Le président NTIBANTUGANYA exige des excuses de la part de Bujumbura et d’Interpol

Le président NTIBANTUGANYA Sylvestre exige des excuses de la part de Bujumbura et d’Interpol

https://scontent-bru2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xfa1/v/t1.0-9/11745527_400232636853839_5176907303818402105_n.jpg?oh=c0384d353872c4f06770148e10ec80d2&oe=567B68C4Le Conseiller principal chargé de l’information et de la communication à la Présidence de la République du Burundi‬, WillyNYAMITWE‬ vient de déclarer à la Radio France Internationale RFI que « c’est par erreur » que le nom de NTIBANTUGANYA s’est glissé ceux qu’ils ont signalés à INTERPOL.

Pour moi, il s’agit d’un aveu que je suis dans le collimateur du pouvoir de Bujumbura.

Dans le cas contraire, j’exige que des excuses me soient adressées pour les désagréments que « leur erreur » m’a causés. J’exige aussi une notification officielle à INTERPOL, qui lui demande de retirer mon nom de leur liste noire, et dont une copie me sera réservée.

Cette situation nous rappelle chaque heure la question fondamentale: comment remettre l’ensemble du peuple burundais dans ses droits et dans la jouissance de ses libertés publiques ?

NTIBANTUGANYA Sylvestre via son compte Facebook

Publié le 7 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Transmettre des noms d’opposants politiques à INTERPOL! INTERPOL s’il est sérieux, devrait poursuivre ceux qui sont responsables d’un tel abus?
    C’est le Burundi qui doit être retiré des pays membres des organisations internationales aussi longtemps que ce gouvernement illégitime et délinquant se dit représenter le pays.
    La question est: comment se fait-il que ce gouvernement soit reconnu par les instances et des organisations internationales et recevoir ses envoyés ou écouter ce qui vient de lui?
    L’un des premiers combats du CNARED devrait être de dissuader les pays et les organisations internationales de reconnaître un gouvernement qui n’en est pas un, car installé en violation de la loi fondamentale et des accords sur lesquels reposent la paix et le bannissement de la violence politique dans un pays aussi instable que le Burundi. Il faut que le CNARED puisse leur expliquer et convaincre que le pseudo chef d’état actuel, avec l’aide de certains criminels de son parti, est un bandit qui qui s’est accaparé du pouvoir en usant de la violence, de l’intimidation, de la torture et de la manipulation pour s’imposer à un peuple qui ne demandait que l’application de la Constitution et des accords d’Arusha.
    Le CNARED doit expliquer et convaincre dans les pays que la délégation du pseudo gouvernement est entrain de sillonner que l’une des victimes de cette violence, de cette intimidation et manipulation est celui-là même qui vient leur dire que tout va bien au Burundi et qu’un gouvernement d’unité nationale a pu être négocié: en l’occurrence Agathon Rwasa. Cet opposant de premier plan qui n’a jamais su expliquer sa volte-face du jour au lendemain et qui, de manière incompréhensible; se retrouve être le griot de ce pouvoir.
    Enfin le CNARED doit tout faire pour que le président Buyoya s’implique dans son action et dans la lutte contre ce pouvoir pour le retour de la paix. Lui qui, quoi qu’en pense certains, est celui qui en a fait plus que quiconque pour ce pays. Lui qui, en plus d’être l’homme politique le plus expérimenté de ce pays, est celui qui, chaque fois est venu sauver ce pays et l’a sorti du danger avant de s’en aller sous les applaudissements.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :