Comment Léonard Nyangoma est devenu Président du CNARED (réaction de NAHIMANA Charles)

Réaction et analyse supplémentaire

Par Charles Nahimana
7 août 2015

NAHIMANA CharlesJe réagi sur l’article de Thierry Ndayishimiye  sur le choix de Leonard Nyangoma comme Président de la nouvelle coalition des opposants à la violation de la constitution et aux accords d’Arusha. J’en profite également pour faire un bref rappel aux membres de cette nouvelle coalition « salvatrice » que le peuple burundais n’est plus celui des années 70, 90. La souffrance extrême causée par l’éternelle mauvaise gouvernance a poussé ce peuple à mûrir et à comprendre mieux les stratagèmes de  certains politiciens.

Bref réaction sur l’article du journaliste Thierry Ndayishimiye publié le 5 août 2015 sur le site http://www.bujumbura.be  intitulé : Comment Léonard Nyangoma est devenu Président du CNARED.

Très intéressante révélation et analyse! Nonobstant les faits, cet article tend vers une diffamation (assassinat de caractère) à l’encontre de M. Onésime Nduwimana.  Certains lecteurs ont cru que le concerné n’est réellement pas un frondeur au régime mais qu’il joue l’espion dans la nouvelle coalition. Or, en l’absence des preuves tangibles, les Burundais ont récemment suivi la position de M. Nduwimana sur le 3ieme mandat du Président Nkurunziza et la violation des accords d’Arusha.

Dans une situation où l’on trouve les récents frondeurs qui ont gouté a un petit morceau du grand gâteau, il faut avoir un grand cœur pour éviter les tentations de vouloir le grand gâteau. Les âmes faibles voient des opportunités dans les malheurs du citoyen lambda. Les âmes faibles n’ont pas de convictions politiques ou une cause à défendre sauf leurs intérêts personnels.  Ce n’est pas le grand faux rebelle Agathon Rwasa qui a commencé!

Pour clore ma petite réaction sur l’article, le phénomène Nduwimana que vous venez d’observer n’est qu’un comportement  normal surtout dans la phase de gestation des formations politiques. Pendant les primaires présidentiels du parti démocrate américain de 2008, Mme Hilary Clinton a tout dit et inventé pour nuire les chances de réussite de son adversaire Barack Obama. Mais comme les autres peuples sont civilisés et ont compris que les politiciens peuvent avoir des débats contradictoires, nous n’avons pas vu de violence quand Barack Obama a gagné les primaires, même quand il a remporté le scrutin contre le républicain John McCain! Le même processus démocratique mais tendu vient de se réaliser tout près de chez nous en Tanzanie. Pas de violence parce que les autres peuples ont déjà gouté à la stabilité, à la paix et les politiciens mettent en avant les intérêts supérieurs de leurs nations.

Donc, je pense qu’il faut aller lentement pour gagner les âmes encore fragiles telles que celle de M. Onésime Nduwimana. Ce n’est pas le choix du Président qui est important mais comment chacun(e) des membres du CNARED va se comporter et contribuer à l’établissement d’un état de droit! Le peuple mûrit fera son suivi et tranchera.

Un passé douloureux qui ne fait que se répéter par manque de leadership

Dans le contexte Burundais, il y a eu des bavures, des familles ont été décimées, des politiciens, des députés ont été traqués et abattus comme des  bêtes  après l’assassinat du Président Ndadaye! Certes, Ndadaye et son Frodebu avaient une vision, un agenda; mais le peuple Burundais n’a pas eu l’opportunité de vivre son leadership, donc, il ne peut être jugé que par ses discours et ses promesses! Après son assassinat, une partie de la population a été visée, des familles entières ont été décimées pour la simple raison d’appartenir à l’ethnie différente de celle du Président. Après 22 ans, ces survivants sont toujours dans les camps de déplacés internes! Dans le temps, le Frodebu et ses leaders ont été pointés du doigt comme instigateurs de ces massacres ethniques mais à l’instar des victimes de la première république en 1972, justice n’a jamais pas eu lieu! Les instigateurs n’ont jamais été traduits devant la justice. Ce ne sont pas Arthémon Simbananiye, Jean-Baptiste Bagaza, Pierre  Buyoya, Adrien Sibomana, Domitien Ndayizeye, Jean Minani, Léonard Nyangoma, Audifax Ndabitoreye, Onésime Nduwimana, Léonce Ngendakumana ou alors Sylvestre Ntibantunganya qui me contrediront!

Je ne dis rien de nouveau mais il sied de nous rappeler la morphologie socio-politico-destructive qu’a  vécu et continue de vivre le peuple Burundais depuis l’arrivée de la république jusqu’aujourd’hui. Les pouvoirs qui se sont succédé ont un élément en commun : Un manque criant de leadership patriotique! Alors que les uns étaient des régionalistes obsessifs, les autres étaient des victimes obsessives – les deux se sont servis de la carte ethnique pour manipuler leurs bases et par conséquent, nous avons vécus des massacres interethniques, des fois caractérisées de génocide (1965, 1972,1993). Les voisins d’hier sont devenus les ennemis jurés. Au lieu de s’attaquer aux problèmes de développement communautaires, ces paysans sont continuellement exposés au lavage du cerveau pour défendre les intérêts sectaires des apprentis égoïstes criminels politiciens!  Les Barundi se sont massacrés aveuglement et continuent de mourir  comme des imbéciles.

Le parti CNDD-FDD qui vient de passer 10 ans au pouvoir émane des accords de paix négociés pendant très longtemps sous les auspices de la communauté internationale. Ce parti qui pourtant été majoritairement composé des victimes de 1972 vient de s’autodétruire en coupant la branche sur lequel il était fondé et confortablement assis (les accords d’Arusha). La manière stupide de  forcer  le président sortant comme candidat et aller aux élections, non seulement a mis à plat ce parti mais vient d’emporter d’autres vies humaines inutilement! Comme si les morts des années antérieures ne nous ont pas appris de leçon! Tel un peuple primitif!

Le CNARED et sa composition : Espoir ou un groupe dominé par des récidivistes aux grands appétits?

Dès l’annonce du choix du président Pierre Nkurunziza pour briguer le 3ieme mandat en violation de la constitution et des accords de paix d’Arusha, la société civile et l’opposition politique se sont mobilisés pour crier haut et fort que les acquis de la démocratie doivent être préservés. Des manifestations pacifiques ont été organisées et nous avons vu quelques-uns parmi les opposants politiques aux cotés des manifestants. Au fur et à mesure que la police et la milice gouvernementale terrorisaient et tiraient sur les manifestants, nos opposants politiciens  se sont retirés de la place publique. Les hommes et femmes de la société civile ont résisté malgré la mort au quotidien! Le pouvoir en place, particulièrement le président, son bras droit Adolphe Nshimirimana (que Dieu ait son âme), son bras gauche Willy Nyamitwe et d’autres sbires ont optés de forcer les élections malgré les voies nationales et internationales qui les mettaient en garde!

Aujourd’hui, Pierre Nkurunziza continue de mâter la petite mais efficace résistance dans les quartiers de Bujumbura. L’ordre est de tirer avec des balles réelles pendant que son équipe prépare les cérémonies de son investiture à un 3ieme mandat issue des élections forcées et volées! Après son investiture, tous les Burundais tourneront les yeux vers le CNARED et la communauté internationale pour trouver des solutions. Pour la communauté internationale et plus particulièrement l’Occident, les USA en tête, le message est clair : Nous ne pouvons rien faire pour vous mais soutiendrons les efforts de la médiation régionale (l’Union Africaine et la Communauté de l’Afrique de l’Est). Les efforts de la médiation régionale ont  jusqu’aujourd’hui été insuffisants pour pousser le Président Nkurunziza à la raison.

Donc, la solution miracle viendra des Honorables regroupés dans le Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi et de la restauration de l’Etat de droit, le CNARED. Ce conseil est composé par des anciens politiciens (majoritairement Hutu), des anciens rebelles qui jadis avaient une cause à défendre : l’Injustice sociale et l’armée mono-ethnique tutsie! La plupart d’eux a participé aux pourparlers de paix d’Arusha jusqu’à l’aboutissement! Ces Honorables ont côtoyé et échangé avec les sages de l’Afrique Julius Mwalimu Nyerere et Nelson Mandela, Ils se sont entendu sur l’approche qui devait ramener la paix et redorer le blason de la nation Burundaise.

Comme si le pays de Mwezi Gisabo était maudit, ceux qui ont développé le plan de paix n’ont pas eu l’opportunité de l’exécuter! Par les forces de la nature et le passé historique, les hommes armés du CNDD-FDD  ont pris le devant et hérité le pouvoir sur un plat d’or! Ainsi, Pierre Nkurunziza et ses hommes devinrent  politiciens sans instructions politiques « même pas la science politique 101).

Nous devons espérer qu’après avoir combattu, qu’après avoir vu l’ascension et l’acceptation populaire d’un président hutu au pouvoir, les membres de ce conseil salvateur ont compris que le mal Burundais n’a jamais été ethnique mais plutôt le manque de leadership politique visionnaire! Ceci m’amène à reconfirmer l’adage burundais qui dit ceci: « NTIHICA UBWOKO, HICA INTWARO MBI ».

Le peuple Burundais espère donc que vous, fils du pays choisis pour défendre les intérêts supérieurs de la nation se comporterez en homme d’État intègres! Sans grands appétits! Les gratte- ciel et les hôtels sans environnement sécuritaire n’ont  aucune valeur!

Que Dieu vous guide dans cette mission difficile mais noble !

Par Charles Nahimana, 7 août 2015

Publié le 7 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. LIBERATA IRAMBONA

    MES AMIS L’AVENIR DE VOTRE PAYS EST ENTRE VOS MAINS! COMMENT OSEZ VOUS VOUS ENTRETUER POUR RIEN!!!!!!! JE NDAMVE NEZA NSANGA ATA MUNTU NUMWE KW’ISI AZOPFA AHAZE! MWESE MURAZIKO INDA ARI SEHA UZANA!!!!!!!!! PLEASE REMETTEZ LES PIEDS SUR TERRE , METTEZ VOUS ENSEMBLE ET REBATISSEZ VOTRE JOLI PAYS!!!!!!

    NCUTI Z’IMANA, UMUNTU YAREMWE APFUMUYE HASI NO HEJURU, URUNDA MU NDA, APRES SEULEMET QUELQUES HEURES CA SORT ET TU AS ENCORE ENVIE DE MANGER!!!!!!!!!!!!!!!!

    JA HAMWE MWUBAKE UBURUNDI BUZIRA INDA NINI, INTAMBARA, KWIKUBIRA, UMWIRYANE N’IBINDI VYINSHI BIBATANDUKANYA!!!!!!!!!!

  2. I do agree with you guys , Nyangoma is smart but i do still have a question any one can tell me how long has he been in politic ?From 1993 is one who was against Burundian government who killed Ndadaye , he was minister of foreigner affairs so he fled the country !!He was proud to attack his own country, what was the next? So I mean I am not waiting too much from !! He is hard worker but he never achieve his goal unfortunately !!!

    • Monsieur Charles Nahimana a bien reagi. Seulement monsieur Charles, dans certains passages vous avez utilise des termes qui ne passent pas dans le texte. Je pense qu’il est grand temps de penser et evoluer positivement et eviter des termes qui detruisent. On ne peut pas continuer a s’entretuer dans ce siecle. Les termes ethniques ne passent plus dans ce monde moderne et on doit avoir confiance jusqu’a la preuve du contraire. De toute facon, toute personne qui va diriger le Burundi notre beau pays arazi neza que le forcing n’a plus de place malgre que les leaders minimisent les burundais comme quoi ils n’ont pas ete à l’ecole. Des fois, on a besoin des doctorats pour bien reflechir et avoir des idees sages.

  3. Rose Hakizimana

    Je remercie Monsieur Charles pour son annalyse et ses conseils d un homme d honneur
    NTIHICA UBWOKO HICA INTWARO MBI Que Dieu vous entende , que vos conseils soient
    la fierte de tous les Burundais et que le CNARD soit une porte des Bonheurs et de la paix
    pour notre pays ,Voila un homme qui merite une 1ere place dans le dialogue pour faciliter la tache entre CNARD et Pierre Nkurunziza
    Encore merci

  4. Monsieur charles,votre analyse vient de me mettre une puce à l ‘oreille.au fait,si on veut sauvegarder les accords d arusha ,il faut aussi en garder l esprit comme l equilibre ethnique.dans la photo de famille, force est de constater que l ethnie hutu domine,les anciens chef d etats, les anciens rebelles ,les frondeurs,tous de l ethnie hutu, ou sont les tutsi,quel place occupent ils si on s en remettent aux qautas d arusha,dans la nouvelle organisationj aimerais bien me tromper,meme dans kigobe et kajaga,que une partie de l opinion traité de magaburanyama(souvenons nous des interventions de joseph nzeyimana apres son obtention d un poste au gouvernement apres les villes mortes,il disait icumwana w’umwami aririye…,ntawuvugana indya mukanwa,etc.),il y avait quand meme un peu de melange pour rassurer tout en chacun.rappelons que meme dans la recente defunte ,morte prematurée amizero ya barundi,on pouvait avoir toute la composition ethnique de la societe burundaise, ce qui leur a valu une certaine sympathie,bien que une certaine opinion y voyait un mariage contre nature,le pouvoir a tout fait pour faire echec à cette coalition car le dit mariage faisait justement peur pour les anarchiste detenteur du pouvoir,et la politique de divise pour regner tres cher au parti au pouvoir a fait encore malignement une victime, voyez ou en est reduit rwasa,on ne peut pas parler la bouche pleine. La crise burundaise ne peut etre resolue si on ignore cette dimension etnique,si vous voulez que ce nouveau né ne meurt precocement,soyez inclusif,mettez de coté les duvisions etniques,regionalistes,tribales,partisanes,etc,ainsi que notre satisfaction à ces conseils soit votre fierté,le contraire n accouchera qu une souris.merci

    • 14tutsi 85hutu 1twa?

      • Kami ,ARUSHA preconise 60pour cent hutu 40 pour cent tutsi,les twa on les copte ,et,dans le tas il ne faut pas oublier 30 pour cent de femme,cela pouvait faire durer la paix social,si nkuru n’etait pas là pour tout chambarder ,cet accord est le resultats de deux année de negociation apres une decenie de guerre pour ceux qui ont ou qui font samblant d avoir une memoire courte.lutter pour les accords d arusha , le premier visa de notre constitution que nkuru et le reste de sa clique (il commence à diminuer,esperons que ça sera progressif car les bunyoni,ndakugarika,museremu,ayubu,kazungu,rwembe,nyamitwe courent toujours et font des ravages) veut reduire à un papier de toilette, c est mettre ses principes dans ses agissement,rectifier alors le tir si vous voulez comme votre nom l indique sauver les precieux accords d arusha et la constitution.les chiffres que kami donne sont inquiettants pour la suite des avenements,je souhaterais qu’il ait tort

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :