La rechute du Burundi

https://i0.wp.com/www.letemps.ch/rw/Le_Temps/Quotidien/2015/07/23/Une/ImagesWeb/burundi-edito-web--672x359.jpgIl faut prêter attention à ce qui se passe à Bujumbura. En s’accrochant coûte que coûte au pouvoir, le président Nkurunziza entraîne son pays vers l’abîme.

Pourquoi faudrait-il se soucier de la rechute du Burundi? Un petit pays, à peine plus peuplé que la Suisse, perdu au cœur du continent africain et qui était appelé mardi à réélire son président dans un climat de terreur. Après tout, le monde ne manque pas de conflits en tout genre. Beaucoup sont plus proches de nous, l’Ukraine et la Libye, ou plus inquiétants, comme en Syrie et en Irak avec leurs hordes de djihadistes.

Il faut pourtant prêter attention à ce qui se passe à Bujumbura. En s’accrochant coûte que coûte au pouvoir, le président Nkurunziza entraîne son pays vers l’abîme. Le fragile équilibre issu des accords de paix d’Arusha, qui avaient mis fin au cycle infernal des massacres ethniques, est menacé.

C’est aussi toute la région des Grands Lacs qui risque d’être déstabilisée. Le souvenir du génocide au Rwanda voisin en 1994 devrait être dans toutes les mémoires. Quand les extrémistes hutus avaient tenté d’annihiler les Tutsis. Or ces deux mêmes ethnies se partagent le Burundi.

On n’en est pas là. C’est une raison supplémentaire d’agir avant qu’il ne soit trop tard. La communauté internationale a déjà manqué le coche en ne parvenant pas à dissuader le président burundais de se représenter. Elle doit maintenant être inflexible pour que le prochain gouvernement intègre toutes les composantes de la société burundaise. Les moyens de pression existent. Le pays est sous perfusion internationale.

La priorité est d’enrayer le cycle de violences et de représailles qui s’est déjà enclenché. Cela ne réparera pas l’atteinte à la démocratie burundaise. Le mal est fait. Les présidents des pays voisins ont un œil sur Bujumbura, la capitale burundaise. Les mandats du Congolais Joseph Kabila et de Paul Kagamé, qui tient le Rwanda d’une main de fer depuis le génocide, arriveront bientôt à échéance. Eux aussi sont tentés de prolonger leur bail à la tête de leur pays.

La crise burundaise était loin d’être imprévisible. Voilà plusieurs années que les spécialistes de la région mettent en garde contre la dérive autoritaire du pouvoir. Comme souvent, la prise de conscience est tardive. Le manque d’un mécanisme pour détecter les situations à risque et désamorcer les conflits avant qu’ils n’éclatent est criant. Le Conseil de sécurité de l’ONU, le seul à même de prononcer des sanctions, notamment contre les milices pro-gouvernementales qui terrorisent les Burundais, ne s’est pas saisi depuis des semaines de la crise dans les Grands Lacs. A l’heure où nombre de guerres demeurent irrésolues et que de nouveaux foyers apparaissent, il y a là une leçon à méditer.

Simon Petite, jeudi 23 juillet 2015, http://www.letemps.ch/

Publié le 23 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Ni kuki umengo Onu ifata Nkurunziza nkuko ariwe Burundi Nikuki Onu yemeye ko Anasoda b abarundi baja kukingira ibindi bihugu ariko hageze aho Nkurunziza yica abanyagihugu
    Onu yirabiye hasi ukamengo abarundi nibanyagupfa Onu irareka kugarukana abasoda
    bacu kugira batabare igihugu cabo
    None twovuga ko inyungu Ibihugu bihurikiye muri Onu bifise arivyo kufata mu mugongo
    Umukuru w Igihugu mu mafuti yose agize jewe nagira inyungu nu kufasha kugira ivyo Bihugu biterembere vyongere bitekane
    Usangwa ari ukurorera abanyagihugu bakicwa nk imbeba wumva iyo Onu imaze iki
    Incabwenge zacu zifashanije abandi b ibindi Bihuigu nibagire integuro y itegeko rikingira abanyagihugu Kugira ntihagire Umukuru w Igihugu numwe kw isi asubira kwica abanyagihuigu nk imbeba ukamenga ico gihugu yarakiguze aho ashatse yica akiba atacamir Twarababajwe n abana bacu bishwe ni ncungu y iteka ry Uburundi Imana ibakire

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :