Passe d’armes entre Bujumbura et la Communauté est-africaine

https://i1.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/296/2919/1650/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_Par8216841_0.jpg

Le président Pierre Nkurunziza lors des célébrations du 53e anniversaire de l’indépendance du Burundi, à Bujumbura le 1er juillet. AFP PHOTO / MARCO LONGARI

L’Allemagne a décidé, en juin 2015, de suspendre toute coopération avec le gouvernement burundais pour protester contre la candidature de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat et les violences qui ont entouré le processus électoral. Depuis, le président burundais a été réélu. Et le ministère de la Coopération allemand est allé plus loin en décidant de suspendre tout soutien à la Communauté est-africaine (EAC), compliquant la participation des délégations gouvernementales burundaises à des conférences régionales. Berlin précise que cette mesure ne touche que les acteurs gouvernementaux et pas les représentants de la société civile ou du secteur privé. Une décision qui provoque une passe d’armes entre Bujumbura et le secrétaire général de la Communauté est-africaine sur fond de tensions entre le Burundi et le Rwanda.

C’est l’Allemagne qui prend la décision, mais c’est le secrétaire général de la Communauté est-africaine (EAC), le Rwandais Richard Sezibera, qui s’attire l’ire du gouvernement. Léontine Nzeyimana, la ministre à la présidence en charge des Affaires de la communauté est-africaine, l’accuse de mauvaise foi : « Cette décision, je n’ai rien à dire par rapport à cela parce que c’est une décision politique. Mais ce qui ne m’a pas beaucoup plu, c’est le fait que le secrétaire général ait eu cette notification, cette information. Il l’a gardée pour lui et a décidé de la diffuser dans d’autres médias. Et moi je l’apprends à travers ces autres médias. Je l’apprends aussi au moment où nos délégations devaient partir et n’ont pas pu partir bien sûr parce que c’est déjà notifié qu’ils n’allaient pas être pris en charge. C’est une attitude de très mauvaise foi et c’est un des actes qui montre sa mauvaise volonté par rapport à notre pays. »

C’est une « diversion ». Pourquoi s’en prendre au secrétaire général et pas à celui qui a pris la décision, dit-on du côté du secrétariat général de l’organisation sous-régionale qui dément avoir fait fuiter l’information dans les journaux et l’avoir obtenue avant le gouvernement burundais. « C’est parce qu’il est Rwandais », murmure-t-on du côté de Bujumbura qui entend demander lors du prochain sommet aux chefs d’Etat de la région de se pencher sur les tentatives de déstabilisation en provenance « d’un pays voisin, membre de la Communauté est-africaine ».

le 29-08-2015 à 11:33, http://www.rfi.fr/afrique/

Publié le 29 août 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. Ni bibi gucira urubanza abandi kuko na Yezu yaje kubwa twese twacumuye!Ariko Imana imbabarire kuko sintahura President ibikorane ategura biteye amakenga kukosinibaza ko IMANA RUGIRAVYOSE dusenga konawe ariyo asenga!!!!si non abo bamukurikira nuko babona ari mikuri?Uburundi buracagowe kuko butunze bansumirinda benshi!Nibatureke banekane bonyene aba Innocent tureke kuzira ubusa baduca imitwe sans connaitre la cause!Imana Izigame uburundi n,abarundi

  2. Urupfu n’impfane birajana.Umusazi umwereka ukwezi akaraba urutoke.Imbwa n’ayo irya uwo izi.Abarundi nibareke Richard Sezibera ahubwo nibabanze bakubure imbere y’inzu y’abo.

  3. Des paroles et des paroles uwufise solution nayitange twumve nayo se focaliser sur le départ de Nkurunziza ne nous ménera à rien. Le Burundi ce n’est pas une seule personne c’est un peuple entier….Mbega mwibaza ko uyu musi yorara apfuye mwoca muronka amahoro comme une baguette magique? alors le problème de notre pays est plus profond que le troisième mandat de Nkurunziza….DIALOGUEZ!!!!!! c’est la seule solution pour nous. Ntakundi on devra passer par là.

  4. Imbwa irya uwizi

  5. Ewe BARUKWEGE wugururiy’ingwe!.!Kananir’abagabo ntiyimye!!Kitumva yagendanye ………..kumurango!!Hanyuma ngo Uwutamiye ntatamure aba yaratamitswe!!Uraba wumva birenge NKURUZINGOZI niwe ubwirwa

  6. si le Burundi cause un problem a l’ EAC qu’il corrige la ou il y a l’erreur. sinon ngo uwutigaba ntiyigaburira par la transitivite je dis aussi ko uwutigaburira ntiyigaba. umunyagihugu niwe azohagwa ayabo basuma yo ntazobura!

  7. Il est urgent que le CNARED constitue un Gouverment en exil et se faire reconnaître au plan national et international afin de disposer des moyens d’action qui lui permettent de bousculer l’ancien chef d’état Nkurunziza qui veut se maintenir au pouvoir par la force. Aucune hésitation ne doit empêcher les burundais à passer à cette étape avant que l’usurpateur de NGozi ne commence à devenir un partenaire pour ceux qui l’ont renié depuis qu’il a cessé d’être légitime. On connait la versatilité et les aléas de la politique internationale. Donc il n’y a plus de temps à perdre. Le Burundi a besoin de ne pas couler.

  8. Les pays qui conseillent Nkurunziza continuent de lui montrer le Rwanda. Ce dernier ne veut pas rentrer dans la danse (du moins actuellement malgré des arrestations à répétition des ses ressortissants sur le sol Burundais). Kigali sait que le malheur de Nkurunziza viendra d’à ailleurs. Ceux qui craignaient une guerre régionale peuvent attendre, puisque la guerre interburundais n’est pas moindre non plus. La communauté internationale elle, continue avec ses déclarations. Pourquoi tout le monde ne peut pas passer à la dernière phase comme d’habitude avant que des innocents tombent sous les balles croisées? C’est-à- dire « ibiganiro no kugabana ubutegetsi »?

  9. Cette ministre est habituée à la corruption qui fait rage dans ce pays »Burundi »,….et elle pense que Mr le secrétaire de E.A.C aurait du magouiller pour passer outre la mesure prise par l’Allemagne!Le ridicule ne tue pas.Arrêtez vos habitudes de magouilles et vous serez en paix avec tout le monde.

  10. Gutwara birasaza, abo ba president bo muri afrika baca basara mu mitwe, baca baba aba megalomane: raba le president ougandais et le president Rwanda none na Nkurunziza nivyo ariko arigira akarenga ko amategeko ya Arusha. Nta indi alternative y’ubuzima bwabo basubira kubona bagaca bakwegera igihugu cose kubera ubube igito.

  11. Imana zirarema mbe Nkurumbi ubwo ntiyoja kurima ngo areke AEC yibandanirize ibikogwa

    • Ariko arasenga muvyegwa. l’État yose iri muvyegwa vya NGOZI. kubera igikorane cokuva unomunsi gushika le 5/9/2015 ntaho kurara umuntu yoronka NGOZI abantu nibenshi cane.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :