Les officiels burundais rayés sur les listings de GIZ

BURUNDI-EAC:
Les officiels burundais rayés sur les listings de GIZ.
Les conséquences du troisième mandat ne font que commencer…

https://i0.wp.com/www.rpa.bi/media/k2/items/cache/e30009a3602f8cbfab5cfa0c873509ad_XL.jpg

Léontine NZEYIMANA, ministre burundaise chargée des affaires de la communauté Est-Africaine.

Les torchons brûlent entre le ministère à la présidence en charge de l’intégration du Burundi dans la communauté Est africaine et le secrétariat général de ladite Communauté. Le premier reproche le second de vouloir exclure le Burundi de l’EAC. Le second explique qu’il s’agit des exigences des bailleurs de fonds causées par le forcing électoral.

La ministre à la présidence chargée de l’intégration du Burundi dans la Communauté Est Africaine  ne porte pas de gants pour accuser le secrétaire général de cette communauté de faire de son mieux pour exclure le Burundi de l’EAC. «  Toutes les réunions qui devraient se tenir au Burundi ont été délocalisées vers d’autres pays de la région. La moitié de nos réunions se  tiennent à Arusha au siège de l’EAC,  l’autre moitié est partagée en parts  égales entre les 5 pays membres de l’EAC.  C’est incompréhensible que toutes réunions soient délocalisées alors que le Conseil de ministres de l’EAC avait accepté que ces réunions se tiennent au Burundi » affirme Léontine Nzeyimana.

Autres faits, continue la ministre burundaise chargée de l’EAC  reconduite dans le gouvernement NKURUNZIZA III, « toutes les commissions permanentes de l’EAC sont déjà à l’œuvre dans les pays où elles doivent travailler mais la commission santé et recherche qui devrait être à Bujumbura n’a pas encore commencé ses activités faute de moyens.  C’est le secrétaire général qui bloque la situation ». Léontine Nzeyimana ne s’arrête pas là. « Dernièrement, le secrétaire général de l’EAC a organisé une réunion de l’EAC sans inviter les officiels burundais. La courtoisie oblige que nous soyons quand même mis au courant de cette réunion et nous, le Burundi, nous n’allions pas manquer les frais de mission et les billets d’avion pour nos délégués» s’étonne  la ministre à la présidence chargé de l’intégration du Burundi dans la Communauté Est Africaine.

Le secrétaire général de la Communauté Est Africaine  se dit surpris de toutes ces accusations portées contre lui. Richard Sezibera se défend en disant « j’ai eu une lettre de la coopération allemande qui m’affirmait que les officiels burundais ne seront plus pris  en charge par les frais qui nous sont donnés par la GIZ. J’en ai parlé avec les officiels burundais qui sont avec moi au niveau du secrétariat général de l’EAC ». Quant aux réunions que le Burundi devrait abriter, le secrétaire général de l’EAC rappelle le climat qui règne au Burundi depuis 3 mois. «  Personne n’ignore les manifestations qui sont au Burundi, les délégations de l’EAC ne devraient pas être mis devant un fait accompli. Moi et les autres membres du secrétariat général de l’EAC nous nous rendons à Bujumbura pour essayer de  jouer notre rôle et ramener la paix dans ce pays membre de la communauté. Même les burundais qui étaient avec moi ont eu du mal à quitter leur pays. Ils sont assistés par la communauté en attendant que la situation se calme».

La coopération allemande à travers son agence de coopération et d’aide la GIZ a menacé de retirer le Burundi de tous les projets qu’il finançait avec l’argent des contribuables de la première puissance européenne à cause du troisième mandat de Pierre Nkurunziza.  Parallèlement, la Belgique a décidé de revoir sa coopération bilatérale avec le Burundi alors que les Pays bas eux, ont déjà signalé qu’ils ne contribueront plus dans le secteur de la sécurité et de défense  des organes de sécurité du Burundi. Le pays de l’Oncle Sam lui aussi voudrait revoir sa coopération avec notre pays. Signalons que 52% du budget du Burundi proviennent de l’extérieur.

vendredi, 28 août 2015 08:48, http://www.rpa.bi

Publié le 28 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Mbega ninde azoshobora gutwara Uburundi? ko mbona nakera narindi ata Murundi yakunze Abanyagihugu canke igihugu. Ko bose ari Kimwe!!!, na Bantu bama baronderera inda zabo gusa.Ngo chasser ces voyous venus de la Kibira. nashatse kukubwira Peter si Gihugu si Uburundi, Peter niyahava Uburundi buzohaguma ntahobuzoja ninaco gituma atakamaro ko kuvuga n’umutima mubi kubera inzigo umuntu abafitiye uyundi. Ja kumukura kubugetsi rero. Ni gihugu au contraire ukwiriye gusegera kugira uwo muvumo uri ku Burundi
    uhave. Mana fasha uburundi bwacu buve muri uyu muvumo kwizina rya Yezu Kristu

  2. Nimurye amateke murapfuye rubi mwaba dd mwe

  3. Cela ne leur dit rien, ésperons que ce n’est que le début. Mbega mwomenyera kikiri icayi ga basha? Muribuka aho yavuga ko umugambwe umugenye le 25Avril ko ibindi ari icayi! Ngira cabaye umururazi kuko agendana ubwoba i mutwe, tout simplement ntazi ikimurindiriye ! Akaziri karizana, aho mubona inda nimbi! ivyo yari yivye ntivyari bikwiye ? ngo nkunda kurya yariye igifyera kimumena itama

  4. L’EAC ne peut pas influencer un pays comme l’Allemagne. Le Burundi traverse des moment très difficiles, politiquement. La finance aussi n’est pas au bon fixe. Le pays de Nkurunziza cherche de prétextes pour justifier ses échecs sur tous les points.
    1. Le problème éternel des Hutus et des Tutsis, bien assimilé et bien soutenu
    2. Les opposants en exil au Rwanda. Pourtant, ils sont partout dans les pays voisins et loin à l’étranger où ils ont formé une coalition.
    3. Les pays EAC qui ne marchaient pas ensemble même avant cette crise (le Burundi était vraiment à retard en tout)
    4.Les pays qui veulent en découdre avec le Rwanda tout simplement et qui sont derrière Nkurunziza (rien à voir avec les intérêts des Burundais ou leur développement)
    5. Les pays occidentaux qui ne s’intéressent pas vraiment (bientôt, les membres du cnared,s’ils ne sont pas forts, ils seront expulsés ou tout simplement ils seront demandés de se calmer)
    6. Le Rwanda qui ne peut pas supporter un pays qui soutient les Fdlr.
    Donc, Sezibera ne peut pas dire à madame Nzeyimana que son pays n’est plus admis dans… Alors que le pays donateur l’a déjà dit. Une circulaire interne dans les bureaux de EAC est par contre obligatoire.

  5. Good! Chasser ces voyous venus de la Kibira.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :