La dernière chance de Pierre Nkurunziza au pouvoir pour sauver sa peau !

https://i1.wp.com/fr.africatime.com/sites/default/files/styles/large/public/photo-articles/2015/mai/3d9415ea81c4d7545535151acca8f735e13c36a7.jpgIl ne reste que moins de trois semaines pour sonner le glas du deuxième et dernier mandat légitime de Pierre Nkurunziza au pouvoir. Ces dix dernières années sont cauchemardesques pour une grande majorité de notre population. En dépit d’un bilan flatteur dressé par les courtisans de ce pouvoir en fin de mandat. Cette dernière ligne droite qui nous conduit au 25 août 2015, s’apparente à une pente très glissante pour Pierre Nkurunziza et sa Cour. A chaque côté de ce boulevard inondé des curieux, le Burundi et le reste du monde, observent avec impatience et intérêt, la sortie de Pierre Nkurunziza au palais présidentiel. Va-t-il déguerpir par la grande porte mais couvert de tête par un manteau, comme c’est l’image fréquent des présumés criminels dans les mains de la police ? Ou va-t-il fuir par la fenêtre pour échapper à une foule immense qui l’attend au tournant, en vue de se faire justice sur les atrocités de ces deux derniers mandats qu’il a laissé impunies ? Pierre Nkurunziza ne risque-t-il de se suicider comme Adolph Hitler avec la défaite inévitable de son camp ?

Pierre Nkurunziza, le pire est devant lui

Aucun scénario de ces trois possibilités ne peut pour l’instant se produire. En effet, malgré le carnage de ces dernières semaines au Burundi, Pierre Nkurunziza dispose toujours de tous les instruments légaux pour limiter les dégâts ! Ainsi, il suffit de briser son silence coupable et criminel sur tous les forfaits consommés ces dix années de son règne sans partage, dans un mea-culpa à la Nation, aux pays voisins et à toute la communauté internationale. Il aura apporté de l’eau dans son vin. Au cours de ce discours, Pierre Nkurunziza devrait dissoudre toutes les Institutions sorties des élections illégales et illégitimes de son 3e mandat. Naturellement, ces consultations internes au Cndd-Fdd et à ses alliés seront classées dans les oubliettes de l’Histoire. Surtout qu’elles ne sont pas reconnues ni par la Constitution de notre pays, ni par l’Accord de Paix d’Arusha, encore moins par les principaux partenaires du Burundi. Sous ce décor, sans Pierre Nkurunziza et son gouvernement, le CNARED et le Cndd-Fdd devraient se maitre sur une table des négociations, sous l’égide du Facilitateur Yoweri Kaguta Museveni, de l’UA et de l’ONU, pour mettre en place un gouvernement d’Union Nationale, chargé de mettre sur pied une nouvelle CENI et préparer par coup, des élections libres, transparentes et démocratiques, dans un délai n’excédant pas trois ans !

Ce gouvernement aurait donc la mission primordiale d’apaiser les tensions politiques et sociales au Burundi. Avec notamment le rapatriement de tous les réfugiés et de tous les exilés politiques ; remettre en place une presse libre, indépendante et sécurisée ; redynamiser la société civile ; réhabiliter les partis politiques d’opposition en mettant fin à leur « nyakurisation » ; passer au désarmement effectif de la population civile et des milices ; arrêter et juger tous les responsables des assassinats sélectifs contre les manifestants, les auteurs d’enlèvements et tortures inhumaines contre les militants d’opposition ; revoir la composition des éléments de la FDN, de la PNB et du SNR ; revoir les contrats miniers signés par le régime Nkurunziza et les exonérations accordées aux entreprises locales et étrangères ; mettre en place une Commission Nationale des Biens Mal Acquis qui va réhabiliter l’Etat du Burundi dans ses droits, … Et d’autres missions indispensables dans un souci patriotique de permettre la mise en place des Institutions démocratiques et républicaines, susceptibles de remettre le Burundi sur les rails d’une paix durable et du développement harmonieux pour tous !

Ainsi, Pierre Nkurunziza aura donc la possibilité de quitter le pouvoir, sain et sauf. Quoi que la Cour Pénale Internationale déjà bien renseignée sur les atrocités de son régime et de leurs auteurs, ne va pas pour autant lui signer un chèque en blanc. S’il continue de faire la sourde-oreille et briller par son autisme légendaire, Pierre Nkurunziza doit savoir que le pire est devant lui. La tragi-comédie du 2 août dernier sur la RN1, non loin du grand rond-point de la gare du Nord, aura prouvé à qui veut voir, que l’insécurité entretenue par ce régime depuis une décennie, n’épargne plus personne. Y compris Pierre Nkurunziza lui-même. Tout le monde peut être « lessivé » dans ce pays et à tout moment. De plus, il ne serait pas aisé que le corps d’un chef d’Etat soit étalé plusieurs jours en cachette. Parce qu’aucune Eglise digne de ce nom ne veut le bénir. Parce que l’insécurité de sa tombe s’invite à chaque réunion pour préparer son inhumation. Parce que la colère populaire risque de déchiqueter davantage son cadavre !

Certes, c’est une autre sanction divine. La fameuse Main du Tout-Puissant frappe toujours au moment opportun. Mais chacun de nous devrait y tirer quelques enseignements. Et changer notre comportement en conséquence. La première dame du Burundi, Denise Nkurunziza Bucumi, avait l’habitude d’organiser des séminaires sur le Leadership. A l’intention des épouses de nos dignitaires. Elle insistait notamment sur la manière dont un dirigeant chrétien devrait se tenir devant ses brebis. On n’avait jamais pensé une seconde que cette brave dame serait incomprise, jusque dans son foyer, sans aucune réaction publique de sa part ! Quelle hypocrisie, quelle complicité ! Peut-elle aujourd’hui servir toute la population burundaise, y compris sa famille et ses proches, pour finalement tenter une ultime chance d’inviter sa moitié à rendre son tablier dans les plus brefs délais ? En enterrant définitivement ce 3e mandat maudit, source de toutes les malédictions dans la famille présidentielle burundaise ! Elle aura réussi son examen de passage. Le Burundi tout entier lui sera reconnaissant pour le reste de sa vie sur terre.

Le navire présidentiel chavire

Quoi qu’il en soit, le constat unanime de tous les analystes politiques et des tous les spécialistes des questions de sécurité, est que l’attentat contre le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana est un coup de Maître, une œuvre ultraprofessionnelle ! Ses auteurs se sont évaporés dans la nature. Ce qui accentue le risque réel de les voir bientôt à l’œuvre, contre un autre dignitaire de la République ! Aussi, ce crime odieux sur un autre plan, aura permis de détecter la vulnérabilité de tous les architectes-bâtisseurs de ce 3e mandat, face à l’extrême colère populaire contre leurs agissements. Alors que le rapport sur la mort de ce « Gardien du Temple » du pouvoir Nkurunziza n’est pas encore sorti, tout indique que le numéro un burundais pourrait être dans la ligne de mire de ceux qui ont mis le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana hors d’état de nuire. Trop c’est trop ! Pourquoi Pierre Nkurunziza ne pourrait pas retrouver sa lucidité et renoncer ainsi à ce 3e mandat, creusant progressivement sa tombe ? Dans des conditions déplorables pour un jeune président comme lui, en bonne santé physique et financière, capable de revenir au pouvoir à 55 ans en 2020 ! Si réellement sa popularité au sein de l’opinion nationale, n’est pas un créneau imaginé par son entourage pour précipiter sa disparition probable via ce 3e mandat de toutes les éventualités !

Si aujourd’hui la mort inopinée du Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana laisse une tache indélébile dans l’entourage de Pierre Nkurunziza, beaucoup des mystères et des questions sans réponses, elle fragilise davantage et quotidiennement le numéro un burundais. Trahi visiblement par plusieurs cadres politiques, militaires et policiers du palais présidentiel et de ses annexes, Pierre Nkurunziza peut être sacrifié et crucifié à tout moment sur l’autel de l’égocentrisme politique de ses principaux sbires, comme ils l’ont déjà fait pour le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana ! A force de continuer à dire à quelqu’un qui est très fort, adoré par la population et indéboulonnable, on finit à le rendre, non seulement orgueilleux et arrogant, mais aussi aveugle et faible ! C’est pourquoi, Pierre Nkurunziza devrait s’isoler dans sa chambre et méditer profondément sur tous les contours de l’assassinat de son alter ago, le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana ! Stratégiquement et politiquement, ce n’était pas lui la cible principale. Loin de là ! Il a été neutralisé pour atteindre facilement Pierre Nkurunziza en personne. Pourquoi personne n’a encore revendiqué la tragi-comédie du 2 août 2015, un véritable succès planétaire ?

Qu’on ne trompe plus Pierre Nkurunziza ! Il y a toujours une vie après la présidence de la République. Le peu d’énergie et de force qu’il dispose toujours, pourraient l’accompagner jusqu’au 25 août 2015. S’il veut jouer les prolongations, c’est à ses risques et périr. Tout le monde prépare ses batteries en conséquence. Comme dans « un jeu des massacres » dans un festival de Rio de Janeiro au Brésil, chacun visera sa position et il tombera comme une feuille morte. Je ne fais pas l’apologie du crime. Je ne suis pas non plus un prophète des malheurs ! Mais c’est à lui et à lui seul, que la Constitution burundaise colle la responsabilité de l’état de la Nation, après deux mandats au pouvoir. Et personne parmi ses propres conseillers ne va lui dire la vérité. C’est un monde d’hypocrites, d’incompétents et des spéculateurs politiques. Sans repli ni base arrière, ils sont confiants que leur navire chavire et font tout pour prendre Pierre Nkurunziza et sa famille en otage. Une manière de sombrer ensemble et de s’en servir comme bouclier.

« La sagesse vaut mieux que l’Or et l’argent »

Aujourd’hui, le peuple burundais est affamé, en extrême pauvreté, très fatigué mentalement et physiquement, déboussolé et désemparé ! Les forces de l’ordre baignent dans une confusion générale et totale. Frappées par la précarité de leurs moyens matériels et pécuniaires, harcelées par des ordres multiples et contradictoires, elles ne savent plus à quel dieu se vouer ! Les fonctionnaires sont devenus des sous-Hommes au cours de ces dix dernières années, compte tenu de leur Salaire Insuffisant et Difficilement Acquis (Sida) ! Les chômeurs dans leur grande majorité sont des jeunes de moins de 40, avec diplômes et sans aucune lueur d’espoir à l’horizon pour décrocher leur premier emploi ! Les parents continuent d’enterrer quotidiennement leurs enfants, assassinés par la brutalité policière et l’endoctrinement des milices du pouvoir, sans comprendre ce qui leur tombe sur la tête ! Les valeurs morales et les richesses culturelles disparaissent progressivement dans nos faits et gestes quotidiens ! Les burundais perdent leur identité, le Burundi du Prince Louis Rwagasore s’en meurt sous nos yeux ! Motif ? Une dictature déjà sauvage, aujourd’hui amplifiée par le 3e mandat ! Avec ce cocktail explosif, qu’est-ce qu’il fait encore courir Pierre Nkurunziza vers son maintien au pouvoir, au-delà des limites constitutionnelles ? Un suicide à peine voilé, une trahison à sa femme, un abandon à son progéniture, une douche froide à ses militants, un enterrement politique de son parti ! Comme si la sanction divine étrille déjà ses facultés, en le rendant aveugle et plus faible que jamais !

Grand amateur du reggae et admirateur notamment d’Alpha Blondy, à en croire l’une de ses premières interviews à la télévision nationale, Pierre Nkurunziza devrait aujourd’hui se rappeler de ce clin d’œil du Prophète Bob Marley : « Ne conquiers par le monde si tu dois y perdre ton âme, car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent ! » Le mal, ce n’est pas de tomber, mais de rester au sol ! En tout cas, ces trois prochaines semaines nous réservent beaucoup de surprises. C’est une certitude !

Thierry Ndayishimiye

Publié le 7 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 14 Commentaires.

  1. Mureke azokwibonerako! Intarabona isera ihaha kandi intumva zamaho .Ntazozotwara iki gihugu ukundi muzobibonesha amaso ntimuzovyumvisha amatwi. Ukuri n’uko mushingantahe Thierry NDAYISHIMIYE! Uvuga ukuri nk’uwukuzi kweri kabisa. iMANA ihindura ibikomeye ikabigira umusururu. Adolphe était apparemmment fort militairement , mais il est mort comme une mouche qui tombe dans la rue .Son cadavre ne sera jamais respecté car de son vivant , il n’a pas respecté la vie de ses adversaires politiques, il les tuaient comme des mouches et voilà qu’aujourd’hui , il a perdu vie , pouvoir et honneur.Son patron devrait savoir qu’il a des limites : son 3è mandat est une malédiction pour le peuple burundais, lui même , sa famille politique et sa famille de sang. Dans tous les cas, le pays reste et restera débout . Le peuple burundais reste et restera débout et doit luter sa survie politique et économique en disparition à cause de ce maudit président.

  2. reka Imana ikore, soyez des telespectateurs!

  3. murekere Imana yikorere ico mwomeny nta burongonzi butava ku Mana ikimurekey hary nuk itarashak kuhamukur kwica siyo solution kuko kizira kwaka ubuzima utatanze uwishe Adolf ntiyamaze abicanyi muburundi kk nubu turacabura abacu kand adolf atakihar nn bicwa nabande?dusenge Imana dufatan munda niyo yonyen izoduha amahoro

  4. «Nzopfa hageze, ..mambo kwisha!» Il n’a pas peur de cette mort que vous brandissez. Il a peur de la perte de son peuple vous du nombre! La vie vaut dans sa profondeur, sa longueur est foutaise!

  5. Tithy you are right but he must know that no one can not profit a negative attitude and those who failed were on work but not because they had’nt what to do.so NKurunziza will pay more because his favour was for a small group who can’t to protect him and all dictactors finish with a deshonor because they
    forgot most people

  6. Senkoni Mutabazi, Dieu est justice par excellence. Il juge chacun selon ses actes. Quand nous trepassons, il n’y a que deux endroits où nous nous dirigeons. Soit nous prenons la sortie vers le Paradis ou celle qui nous amène droit en enfer! Le général Adolphe Nshimirimana a déjà pris la sortie qu’il mérite car celui qui s’appelle «I AM» est le grand juge! Que les milliers de généraux de la carrure du général Adolphe Nshimirimana auxquels tu fais allusion dans ton commentaire fassent des choix bien éclairés quant aux actes sur lesquels ils seront jugés le moment venu!

  7. A monsieur Kajekurya! Dis à ce Goriath dont tu nous parles, qu’à l’état actuel des choses chaque Burundais peut être un DAVID maintenant! Tell the Farrow that it is time to let God’s people Go! Amen!

  8. Demain, on ne dira pas qu’on ne lui a pas dit.

  9. Rose Hakizimana

    Atimenye kare azogenda kurta Nhimirimana Adolphe yagiye nakare ibisa birasabiranira
    Nakare ntawakoze amaraso aheza neza Kurya ataronka Ingabirano z uguikora neza nikwo
    bigenda no ku maherezo yiwe

  10. Senkoni Mutabazi

    Cher Thierry, je ne connais pas votre âge mais je salue votre bagage intellectuel ou tout au moins vos compétences en matière littéraire. Ainsi, si vous aviez l’âge de raison au moment des faits, vous vous souviendrez que ce n’est pas la mort de Micombero qui a mis fin au calvaire des Hutu. Bagaza n’a pas réussi non plus à réaliser cet exploit. Par mauvaise volonté ou par incompétence? Je ne le sais. Dans tous les cas, Buyoya son tombeur n’a pas fait oublier aux Hutu leurs malheurs. Au Rwanda voisin, la mort de Fred Rwigema au début de la guerre des Inkotanyi n’a pas empêché à ces derniers, hier libérateurs, de faire accéder Kagame au pouvoir. Revenons chez nous pour vous rappeler que la mort de Ndadaye n’a pas éteint la fougue des Hutu dans la conquête de leur liberté. Tout ceci pour vous dire ceci: ce n’est pas parce que la vie physique d’une personne est anéantie que ses idéaux, bons ou mauvais, le deviennent. Aussi, l’assassinat de Nshimirimana Adolphe n’implique pas ipso facto la recherche des idéaux qu’il incarne et dont j’ignore la tenneur. Qui sait? Peut-être que, au Burundi, il y a des milliers de généraux de la carrure d’Adolphe Nshimirimana.

  11. On a affaire à GOLIATH mes amis.d

  12. tres bien dit mais si tu savais a qui on a affaire!!!

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :