Jabe‬ assiégé, Jabe martyrisé !

https://i2.wp.com/infosgrandslacs.info/sites/default/files/styles/production_box/public/userfiles/productions/photos/Jabe.jpgAprès une longue nuit de tirs nourris, le quartier Jabe de la Marie de Bujumbura est complètement bouclé par la police depuis 4h du matin de ce lundi 10 août 2015. Personne n’entre, personne ne sort de ce quartier. Une fouille-perquisition est organisée maison par maison. La police cherche des armes, aucune n’aurait été trouvée toute la journée de lundi. Au moins une quinzaine d’habitans du quartier ont été arrêtés, dont un homme de 75 ans! Tout ce calvaire de toute une population pour payer les atrocités de la nuit de dimanche à lundi: au moins une camionnette incendiée et quatre policiers qui auraient été tués et leurs armes volées.

La population de Jabe est ainsi doublement pénalisée. La nuit elle subit des tirs de groupes inconnus, la journée elle subit un bouclage inhumain de la police. Si rien n’est fait, la population de Jabe risque de mourir de faim puisqu’aucun approvisionnement alimentaire n’est plus possible. Il y a également lieu de craindre un carnage comme celui du 1er juillet à Mutakura. Selon certaines informations, le bouclage du quartier serait prévu pour trois jours et certains policiers se livrent déjà au monnayage du droit de sortir ou d’entrer dans ce quartier contestataire.

Des bébés, des enfants, des femmes enceintes, des malades risquent de succomber suite aux conséquences de ce bouclage inhumain. Toute une population en prison à ciel ouvert! Le monde ne doit plus se taire face à ce genre de dérapages. (en bas le témoignage d’une maman infirmière séparée de son bébé toute la journée de lundi).

NININAHAZWE Pacifique via facebook

Publié le 11 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Imisi iheze abantu basemerera gushika naho uwuserukina nations unies bamwirukana ngo nibihuha uno munsi habaye iki batari biteze ko umengo barikanguye?jewe nca nibaza ko ivyo Gervais RUFYIKIRI yavuze ko arivyo ngo mutama ntarundi rurimi yumva. Jabe nibayireke baronderere aho amatohoza yerekanye ko biri ko tugize n’Imana bakemera ko ibirwanisho biriho mubanyagihugu.

  2. Birababaje cane kubona ukucugwa bufuni na buhoro kutotezwa kwicwa biriko bigirigwa abarundi turorera Tufise abasoda baraho nabonyene barorera mbere tufise nabo twarungitse kucungera umutekano mu bindi bihugu
    Mbega ni kuki batatabara bene wabo nikuki batokwanka ayo mategeko bakatabara bene wabo bariko baricwa Nikuki abo bari mu bindi bihugu batosaba ONU kugira ico gikogwa bariko bakora mu bindi bihugu baze kugikora mu Burundi
    Ikindi mbega bamwe batwemerera kutabara bo bagezehe kuva aho bihenda ngo bashaka kutabara mu kugira Cout d Etat bikabananira niho iyo ntwaro yaciye yirara mu ma quartier de maniffestant ikica abantu ku musi ku musi
    Ukwo biri kwose Abarundi ntibashobora kurera amaboko ngo bareke Nkurunziza yice abantu atacamira hakenewe ikitabara vyihuta

  3. Reka sha abo ba polisi bagume bihanga batera ishavu abanyagihugu gushika urugamba rubahindukirireko. Na Kazungu ataraharonkera isomo ngo abone ko na boss wiwe bamugize, Umwanya wiwe uriko uragera. Liste yabo irahari

  4. quand de tels actes se font, signe de la faiblesse du pouvoir en place.

  5. mbe sha le sois disant nzigirabasya aho uriko uvuga iki…..uyu pacifique nininahazwe ntaco muzomugira kuko nawe nyene si umwana.
    ….aho rero uraja ngaho ukavuga ayamuhe ngo uwo mushingantahe afise aho ahagaze witwaza ubwoko….mbega mbonimpa ko ari pacifique nininahazwe yatanguye kumutabariza boba basangiye ubwoko…..bitebe bitebuke abantu nka wewe mwitwaza ubujuju muzohinyuka….akayabu kiganye ingwe kunya gaca kanya amara.

  6. Notre salut ne se trouve plus qu’entre les mains de ceux qui peuvent encore faire ce pourquoi ils se sont engagés devant la Nation, c’et à dire: les Forces de Défenses et de Securité.

    I° La Police: Dès que les exécutants comprendront qu’ils exécutent leurs propres
    frères et soeurs en croyant exécuter des ordres convenables de leurs chefs
    alors qu’il n’en est rien du tout. Encore faudra-il qu’ils arretent ces atrocités de
    leur propre gré ou autrement, mais qu’ils arretent quand même.

    II° L’Armée :Dès qu’elle se rendra compte que ce sont ses propres frères et
    soeurs qui sont entain d’être executés bêtement par leurs propres
    frères et que au cas échéant ils doivent par tous les moyens leur en
    empécher l’exécution pour l’amour de Dieu et au nom de la Nation.

    III° Conclusion: tôt ou tard chaque Murundi a un compte a rendre à Dieu et à la Nation,sur
    la gestion de la chose lui confiée, surtout la vie et le bien être de ses concitoyens.
    Soyons donc conséquents.

  7. mbewamugabowe kubzriki uvuga kuharanira agateka kazinamuntu mugabo ukaguma ushigikira ubwicanyi nabatungibirwanisho ? bagucungeneza urabiziko ikintu kuko ntakuntu worwanya igipolice kiriko gisaka abirirwa bararasa ugacuvugagurtyo, ntibitangaje amajambo wama wivugiye arerekanako ibiriko biraba mugisagara ca bujumbura ubifisemwo uruhara.mais vyose bizojahabona trop ou tard. Imana irabibona

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :