Insécurité : Pierre Nkurunziza se piège en jouant au quitte ou double !

Nkuru consEn s’autoproclamant président de la République lors de sa dernière prestation de serment, le despote Pierre Nkurunziza a ouvert une boite de Pandore qu’il sera incapable de fermer, avant son très imminent renversement. Il a promis de ramener la sécurité sur tout le territoire national, particulièrement à Bujumbura, dans un délai n’excédant pas deux mois. Comme pour conjuguer le verbe à l’action, il va carapacer son cabinet, en le caporalisant davantage. Désormais, son cabinet civil est animé par deux Généraux, Evariste Ndayishimiye, et son adjoint, Gabriel Nizigama. Comme pour enfoncer les clous, le nouveau monsieur « sécurité » de son gouvernement, c’est un autre cacique de son pouvoir, le Général Alain-Guillaume Bunyoni. Lors de sa récente conférence de presse, il a, lui aussi, promis de tout faire pour « pacifier » la capitale, avant deux mois !

Pierre Nkurunziza n’improvise rien

Ce délai est annoncé alors que le despote du Burundi, l’incarnation du mal de notre pays, ne cesse d’affirmer, à qui veut l’entendre, que « l’avenir du Burundi est bon ! » Et avant l’organisation de cette parodie électorale de 2015, Pierre Nkurunziza nous promettait les meilleures élections de tous les temps ! Aujourd’hui, j’invite tous les patriotes burundais, spécialement la jeunesse, de méditer sur ces déclarations fantaisistes et cyniques de Pierre Nkurunziza. Elles sont pleines des révélations importantes quant aux motivations exactes de ce 3e mandat, illégal, illégitime et terroriste du despote burundais. Contrairement à tout ce qui se dit sur Pierre Nkurunziza, tout se prépare chez lui. Il n’improvise rien. Probablement que ce sont ses adversaires qui n’arrivent pas à détecter le vrai sens de ses déclarations. Mais cette fois-ci, ses masques tombent à une vitesse exponentielle. Et rien n’explique son maintien au pouvoir, dans deux mois !

En effet, le hold-up électoral de 2015 a été le coup le mieux réussi pour ce gangster et sa clique. Ils sont parvenus à détruire le processus électoral, à diviser et anéantir l’opposition démocratique. Ces hors-la-loi parviendront même à instrumentaliser une bonne partie de la société civile. Pendant ce temps, Pierre Nkurunziza, bien aidé par son ancien mentor, le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, va démoraliser la FDN et privatiser à son profit la PNB. La presse indépendante et privée aura son batterie à un niveau très bas, alors que son chargeur est « confisqué » par certains mandataires du 2e mandat ! Comme pour anesthésier définitivement le peuple burundais contre le 3e mandat, Pierre Nkurunziza fera tout pour dresser, nourrir, équiper et armer ses « imbonerakure. » Ces derniers vont s’illustrer arrogamment comme les géniteurs politiques de ce 3e mandat. Il ne va rester que l’Ambassadeur Pierre-Claver Ndayicariye en vue de terminer en « beauté » cette parodie électorale de 2015. Voilà pourquoi Pierre Nkurunziza n’avait jamais manqué le culot de déclarer que « les élections de 2015 seront les meilleures de tous les temps. »

Et pour ce qui est de son credo habituel de chanter que « l’avenir du Burundi est bon, » là aussi Peter Nkurunziza parle dans un langage que ses acolytes comprennent bien. Comme un loup posté sur un sommet de montagne et contemplant un troupeau de moutons dans la vallée, son avenir était également radieux. Pas celui du Burundi. Car son Burundi à lui, il est constitué uniquement par ses partisans, du Cndd-Fdd et ses satellites. Les autres citoyens n’ont qu’à partir en exil ou péril comme des bêtes sauvages, sans rien attendre de lui ! Comme un loup accompagné par ses louveteaux, le despote burundais se charge de l’anéantissement de ses gibiers ! C’est dans cette logique que les quartiers contestataires sont aujourd’hui victimes des attaques ciblées. Et des purges staliniennes contre certains de ses habitants, particulièrement la jeunesse. Pour Pierre Nkurunziza dopé de ses gris-gris, l’avenir du Burundi est bon. Uniquement parce qu’il pense que ces quartiers contestataires seront réduits bientôt en cendres par ses miliciens, sa garde et certains éléments de la PNB, acquis à sa cause !

Inutile de continuer à « brasser du vent »

C’est ainsi que sur les réseaux sociaux, les adeptes du 3e mandat multiplient leurs mensonges. Pour intoxiquer l’opinion sur la mort de certaines figures emblématiques de la contestation de ce mandat illégal, illégitime et terroriste. Tout le monde est passé sur cette liste macabre : le Président Jean-Baptiste Bagaza, le Général-Major Godefroid Niyombare, l’Honorable Léonce Ngendakumana, … C’est une stratégie de gens en manque d’arguments, visant à déstabiliser l’adversaire et à redonner l’espoir à ses combattants, souvent fatigués, démoralisés également et transformés mécaniquement en « robots » sans foi ni conscience. Une stratégie visant aussi à endormir l’adversaire pour placer ses nouveaux pions sur la ligne de bataille. Ce qui est certain, ces patriotes se portent bien, dans leurs esprits et dans leurs corps. Ils avancent à pas de géant pour redorer le blason national. Seulement, leurs âmes sont agitées par la situation pitoyable et lamentable de leur pays. Visiblement, la surprise sera prochainement très mauvaise pour ces croque-morts cherchant à enterrer gratuitement les contestataires du 3e mandat !

Au-delà de ces assassinats fictifs et de ces attaques devenues régulières contre les quartiers contestataires de Bujumbura, Pierre Nkurunziza et ses sbires manipulent leurs partisans sur une éventuelle contre-attaque du Rwanda sur le Burundi ! Une manière de viser la balkanisation de la capitale et relancer l’ethnisme pour protéger le 3e mandat. C’est peut-être pour cette raison qu’Agathon Rwasa devient aujourd’hui l’Avocat du Diable, en se mettant aux services du 3e mandat. Quoi qu’il en soit, personne ne devrait être dupe pour tomber dans ce piège de ce despote illégal, illégitime et terroriste. On voit parfaitement qu’il est devenu la réincarnation de Jean Claude Duvalier et ses « tontons macoutes » d’Haïti ! Pierre Nkurunziza veut nous imposer son complexe d’aliénation mentale, vis-à-vis du Rwanda, de l’EAC et de l’Occident qui l’ont déjà vomi. Avec raison d’ailleurs. Personne ne viendra en vue d’agir en notre place, pour décider du départ de Pierre Nkurunziza et sa clique. Ça serait humiliant ! Ce n’est pas également leur mission de venir respecter ou imposer notre Constitution, et l’Accord de Paix d’Arusha au Burundi !

Même avec la prochaine promotion du Général Gervais Ndirakobuja au Service National de Renseignement, la situation va toujours aller de mal en pis pour Pierre Nkurunziza et son « clan » politique du 3e mandat. Les armes qu’ils ont massivement distribuées dans la population, en préparation de ce hold-up électoral, doivent inévitablement se retourner contre eux ! Cette fois-ci, le peuple burundais, dans sa grande diversité politique, ethnique et religieuse décide de marcher comme un seul homme. Une manière d’éviter d’être le cheval de Troie dans la consolidation du 3e mandat. Il n’a plus rien à perdre ! La réalité sur terrain démontre aujourd’hui que Pierre Nkurunziza n’est plus que l’ombre de lui-même. Ceux qui s’activent toujours à le défendre risque de subir le même sort que lui. Ils devraient vite changer le fusil de leur épaule, avant d’abandonner définitivement ce dictateur à ses nouveaux marabouts du Nigeria. Après tout, il ne sert à rien de continuer à « brasser du vent. »

Surtout que peuple décide de se remettre débout pour mieux vivre. La chute du 3e mandat est déjà à notre portée, nous le peuple burundais. Son compte-à-rebours commence. Pierre Nkurunziza est entre le marteau et l’enclume. Même Alain-Guillaume Bunyoni qui n’a jamais été un vrai stratège militaire ne pourra plus sauver ses meubles ! Malheurs à ceux qui voudront protéger cette citadelle qui tombe déjà comme « une feuille morte! » A Bon Entendeur Salut !

Thierry Ndayishimiye

Publié le 4 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 29 Commentaires.

  1. Bonfils Ndayikunda

    nous devons combattre nkuru et ses ésclaves de tous nos efforts. nous devons nous unir pour la reussite à ce projet. stop nkuru i’m not your slave.

  2. Basha, Imana ifasha uwifashije, Irafashwa. None atari Pio mbonye aho hejuru hari uwoba acizera ko nkurunziza yozodusubiza igihugu kizima? Erega mumurekeye « ème mandat azoca atwara nizinddi « gushika Yezuagarutse » ko wumva we yarunaniye!

    None haray nkurunziza asenga Imana twese tuzi? Akabifatanya n’izo gris-gris z’abapfumu b’irya n’ino? Nico gituma yanse guhamba Dorofo atararahira, yamugize igitambo?

    Ikibazo cane cane ni ba Nduwimana Edouard banywa amaraso ya benewabo bayashoye ku nkona nazo zamaze banewabo zibaha ingona mu Rusiszi!

    Nayo Rwasa ni Luciferi igomba gusubira kwa Mana Data itanihanye canke ngo ice mu cemerezo. Ubu aricaye mu nama nshingamateka hamwe na nduwimana Edouard ngo bavuga rumwe! Ni ibihendwa abana! Y adiscours yiwe yo kumara abatutsi muri PALIPEHUTU yayihevye ryari, yihanye ryari? Ahubwo yagiye muri Leta kuko yumvise nayo yiyemeje kugira la même politique que lui; nimibavire hasi sino barahejeje kwimbira uburundi, barahejej guhemukira abahutu bagomba kubaka igihugu mu mahoro n’umutekano, bagiye kwicisha abatutsi batagira uburyo bwo guhunga.
    Impera n’imperuka bagiye gusubiza ka Burundi m’ubuja.

  3. karabaye yaratimburutse ari kuri tangente kuko arica gusa ntakiza piter,aha uwofata concertinant akugara abo bapolisi boza kwigira ivyo bigira?nimbabazi z’abana nabatama bari muraya ma quartier agaya kandi ashobora gu paralysa igihugu cose.tekana rero agiye kukabona harura gusa abakozi biwe uwudapfuye azobohwa uwindege nkuko babigirira abandi.

  4. Thierry, la chute n’est pas encore sûr á moins que tu aie un esprit de discernement pour le voir. C’est un pays qui est spirituellement in Bondage. Il faut prier pour le Burundi en esprit et en verité comme ca le Burundi sera delivré.

  5. Tu dis vrai

  6. Bien écrit.
    Akiri mwishamba yarica! aje kubutegetsi arica! ariko aho ari ntasinzira. il est troubé. iminsi yiwe iraharuye . ngo Rwasa yaje pour le preter main forte. reka tuzobiraba !

  7. Bunyoni ati mumezi abiri..hiiiiiiiiiii ishavu ntiriraduga neza sha ntiwarusha dolofo ubwicanyi..uzopfanintuntu nyishi igihugu sicana,just wait

  8. Nkabo mpanura petero nabobicanyi biwe bogezaho kwica abobatutsi nukwigisha amacakubiri kuko akagahugu twogasambura kagasigara arumunyota ahotwese abahutu nabatutsi dusigara tungana igitigiri ninaho amanyama yohera tukubahana tukubaka u Bdi.Ubwoko buzoba buhomvye canke bwungutse nubuhe?nibabandanye.

  9. Quand je lis les commentaires de certains burundais je me demande s’ils savent que le Burundi est un et unique, qu’il soit dirigé par Nkurunziza ou autre, un hutu ou un tutsi. Certains d’entre vous sont près à détruire le pays à cause du 3e mandat de Nkurunziza, pensez-vous que ce mandat vaut la paix de votre pays? Une fois que le pays est détruit tout le monde pleurera que vous soyez pro ou contre Nkurunziza, hutu ou tutsi. Mieux vaut que Nkurunziza termine son mandat que de voir le BURUNDI en feu!!! Je sais que les extrêmistes ne comprennent pas ce que je dis mais l’histoire vous le dira très bientôt.

  10. Tout le monde voit que Nkurunziza veut mettre en cendre les quartiers des contestataires du 3eme mandat comme si ces derniers n’avaient pas le droit de revendiquer leurs droits. Le probleme est de savoir comment prevenir. Que les citoyens burundais sachent qu’ils resistent ou pas, on va tenter de les diminuer kuko kubamara ntibishoboka, Ntawuheza abantu. Faut-il croiser les bras duhere nk’ifu y’imijira ? Il faut plutot penser la maniere la plus efficace de resister jusqu’au bout. Nkurnziza apres avoir vole les burundais, ntashirwa.

  11. MBEGA HOHO, IMINSI INDWI GOUVERNEMENT YOSE IRIKO IRAHENDA ABANTU NGO IRI MU BIKORANE ! LES ACTIVITES SONT PARALYSEES. BASHASHA BOBO NTIWORABA !. N, UWUTAHORA AJA MU RUSENGERO UBU ATONDA MU VYEGWA VYA NGOZI. AGAHOMBO KU GIHUGU NI KANINI. INDWI YOSE ATACO BAKORA. BAGAPFUNGA AMASO BIGIRA IBITANGAZA. NTASONI BAFISE ? JEWE NK, UMUGUMYABANGA NDABACISHA MW,IJISHO.

    • Ntuzi ico uvuga .Nimba uburundi bucitwa uburundi ni Imana yabudutungiye.Ariko ntibitangaje kuko gahini niwe yishe Abeli kandi bari bavuye mu nda imwe .Ndakubwira ko vyose vyavuye ku nzigo ya gahini kubera Abeli yari umugororotsi kurusha gahini.

      • None ushatse kuvunga nde arumugororotsi, ubwo bujuju burateye ubwoba, ata justice ugira, atamahoro urondera, atarukundo, atagusabikanya, igumirire muhira , kuko iyo bible musoma murayishangije, ntamuntu asenga yatanze itegeko ryo kwica, kandi Imana yo ni yonyene izoca urubaza. kandi vuba, abantu biyita ngo barasenga bakaja kuronder ibiti n’amaronko, pitié

    • Mwishule baratwigisha ingene batambira amahasa,gutwikurura,kubatizwa…
      None ubu Boko harama niyo ibatiza uwahora atwara igihugu cacu kuko si ciwe.

    • Uze uvuge ibindi muga ntuze ufyine kumasengesho,,,,,Imana ikunda Uburundi n’Abarundi kubw’Amasengesho y’Abarundi.Ntabugumyabanga ufise ntabwo….

  12. Chers compatriotes,
    Une chose est sur et certain quoi
    Qu’il arrive. Le pouvoir est vacant,il nya pas de
    President au Burundi,cela fait 10ans. Nkurunziza n’a jamais ete a la hauteur de
    ces fonctions depuis 2005. Il s’ est choisi un groupe de quelques individus parmi ses anciens camarades de maquis.Et depuis ce temps ils se comportent en gangsters. Ils pillent,tuent,torturing,violent en toute impunite chacun la ou il est.Les enquetes des crimes commencent mais n’aboutissent jamais.Et si
    decide de tromper les nails,on presente les malades mentaux a la justice,le cas de Butoyi et les soeurs de kamenge. Mr Nkurunziza n’a jamais compris qu’il est le president de tous les barundi et n’a jamais au serieux ses fonctions.Il a toujours brille par les abscences au moment ou les burundais soufraient et voulaient etre reconfortes. Nkurunziza est un accident fatal pour le Burundi.c’est cela la vraie realite.
    Merci

  13. Merci!Continue à nous chercher des infos bien nourris sur notre patrie!

  14. Thierry iriyagira ariko yarasizwe ! ntakundi yobaho ariko arakeneye kwuguruka amaso akabona aho tugeze!Erega Umukuru w’igihugu Petero NKURUNZIZA yaratowe n’abarundi ngira wewe thierry ntiwarimwo ariko ntibisigura ko atatowe! amatora imyaka yose !uwutavyemera nawe azoba yihenze kandi ntaco azoba amariye abarundi.

  15. oppositio divisee au service du 3e mandat.elle ne peut rien.hanyuma urek guhisha ivyamoko knd naw uvyitwaza

  16. Merci pour vos encouragements. De notre part nous tenons très bons et nous espérons pouvoir vaincre la tyranie de Nkuru.

  17. Je pense que cet article est à lire et à relire. Merci, Monsieur Ndayishimiye pour votre analyse sur le pouvoir actuel au Burundi.
    Il faut savoir qu’un rebelle ou un militaire incorporer ne peut pas diriger un pays. Si non, il doit lire,étudier continuellement,avoir des conseillers forts et qui connaissent bien la politique nationale et internationale. Des militaires formés dans des écoles militaires, pas dans une forêt à coté.
    Je pense aussi, que notre Président mélange la politique et la religion.
    Diriger un pays demande du travail, mais un Président qui déserte ses bureaux pour aller prier soit disant, c’est vraiment compliqué.
    Prier,c’est très bien, mais penser diriger un pays par des prières,c’est énorme. Puisque diriger un pays et diriger une église, les choses se compliquent dès la première journée. Oui, ça se complète, mais pas la même chose.
    Le Burundi recule sur tous les fronts de la politique internationale et à l’interne la misère s’accentue en grande vitesse. Un petit pays,sans ressources naturelles pour attirer la convoitise du monde, avec au moins 10 millions d’hab, qui peut prendre son temps pour venir résoudre nos problèmes? Cette fois, la communauté internationale à des yeux tournés à autres choses.

  18. Ndabasavye muzokwumvirize indirimbo « Akamanyu k’umutsima ». Abagize ubuhizi kwica barirengagiza ko nabo ari ibiremwa kandi basigaje akanya gato. Ni babandanye bikina amatavu, impera n’imperuka bazohava babise abandi, nizere ko bazohura na justice y’imana yo ibona umwe wese uruhara afise muguhohotere benegihugu. Imana igarukane ubutungane ku Burundi!

  19. Nous sommes assiégés à musaga et kinanira et personne ne dit rien. qui s’occupe de la population? Tout le monde s’occupe de Nkurunziza et laisse de parler des problèmes du peuple

  20. Thierry aba barundi uvuga ni bande, urabazi canke barakuzi?

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :