Washington envisage de sortir le Burundi de l’Agoa

https://i1.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/Sommet%20US%20AFRIQUE%20AGOA_0.JPG

Représentants de différents pays africains à la session d’ouverture du forum de l’Agoa, le 4 août 2014, à Washington, dans le cadre du sommet Etats-Unis/Afrique. REUTERS/Gary Cameron

Linda Thomas-Greenfield, la sous-secrétaire d’Etat aux affaires africaines explique que les Etats-Unis sont en train d’envisager de retirer le Burundi de la liste des pays sub-sahariens qui bénéficient du programme Agoa, la Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique. Un programme qui soutient l’économie des pays africains en leur facilitant l’accès au marché américain.

Lors de la dernière présidentielle, le gouvernement américain avait déjà décidé de suspendre son assistance technique à la Commission électorale burundaise, dénonçant les « efforts continus du président Pierre Nkurunziza pour violer l’accord d’Arusha, briguer un troisième mandat et maintenir le calendrier électoral, sans fournir les conditions nécessaires à des élections crédibles ». Cette fois, Washington menace les autorités burundaises de sortir le pays du programme Agoa.

« Il y a au sein du programme Agoa un processus de révision pour examiner les pays qui ne sont pas en synchronisation avec ce que nous voudrions voir arriver politiquement et démocratiquement en terme de droits de l’homme, a précisé Linda Thomas-Greenfield, la sous-secrétaire d’Etat aux affaires africaines, lors d’une conférence de presse ce mardi. Il y a des discussions au sein du gouvernement des Etats-Unis pour réexaminer la présence du Burundi dans ce programme. Nous ne sommes pas encore tous d’accord sur ce point pour le moment mais je pense que ça arrivera dans un avenir proche si la situation ne se résout pas très rapidement. »

L’Agoa (African Growth and Opportunity Act) permet à certains produits en provenance d’une quarantaine de pays d’Afrique subsaharienne de bénéficier d’un accès préférentiel au marché américain.Ce système a été renouvelé pour dix ans, le 29 juin dernier, par Barack Obama.

le 19-08-2015 à 09:50, http://www.rfi.fr/afrique

Publié le 20 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Le Burundi est un Pays pauvre qui a etait toujours pauvre sous les yeux de l’Amerique.

  2. Est alors, avant les 10 ans, le Burundi etait ou? Je croyait que l’ Amerique voulait enlever le Burundi sur le Globe terreste!!!! Qu’elle genre d’Intimidation?

    • Ne vous en faites pas. nous savons depuis longtemps combien de fois ces pays développé ont mené une impérialismes contre les pays en voie de développement. le Burundi n’auras plus de
      paix tant que le nickel n’est pas encore exploité par le USA comme c’est le cas pour le Congo et vous verrez.

      • Mais c’est claire, les USA viennent de montrer au peuple Burundais combien basuzugura Abarundi mukuja kwa Kagame ngo ahuze abarundi kandi n’ abanyarwanda biwe batanyanye bishwe n’ubwoba. En plus les rwanda il n’y a pas 2 semaine binjiye muburundi ngo bazanwe nogutabara intambara tatanguye, basanga ntanumwe yabitabiriye. Shame aux Americains

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :