Le « vrai visage » du Burundi : rififi à Bruxelles

Table rondeLa « table ronde » organisée jeudi à Bruxelles par l’ambassade du Burundi entre le chargé de communication du président Pierre Nkurunziza, Willy Nyamitwe, et la diaspora burundaise avait mal commencé. Un objet lancé en direction de l’orateur, le claquement d’une gifle, des cris et un nervi éjectait violemment un spectateur burundais, le poursuivant dans l’escalier à grands coups de pied et de poing, avant de revenir dans la salle et d’empoigner brutalement une dame pour lui faire suivre le même chemin. Il y renonça toutefois, devant la réprobation générale et/ou rappelé à l’ordre d’une mission envoyée faire connaître à l’extérieur le « vrai visage » du Burundi.

M. Nyamitwe voulait, en effet, contester la « vision alarmiste de la situation » au Burundi – où la crise politique d éclenchée par la volonté du président Nkurunziza de se présenter à un troisième mandat, à la constitutionnalité contestée, a provoqué des émeutes, des violences meurtrières, la fuite de 180 000 personnes dans les pays voisins, un coup d’Etat raté, des élections non crédibles, des destructions et la paralysie d’une économie déjà défaillante. Pour l’orateur, l’équipe Nkurunziza a seulement « perdu la guerre de la communication ».

Hostilité à l’Accord de paix d’Arusha

Interrogé sur l’hostilité du régime à l’Accord de paix d’Arusha (2000), qui avait permis la fin de la guerre civile (1993-2005), M. Nyamitwe a assuré que le gouvernement Nkurunziza était « le seul » à le « mettre en application dans son intégralité » . Lorsqu’on lui rappelle que ce texte indique (Article 7) que « nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels », l’orateur répond que l’Accord d’Arusha n’a pas toujours été populaire, qu’il faut le comprendre complété par un autre accord – signé en 2003 par la rébellion CNDD-FDD, aujourd’hui parti au pouvoir – et qu’il « n’a pas de valeur normative » .

La spectatrice échappée des griffes du nervi – qui serait une blogueuse burundaise de Belgique – a déclaré à M. Nyamitwe avoir été menacée par un des hommes de son entourage ( « Attention à ce que tu as écrit ce matin » , lui aurait-il dit) et a demandé à l’envoyé de Bujumbura pourquoi ce débat est organisé à Bruxelles et pas au Burundi, où les discussions contradictoires ne peuvent avoir lieu. M. Nyamitwe a regretté la destruction des radios privées, dont les auteurs « doivent être poursuivis » en justice « mais cela prend du temps », et assure que ce sont « les putschistes » .

L’orateur a également expliqué la prestation de serment du président Nkurunziza pour un troisième mandat, jeudi – soit plus tôt que prévu – par le désir de permettre « qu’un gouvernement soit mis en place rapidement », et « le plus inclusif possible » .

« Il n’est pas exclu », a-t-il ajouté, que ce gouvernement propose bientôt « un amendement de l’Article 129 de la Constitution » qui n’autorise à participer au gouvernement que les membres de partis ayant atteint 5 % des voix aux élections – soit le seul parti présidentiel, ceux d’opposition ayant boycotté les scrutins à la légitimité contestée.

Amender cet article permettrait, dit M. Nyamitwe, de « répondre à l’injonction de la Communauté des Etats d’Afrique de l’est », dont le Burundi est membre, de former un « gouvernement d’union nationale » .

Quotas ethniques abrogés

D’aucuns s’inquiètent pourtant de ce que cet Article 129 fixe aussi les quotas ethniques au sein du gouvernement, hérités de l’Accord de paix d’Arusha : 60 % de Hutus et 40 % de Tutsis.

La semaine dernière, les envoyés spéciaux au Burundi de l’Onu, de l’Union africaine, de l’Union européenne, des Etats-Unis et de la Belgique s’étaient inquiétés d’ »une tentative perturbante du parti au pouvoir d’annuler un des principes fondamentaux de paix et stabilité qui avait permis au Burundi de sortir de la guerre civile » en abrogeant les quotas ethniques et de genre fixés pour le Bureau de l’Assemblée nationale dans son règlement d’ordre intérieur.

Marie-France Cros, le dimanche 23 août 2015 à 08h41, http://www.lalibre.be/actu/international

Publié le 24 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Huuuuuh ! Mbega Mana yanje abarundi tuzogeza he gukunda inda ? Ariko murabona nkuwo mujakazi ngo ni Dr Niyonsaba Christine Nina ngo naje kumena ibanga kandi abona ingene bene wabo bamazwe nikinyoma kiva mu kanwa kuwo muja Nyamitwe umutima wiwe wuzuyemwo amacakubiri yama arondera ibikoresho vy’abatutsi azi neza ko bakunda inda , none ngabo yabaronse be na musazawe Mandevu Joseph benshi bakunda kwita Jef , ngabo bibaza ko baronse ibizokuzura inda zabo ! Ewe bana ba Mandevu So yogaruka yobabara abonye ingene mwacitse ibiraro bacako mukumara benewanyu ! Ipuuu ndabavumye ! Ndasavye bantu ba Bruxelle ni mubacire umukenke ntibasubire kubihishamwo nkinda mwi butura ! MWABAJA MWE !

    • Rugamba, tubwire sha ivyo bakoze . Qu est ce qui s est passé ???? Nabana bakuriye muri Camp Ngagara turabazi. Nabasigwa na Adjudant. Mandevu. BAKOZIKI. ????
      please explain more. Thanks.

  2. Voilà vraiment le vrai visage du Burundi: l’inconséquence, l’incohérence… Un personnage aussi important ne se rend pas compte des contradictions où il s’empêtre: pourquoi le gouvernement actuel est-il le seul à avoir « [mis] en application dans son intégralité » l’accord d’Arusha et en même temps affirmer que le même accord n’a jamais été populaire et qu’il ne constituait pas la norme? Est-ce maintenant qu’il faut le dénoncer? Je voudrais savoir si l’accord signé en 2003 consacre, lui, une infinité de mandats! Drôle, non?

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :