Les deux pistes possibles de l’assassinat du Colonel Jean Bikomagu

2015-08-15_21.54.33Deux semaines après l’assassinat du bras droit du Président Pierre Nkurunziza, le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, c’est une autre figure emblématique des Forces Armées Burundaises qui vient d’être assassiné dans des conditions encore mystérieuses ! Depuis ce matin du 15 août 2015, le Colonel Jean Bikomagu, ancien Chef d’Etat-Major Général des ex-Fab n’est plus de ce monde ! Il est tombé sous les balles de ses ennemis, devant son domicile de Kabondo, un quartier résidentiel de Bujumbura (Burundi). Ces derniers sont parvenus à prendre la fuite. Rien n’indique pour l’instant qu’ils vont être un jour rattraper. Ce qui est certain, l’insécurité engendrée par ce 3e mandat illégal, illégitime et terroriste n’épargne personne. Tout le monde peut tomber, à tout moment et sans autre forme de procès! Un autre crime au passif et à la conscience de tous les actionnaires du 3e mandat. Mais qui pourrait commanditer l’assassinat du Colonel Jean Bikomagu, en ce 15 août 2015 ? Deux pistes sont possibles :

Le putsch contre le Président Melchior Ndadaye

L’Histoire retiendra que dans la nuit du 20 au 21 octobre 1993, le Burundi a connu un coup d’Etat inutile, stupide et de trop ! A cette époque, le Colonel Jean Bikomagu était le patron des Forces Armées Burundaises, le Chef d’Etat-Major Général. D’après plusieurs sources indépendantes et concordantes, le rôle joué par cet officier supérieur dans ce putsch ne serait pas moindre. Même si d’après ces mêmes sources, le Colonel Jean Bikomagu ne serait pas son principal concepteur ni son grand commanditaire. Et comme c’est bientôt les travaux de la Commission Vérité Réconciliation, ceux qui l’ont instrumentalisé dans ce putsch peuvent profiter de ce chaos pour l’assassiner. Une manière d’enterrer définitivement une bonne partie des témoignages accablants contre leur responsabilité dans ce coup d’Etat. Et dans l’assassinat du Président Melchior Ndadaye et ses plus proches collaborateurs.

C’est peut-être aussi sous cette bannière que l’autre Colonel, Jean-Bosco Daradangwe, impliqué à tort ou à raison dans ce même putsch du 21 octobre 1993, est depuis plusieurs mois sous les verrous. Dans les années 1994-2005, plusieurs officiers burundais sont morts dans des conditions douteuses et mystérieuses, assassinés par les commanditaires de ce putsch, parce qu’ils en savaient trop sur ses préparatifs et son déroulement ! Nous pouvons citer les cas du Colonel Sylvestre Ningaba (Ex Chef de cabinet du Président Pierre Buyoya I), du Colonel Dieudonné Nzeyimana (G2-Armée), du Lt-Colonel Lambert Sibomana (Commandant District Buja), du Capitaine Ntarataze Jean (Camp Muha), du Sergent-Major Domero, … pour ne citer que ceux-là ! Ceux qui sont restés proches ou soumis au Major Pierre Buyoya n’ont jamais été inquiétés !

Rappelons que l’ancien Président Pierre Buyoya est considéré par plusieurs milieux, nationaux et internationaux, comme étant l’instigateur principal de ce putsch ! Ses conséquences auront été cauchemardesques pour le Burundi et toute sa population : décapitation des Institutions élues démocratiquement et élément déclencheur d’une guerre civile d’une douzaine d’années et d’un génocide contre les tutsi, avec au moins 300 000 morts sur la conscience de ces putschistes ! Rien n’exclut donc que le Colonel Jean Bikomagu ne serait pas emporté par ce putsch dont les principaux commanditaires sont toujours en liberté !

Les actionnaires au 3e mandat

La rumeur coulait depuis le 2 août dernier. Il ne faudrait pas que le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana soit enterré seul. Il faut le venger. Tel était le leitmotiv de ses amis, particulièrement les jeunes de son parti et tous les actionnaires au 3e mandat. Pourtant, selon une certaine source, sa famille ne serait pas d’accord avec cette réaction ! Quoi qu’il en soit, après la tentative d’assassinat de Mzee Pierre-Claver Mbonimpa, dans la foulée de la disparition du Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, il se note une certaine détermination de venger aveuglément l’ancien patron de la police présidentielle ! Mais en tirant sur le Colonel Jean Bikomagu, c’est raté leur cible. C’est uniquement la continuité de leur violence aveugle menant nulle part. En effet, le Colonel Jean Bikomagu et le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana s’étaient réconciliés depuis très longtemps. Au lendemain de l’arrivée au pouvoir du Cndd-Fdd en 2005, les deux anciens ennemis se sont donné des vaches en cadeaux. Un geste très important dans la culture burundaise, synonyme de fraternité pour enterrer la hache de guerre !

Certes, le Colonel Jean Bikomagu n’était pas un maillon faible des anciennes Forces Armées Burundaises. Mais l’assassiner pour venger le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, c’est plutôt piétiner la mémoire de ce disparu, véritable « colonne vertébrale » du pouvoir Cndd-Fdd ! Plutôt, l’assassinat du Colonel Jean Bikomaku s’interprète comme la suite logique des écrits de ces derniers jours sur les réseaux sociaux, émanant des activistes du 3e mandat. Croyant renforcer ce 3e mandat de tous les malheurs, pour toute la population burundaise, ils s’enfoncent lamentablement, vis-à-vis de l’opinion nationale et internationale. Ils cherchent à provoquer à petit feu une réaction brutale des membres de la Force de Défense Nationale, issus des anciennes Forces Armées Burundaises. En spéculant également sur une onde de choc qu’une telle provocation pourrait avoir dans les milieux des minorités socio-politiques de ce pays des misères, notamment les contestataires de ce mandat illégal, illégitime et terroriste ! La piste du 3e mandat semble être la plus probable dans l’assassinat ignoble et inhumain du Colonel Jean Bikomagu !

Le boycott total des business des activistes du 3e mandat

Quoi qu’il en soit, la disparition du Colonel Jean Bikomagu, un homme calme, sage et éclipsé sur la scène politique depuis quelques années, ne va rien résoudre pour fermer les yeux sur le 3e mandat. Il pourrait néanmoins ouvrir la conscience de tout un chacun, sur la nécessité de se lever tous comme un seul Homme, pour chasser rapidement et définitivement les actionnaires au 3e mandat, à partir du 26 août 2015 à minuit une seconde ! Sans recourir à ces opérations inutiles et stimulées par l’assassinat des innocents, un sport adoré par ces hommes et ces femmes victimes de la cécité politique qui s’associent au 3e mandat ! Dans l’immédiat, il faudrait boycotter tous les business de ces actionnaires au 3e mandat, partout où ils se trouvent ! Même s’ils sont gérés par des militants de l’opposition politique ou les activistes de la Société Civile pour jouer les masques !

La meilleure façon de rendre un hommage mérité et éternel au Colonel Jean Bikomagu, c’est d’agir dans le calme et la sérénité, en consolidant et en renforçant notre Discipline, notre Détermination et notre Lucidité pour enterrer définitivement ce 3e mandat. Car comme disait Honoré de Balzac, « «La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste. » A Bon Entendeur Salut ! Trop c’est trop ! Que la Terre soit légère au Colonel Jean Bikomagu et Paix à son Ame !

Thierry Ndayishimiye

Publié le 15 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 22 Commentaires.

  1. Barundi nikwama musonera ubuzima bw´uwundi kuko ubuzima ni sacré, kandi umuntu akamenya yuko ubuzima afise arubwo yatijijwe. Tugarutse kuri Bikomagu, c’est quelqu’un qui
    a abusé de son pouvoir et a endeuillé le pays. Bikomagu Yararamvye ata justice imukurikirana ku bibi yakoreye abarundi yarafise amaraso ku maboko yiwe bref yarafise umuvumo n’iceyi imbere yímana na barundi donc apse y’umwanya wo kwidegevya ngaha kw’isi waruharuwe.
    Bible ivuga ngo uwishe n´inkota, iyo nkota n’iyo izomwica.

  2. C’et improbable que l’assassinat du Col BIKOMAGU soit lié au coup de 1993 contre le Président NDADAYE melchior. En effet, tous les amis de Buyoya n’ont jamais été inquiétés pendant le règne DD. Actuellement Buyoya est contre le fameux mandat. Immaginez-vous la suite pour lui et ses amis? C’est une façon de dire que les DD n’ont pas peur du clan Buyoya après le divorce.

  3. NSHIMIRIMANA OSCAR

    LAISSER DIEU TRAVAILLER. LA BIBLE DIT: IVYO MURABIKORA NANJE NGAHORA,MUKIBAZA KO MPWANYE NAMWE.NZOBAHANA NDABACISHE MU MASO yanyu IVYO MWAKOZE UKO VYAGIYE BIKURIKIRANA. NANJE NDABINGINZE,MUFATE NKA 15 MINUTES MWIBAZE LE NOM DE JESUS COMMENT IL EST FORT ET COMMENT CE NOM PEUT VOUS DELIVRER. QUELLE EST VOTRE DESTINATION?

  4. Barundi ni muhindukirire Iyabaremye mureke kwica kuko ari icaha gikomeye

  5. que le bon dieu pardonne c eux qui commettent tout c crime,il reponderait tôt ou tard devant une justice stable!

  6. Il faut condamné toute disparition d »une vie d »un burundais dans des circonstances injustes mais quand on interroge l »histoire du burundi, les burundais retiennent que c »est Bikomagu Jean qui serait à l’origine de la mort de Ndadaye Melchior. En un mot, il a récolté ce qu’il a semé dans les cœurs des burundais

    • Onesphore Harakandi

      Il y a dix ans que vous etes au pouvoir et detenez la justice. Pourquoi ne l’avez pas juge?. Pourquoi vous Craignez la justice?
      Ce crime est un crime odieux et lache
      parce que vous venez de tuer un inoffensif, juste par haine ethnique et frainer le pas franchi par beaucoup de hutu tutsi dans l’unite pour la cohesion nationale. Je doute fort que vous gagn erez.

  7. Erega ikintu cica abarundi ni akagagazo. Si umuhutu, si umututsi bose bafise ikintu citwa akagagazo n’ ukwibona, ukunengana, umwe akabona ko ariwe arihejuru y’ uwundi, kwirata, nta murundi numwe akunda kwicisha bugufi. Abarundi ni abantu bagira inzigo yakazikira. Ego ushobora kugira inzigo ariko mugihe uba ubona ko atariwewe vyavuyeko. Ariko mugenzawe ashobora kukwereka ko asavye ikigongwe muburyo butandukanye atarinze kuza gufukama imbere yawe (nkuko benshi batakunda gusaba ikigongwe umuntu kuko uca umengo yomugaya ) ariko nivyo vyari ngombwa. Burya akanyarigabo mubarundi dukwiye kukarwanya kuko niko kazotwica, kuvuga amajambo mabi yugusuzugura umu (hutu, tutsi). Akarorero ngaha kurubuga twama turiko turabibona, hariho abantu ngaha kurubuga bafise akanwa bavugutiyemwo umuravumba, nibiziranyenzi. Atakindi bafise mukanwa kabo atari gutyoza mwene burundi nkawe, kugirango amucafuze gusa. None nkabo bantu baba babisomye mwibaza ko réaction yabo ica iba gute ? Je mbona hakwiye groupe ikwiye guhora itanga indero kubarundi. No muba jeune hose iyo minwa yabo mibi bakava mungo zabo, canke bakaja kurubuga bahambagiye iminwayabo mibi mugitanda barayemwo, bagaserukana iminwa yunga beneburundi. Sindinze kudoma kurutoke ibintu bibi bikunze kuva mukanwa kabantu, uwuzi ubwenge kandi aba ashaka kubaka uburundi araheza akumva ivyarivyo. harihubwo nibaza ko abarundi batabona ko twaremwe nimana imwe. None hariho abarundi boba bararemwe na RUSIFERI. Muratubwira neza mutubwire abaribo tuzogerageze kubahindura dukoresheje ububasha bwimana. Imyuka mibi iva mukanwa kabantu niyo yishe uburundi, kuko bica bihera ngaho; burya ururimi ni rubi. N’umugore n’umugabo bashaka kubana neza birinda kuvugana nabi. None nkikintu kibi wobwira nkumwana wawe canke umugore wawe wibaza yuko ashobora kucibagirwa. Akarorero bwira umugore wawe ati nakurongoye kubera ngushakako amafaranga gusa, atio nayo ahandi ukanura umuryeze. None nkuyo mugore wibaza yuko bitazomurya mumutwe. Nico gituma tuba dukwiye twebwe abarundi kuraba amajambo dukwiye kuvuga nayo tudakwiye nimba réellement dushaka umubano mwiza.

  8. Kubera iki abarundi bemera guhendwa babona? Burya ntimubona ko NKURUMBI n’akarwi kiwe bariko baregeranya imbonerakure n’interahamwe kugirango basasike inganda. Mbega murabaze, ubu NKURUMBI acungerewe n’interahamwe zingahe? ikibabaje nuko izo nterahamwe zica zihembwa amahera y’umurengera kandi abasirikare bigihugu babuze na makeya. Nabo rero ikibabaje n’uko baguma bidoga ngo babazanyemwo interahamwe aho gufata ingingo. Ejo nibabagorobereza abantu bazotangara. Mbega ingabo z’igihugu zagiye hehe ga yemwe? Haguruke mwangabomwe mutabare amazi atararenga inkombe. Nayo ahandi inyuma ya Bikomagu hagiye gukurikira benshi. Amatwi ansumira ngo barindiriye ko NKURUMBI aheza kurahira hanyuma ibizokurikira muzobibona.

  9. Ihane mwese ubwami bwa Kristo Yesu buri hafi

  10. ruriye benshi rutakwibagiye, rindira uzobona uwihaya kwica wese, ntaco azosiga canke ngo asigire abiwe, ntanico azoririmbwako uretse amarira, naho iciza kizoba caheze ntimuzokore ikibi, ntaco kimaze, umuntu iyo yihoreye mureke, mukomye inzuki zitekereje, zirabarya kandi nazo ntaco zunguka, mukomeze muzobona, ntakamaro ko kwica uretse urukurikirane rw’ubwicanyi atanahamwe bishikana, ico gihano imana yarungikiye uburundi kizohera kandi bwogorore , abahutu n’abatutsi babane ukwo bamye kuko ntibaremewe kwicana, ntanuwatoranye ubwoko mu kuvuka, benshi baranihenda kuvyo bita ubwoko bwabo, ntanico bimaze, nta bwoko mufise, murajujuta gusa.

  11. bonjour abasoma iyi information,selon mes analyse mbona uburundi ari equipe imwe ariko abakinyi barimwo gutsinda muri poto yabo mbese barimwo kwitsinda kabisa ibaze nka vital irigukina na simba hama bagakina bitsinda bonyene nigute equipe yakwitsinda yonyine

  12. Si des têtes, hutu ou tutsi, ne cessent de tomber comme des mouches au Burundi, c’est parce que les burundais sont toujours divisés et la haine assez vissée/ancrée en eux! Abantu baragandagugwa, bamwe bakaryoherwa abandi bakababara ukamengo ni urukino rw’umupira w’amaguru qui se joue entre eux, hamwe igitsindo cinjira bamwe bakanezegwa abandi bakababara dépendamment y’uwucinjije canke uwutsinzwe uwariwe. Voilà où nous en sommes aujourd’hui au Burundi, voir l’assassinat des gens comme un jeu quelconque! C’est une honte pour la Patrie et sa Nation, n’est-ce pas? Alors, si l’échec est déjà encaissé chez tous les burundais, il faut maintenant le surmonter avec brio en évitant surtout d’attiser le feu, comme c’est le cas aujourd’hui!…

  13. mwihane umwanya ukiriho. Ahandi ho mupfira mu vyaha mwese no kwa Lucifer mwakoranye ngo ba.

  14. Rose Hakizimana

    Nkurunziza ni nkozi y ikibi mugabo ntiyihe mu kurondera ko abarundi basubiranamwo ntavyo azobona Nagumane zirya mbonerakureYongere amenye ko nivyahinduka abo bose
    yigishije amabi yo kwica bazomwigarama Vyose bimugarukeko

  15. Je me demande bien ce qui manque pour tuer ce Nkurunziza. En tout cas,pour moi, il est d’office mort. Ce Nkurunziza, sait-t-il ce qu’on appelle GOUVERNER PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE? Nibaza ko atazi le Peuple ce que ça signifie.

  16. kuki colonel bikomagu mumufatanya na 3 iem mandat? nuruphu RWA Adolphe Gaga? a part , willy , Pete r, darlen bunyoni, nigiki kitwemeza ko yaphuy? abo Bantu batatu ukuri kuba muri bo? imbere yugu compora uruphu rwa adolph nikindi kintu, kuratwereka imva canke ikiziga ciw? adolph arih? twerek ikiziga ciwe!!!! hama uwo yazize ko nkurunziza atabona solodalite yiw nkuko yayishaka kurya abahutu bari inyuma ya ndandaye abashaka inyuma yiwe ntaco atakora gushika abahutu nabatutsi bacanyemwo naw bakamwibuka bakamuja inyuma. ba tutsi murabona ako kagaye mwiyambitse mugukundinda nubuzima bwikwiraba none nkurumbi ashaka abahutu bamuja inyuma arabica , aka tirtura akacirako uko ashatse haragez ko mwisubiza agashambara mukamwereka ko mutari ikiraro co munsi yibirenge vyiwe, ntwazangabo mudateguy uruphu rwiwe, azobabagira ibisiga, muruteguy naho, azopha ace yibagirwa nkakurya igih rajabu bamufunze, wamengo ntakibay_ nashaka nkurunziza arabe video yigih babesha cout d etat yiw , ununezero abarundi bazogira niyamara kugandagurwa, hazkba umunsi kukuru wandwi yose, niyibaze ko ari ndaday, yibaza ngwabarundi bazomugwanira, bazotwenga , hibutse ukuntu yari ikigwarudubi!!!!

  17. «Génocide contre les tutsi, avec au moins 300 000 morts sur la conscience de ces putschistes!»

    Votre article est légitime dans le sens où il exprime vos propres spéculations. Mais qu’on me permette de faire objection à votre tendance d’infantiliser les miliciens hutus, lorsque vous suggérez qu’ils ne peuvent pas être tenus responsables de leurs actes. S’ils ont tué des centaines de milliers d’innocents pourquoi cela doit-il être sur la conscience de quelqu’un d’autre et non sur la leur? Sont-ils des inconscients? Souffrent-ils d’incompétence mentale? La milice qui a tué ces centaines de milliers a un nom, ceux qui la guidaient sont toujours là, alors pourquoi tout simplement ne pas les nommer?

    Ceux qui ont attaqué le régime de Ndadaye sont responsables de leurs actes mais pas des actes commis par quelqu’un d’autre!

    • Ubwo wewe uri umurundi canke niho ukivuka. Ba ubanze usome kandi wumve ivyanditswe; udashoboye kuvyumva ubanze utahuze imbere yokwandika ibitagira umutwe n’amaguru. Canke wihorere, navyo nyene si bibi cane. Biruta kufadikanya ibidafashe.

  18. Bon article mais sans verser dans l’amalgame, la mort de tous les militaires cités au point « Le putsch contre le Président Melchior Ndadaye » ne peut pas être imputée au President Buyoya. Au moins deux cas sont connus. En effet, Ntarataze a été grièvement blessé en commune Matara pendant la guerre civile et a succombé aux blessures. Il a rendu son âme à l’Hôpital Militaire de Kamenge; Nigaba alias Sining est mort de sa maladie. Pour les autres, je ne sais pas.
    Les gens qui tombent aujourd’hui sont réellement victimes d’une cécité qui encapsule un programme. Cette histoire de vengeance n’est qu’un prétexte; Adolphe serait vivant, Bikomagu aurait été tué aujourd’hui, la seule différence est que la mort de ce dernier aurait été endossée par le premier vu l’opinion des temps qui couraient du vivant d’Adolphe et qui courent encore.

  19. En s’en prenant au colonel Bikomagu, le pouvoir en place s’attaque à la « tutsité » même si tous les tutsi n’ont pas toujours été de son coté. La tendance est – pour les admirateurs de ce militaire pur jus , de se venger. J’espère qu’ils ne le feront pas , ca ne vaut pas vraiment pas la peine. Mais j’appelle tout le monde à être vigilant , à prendre les mesures qu’il faut pour se défendre et protéger son intégrité physique. L’etat burundais ne peut plus défendre tous ses citoyens . L’Etat Burundais est un Etat voyou.

    • Tu vas être bientôt admis à l’Académie française, mon cher compatriote! Iryo jambo niwe waryiyumviriye wenyene? Si oui,Bravo. Mugabo cela ne te donne aucun droit d’inciter les gens à la révolte kuko j’ai qlqchose qui me dit yuko utari i Burundi et donc tu ne risques rien. Guteranya no kugumura abarundi wibererye mu mahanga sivyiza. Faire des commentaires assis dans un fauteuil est trop facile, c’est bcp plus facile que de se taire. Taisez-vous, SVP, si vous n’avez aucune bonne idée à ajouter au dialogue de sourds, les mauvaises sont déjà en surplus sans les vôtres. Muzoba mukoze. Kandi mureke gutuka igihugu canyu, il y a une grande différence entre le pouvoir en place au Burundi et l’État Burundais.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :