourquoi pas le 10e mandat ? Cette fois-ci, la chance ne va pas les sourire ! La bouteille est déjà trop pleine. Le peuple en a décidé autrement, y compris les éléments de la FDN et de la PNB qui refusent aujourd’hui de travailler contre leur conscience, contre les lois républicaines ! C’est ainsi que le peuple burundais va bientôt prendre sa revanche sur ceux qui gèrent le pays comme un simple bazar de quartier. Et font du gouvernement, une bande de copains ne se souciant guère des aspirations populaires et des intérêts supérieurs du pays !

La vengeance est dit-on un plat qui se mange froid ! Dix ans après, le Président Pierre Nkurunziza devrait vite rendre son tablier, avant de sombrer dans une humiliation totale et définitive, face à un peuple déterminé, battant, incorruptible et finalement gagnant! Même s’il faut perdre, il faut toujours perdre avec la manière. C’est aussi cela, être un gentleman ! Une qualité qui semble faire défaut depuis cette fatidique date du 27 avril 2007. Une date macabre dans l’Histoire du Cndd-Fdd et du peuple burundais ! En effet, depuis lors, le parti au pouvoir ne se reconnait plus dans son miroir. Pis encore, il fut déclenché ce jour-là, le processus de transformer la Constitution et l’Accord de Paix d’Arusha, en simple « chiffon » politique ! Ce qui est logiquement intolérable pour le peuple burundais, tout en constituant, une falsification de la mémoire des Présidents Julius Kambarage Nyerere et Nelson « Madiba » Mandela, véritables géniteurs diplomatiques de cet Accord.

« La Patrie ou la Mort »

Au lieu donc de perdre ces deux documents essentiels pour la stabilité et la paix durable dans notre pays, vaut mieux en découdre avec les défenseurs de ce 3e mandat, aujourd’hui dans l’œil du cyclone. Ainsi, le Général de Brigade Léonard Ngendakumana devrait comprendre que ses sorties médiatiques ne font que lui ridiculiser davantage devant les véritables contestataires d’un troisième mandat inconstitutionnel, inadmissible et désormais impossible. Ceci, compte tenu du peuple burundais qui se réveille massivement pour défendre ses droits, y compris par les armes, le seul langage que ses parrains pourraient finalement comprendre !

En définitive, ce Sergent déserteur du maquis du Cndd-Fdd ne vient que pour allonger la liste déjà longue, de ces chefs de guerre virtuels, dont le seul mérite d’armes est de savoir bien utiliser les réseaux sociaux et instrumentaliser les médias internationaux ! Ce ne sont que des tigres en papier. Qu’ils ne manipulent plus les « freedom fighters » aujourd’hui en action, encore moins, tous ceux qui sont massivement descendus dans la rue pour refuser ce 3e mandat de tous les dangers ! Ça serait réassassiner, une fois de plus, la centaine de citoyens déjà tombés sur ce champ d’Honneur, depuis le 26 avril 2015 ! « La Patrie ou la Mort, nous vaincrons ! Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple !» Et tentent de semer la confusion au sein de la population burundaise et de toute l’opinion internationale ! Un jour, ils devront payer leur facture, déjà très lourde ! C’est une certitude. Wait and see !

Thierry Ndayishimiye

Publié le 15 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 19 Commentaires.

  1. Votre article est intéressant mais à mon avis il laisse ouvertes quelques questions évidentes:

    Vous voulez savoir qui a nommé Léonard Ngendakumana porte-parole de la nouvelle rébellion. Comme il suggère que c’est Niyombare, pourquoi ne pas vérifier auprès de ce dernier dans le cadre de vos investigations de journaliste puisqu’il est toujours vivant, libre et — on peut le supposer — désireux de communiquer avec le public?

    A propos de Ngendakumana vous nous parlez de son parcours de rebelle et de sa vie d’apparatchik dans la police, l’officielle d’abord et ensuite la secrète, celle qui est spécialisée dans la séquestration, la torture et l’assassinat. Vous le qualifiez également de «sergent» mais vous ne dites rien sur son éducation formelle et ses occupations avant et durant la rébellion dd (à laquelle il n’aurait pas en réalité participé car en désertion le plus clair du temps). Cette information aiderait pourtant à comprendre le sujet et à confirmer la crédibilité de vos dires.

    Ensuite il y a l’usage crucial du mot «redonner » en parlant d’«une révolution populaire pour redonner une place au soleil à la Constitution, à l’Accord de Paix interburundais d’Arusha.» Je comprendrais le mot « donner », mais « redonner » est en contradiction avec tout ce qu’on a vu durant les 10 dernières années. Ni la constitution ni les accords n’ont jamais eu la priorité dans la conduite des affaires publiques au cours de cette période.

    S’il faut un exemple spectaculaire vous pouvez prendre l’article 25 de cette constitution où il est écrit: «Nul ne sera soumis à la torture.» Pourtant la torture allait bon train dès le début du régime démocratiquement élu en 2005! Quiconque aurait l’ombre d’un doute peut voir en vidéo la torture de l’ancien Vice-Président du Burundi en 2006.

    L’emprisonnement de Radjabu: Nul doute qu’il l’a ressenti comme abusif, mais celui de Ndayizeye & cie avant le sien ne l’était pas moins. Et il a été décidé sous la houlette de … Radjabu! Celui-ci a-t-il offert une explication? La question est certainement pertinente à moins qu’il ne soit devenu une sorte de vache sacrée. Il est vrai que dans le présent article il semble avoir gagné une place aux côtés de Saint Nyerere et Saint Mandela.

    Ce qui est aussi vrai – je vous le concède – est qu’il peut être un facteur efficace pour couper l’herbe sous le pied du président Nkurunziza et accélérer sa chute. La grosse question concerne la suite de cette chute. Où se trouve la garantie que ce ne sera pas une réédition de 2005 – 2006, cette fois sans Nkurunziza mais avec le Radjabu qu’on a bien vu à l’œuvre au moment de sa gloire?

    Enfin comme vous êtes indubitablement un journaliste intrépide, je me demande si vous seriez en mesure de revoir toute l’Histoire du Burundi indépendant et déterminer s’il y a eu une période où le gouvernement et ses affiliés n’ont jamais tué personne. De vos conclusions à ce moment pourra sans doute venir une inspiration pour dissiper le dilemme dans lequel a été enfermée cette nation.

  2. i think that KTN TV will be next time very careful before carrying on such discussion with people like leonard ngendakumana

  3. le masque vient de tomber général -sergent!!!!!!

  4. Good article to share. Thank you Thierry. You are a professional writer and a great analyst.

  5. une très bonne analyse….na jewe ntarumuhinga nka Thierry nari nabibonye ivy’uyo mugabo ko afise double mission…….IMBWA YAHIYE KUMURIZO ITI BURAKEYE TUHEREKE ABAGABO….SINZI ABO BAGABO KO ARI ABO TUZI MURI DD MUGABO NGIRA NIBO KUKO NTAWUNDI YORABA UMURIZO W’IMBWA.

  6. bandanya urugamba rwo kwandika narwo nyene rurakenewe nayo amarementanya turayamenyereye kugira bajuragize abantu . ubu babantu bose bahagarikwa bariko baja murwanda bahunze canke bagiye kuraba imiryango tukibaza ngo barafunzwe nibo berekanye ngo ni abagwanyi bafashwe

  7. Merci Titi pour cette analyse mais j’ai qlqs questions à te poser:
    1)mbe ces quartiers qui sont le fer de lance pour défandre Arusha si bo nyene qui étaient en avant pour dire à Buyoya qu’il est entrain de vendre le pays en allant faire les négotiation avec les rebelles ethnico-génocidaires?
    2)ces mêmes quartiers qui défandent la Constitution si bo nyene qui ont votés massivement contre cette constition?
    3)quand Sé Radjabu fut démis de ses fonctions le journal Arc en ciel que tu dirigeais n’a t’il pas félicité les nouvaux dirigeants Dd via sa tédactionque tu dirigeais?

  8. Anelie Mugirimana

    Je me demande
    pourquoi ceux qui sont réellement contre ce troisième mandat et qui soit disant sont avec le L Général ne démentissent pas et ne se désolidarisent pas avec lui.

  9. I have just read some comments abatari bake bagize kuri General de Brigade Leonard Ngendakumana. What I concluded n’uko abakoze comments bari suspect to be supporters of Nkurunziza ou du moins, ils travaillent pour son compte. Is there someone among those who have just commented who can give Burundian people, supporting details of the claim that Brigadier General Leonard Ngendakumana is a cousin of Mr Nkurunziza? Myself I am a relative of Brigadier General Leonard Ngendakumana. We are from Kidobori hill, town Marangara, Province Ngozi! Umbajije amazina y’abavyeyi ba Nkurunziza, honestly ntayonzi kandi nategerezwa kuba ndayazi kuko bavuze ngo ni cousin!!! Muri make nashaka kuvuga nti: »Uwo muntu avugako General de Brigade Leonard Ngendakumana ari Cousin wa Nkurunziza, nibazako abarundi botomokerwa neza ivyo ashaka kuvuga, avuze ko abaturuka i Ngozi ari aba Cousins ba Nkurunziza. » subibra muri recherche mwegeranya ama donnees, nibazako atanigisanira ca Nkurunziza muzosanga mu Kidobori. Good luck for that one who is spreading wrong information!

  10. Habonarugira Damien

    Les agents de la documentation qui ont lancé des grenades sur les vielles mamans qui vendent des fruits et légumes près de l’ancien marché central de Bujumbura ont tous été vus par des témoins. Lorsque le sergent devenu miraculeusement général â l’ instar de plusieurs autres généraux DD, a affirmé que ce sont les anciens putchistes qui sont responsables de ces attaques, je me suis posé des questions et j’ ai pensé qu’ un sabotage par Nkurunziza de la rébellion en gestation était en marche. C’ est vrai qu’ à la dernière seconde des cadres DD ont pris une décision honorable de ne pas soutenir le 3 ème mandat, mais dans l’ ensemble les DD ont tous solidairement ruiné le pays depuis dix ans et ce serait triste qu’ ils récupèrent la contestation populaire et prétendre vouloir sauver le pays.
    Les déclarations du Sergent Ngendakumana ont causé un énorme préjudice au mouvement anti- troisième mandat. J’ espère qu’ il n’ est pas encore tard de rectifier le tir et fermer la bouche du sergent /agent double et l’ éloigner du travail que fait les militaires qui préparent la libération du Burundi.
    En tout état de cause, la rébellion en gestation a beacoup de défis qui doivent être relevés en matière de communication: improvisation des déclarations, annonce à l’ avance des actions futures de la rébellion comme pour faire un clein d’ oeil à Nkurunziza pour qu’ il se prépare, plusieurs Généraux tous porte-parole de la rébellion: Gén Nyambariza, Gén. Ngendakumana, Gén. Habarugira, Gén. Ndayambaje……..

  11. Une excellente analyse M. Ndayishimiye et un clin d’œil pour ceux qui luttent pour un état de droit! Pour la dictature, il fallait créer une version de Willy Nyamitwe pour manipuler l’opinion sur la résistance populaire armée! Au départ, les manifestants pacifiques martyrs de la démocratie et la dignité étaient considérés comme des terroristes pour justifier l’usage de la force extrême de la police, ce message n’a pas filtré puisqu’il avait la presse étrangère. Le refrain de Willy Nyamitwe pour justifier l’extermination des jeunes défenseurs de la légalité (ils brûlent des pneus, ils brûlent des gens, des maisons, barricadent les rues etc.
    Là où ce combattant virtuel mercenaire contre son propre pays (ou sa propre famille) se trompe est que le peuple a n’en marre! Le peuple est fatigué et fera tout pour le retour à la paix!

  12. vive l’évolution ka internet kararyoshe.

  13. Mais Qu’en Est-il Du Colonel Philbert Habarugira Qui Avait Aussi Sortie Une Pareille Déclaration Sur Les Ondes Et En Ligne Disant Que Ils Vont Entamer Une Lutte Armée Pour Chasser Nkurunziza?Est-il Avec Les Combattant De La Liberté?Merci,encore,Quand J’entendais Ce Sergent Léonard S’exprimait Sur RFI J’ai Eu Vraiment Peur De Ce Fait Qu’il Avouait Etre Dérière Les Jets De Grenades Sur Le Civils Dans Tout Le Burundi Et Martelait Que Execellence Niyombare Se Trouve Dans La Capitale Bujumbura,chose Incompréhensible Pour Le Protecteur Du Peuple!Merci.Mais Ces Combattants De La Libertés Sont Entrain De Trainer!Il Faut Qu’ils Viennent Rapidement Car Nous Sommes Fatigués!

  14. Albéric Pierre Minani

    Je n’en crois pas mes oreilles! Cette farce de ce fameux Général de Brigade que je n’ose pas nommer, car il ne le mérite pas, est une provocation à tout le peuple burundais qui, aujourd’hui, n’a pas besoin de gens qui jouent au clown hors saison! Il devrait savoir une chose: « quand un sujet de dissertation a été bien énoncé, les étudiants bien appliqués et qui ont compris le sujet n’acceptent jamais que ceux qui n’y comprennent rien, à l’instar de ce soi-disant général, viennent les déranger »!
    Par contre je ne ferais que regretter le silence de son Excellence Général Godefroid et ses compagnons de lutte face à cette imposture leur lancée par cet éhonté pêcheur en trouble et semeur de confusion tant au niveau national qu’international! Nous aimerions donc qu’une déclaration en bonne et due forme soit faite sans tarder par qui de droit pour démentir les déclarations de ce voleur d’honneur et du coup désintoxiquer l’opinion nationale et internationale! Honte à ceux qui pendent le peuple qu’ils sont sensés protéger! Hontissime à ceux qui, pour des intérêts personnels au détriment de leur mère patrie, s’entêtent et embarquent enfants, mères et vieillards tout droit dans le mur!

  15. Uvuze neza cane misage
    Imana mugufasha Uburundi, yobaha abatware bakunda abatwagwa, batazanwa nukubabesha, Erega burya Uburundi bwari i paradizo. Ariko abadutwara ubu bafise irido mumaso!!! Ntibashobora kubona ibiriko biraba bitegura bibi vyinshi muminsi iri imbere, Ndabira data ingene Concours yakozwe, ndabira abana ubu baja kumashule batambaye uniforme kubera ubwoba , buriya ivyo bibondo biriko bizira iki? Emwe Mana ya ba sokuru hora les innocents, bakuburire inzira, babone kugira umwidegemvyo!!!!!!!!!

  16. Ooh merci de cette analyse!vraiment je doutais de ses propos dep8 l’annonce!

  17. il fallait un mandat d’arret international pour ce sergent general(hahaha)qui assume avoir decimer des innocents par des grenades.en plus il parlait sur la tele kenyane de l’est-africaine,imaginez si c’etait l’inverse.ce sergent est au service de nkuru:gvmt,vous etes de ma squeeeeh rendez-vous.

  18. Bien dit monsieur. Nobwira abashigikiye 3ieme mandat ko ‘uwutazi ubwenge ashimwe ubwe » ibintu bitatu biranga intwaro ya petet. Ubujuju, ubwicanyi n,ubujura!!!! batey imbabazi

  19. Merci Thierry pour votre message. J’espère de tout coeur que les barundais vont retrouver leur liberté pour pouvoir bouger, s’epanouir, travailler et vivre sans peur. May God bless burundian people who are fighting for freedom. Be bless too Thierry

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :