Nkurunziza ne finira pas son mandat à la tête du pays pour ces trois raisons

https://i2.wp.com/www.afriqueprogres.com/media/k2/items/cache/384d40a35806de1d1fe854b3ee846eec_L.jpg

Prestation de serment du président Pierre (Peter) Nkurunziza, jeudi le 20 août 2015 pour un nouveau mandat, exercice 2015-2020.

Les nuits restent ponctuées par des bruits intempestifs d’armes lourdes dans la capitale burundaise.

Entre opposants au troisième mandat de Pierre Nkurunziza et forces loyalistes au président qui prête serment ce jeudi 20 août, c’est la guerre. Dans le même temps, Kigali qui s’est montré favorable au départ de l’actuel chef d’Etat depuis les premières heures de ce conflit, abrite plusieurs cadres hostiles au régime burundais, des faits qui portent à croire que le mandat de cinq ans qui commence, ne s’achèvera pas.

Plongé dans l’instabilité depuis le 27 avril, date de l’annonce du président Nkurunziza de se présenter à sa propre succession pour un troisième mandat consécutif, le Burundi continue de s’enfoncer dans la guerre civile. Peu avant le scrutin du 21 juillet dernier, la stratégie de lutte des militants anti-troisième mandat avait complètement changé. La manifestation pacifique réprimée par les autorités, se changeait progressivement en un mouvement de guérilla urbaine.

Des assassinats qui paralysent le régime et préparent le chaos

Depuis le 2 août, les assassinats des piliers du régime se sont multipliés. Le premier, le général, Adolphe Nshimirimana, bras droit de Pierre Nkurunziza et ex-chef d’Etat-major, selon certains connaisseurs de la politique burundaise, l’homme était la deuxième personnalité du régime. Moins de deux semaines après cette disparition que Willy Nyamitwe, chef de la communication de la présidence de la république déplorait via un tweet : « J’ai perdu un frère, un compagnon de lutte, la triste réalité c’est que le général Adolphe Nshimirimana n’est plus de ce monde », c’est Jean Bikomagu, un autre ex-chef d’Etat-major qu’on assassinait dans son domicile le 15 août.

Ces assassinats ciblés qui visent quelque part à fragiliser le régime présage une montée de la lutte contre le Nkurunziza, et cela d’autant plus que des assassinats de personnes supposées être des indics de la police ont commencé.

Quand Kigali serait une base arrière des militants anti-troisième mandat

Alors que la crise venait d’éclater au Burundi, Paul Kagamé interpellait le voisin à se soumettre à la volonté populaire. Cette position, doublée du fait que Kigali a accueilli de nombreux hauts cadres burundais, militaires y compris, qui fuyaient le régime, constituent sur le plan sécuritaire un risque de voir le sol rwandais se transformer en base arrière des combats contre le régime de Nkurunziza.

Les efforts pour ramener la paix sont au point mort

Avec la prestation de serment de Pierre Nkurunziza ce jeudi 20 août 2015, les évènements, date de l’élection présidentielle et date de prise de fonction, se sont passés dans les délais impartis par le texte constitutionnel. Sauf que les chances d’un retour de la paix au Burundi sont minces aujourd’hui. Il faut d’ailleurs reconnaître que la prise de fonction de Nkurunziza ce jeudi, a définitivement cimenté l’enfoncement du pays dans l’impasse la plus totale.

Plus dur, les négociations menées par Yoweri Museveni, médiateur désigné par les pays de la région Est-Afrique le 6 juillet dernier, n’ont plus une grande marge de manœuvre aujourd’hui, hormis les négociations pour un gouvernement d’union nationale, une suggestion qui ne sera peut-être pas du goût de Pierre Nkurunziza et de sa nouvelle équipe, rien n’est plus possible à partir de cet instant.

20 Août, 2015, par  Onésiphore NEMBE, http://www.afriqueprogres.com

Publié le 20 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :