Fouille perquisition à Musaga : Beaucoup d’armes et effets militaires saisis

https://i0.wp.com/www.isanganiro.org/IMG/arton9650.jpgPlusieurs effets militaires ont été saisis lors d’une fouille perquisition opérée par la police burundaise tôt ce mardi matin, à Musaga comme l’a précisé Pierre NKURIKIYE, porte-parole de la police burundaise. Il précise que ces effets n’ont pas été saisis dans les maisons.

Une roquette, 721 balles, 7 ceinturons, 1 kalachnikov, 4 chargeurs contenant 89 cartons, 5 bérets militaires, 7 ceinturons, 3 gamelles, 2 paires de bottines, 5 tenues militaires ,1 caissette de balles, tel est le bilan d’une fouille perquisition opérée ce mardi matin 18 août à la 2ème avenue de la zone Musaga, plus précisément dans le quartier Gasekebuye.

Pierre NKURIKIYE a précisé que tous ces effets n’étaient pas dans les maisons mais plutôt dans les champs alors que d’autres étaient cachés sous un pont de la 2ème avenue, raison pour laquelle personne n’a été arrêté mais le porte parole de la Police promet que les enquêtes vont continuer pour identifier l’origine, 700 litres de la boisson prohibée appelée umudringi ont été versés, a-t-il ajouté.

Figurant parmi les zones protestataires contre le 3è mandat du Président Pierre Nkurunziza, Musaga reste l’une des zones les plus troublées de la capitale depuis le 26 avril, date de début des manifestations.

Dans la zone Ngagara, une telle fouille a également été opérée où des outils de communication (transmission militaire) ont été saisis, a souligné le porte-parole de la police. Il dément également l’information selon laquelle à cet endroit, des personnes y sont détenues.

Isanganiro , mardi 18 août 2015  à 17 : 28 : 03

Publié le 19 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. We Cumacindura, ko utarwanya imbonerakure na pieri mbi wewe nimbonahafi zimaze abana b’imana. Iyo uvuga ko uri imbonahagufi ntaco wari kuba ubaye

  2. Abahutu bane baraye bagandaguwe bazira ngo boba aribo beretse abapolisi aho ivyo bigwanisho binyegeje. birababaje kubona abo, bana buburundi bazira ubusa. iyo rebellion yihaye kwica abanyagihugu wumva yokomera gute jewe sinibazako ifise abayitwara, ariko itanguye twese tuzoyirwanya kuko ntaco yoba ije kutumarira nacane cane ko ifise inzigo yakazikira kubwoko. abahutu baraje kandi ntanumwe yibazako azitwara iki gihugu ataba bahutu, abatutsi n’abatwa barimwo.

  3. Pour qui connaît les effets néfastes de la détention et de l’utilisation illégales des armes à feu, il est incontestable que le désarmement des populations civiles est une excellente chose. Cependant deux problèmes de fond doivent préalablement être résolus:
    – Déterminer en toute sagesse et avec courage les causes de cet armement des civils et agir sur ces causes et non sur leurs effets
    – Interdire formellement le recours aux tirs à balles réelles par la police et ses alliés contre les civils non-armés.
    – Restaurer un climat de confiance entre la police et les populations civiles en arrêtant immédiatement le harcèlement dont font l’objet les habitants de certains quartiers.
    Le moment est venu de comprendre que l’usage de la force contre les gouvernés ne peut apporter aucune solution durable, car l’époque des « béni-oui-oui » est totalement révolue. Seule la concertation peut créer un climat de confiance et de paix entre gouvernants et gouvernés.

  4. Ni police hamwe n’imbonerakure zayo zabishizeho turafise ivyemezo.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :