La réunion d’Addis-Abeba continue, le 3e mandat sur un fil de rasoir !

La réunion d’Addis-Abeba continue,
le 3e mandat sur un fil de rasoir !

IMG_20150731_191735Contrairement aux rumeurs diffusées depuis ce matin sur les réseaux sociaux, la réunion d’Addis-Abeba se poursuit comme prévu! Le Conseil National de la Résistance (CNR) va être une réalité dans quelques minutes! Le seul problème c’est que les participants qui ne disposent pas d’un passeport diplomatique n’ont pas pu entrer sur le sol éthiopien! Un autre fait important, le Dr-Prof Gervais Rufyikiri, deuxième Vice-président de la République, toujours en fonction, a refusé, à la dernière minute, de présider le CNR pour des raisons non encore élucidées! Reste à voir s’il n’est pas, oui ou non, encore connecté au régime de Bujumbura !

Quoi qu’il en soit, rien ne va arrêter la mise en place et le fonctionnement du CNR. Pour l’instant, deux candidats restent en course pour sa présidence. Il s’agit du Président Léonard Nyangoma, chef historique du Cndd, et l’Honorable Jérémie Ngendakumana, frondeur et ancien président du Cndd-Fdd. Tout indique que l’Honorable Léonard Nyangoma va diriger le CNR, compte tenu de son expérience en la matière et de ses qualités de fervent mobilisateur. Les grands absents d’Addis-Abeba sont notamment Alexis Sinduhije (MSD) et Pacifique Nininahazwe (Focode), tous refoulés à la dernière minute. Il est à noter que les préparatifs de cette conférence restent à désirer et beaucoup d’informations y relatives ont atterri inutilement dans la rue, et sur la voie des ondes, alors qu’elles devraient rester « top secret! »

Pendant ce temps, l’étau se resserre autour du 3e mandat! En effet, au lendemain de la dernière visite en Afrique du Président Barack Hussein Obama, il semblerait que les plans se dessinent depuis la Maison Blanche pour forcer Pierre Nkurunziza d’abandonner le 3e mandat. Rappelons que le 44e président américain est toujours revenu sur « les élections peu crédibles du Burundi, » avant de fustiger la « violation de la Constitution » pour se maintenir au pouvoir. Dans cette optique, l’Oncle Sam veut brandir son veto, ou plutôt son carton rouge contre Pierre Nkurunziza dans les plus brefs délais, en vue d’éviter que les autres leaders africains en fin de mandat, ne commettent pas la même illégalité. C’est aussi pour cette raison que l’adhésion d’Agathon Rwasa aux institutions du 3e mandat est interprétée par les américains et leurs alliés occidentaux comme un non-événement !

En effet, Agathon Rwasa aurait été acheté par des commissionnaires sud-africains, travaillant avec certains dignitaires burundais, en vue de trahir ses militants, sa propre conscience et l’opposition, pour soutenir Pierre Nkurunziza! Au bout du compte, le maintien au pouvoir du despote burundais, les aiderait à continuer d’exploiter abusivement et gratuitement les minerais burundais, notamment le Nickel de Musongati (Rutana). Un deal qui s’est conclu sans la bénédiction du gouvernement sud-africain, d’après une source proche du Président Jacob Zuma. Ce sont les mêmes commissionnaires en perte de vitesse qui continuent de déclarer, à qui veut les entendre, que le 3e mandat est toujours soutenu par les russes et les chinois! D’après la même source, nous apprenons qu’il n’en est rien! C’est surtout les mafias de ces grandes puissances asiatiques qui cherchent à tout prix ce 3e mandat pour sucer à fond, les minerais burundais, avec naturellement, la complicité de dirigeants de ce 3e mandat, illégal et illégitime.

On constate donc que ces dirigeants du 3e mandat ne sont que des « brasseurs du vent! » En dépit de tous leurs efforts déjà entrepris pour imposer dans un « bain de sang » ce 3e mandat, leur entreprise va accoucher d’une souris. Les choses sérieuses contre Pierre Nkurunziza ne vont commencer qu’avec son prestation de serment, prévu autour du 5 août 2015 à Bujumbura. L’Oncle Sam planifie tout, jusqu’au départ forcé de Pierre Nkurunziza du palais présidentiel. Comme il l’avait fait pour un autre narcotrafiquant et affairiste, ancien président du Panama, Manuel Noriega, durant la décennie 1990! Sous ce décor, Agathon Rwasa risque de «marcher sur des œufs » et sa trahison n’aura servi qu’à étaler au grand jour, la fragilité et l’imprévisibilité d’un pseudo leader, aux appétits boulimiques et égoïstes! Entretemps, la mise en place du Conseil National de la Résistance continue, pendant que la chute du 3e mandat pointe déjà à l’horizon! Le 3e mandat ne tient plus que sur fil de rasoir. « Time will tell » comme disait Bob Marley !

Thierry Ndayishimiye

Publié le 31 juillet 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Yakubwiye ko ashaje atabishoboye ? Urya nicuma mweneda !! Uragenda mwiruke urabe kumusiga ! Mumutwe naho n’imachine ordinateur. Harya icobamutoreye barakizi. Mweho ivyo musambura c’est pas grâce à lui ? We ntazoba nka rwasa, il est incorruptible.

  2. HAKIZIMANA LAETITIA

    Abashira amoko mu kibazo c,uburundi ni ababeshi.Umwe wese aronderera inda yiw agaca arondera igihenda ba barundi bivyiyumviro biciriye hagufi kugira abagire ibikoresho.nta ba hutu nta ba tutsi hari abakunzi binda.Va muri politike mukore namaboko mwime amatwi ababagira ibiraro ngo mumarane nabo bavyungukiremwo maze bamaramare

  3. Merci Thierry de cette analyse combien importante en ce moment de suspens pour le peuple Burundais. Ce qui vient de se passer au Burundi est unique au monde. Un Président qui vient de détruire un parti fort dans lequel lui-même appartenait? Un parti qui avait tout en place pour être reconduit aux affaires sans effusion de sang. Un parti qui avait l’opportunité de renforcer la cohésion sociale, la paix et la démocratie dans un pays qui a tant souffert.
    Le Président Nkurunziza et ses acolytes viennent de gâcher l’espoir d’un futur promettant. Ils ont mis les intérêts personnels et sectaires en avant et voilà que le pays retourne à la case zéro. Un leadership sans vision et motivé par une haine de vengeance ethnique.
    Compte tenu de ce qui précède, l’émergence d’une force neutre composée de Burundais toutes ethnies confondues pour dire non à la destruction du pays ne peut qu’être salvatrice!
    Je reste déçu que Pacifique Nininahazwe et Alexis Sinduhije n’aient pas pu être présents mais si ce n’est pas à Addis ça peut être Bujumbura. Le plus important étant de définir la cause et de rester sereins.
    Mon espoir est que Nyangoma ou Jérémie Ngendakumana ne sont pas dans la course pour finir comme Rwasa.

  4. Ama minerais ,en fait muratanguye kuvuga vyose burya n’ibindi muzobivuga,abo banyabulaya bose bavuza induru si 3è mandat,ok on a compris,amerique nikore ivyikora vyanka ,bikunda on aurait essayé ,kandi abo izoshiraho ntibazodutwara,jamais.Kizohinduka umunyota,mbega ko nyamoya canke alexi atariyo bari muri iyo nama?Canke kuberiki batorongora iyo conseil,nyangoma yisaziye ni we mugomba gukoresha nka rwasa,mbega à la fin ni CNT ou CNR,ivyo bintu binyegeje ikintu kiriko kirategugwa kitaboneka gituma ata mututsi numwe yemera kwemanga ivyo bi organisations,ico kintu kizomznyekana.

    • NDUWIMANA EVELYNE

      Babwire Niyibaruta we ! Izo ni intumva ariko zirahaye ziriserura kandi ziramaze guhinyuka.

    • Kizohinduka umunyot????!!!! uzoca wunguka iki wewe??? Ariko nivyo, ico mwigishijwe ni ico. Ntimusubire kuvuga ko mwubatse, ayo macakubiri nayo azoguhumira, utigaruye.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :