Le gouvernement burundais se donne un délai de 3 semaines pour récupérer les armes illégales

04092015 securiteUn utlimatum est donné aux fauteurs de troubles : remettre volontairement les armes , si non être confrontés aux forces de défense et de sécurité. Un délai de trois semaines suffit !

Après deux jours successifs de fusillades et d’explosions de grenades pendant la nuit dans les quartiers qui ont contesté le 3è mandat du Président Pierre Nkurunziza, le gouvernement du Burundi vient d’adresser un ultimatum aux détenteurs d’armes illégales de les remettre volontairement, à défaut de quoi ils se verront confrontés à l’usage de la force par les forces de défense et de sécurité.

Dans une conférence de presse conjointe animée dans l’après-midi de ce jeudi par les ministres de la sécurité publique, de l’intérieur, de la justice et de la défense, ils ont demandé « aux fauteurs de troubles l’arrêt immédiat et sans condition de ce genre de barbarie et de remettre volontairement les armes aux cors de défense et de sécurité et/ou à l’administration » comme l’a ordonné Pascal Barandagiye, ministre de l’intérieur.

Il a indiqué que celui qui remettra son arme volontairement n’encourra aucune poursuite judiciaire.

« A défaut d’exécution volontaire, il est demandé aux forces de défense et de sécurité de recourir à tous les moyens légaux en collaboration avec l’administration et la population dans toute son entièreté pour mettre ces criminels hors d’Etat de nuire », a-t-il martelé, indiquant qu’un rapport doit être transmis dans trois semaines.

Ces ministres ont demandé à l’administration locale nouvellement élue et la population en général de collaborer étroitement avec les forces de défense et de sécurité afin de dénoncer « les fauteurs de troubles se trouvant dans leurs quartiers respectifs afin que ceux-ci soient appréhendés et punis conformément à la loi ».

Cette conférence a été organisée à la suite des violences nocturnes qui ont frappé les quartiers contestataires de Jabe, Nyakabiga, Musaga, Mutakura et Cibitoke, emportant des vies humaines et blessant plusieurs personnes, y compris même des policiers.

Isanganiro , jeudi 3 septembre 2015  à 23 : 03 : 12

Publié le 4 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Je pense que l usage de la force ne devrait pas etre parmi les solutions envisageables si on aime reellement le pays.Par contre une solution negociee autour de la table mz semble durable et honorable pour tous. Que Dieu protege le Burundi.

  2. Nibabanze batubwire igituma bashigiye 3 eme mandat illegal, nigituma barwanya liberte d’expression. Hanyuma babanze bagende mu Kamenge aho ou les imbonerakure ziri armes jusqu’aux dents bazibake. Ahandi ho bazotorayo nke.

  3. Nyeneee!!!! Simwebwe mwabihaye imbonerakureee!!! banza muje aho mwabitanze hose mubibakeee!!! Hanyuma murekee sha ayo maquartier ntaco yabagizeeee!!! yakoze liberté d’expression tout comme ama radio mwaturiyeee!!!! Non et non au 3 mandat!!!!les accords d’arusha d’abord ntakindi!!!!! Nagende Peter et so clicxxxx!!!Hamagara bose mwicare dukore!!! CENARED,abanyagihugu bose,turafise incabwege nyishiiii cane!!!!! Reka ayo manyanga turarushe!!Kandi mureke ayo maquartiers mwigirisha ngo nibo bafise ibigwanisho kandi mwarahindiye ugwaruka kwica imbonerakureee!!!!!Hamagara abashingantahe nabafosoni tugarure igihugu!!! Mana!!!Mana!!!nagahomerabunwaaaa!!!!! Kandi mufungure abo bana bose baje kwishure!!!Imbonera zose muzirungike muri formation!!!!

  4. target, nawe urarengeje. 5 ans simyishi nimurindire mureke kwita muguta umunwa.

  5. Nibabanze bavyake imbonerahagufi kuko ni leta irabizi

  6. Regardez moi ces tarés de monstre. Vous serez corrigés un jour je vous assure.

  7. ntanumwe azi ivyigisoda muri bo! Dans trois semaine nta quartier nimwe bazoba bagishobora kwinjira.hagutwagwa nizo mbwa umuntu yopfa abagwanya,haguruke ntihagire nuwo basubira gufata tubasange iyo bari.

  8. c’est bon le désarmement des populations sans distinctions des composantes de cette population. le mal est que on désarme pour armer les sympatisants du pouvoir vers des issu inconnu. autre qui mal c’est que même celui qui, situé dans les qaurtiers contestateurs, est incarcellé et tué alors qu’il n’est pas en possession d’armes. le motif principal étant qu’il est jeune avec un cliché de contestateurs.

  9. Trois semaines pour remettre les armes? Quelle comédie! Mbega ces pauvres ministres babona ko ubu ar’igihe co gusubiza ibigwanisho? Ahubwo hageze kubitunga kugira bidufashe kwivuna ce cauchemar de nkurunziza et sa bande de ventriotes!

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :