Assassinat du général Adolphe: Et si le coupable était Nkurunziza lui-même !

ASSASSINAT DU GENERAL ADOLPHE AU BURUNDI :
Et si le coupable était Nkurunziza lui-même ?!

dorofuLe président burundais, Pierre Nkrunziza, avait donné une semaine à ses services de  renseignements pour débusquer les assassins de son homme de main, le général Adolphe Nshimirimana. Effectivement, sept jours après, les enquêtes ont donné satisfaction au président puisque le dimanche 2 août dernier, le parquet affirmait connaître l’identité de ceux qui ont perpétré l’attaque contre le général et qu’une partie du commando a été appréhendée.  Quelle efficacité ! Depuis le début de la crise burundaise, plus de 90 manifestants ont été tués, des opposants ont été assassinés. Ces faits datent de plusieurs mois et depuis, le pouvoir de Nkurunziza n’a jamais donné l’identité des auteurs de ces massacres. Mais voilà, en l’espace de quelques « heures », les services de sécurité du régime ont réussi à mettre la main sur ceux qui ont envoyé ad patres Adolphe.

Pour une justice sélective, il n’y a rien à dire, c’en est vraiment une. Pour Nkurunziza et ses hommes, la vie de leur général est bien supérieure à celles des autres Burundais dont les cadavres peuvent être livrés aux charognards sans que cela n’émeuve le pouvoir. En agissant de la sorte, le dictateur voudrait-il laisser croire qu’il est en réalité l’instigateur de l’attentat contre son « ami » ? La question a tout son sens parce que dans cette Afrique des dictatures, les chefs d’Etat de la race de Nkurunziza, sont prêts à sacrifier les pièces maîtresses de leur dispositif répressif, pour peu qu’ils leur  fassent ombrage. En Afrique, le sang des victimes de crimes d’Etat sèche vite, et les Nkurunziza n’ont aucun scrupule à entasser dans leurs placards les cadavres.

La rapidité de l’identification des auteurs  de la mort du général est pleine de mystères et laisse songeur

En un mot comme en mille, le président burundais pourrait bien être le commanditaire de l’assassinat du général. Il pourrait avoir acheté des volontaires pour endosser la responsabilité de sa sale besogne. En tant que dictateur très boulimique du pouvoir et disposant du trésor public, il peut le faire. Dans tous les cas, beaucoup d’éléments ne plaident pas en faveur de l’innocence de Nkurunziza. Les enquêtes sur la mort du général sont allées trop vite parce que le président lui-même en savait certainement bien des choses.

En réalité, le « maître » de Bujumbura veut distraire l’opinion nationale et internationale en réorientant la crise dont il est le principal responsable, vers d’autres terrains. Il a oublié que les Burundais et la communauté internationale  n’ont pas la gueule enfarinée. La rapidité de l’identification des auteurs  de la mort du général, est pleine de mystères et laisse songeur. En plus d’avoir instrumentalisé politiquement le système judiciaire pour le transformer en une arme contre ses opposants, Nkurunziza a fait des services de sécurité de la République, une milice privée à sa solde.

La preuve, les Imbonerakure arrêtent des citoyens, les torturent et personne ne trouve rien à redire. En clair, il n’est pas bon d’être opposant au Burundi, car le président se sert de l’alibi de l’assassinat du général pour mater tout ce qui bouge sur son passage.  Tout opposant, tout esprit critique est devenu pour lui une cible à abattre. La tentative d’assassinat de l’activiste des droits humains, Pierre-Claver Mbonimpa, pour qui évidemment les autorités se hâtent lentement pour trouver les coupables est assez illustrative de l’état d’esprit et des états d’âme de Nkurunziza. Mais l’homme fort de Bujumbura peut compter sur l’Histoire pour répondre de ses actes.

Michel NANA, http://lepays.bf

Publié le 11 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 13 Commentaires.

  1. Burundais sans ethnie

    Wa mugani,ni bangahe bapfuye bishwe na Adolphe,reta ntikore enquete? Mais adolphe apfuye mugitondo,apres midi ngo uwamurashe aramenyekanye……chose impossible. Ababona kure, ntimubona ko ari Peter Nkurunziza yamwiyiciye pour disparaitres certaines traces….mwese murazi ko Adolphe etait un vrai illettré, kuburyo aramutse agejejwe i Lahe muri ICTR yavuga vyose bakoranye na Peter. Senario niyo,ntimuje kure

  2. Iyo Leta ya Nkurunziza yama yica abantu mbere nabayo ikabica kugira ibagire inkinzo y ivyo ishaka Nimwibuke Katumba muri 2011 aho yica abantu bashika 40 kandi nka bose
    bari aba dd Ibuka kandi Cibitoke l annee passee aho bica abantu babo bari bararungitswe
    i Congo Ivyo vyose kugira babishire kuri Sinduhije n abandi ba opposant na societe civil
    Uwo Adolphe lero ni shebuja yamwishe kugira afate abasoda bakuru bakuru batemera ikiringo ca gatatu Ariko irementanya ryabo ryama ryahinyutse nubu haheruka kutangwa
    temoignage isigura neza ko Nkurunziza ariwe yategetse Ndakugarika kurasa Adolphe
    Ababonye irya modoka bakabona nikiziga uca ubona ko ari irementanya ko ata Rockete yatewe ko ibayo imodoka yari gusambuka kandi nta nikiziga twari kubona
    Ntibafate Abarundi nk ibijuju kuko nutari umusoda aramaze kubona muri television ibitero vya ma rockete ukwo bimeze

  3. @Olivier, exemples zawe ntaho zihagaze kweri. Ubiravye neza ahubwo warukwiye kuziha…Ndadaye yishwe n’abantu bo muri LETA yari ihari, bituma haba creer rebellion. Rwigyema yishwe n’abo muri Leta haraboneka uwundi arongora rebellion yarimwo. Muri ibi vyose Adolphe ni nk’umukuru w’Interahamwe za ca gihe n’ubu bapfuye bangara haciye plus de 20 ans.

    Mu majambo make, warukwiye kumenya ko ibi vyose biriko bikorwa na Leta vyo kwica abanyagihugu ngo ni uko bari contre umuntu umwe ashaka kurenga amasezerano ya Arusha na Constitution, arivyo ahubwo biriko bitera ingaruka mbi kuri iyo Leta nyene, hakaba hariko haraboneka abavugira abanyagihugu bikura abo bagesera babica, mu misi uzobona ko ntakubesha, abo ba Adolphe basigaye bari mu gutangura kwangara. Nk’uko bakunda kubivuga, time will tell

  4. @CumacIMBABURA, aho abantu bose bavugiye ko ivy’ubwoko atarivyo biriko birakora muri iyi crise warihe? Iyo nzigo y’ubwoko ufise niyo izoguhitana n’abandi mwiyumvira kimwe. Nimba uzi abantu bari hejuru mu kugwanya umwansi Pita, womenya benshi ari bande? Ba bana bariko bararirimba muri camps de deplacés bomenya benshi ari bande? Womenya benshi nyagupfa Dolufu yari amaze kwica bari abaki? Womenya jewe ndiko ndakwandikira ibi ndi umuki?

    Reka ndakwigishe nimba utabizi sha…Iyi ngwano ni iya Nkurumbi ari kumwe n’akagwi gato cane kiwe contre igihugu cose. Iyo CNDD-FDD itanga uwundi muhutu yitoza ibi vyose ntibiba biriko biraba. Ico dushaka ni gukurikiza amategeko nkuko yanditswe muri Constitution, umutekano, n’ubumwe mu Barundi bose.

    Muriko mumaramara mugarukana ivy’amoko, abahutu dukunda igihugu n’amahoro nitwe tuzobiyamiriza tubagwanye nta muhutu canke umututsi ari nyagupfa, nyagupfa ni uwuzoshaka kwica tukamwivuna nkuko bikenewe, naho tudashaka ko birinda gushika ngaho, amahoro n’umutekano nivyo dushaka mu gihugu cacu. Maramara uvuga ibindi rero

  5. Mbega nkurumbi yibaza yuko tutamaze kumenya amarementanya amaze kugira uko angana.ama enquetes amaze kugirisha ataragira ico ashitseko ameze gushika kurangahe? 2 muriyo:hari enqute gatumba,na enquete erneste MANIRUMVA.None,iyo enquete yirutse a une vitesse de 100 a l;heure vyagenze gute?niwe yamugandaguye kugira yic

  6. Kamanyukumutsima

    Nés égaux,….morts égaux.
    Je suis fan de cette justice.Le + important c’est qu’il a gentiment rejoint ses innombrables victimes.ça c’est très important.
    Pour le reste,….qui l’a tué, qui ne l’a pas tué,…..ça c’est du blabla.
    Que radio kabondo nous mette  » waba usize inkuru ki  » de Byumvuhore Jean Baptiste pour ressourcer un peu nos cœurs.
    Murakoze.

  7. Nous, les Burundais on sait parler devant nos bouteilles des différentes sortes des bières qu’on sait même pas qui finance nos usines de fabrication. Après, on parle, on parle et puis on sait tout et on contrôle la situation. Vraiment? Non, c’est la réponse correcte.
    Dans la région des grands lacs, il y a aussi d’autres sujets à débattre, mais il ne faut pas tout mélanger. LE BURUNDI ET LA RDC SONT UNIQUES. Vérifiez par vous même, quand au développement et la sécurité, même tout simplement l’ordre sur vos frontières et la propreté dans vos villes. Les étrangers qui viennent dans la région savent la vérité. C’est minime mais utile.
    Mais, toujours porter des accusations contre les autres, des justifications incompréhensibles, incorrectes et incohérentes sont dans les bouches des nos dirigeants. Au lieu de travailler et de justifier leurs actes par le travail, ils se justifient pour essayer en vain de convaincre l’opinion internationale et nationale sur leurs actes ignobles et d’irresponsabilités dont ils font l’objet. Un étranger voit et comprend après. Les faits parlent dit-on.
    Que faire maintenant,surtout dans ces deux pays? Au lieu de chercher des accords mafieuses, il faut mettre en place des structures fiables et sur nos frontières et à l’intérieur de nos pays. Les groupes armées, les armes qui circulent, la fraude, l’injustice et le tribalisme sont des facteurs qui parlent d’eux-mêmes dans ces deux pays, même si ailleurs, la route est encore longue aussi. Toujours, il faut savoir montrer au moins une chose qui marche pour convaincre les les populations,les voisins et les étrangers.
    Les Burundais disent toujours qu’ils sont en avance, ils ont une armée forte professionnelle et bien entraînée dans la région, des mots,des mots, et puis voilà.
    Le Président actuel Nkurunziza, essaie contre les vents et marrées de rester au pouvoir (comme les autres Présidents dans la Région et en Afrique en générale); Entre_temps,les opposants Burundais parcourent l’Europe en buvant encore la bière partout où ils arrivent, puisqu’en Europe la bière coûte… Au pays, les gens meurent comme des mouches, les autres pourrissent dans des cachots sans noms. L’ONU et les pays occidentaux ne demandent pas le départ de Nkurunziza et l’annulation des élections (sauf moins un), mais exigent les négociations. Pour aboutir à quoi? En combien de temps? Où? Avec quel moyen?
    Pourquoi, continuer ce chemin, qui n’a d’ailleurs pris fins. Vous savez bien que le régime de Nkurunziza a commencé par des violences et continue par des violences. Où va le BURUNDI? N’est-ce pas un pays qui était appelé autre fois,la Suisse de l’Afrique? Certes, il y avait des problèmes d’injustices (voire les pays voisins), mais le pays marchait. AUJOURD’HUI LE BURUNDI MANQUE TOUT.

  8. kura amacakubiri ngaho, muraronderera iwanyu abamwishe mureke kumaramarira kuri opposition!!

  9. L’auteur de cet article a oublié que le crime a été commis le matin, alors que bien des gens se trouvaient déjà à la Gare du Nord.

  10. je veux vous dire une chose, le moment que NDADAYE est assassiné est-ce qu’on croyait l’apparition de NKURUNZIZA et Gnrl Adolphe?le moment que RWIGEMA du Rwanda est mort on croyait l’apparution de KAGAME?maintenant Gnrl Adolphe est mort mais les Adolphes ne sont pas mort tous!!!ou bien les Généraux patriotiques ne sont pas mort tous!!!rira bien,rira le dernier!Et aussi il ne faut pas chanter quand ton ennemi est mort car tu appelle toi aussi ta tombeau le plus rapidement possible!

  11. Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, Adolphe n’est et ne sera plus.

  12. cumacindubaruba

    Twarabibonye na maso yacu yuko urupfu rwa général Adolfo rwari rwateguwe bihagije, hari nabanse kwigumya kubera umunezero yuko bashitse kuco bipfuza, turazi imisi mikuru yabaye Rwanda, Kampala, Ngagara, cibitoke, jabe, Musaga nahandi, abandi bishira mukibanza c’umuryango wiwe ngo bariko babikira incuti n’abagenzi kuri télephone, mwitonde rero ivyo vyose ntivyaba dusinziriye, kandi na ndadaye, ngurube, n’abandi bahutu bakomakomeye barapfuye mugabo tuguma duhagaze bwuma, mutuvyonga mureka ivya 1993 hamwe nivya 1994 vyo mu rwanda turabizi, imitego nimyinshi kugira dusubire mwivyo bihe bibi kunyungu zabatari n’abarundi aribo bakora ukwo bashoboye ngo abahutu n’abatutsi barimagurane hama baze kwitorera igihugu ariko aho babukaranga twari munsi y’urujo kandi ntawubura abagenzi imana rugira vyose izobadukiza kuko sibo baturemeye uburundi.

    • Mes Chers Compatriotes,la Vengence N’about A Aucune Chose.Maintenant Vaut Mieux Construire Notre Pays!Ce N’est Pas Les Etrangers Qui Nous En Construis.Je Voudrais Que Chaque Burundais(e),vit En Paix Sans Aucune Distinction Quelque La Sorte!Que Notre Pays Ne Soit Pas Batit Sur L’ethninie!Vivons En Pain!

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :