En s’attaquant à l’article 129 de la constitution, Nkurunziza menace-t-il le principe de quotas ethniques ?

+0015Le président Pierre Nkurunziza a prêté serment jeudi 20 août lors d’une cérémonie annoncée le jour même. Dans son discours d’investiture, il a réitéré sa volonté de modifier l’article 129 de la constitution. Alors que l’opposition a fait part de ses craintes, le gouvernement a assuré que les équilibres ethniques seraient respectés au sein du gouvernement.

Un symbole fort est en danger au Burundi. À l’occasion de son investiture jeudi 20 août, le président Nkurunziza a mentionné l’urgence de mettre en place un gouvernement d’union nationale en s’appuyant sur l’article 129 de la constitution. Socle de la paix sociale arrachée lors de la signature des Accords d’Arusha (2000), il prévoit que 60% des portefeuilles ministériels doivent être occupés pas des Hutus, 40% par des Tutsis et au moins 30% par des femmes. Pour intégrer le gouvernement, le même article exige que les partis politiques aient réuni 5% des voix lors de l’élection présidentielle.

À l’heure actuelle, seul le parti au pouvoir réunit les conditions nécessaires avec 69,9 % des voix. En proposant un gouvernement d’union nationale, Nkurunziza souhaite intégrer les partis politiques et les coalitions ayant obtenu moins de 5 % lors de la présidentielle largement contestée. « Le président s’engage à opérer dans l’immédiat un remaniement ministériel pour associer tous ceux qui le souhaitent », a précisé à Jeune Afrique, Gervais Habayeho porte-parole de la présidence.

Les équilibres ethniques menacés?

« L’intention de créer un soi-disant gouvernement d’union est un leurre pour tromper le monde entier qui garde les yeux rivés sur le Burundi », a dénoncé Evariste Ngayimpenda président du parti Uprona, non reconnu par le gouvernement.

Mais la crainte réelle de l’Uprona, fervent défenseur de la communauté tutsie, est que le principe de quotas ethniques soit remis en cause. Un aspect que Nkurunziza s’est solennellement engagé à respecter selon la présidence. « Il y aura une commission ad hoc chargée de surveiller le respect des quotas ethniques dans tous les secteurs », a tenté de rassurer le porte-parole de la présidence Gervais Habayeho.

Un gouvernement dont on devrait connaître la composition et donc les équilibres ethniques dans les jours qui viennent.

Par Nadine Muhorakeye, 21 août 2015 à 20h15, http://www.jeuneafrique.com

Publié le 24 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Suppression des quota ethniques, bonjour l’exclusion ethnique!Merde! Nous ne sommes pas obligés de nous faire confiance mais nous sommes obligés de nous respecter mutuellement sur bases légales.

  2. Normalement, quand on ne remplit pas les conditions pour former un gouverneement, on retourne aux élections. On ne modifie pas la constitution à sa guise pour l’adapter à ses volontés, on adapte la volonté à la constitution.

    Tout cela, il le fera parce qu’il sait qu’il y aura des « Mpemukendamuke », prêts à trahir même leurs propres enfants ou parents pouir « kuhacya »!
    Barundi, ikangure, aho gushyaka kurya byinshi umwanya muto mubanje guhemukira abavandimwe banyu n’igihugu cyose, « murye bikye muryame kare », ibyo mwoazakwicyuza mubirekye. Wa mugani, muzasomera induru zivuza ubuhuha? Reka nkurunziza n’abambari be bafe bifane, ntimubiryemo, ntimumukurikire., sinon muzaba mumuhaye amnesty!.

  3. Merci, Nadine. C’est du ‘wait and see’

  4. None hari amoko akiri mu burundi,abahutu ko aribo bapfa ,ikibazo kiri he?

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :