Nkurunziza joue le dernier acte de sa forfaiture

TOURNEE AFRICAINE D’EXPLICATION DU GOUVERNEMENT BURUNDAIS :

Nkurunziza joue le dernier acte de sa forfaiture

IMG-20150905-WA0003

RWASA Agathon entouré de l’ancien chef des IMBONERAKURE et du président du CNDD-FDD lors de leur tournée au Kenya.

Quel sacré gymnaste! Après avoir passé haut les mains, les obstacles menant à son 3e  mandat, Pierre Nkurunziza vient d’entamer  la dernière étape de sa forfaiture. En effet, le gouvernement burundais vient d’achever une tournée sous-régionale qui l’aura conduit en Tanzanie, en Ouganda et au Kenya.  Objectif: montrer aux yeux de tous que le dialogue politique avec l’opposition burundaise, est en marche avec l’entrée dans les institutions de la République du Burundi, de la figure emblématique de l’opposition burundaise, Agathon Rwasa et cinq de ses  partisans. Et tout laisse penser que les envoyés du pasteur Nkurunziza, parmi lesquels figurait le Judas de l’opposition burundaise Agathon Rwasa, ont été entendus. Si l’on en juge notamment par la réaction du président kényan, Uhuru Kenyatta, qui a indiqué qu’ils peuvent désormais compter sur son soutien.

On pourrait donc dire que tout est en passe  de baigner pour Pierre Nkurunziza. En tout cas, il joue le dernier acte de sa forfaiture, celui de chercher à redorer son blason à l’extérieur,  après les assassinats d’opposants, les pires formes de violences infligées aux manifestants anti- troisième mandat. Et sauf cataclysme, Nkurunziza réussira parfaitement son coup. Cela d’autant plus qu’il aura, en bon dictateur, réuni toutes les conditions pour parvenir à ses fins. Qui aurait imaginé qu’Agathon Rwasa plongerait sa barbichette dans la soupe fétide de Nkurunziza? Mais voilà, c’est ce dernier que le pouvoir brandit aujourd’hui comme trophée pour signifier à ceux qui se préoccupent encore du sort du Burundi, qu’ils peuvent dormir tranquille, du moment qu’il n’y a plus le feu dans la maison, que l’opposition et le pouvoir regardent désormais dans la même direction. Assurément, Agathon Rwasa constitue une prise de taille, un atout majeur pour la légitimation du pouvoir contesté de Nkurunziza.

Si Nkurunziza a éprouvé le besoin d’envoyer ses ouailles prêcher, c’est qu’il commence à ressentir le poids de l’isolement

Le leader de l’opposition ayant entériné le troisième mandat du satrape du Burundi, qui peut encore s’y opposer? Pas, en tout cas, les capitales où la délégation gouvernementale s’est rendue, qui n’auraient aucun intérêt à se montrer plus royalistes que le roi. Certes, les autres opposants ne semblent pas avoir dit leur dernier mot.  Mais ces derniers ne comptent que pour du beurre aux yeux de Nkurunziza. C’est dire que les Burundais n’auront désormais que leurs yeux pour pleurer. Et ils peuvent pleurer toutes les larmes de leur corps, Nkurunziza étant aujourd’hui plus que jamais serein. Il est même en roue libre d’autant qu’ il n’y a pas d’actions fortes qui puissent le contrarier d’aucune façon. Bien au contraire. D’ailleurs, il a réussi à mettre Interpol à contribution pour surveiller et arrêter les opposants burundais exilés, faisant valoir qu’ils auraient commis des actes indélicats et qu’ils devraient par conséquent être remis entre les mains de la Justice burundaise. Nkurunziza fortifie donc son pouvoir.

Cette épée de Damoclès  va, à coup sûr, réduire la mobilité des opposants burundais comme Onésime Nduwimana dont le passeport a failli être retiré par la police belge, la semaine dernière. En tout cas,  le terrain est favorable à Nkurunziza et il serait difficile, voire impossible pour l’opposition burundaise de faire évoluer la situation en sa faveur. Toutefois, il convient de souligner que si Nkurunziza est en passe de réussir à faire accepter son coup de force, c’est bien à cause de la lâcheté de la communauté internationale qui n’aura rien fait pour l’empêcher d’assassiner la démocratie au Burundi. Si elle avait tapé , dès le début, du poing sur la table, on en serait pas là. Mais il serait injuste de condamner la communauté internationale sans dénoncer le comportement des chefs d’Etat de la région qui, il faut bien le dire, auront aussi préféré caresser Nkurunziza dans le sens du poil, dans leur propre intérêt. En dehors du président rwandais Paul Kagamé qui a pris ses distances avec le boucher de Bujumbura, les autres dirigeants de cette partie de l’Afrique auront plutôt accompagné leur homologue dans sa folie du pouvoir. C’est pourquoi les émissaires du président mal élu n’ont pas fait le déplacement de Kigali . Quelles seront les prochaines destinations ?  Cela dit, si le pasteur Nkurunziza a éprouvé le besoin d’envoyer ses ouailles prêcher la bonne nouvelle qui n’en est pas une, c’est qu’il commence à ressentir le poids de l’isolement. Et cette tournée vise justement à desserrer l’étau autour de lui, à le rendre plus fréquentable et in fine, à crédibiliser son pouvoir acquis illégalement et sur fond de terreur.

Dabadi ZOUMBARA, http://lepays.bf/

Publié le 8 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. Mana!!Mana!!!!! Nimugezaho!!! Les accords d’arusha ntakindi.Reka sha kwishurana nabi!!!!Hamagara bose mutegure naza amatura turushanywe harikindi.Hanyuma dukore ninguvu kugira igihugu cacu kigaruke nayubundi nurudubiiiii.

  2. Erega ubu butegetsi butwagwa n’abasazi gusa nico gituma ata rukiza tubuzeyeko

  3. Stéphane Hessel, un ancien diplomate auprès des Nations Unies a écrit un petit livre intitulé « Indignez-vous ». Il faut s’indigner de tout ce qui met à mal vos droits. Et un proverbe dit: « qui ne dit mot, consent ».
    Le soutien du président Uhuru aux envoyés de Nkurunziza est une provocation. Il ne faut pas que le CNARED se taise et fasse comme si rien n’était. Il faut qu’il s’indigne, qu’il proteste par tous les moyens: radios, articles, lettres déposées dans les ambassades du Kenya.
    Après la sous région, Peter va envoyer ses hommes dans le monde et dans tous les organisations internationales. Il faut que les émissaires spéciaux de Nyangoma préparent déjà la réplique. C’est la prochaine étape, croyez-moi. Buyoya l’a après Ntega et Marangara et il a été écouté.
    Tous les envoyés spéciaux du Cnared devraient partir dès maintenant: à l’ONU, à l’UE, partout pour barrer la route à l’équipe de Nkuru. Ne me dites pas que ces messieurs n’ont aucun contact dans ces sphères. Si leur carnet d’adresses est vide après des années qu’ils ont passées au pouvoir, mieux vaut plier bagage et rentrer à Bujumbura pour servir Peter.

    • Nta mu opposant numwe azosigara atishwe, nimba ariyo nzira batoye yo kuguma kubutegetsi, bazobugumako mugabo nuko bazohava baheza nabi, kuko ko banse kurekure mandat ya 3 icabibatumye nico kizobatuma no kugumaho , amakosa sayabo nay’ababashigikiye bose, badakunda igihugu, ubonye ingene les Bongo batunze bafise ama immeubles muri Europe, USA, abanyagihugu baragowe,barakenye, vyose biri mu minwe ya famille Bongo, voilà le modèle que Nos dirigeants ont pris, le Rwanda se voit comme le Sengapour d’Afrique en 2020 et nous le pays et au bord du gouffre économiquement et avec cet esprit des Bongo, pas d’espoir

  4. Basha naho CNARED iriko irakovya, jewe mbona bitazoyorehera! Reka twihweze inguvu ziri bukoreshwe izo arizo:

    – 1. Nimba CNARED yiteze imfashanyo y’amakungu, ntizopfa inyiganyije na cm 1 NKURUNZIZA. Ibintu vyarinze bishika aho bishitse ubu, ayo makungu ariho ari, aza aravuga ngo ariyamirije ibi na biriya,ata nguvu ashiramwo.Akarimi gusa niko yakoresha. Ni naco catumye RWASA akurako imbugita arahava akina iturufu yiwe yanyuma yari asigaranye kuko yabonye ko amakungu ata rukiza ruri buyavemwo.Ndibuka abivuga yidoga ingene amakungu na ONU ata ngingo za ruhasha vyubahuka gufata.

    -2. Gufata igihugu biciye mu nguvu, ivyo vyorutwa n’ukwipanga neza pour 2020 kuko iyo ngwano yogera gushika ku ntumbero ikiringo ca 3 ca NKURUNZIZA c;imyaka 5 carangiye, gutyo bakaba bataye umwanya,kuko abo NKURUNZIZA afise bo kururwana mu gihe yoba yabahaye ibirwanisho baruta incuro cumi abo CNARED yotondeka. Iyo ngwano kandi ntimwibaze ngo yokworoha,kuko abanyagihugu ubu nta numwe akigomba gusubira mu ntambara. Biratandukanye n’igihe FDD na FNL barwanira mu misozi. Banyegezwa bagahabwa utwo kurya n’abanyagihugu intwaro y’abanyamacakubiri yari ihejeje kugandagura umukuru w’Igihugu bari bitoreye yari yarambiye. Ubu ho ntivyogenda gutyo kuko imbonerakure, abagumyabanga eka n’abanamarimwe bayoboka RWASA buzuye igihugu. Inguvu z’abanyagihugu ntizoheza ngo zibe ikirenga.

    -3. Guhimiriza urwaruka mu ma kartiers ya’igisagara ca Bujumbura ngo aje mw’ibarabara abakuru bose ba CNARED bari i Bulaya,ivyo ntibigikunda, baracitse intege, baratotejwe abandi baricwa, abatahunze nabo barafashwe ubu bapfungiwe mu busho hirya no hino,ubu vyogora kugira uwuduza umutwe kuko BUNYONI niho ari n’ingabo ziwe, afise ibirwanisho n’uburyo bikomeye gusumba ivy’iyo mikangara.

    -4.KAGAME hari ico ari buterere ? NTashobora gufasha abahutu mu Burundi kwirukana uwundi muhutu! Iyaba CNARED yari irongowe n’umututsi canke igomba gusubiza ubutegetsi abatutsi yobishizemwo inguvu zidasanzwe. wewe uravye irya podium i Bruxelles igihe CNARED yagira inama ubuheruka abari bayivyagiyeko, yari igizwe n’abahutu gusa bamwe b’ibicocoro bahora bahanganye na KAGAME,ingene rero yohava abizera sindavyumva.

    Ni muduhumurize rero twebwe abanyagihugu turi mu mayira abiri icizere turi bugire aho cofatira.
    Ico twobaterera n’uko mwogira mwese uko nyene muri urunani rwa politike ata budurudumvyi bw’imigambwe ata n’ijwi rimwe bwoshikana hamwe bubaye bwonyene dukeneye, mugakomera ku buryo mwoshobora guhindura ibintu muri 2020. Ingorane ariko tubona kandi zitegerezwa kubagora, n’amaronko yo gutwara bamwe bamwe muri mwebwe atazobakundira. Turabinginze mwipange bien naho ngo murindiye imfashanyo y’amakungu mu vya gisirikare, basha twebwe twihumuriye ntituzoba tukiro ho.

    Ndabinginzi izi ntererano zanje munyubahirize muzemerere zice ko.

  5. HARUMUNTU AGWANA N’IMBWA, VYABUZE.

  6. Ko unenviable murahagaritse imitima? Musubiyemwo mukaraba amabi yose mwavuze kuri Nkurunziza kuv mu kwezi kwa kane iyo muba mufise agatima muntu gakora neza mwari gukorwa n’isoni mugaceceka. None rero ko ari iyonzira mwafashe yo kubandanya inzira idashika mubandanye ariko mugiye vuba gutangara.

  7. tzogwana gushika izombwa zitembagare

    • Urareka kugwana n’imbwa ugwane n’abantu…hehehe…

      • Non l’interpol ne limitera jamais les deplacements des opposants car pour les cas recents l’interpol a reagi sans savoir la realite du pays et il a compris que c’est le dictateur nkuru qui etait a l ‘origine

      • ushaka avuge abantu kandi mutara abantu wewe wiravye ubona urumntu ncanke Imbwa ‘ivyisi?igihume’ ubona izina rikukwiye aririhe

    • Target, uko uvuga, twohava twiyumvira ngo na wewe uwoguha ubwo butegetsi wogira nkabo canke ukabasumvya. Umushingantahe w’ukuri nt’atukana gutyo surtout imbere y’abantu badaharuye basoma amakuru y’iyi site. Tu ne nous as pas respecté non plus nous les lecteurs. Désolé!!

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :