Ouverture des bureaux de vote, explosions dans la capitale

https://scontent-ams2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/t31.0-8/11779906_683510171793521_2568492328078636270_o.jpgLes bureaux de vote où se tient l’élection présidentielle au Burundi ont ouvert dans un climat particulièrement tendu. Dans la nuit de lundi à mardi, des explosions et des tirs ont retenti dans plusieurs quartiers de Bujumbura, la capitale.

Les bureaux de vote ont officiellement ouvert, mardi 21 juillet, au Burundi pour une présidentielle qui devrait offrir au président Pierre Nkurunziza le troisième mandat qu’il s’est acharné à briguer au prix d’une grave crise politique émaillée de violences.

Quelque 3,8 millions de Burundais sont appelés aux urnes pour une élection sans suspense, boycottée par l’opposition, mais sous tension alors que des explosions et des tirs ont retenti lundi soir dans plusieurs quartiers de Bujumbura. Aucun bilan n’était disponible.

Selon des témoins, des inconnus ont ouvert le feu sur des policiers, qui ont répliqué dans le quartier de Ngagara, au nord du centre-ville, où au moins deux explosions ont également été entendues. Au moins deux autres explosions et des tirs ont également retenti dans celui de Nyakabiga, au nord-est du centre-ville, et des coups de feu étaient entendus à Kanyosha, dans le sud de la capitale, selon des habitants.

« Mascarade »

Trois des huit candidats se sont retirés dans la semaine de la course présidentielle, dénonçant une « mascarade ». Quant au principal opposant Agathon Rwasa, il n’a pas retiré sa candidature officiellement mais conteste d’ores et déjà la légitimité du scrutin. Les trois autres candidats encore en lice appartiennent à des petites formations réputées alliées au pouvoir.

« Le seul suspens de ce scrutin, c’est celui qui consiste à voir la manière dont la population va réagir, notamment sur les réseaux sociaux, commente Gauthier Rybinski, journaliste de France 24 spécialiste des questions internationales. Les réseaux sociaux ont joué au Burundi et continuent de jouer un énorme rôle puisqu’ils ont vu émerger une société civile solide ».

Estimant que le climat actuel ne permet pas un scrutin crédible, cette dernière n’a cessé de réclamer un report de l’élection présidentielle au-delà du 21 juillet. Des appels qui, bien que relayés par la communauté internationale, l’Union africaine (UA) et les pays de la région, sont restés lettre morte.

« Tous des putschistes »

Le mince espoir d’apaisement ouvert le15 juillet par la médiation du président ougandais Yoweri Museveni, mandaté par ses pairs de la Communauté est-africaine (EAC) et qui avait réussi à faire s’asseoir les deux camps autour d’une table, a volé en éclats dimanche : les discussions ont été de fait interrompues, en l’absence du camp présidentiel, au lendemain d’une session particulièrement houleuse.

Le gouvernement avait accusé samedi ses adversaires d’être « tous des putschistes » tandis que l’opposition et la société civile dénonçaient une tentative de gagner du temps pour ne pas aborder le sujet du report de la présidentielle.

« Le seul suspens, c’est la réaction de la population »

L’annonce fin avril de la candidature de Pierre Nkurunziza, élu en 2005 et 2010, à un nouveau mandat, en violation, selon ses adversaires, de la Constitution et de l’Accord d’Arusha, a déclenché un mouvement de contestation émaillé de violences ayant fait au moins 80 morts.

Plus de 150 000 Burundais ont trouvé refuge dans les pays voisins et quelque 1 000 personnes continuent de fuir chaque jour le Burundi pour se réfugier en Tanzanie, a indiqué lundi l’organisation Médecins sans frontières (MSF).

Avec AFP, 21/07/2015, http://www.france24.com/

Publié le 21 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :