Pourquoi le 3e mandat s’acharne contre les quartiers contestataires ?

https://i2.wp.com/s1.lavenircdn.net/Assets/Images_Upload/Actu24/2015/05/20/2bd41a64-ff19-11e4-9d58-1d5ce7bb996f_web_scale_0.1530083_0.1530083__.jpgJabe est devenu depuis quelques jours, le théâtre d’une intense activité policière. Officiellement, la police s’y déploie massivement pour chercher des armes, détenues officiellement par les populations civiles. A en croire une source proche de la présidence de la République, ce désarmement n’est qu’un trompe-œil en vue de leurrer l’opinion nationale et internationale. Ce n’est qu’un moyen imaginé par les défenseurs du 3e mandat pour pénétrer dans ce quartier. Avec l’objectif d’arrêter tous les jeunes qui ont participé aux manifestations contre le 3e mandat, depuis la désignation de Pierre Nkurunziza comme candidat du Cndd-Fdd à la présidentielle de 2015. Selon notre source, ces policiers, accompagnés par la milice « imbonerakure » du parti au pouvoir, auraient des photos et des listes des jeunes ayant activement participés à ces manifestations. Celui ou celle qui aura la malchance de tomber dans les griffes de ces ripoux, risque d’être torturé et assassiné, sans autre forme de procès !

Le 3e mandat, un produit déjà avarié

Pour la Police Nationale du Burundi, ou plutôt pour Pierre Nkurunziza et ses alliés du 3e mandat, Jabe était considéré comme un quartier facile à pénétrer, mieux que Musaga, Nyakabiga, Cibitoke, Mutakura, Ngagara ou Kanyosha. Contre toute attente, la population de Jabe résiste vaillamment aux assauts maladroits de ces ripoux-terroristes. Dans les laboratoires du 3e mandat, il était convenu d’ériger des positions « policières » dans tous les quartiers contestataires de la mairie de Bujumbura, avant la prestation de serment de Pierre Nkurunziza, prévu finalement pour ce 26 août 2015 ! Avec ces positions, ces ripoux-terroristes, renforcés par les « imbonerakure » et probablement par les miliciens rwandais « interahamwe, » devraient procéder aux arrestations systématiques de ces jeunes, tous les soirs, à partir de 18 heures. Une sorte de couvre-feu de fait, serait donc imposé aux populations de ces quartiers ! Heureusement, tous les éléments de la Police Nationale du Burundi ne veulent plus cautionner ni jouer cette carte criminelle.

Ainsi, tout ce qui se prépare dans ces laboratoires du 3e mandat produit des échos rapides au sein de l’opposition politique et de la société civile burundaise. Ce qui permet de se préparer en conséquence contre toute sorte d’éventualité possible. Aujourd’hui, pour la plupart des habitants de Bujumbura, détenir une arme à la maison n’est plus considéré comme un manquement à la loi. En effet, les forces de l’ordre et le pouvoir en place au Burundi, depuis qu’ils ont tiré à balles réelles contre des manifestants paisibles, n’inspirent plus confiance à cette population. L’autodéfense contre les ennemis du pays, c’est d’ailleurs une pratique conforme à notre culture ! Le fait de violer quotidiennement l’Accord de Paix d’Arusha et la Constitution, uniquement pour s’accrocher à un 3e mandat illégal, illégitime et terroriste, renforce l’antipathie de ces ripoux vis-à-vis de la population de Bujumbura. Cette dernière ne pourra, en aucune manière, revoir sa copie sur le 3e mandat !

Si le pouvoir burundais était sérieux, patriote et progressif, il devrait plutôt encadrer cette population sur l’usage des armes à feu, avec responsabilité. Au lieu de s’investir dans une confrontation stupide et de trop, contre les contestataires du 3e mandat. Sans risque de se tromper, Pierre Nkurunziza n’a plus toutes les batteries nécessaires pour gagner cette guerre qu’il cherche à imposer à la population burundaise. On ne l’écrira jamais assez, ses proches conseillers continuent de le « rouler dans la farine, » chaque jour ! C’est lui et lui seul, comptable et responsable, constitutionnellement, de la situation du pays et du calvaire enduré aujourd’hui par sa population ! Les autres ne cherchent que s’en servir pour jouer le chrono. Une manière de continuer à sucer le sang de la population. Et de cacher si possible, leurs biens mal acquis, collectionnés au cours de cette dernière décennie ! Pierre Nkurunziza ne devrait pas oublier son serment du 25 août 2010. Son deuxième et dernier mandat expire le 25 août prochain à minuit. S’il prolonge, c’est à ses risques et périls ! C’est comme avaler un médicament déjà avarié !

Les frustrations sont explosives à la FDN et au PNB

Aujourd’hui, Pierre Nkurunziza devrait préparer ses valises et quitter paisiblement le palais présidentiel. Mais comme il a déjà calciné et étrillé les processus démocratique et électoral au Burundi, avant de partir, il devrait permettre l’organisation des pourparlers directs, entre le CNARED et son parti, le Cndd-Fdd. Sous l’égide du Médiateur Yoweri Kaguta Museveni et du prochain envoyé spécial des Nations-Unies au Burundi ! Naturellement, il ne va pas accepter cette sortie honorable que toute la population contestatrice du 3e mandat veut lui tendre. Logiquement donc, le bras-de-fer va continuer un certain temps, entre les pros et les antis 3e mandat ! Le verdict final sera obtenu, malheureusement, au bout du canon et à la roulette russe. Comme dans un western de série B ! Et les chances de Pierre Nkurunziza de sortir gagnant de ce duel, s’amenuisent chaque jour comme un savon de toilette !

En effet, le peuple a déjà compris que les architectes-bâtisseurs du 3e mandat ne vont rien abandonner. Il se prépare en conséquence. Les préparatifs vont mieux que prévu ! Pendant que les frustrations dans la FDN et dans la PNB montent d’un cran ! Elles sont désormais au bord de l’explosion. Pis encore, Pierre Nkurunziza s’est mis à dos toute la communauté internationale et semble jouer le quitte ou double. Les cérémonies de son investiture illégale et illégitime que ses proches préparent en torturant, en emprisonnant et en assassinant gratuitement les jeunes des quartiers contestataires, un à un, risquent de lui être fatales ! Même en dehors de ces jeunes et de tous les manifestants, même en rayant de la carte de Bujumbura ces quartiers, son investiture au 3e mandat est déjà un échec cuisant, tant au niveau politique que diplomatique. Au XXIe siècle, le monde est devenu un village planétaire. Personne ne va accepter que le 3e mandat arrive dans le sang des innocents, contre la Constitution et l’Accord de Paix d’Arusha ! Ca ne serait plus une simple boulimie du pouvoir, mais un cas pathologique à soigner dans un clinique psychanalyste !

Thierry Ndayishimiye

Publié le 13 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Pourquoi vous Burundais essaient de banaliser ce qui se passe chez vous, sachez qu’il y en a qui s’arment pour l’auto défense et d’autres qui sont armés par le pouvoir,c’est une réaction tout à fait naturelle, par conséquent tous les dégâts sont sur la tête du pouvoir,ce gouvernement qui fait la honte au peuple Burundais c’est du jamais vu !

  2. bujanews pourquoi ce censure systématique, donc vous êtes pour ces propos explosifs qui conduisent le pays vers le chao?
    Vous avez perdu la connotation d’une presse libre et impartiale.
    Laissez ces gens allumer le feu mais je vous assure que nous sommes tous perdants pcq à la guerre il n’y a pas ni de vainqueur ni de vaincu, il n’y a que des cadavres de deux côtés….

  3. thierry merci bcp mais ingorane ubu ndufise nabacu baduhezeko twirirwa turavuga partourt. ikibazo canje nkeneye les stategies ziriko zirzkorwa canke twokoresha pour contourner ico kibazo dufise. abantu turishe n’imborera kure, inzara izura inzara, irwara kuko tushobora kurara kwa muganga abawe ubasinze muhira ni vyinshi tuuuuurarushe.

  4. thie umuvyeyi yakwigishije ntiyatay amahera kweri.

  5. Farida Rusodoka

    Toutes mes félicitations Thierry! Cependant, comme le disait un d’anciens chefs de l’Etat burundais, toutes ces armes ne sont que des esprits nocifs, des « ibitega ». Qu’elles se situent du côté du pouvoir que de la rébellion, elles finiront par détruire ceux et celles qui les détiennent.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :