Que l’histoire ne se répète pas ! (par CIRAMUNDA Richard)

Éditorial de la Radio BUJUMBURA Internationale
17 juillet 2015

Que l’histoire ne se répète pas !

https://scontent-ams2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/v/t1.0-9/1525575_764968250248308_2799804981491234388_n.jpg?oh=acc1f4a44c104e890a8ac9a9c0293ded&oe=5657C92E

Monsieur CIRAMUNDA Richard-Delvaux, Directeur de la Radio BUJUMBURA Internationale (RBI) et ancien président du Mouvement Nationale Burundais (M.N.B.)

Il y a environ cinq ans, juste après les élections tronquées de 2010, moi et quelques amis avions décidé de lancer la lutte armée pour chasser la clique de Nkurunziza.

Le 14 novembre 2010, une personne s’est fait passer pour moi et a fait une interview sur la radio Africa numéro un en déclarant la guerre au Burundi et en annonçant la naissance d’une nouvelle rébellion. Notre mouvement n’avait pas encore entrepris des actions contre le régime en place. Ce fut le début de notre échec. Notre mouvement venait de mourir dans l’œuf.

Quelques jours plus tard, ces mêmes personnes ont commencé à me salir sur leurs sites internet en disant que je suis un agent de la documentation nationale. Ils savaient très bien que c’était faux mais ils l’ont fait quand même. Tout cela parce que j’ai refusé de travailler avec eux.

Aujourd’hui les mêmes personnes sont entrain de manipuler l’opinion en diffusant une fausse lettre du général NIYOMBARE Godefroid pour lui faire endosser une mission qu’il n’a pas encore divulgué.

Ces individus qui organisent ces manipulations sont des lâches. Je les connais tous et ils le savent. Ils sont dans l’opposition mais sont très malhonnêtes. Ils veulent impliquer des gens honnêtes parce qu’ils ne sont plus crédibles. Quand ces derniers refusent de travailler avec eux, ils commencent à les salir. Pourquoi ne pas prendre les responsabilités ? Pourquoi toujours faire porter le chapeau aux autres ?

Aujourd’hui comme hier, ils sont entrain de recruter des combattants dans notre région. Plusieurs jeunes savent aujourd’hui que ce sont des manipulateurs lâches. Qui ne savent jamais aller jusqu’au bout. Après quelques actions de visibilité, ils monnayent cela avec le parti au pouvoir. Le magot dans la poche, ils disparaissent.

Je pense qu’il faut qu’on arrête ce jeu. Le Burundi a besoin de gens honnêtes qui ne manipulent pas les autres. Nous devons construire notre pays avec des gens propres. Nous n’allons remplacer des bandits par des menteurs, par des lâches.

Aujourd’hui, je m’occupe d’une petite radio sur le web où je donne la parole à qui veut s’exprimer sans aucune distinction. Malgré cela on cherche toujours à m’impliquer dans ceci ou cela. Je vous le dis sans faux fuyant, je ne suis ni de loin ni près impliqué dans ce qui se passe en ce moment dans mon pays. Ceux qui voient ma plume dans certains écrits sur le web, qu’ils sachent que je signe toujours de mon propre nom tous mes articles. Je ne suis un lâche et j’assume ce que j’écris.

Le jour où je déciderai de reprendre la lutte armée contre l’oligarchie de Bujumbura, je le ferai savoir par les canaux habituels. Mais pour l’instant je ne suis engagé sur aucun front qu’il soit militaire ou politique.

Le général NIYOMBARE Godefroid est un patriote aguerris à qui j’ai confiance et j’admire son courage (j’ai dis la même chose pour le vice-président RUFYIKIRI Gervais il y a quelques jours). Là où il est, je lui dis de faire très attention à ces manipulateurs. Ces gens qui croient connaitre tout (les « je connais » comme j’aime le dire) et déversent leurs accusations gratuites mensongères sur le web. Quand tu n’es pas avec eux ou que tu les démasques, ils te traitent directement d’escroc, de menteur, de mégalomane, de complicité avec le parti au pouvoir et bien entendu d’être à la solde de la documentation nationale. Ils sont tellement vicieux qu’ils ne pensent jamais au mal que cela peu causer dans ton entourage, chez tes amis et surtout pour ta famille. Puisqu’ils sont déjà dans la merde c’est facile pour eux de salir les autres.

J’ai décidé d’écrire ces quelques mots pour assurer aux burundais que je n’accepterai plus que des individus malsains continuent à torpiller les efforts des autres en essayant de récupérer par malignité le fruit de le leurs labeurs. Désormais, je citerai les noms des responsables de cette manipulation car nous en avons marre. Je refuse que cela se répète !

Des burundais sont entrain de s’organiser. Nous allons certes vers une victoire contre l’oligarchie de Bujumbura mais de grâce, allons y proprement !

Richard-Delvaux CIRAMUNDA

Publié le 16 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Merci de cette sortie! Lache, menteur, megalomae, ventriote etc..c’est gens sont des traites qui sont moins connus puisqu’ils sont des experts manipulateurs! Tantot ils sont disent opposant, tantot ils se calment pour un moment selon la situation qui prevaut! Mais, ne vous en faites pas! Les vrais patrotes analystes de la situation Burundaise, regionale et internationale les demasqueront d’ici peu! La vraie verite fini par sortir! Ngo nuwendeye nyina ku rusenge yaramenyekanye!! Dites a ces laches que: Le sang des jeunes defenseurs de la vraie democratie, la souffrances des enfants et femmes dans les camps de refugies, la mort de Feruzi vous hanteront! Mais ayant perdu leus ames, ces gens vois repondront que »agapfuye kabazwa ivu ». Reka twiririre! Peu importe si l’argent vient des sanguinaires.

  2. le Burundi a besoin des hommes honnetes sinon nous mourons tous comme des imbeciles . injavyi ntizoduta mu kaga dufise ubwenge bukuiye harageze ko dukanguka ntihararngerana

  3. Merci M. Ciramunda, vous avez raison, si des burundais meurent comme des mouches, si ceux qui survivent vivent dans une pauvreté sans nom, si notre Burundi est devenu un cobaye des apprentis médiateurs, parce que les burundais ne peuvent pas s’entendre pour trouver des solutions à leurs problèmes, c’est à cause de ces bakunzi b´inda, ces lâches qui s’improvisent sauveurs du Burundi alors que leur seul intérêt est indya y’umugayo. Il est temps de les démasquer et de les mettre a découvert pour les empêcher de nuire, hama tubacire umukenke tubaharire ivomo, Nico conyene kizokiza uburundi n’abarundi. Kandi wibuke ko bavuga ngo uhishira umurozi akakumarako abana. Imana Igarukire Uburundi.

  4. si tu es aussi sûr dis les noms et fait quelque chose nous,nous sommes lasses

  5. je soutiens parfaitement MAKENGA, dites les noms de ces gens, preuves a l’appui!
    Donc Mr. Ciramunda dutangurire uvuge abo bantu uzi.

  6. Nous ne voulons plus des commentaires sur l’organisation des actions militaires contre le régime en place qu’on ne voit pas.
    Que chaque personne qui se réclamant combattant entre en action et nous n’avons besoin que des résultats.
    Naho gutana ko umwikomo, gutyozanya, kutemera uyu canke uwundi ntaho bidushikana.
    Des manifestants ont été enlevés et sont présentés comme des combattants. Des passagers ont été descendus des bus de transport et sont présentés comme des combattants!
    Des militaires ont été enlevés et sont présentés comme des combattants qui se sont rendus.
    Que faisons nous pour faire taire ces manipulateurs. Il ne vivent pas avec nous? Kuberiki abo bantu tutobakuraho kandi tubazi? Intambara yohera kuri abo. Abo bavugizi bigisoda n’igipolisi!!!abo bo muri documentation bica abantu!!!hamaze gupfa bangahe!!!!
    Mureke guterana amajambo ataco muriko murakora kiboneka.
    On a besoin des ACTES.

  7. Bien dit en tout cas, naburya jeux politiques akenshi ntazishira amakenga kuko zitiyumvira na rimwe kazoza k’abanyagihugu en général … Hari abanyagihugu bahunze, abandi barapfungwa, abandi baragandagugwa et j’ai peur que tous ceux qui courent après le pouvoir n’ont aucune pensée pour ces pauvres et malheureux. J’ai subi l’oppression, je sais ce que c’est être et vivre comme un réfugié à l’étranger, je sais ce que c’est perdre un être cher mu magume, je sais aussi ce que c’est la répugnance des burundais se disant proches ou amis des dirigeants au pouvoir envers les compatriotes réfugiés ou indésirables, ivyo vyose nibituvireko nukuri, hanyuma habe gushira hamwe no kubana mu mahoro mu barundi bose, atawugisubira kwitwaza ivy’amoko mu bugizi bwa nabi. Abari mu migambwe no ku ntwaro bubahane kandi bubahirize na cane cane agateka ka zina muntu, batege amatwi abanyagihugu kandi bashire mu ngiro ivyo babasaba vyotuma batera imbere. Ibwirizwa shingiro ryubahirizwe nkuko Accords d’Arusha zibivuga. Ataruko naho nta kamaro kokwirigwa mwiyamiriza Nkurunziza kuko ataco muzoba muzanye gishasha mu Burundi, tugire amahoro !!!

  1. Pingback: Que l’histoire ne se répète pas ! (par CIRAMUNDA Richard) - Le Site De La Diaspora Rwandaise

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :