L’inquiétude des évêques burundais après les élections

https://i2.wp.com/media02.radiovaticana.va/photo/2015/07/24/REUTERS911444_Articolo.JPGAssassinats, arrestations arbitraires, tortures, le Burundi, plongé dans une grave crise politique, continue de s’enfoncer dans la violence, deux semaines après la réélection contestée du président Pierre Nkurunziza. Ces jours-ci, 4 personnes ont été tuées dans deux quartiers de Bujumbura, la capitale. Parmi elles : deux hommes découverts avec les mains liées derrière le dos et portant des traces de torture. Par ailleurs, l’assassinat du général Nshimirimana, le bras droit du président burundais, fait craindre un cycle incontrôlable de représailles et contre-représailles.

Face à cette situation, les évêques burundais ont exprimé leur inquiétude et réclament que vérité soit faite. L’abbé Lambert Niciteretse, Secrétaire général de la Conférence épiscopale du Burundi, ne cache pas sa préoccupation : « le meurtre du général Nshimirimana aura sûrement des conséquences importantes. Nous n’avons aucune idée de l’incidence que ce grave délit aura sur la situation délicate dans laquelle se trouve notre pays » déclare-t-il à Aide à l’Eglise en Détresse. Ancien chef des services secrets, le général Nshimirimana était à la tête des services de sécurité et le chef de la milice du président, et son assassinat risque de menacer encore davantage la stabilité du Burundi.

« Ce qui ne va pas doit être dénoncé »

Le 25 avril dernier, la décision du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat a déclenché d’importantes manifestations à travers tout le pays. L’Eglise locale a aussitôt dénoncé l’irrégularité de cette candidature et, en mai, avant les élections législatives, elle a retiré ses représentants de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). « L’Église catholique ne peut pas prendre part à un processus électoral qui visiblement n’est pas consensuel et qui présente des lacunes », écrivaient alors les évêques dans un communiqué.

L’épiscopat a maintenu sa ferme position malgré la crainte de possibles revendications de la part du gouvernement. « L’Église, a déclaré l’abbé Niciteretse à AED, poursuit sa mission, en mettant en avant les principes de la doctrine sociale, même quand ceux-ci ne sont pas du goût des politiciens. La vérité doit être proclamée et ce qui ne va pas doit être dénoncé » insiste le Secrétaire général de la Conférence des évêques du Burundi.

Un exode chiffré en dizaines de milliers

Pour l’heure, l’exode des Burundais fuyant l’instabilité, les affrontements et la répression se poursuit. Ils sont des dizaines de milliers à avoir trouvé refuge en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo. Selon des sources proches de l’Église locale en contact avec AED, le nombre de réfugiés pourrait atteindre le chiffre de 200 000 d’ici Noël. « Aux graves souffrances que nous vivons, affirme l’abbé Niciteretse, vient s’ajouter la douleur, pour nos frères contraints de chercher refuge à l’étranger ».

La population vit dans la peur et l’incertitude en raison également de l’absence totale d’information. Les locaux de nombreuses radios et télévisions privées ont en effet été détruits.  Mais malgré les difficultés, indique le Secrétaire général de la Conférence des évêques du Burundi, l’Église entend bien continuer à « soutenir la population, à dénoncer la violence et à appeler à la paix et au respect des droits de l’Homme ».

07/08/2015 16:54, http://fr.radiovaticana.va/news

Publié le 8 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Guma musemerera bantu b’Imana. Abarundi tugeze habi. Cane cane musengere imiryango dasiba kwamburwa uko bukeye uko bwije. Uravye abana b’uburundi batorwa dans les rigoles baboshe, abanyuruzwa atawuzi iyo bajanwa iminsi yose, n’agahomera munwa.

  2. Intwaro yihaye guhangara eglise catholique n’agasema. Sinzi ikintu mu burundi coba kicubahwa. Bagomba ko abarundi twese dufukamira Nkurunziza n’akarwi kiwe gusa, nta mushingantahe akibaho atari muri bo, nta munyabwenge n’umwe akibaho en dehors du cercle Nkurunziza. Ivyo vyose hongeye ko kubura ubutungane bizogeza abarundi kure. Ariko consequences ni za twese abahutu n’abatutsi.

  3. murazi kwambika intebishushe abandi, eglise cathorik n y e pr rien. kandi nagira nibutse abantu baza baravuga ko adolph uruphu rwiwe ruzohitana abantu sivyo. adolphe numwe mubarundi afise abantu benshiii cane bamwanka, abahutu, abatutsi, abasoda, aba police nimbonerekure nyinshi zidakunda ubwicanyi, abanyakamenge benshi bamwanka, nabaryavbagire bafatimipanga zari imbonerakure bakuye ruguru ntibari abanya kamenge. abarundi benshi barihay icupa batinyegeza kuruphu rwiwe twese nuwo mwahura wamengo tubihurijeko yarimeze nka ya coup d etat manquer. ntimuzodubire kwa glava uruphu rwaneserey bose nabenew barabuz aho bamuhamba kugira ntibamuzure arankwa cane nabarundi baba muburundi sinon coup yokumurango mukamenge ntawari kuyitegura canke ntaho bacana abantu izuba riva. uwo vyababaje ni president kuko adolph yakora ivyo peter amubwiye naw yahora avyivugira kwatarumwicanyi nka nkurunziza. ntaruphu gwa nyakwigendera ruzohitana umuntu numwr kiretse uwo iyintwaro yigikenye yarishaka kwica

  4. Farida Rusodoka

    Avant de s’inquiéter de cette situation, l’épiscopat burundais devais accepter d’assumer une grande part de responsabilité dans ce chao. La plupart de ces ténors qui se discutent le fauteuil présidentiel sont passés dans leurs écoles créées et gérées par le pouvoir du Vatican. C’est là qu’ils ont assimilé l’amour inconditionnel du pouvoir cru. Par quel processus? Je ne le sais. En tous cas, les résultats de l’éducation catholique, prolongement de l’éducation coloniale, sont là!

    • Vous avez raison Farida mais pour être plus précis, il faudrait mentionner l’IDC en lieu et place du Vatican même s’ils sont intimement liés. Nous récoltons ce que l’IDC a semé durant les quatre dernières décennies. « Akabuye ukamanika wicaye wagera kukamanura ukava hasi. »

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :