Qui arrêtera le boucher de Bujumbura ?

NOUVEL ASSASSINAT D’UN OPPOSANT AU BURUNDI :

Qui arrêtera le boucher de Bujumbura ?

https://i1.wp.com/imirasire.com/IMG/jpg/10-267x400.jpgLe Burundi n’arrête pas de compter ses morts, même après la forfaiture du pasteur président Nkurunziza qui a tordu le cou à la Constitution de son pays et aux accords d’Arusha pour opérer par un passage en force, un hold-up électoral. Ce, après avoir marché sur les cadavres d’une centaine de ses compatriotes opposés à son troisième mandat.

Malheureusement, le décompte macabre n’est pas prêt de s’arrêter puisque dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 septembre dernier, un autre opposant, Patrice Gahungu de l’Union pour la paix et la démocratie (UPD) dont il était le porte-parole, tombait sous les balles assassines de sinistres individus, certainement à la solde du président pasteur. Car, qui d’autre que lui et ses partisans, auraient intérêt à poser ce énième acte ignoble, en vue de réduire au silence une voix discordante, à l’instar de celle du président de ce même parti, Zedi Feruzi, refroidi en mai dernier, aux premières heures chaudes de la contestation ?

En tout cas, dans le contexte actuel, l’on voit mal l’opposition guillotiner un de ses bouillants leaders pour faire porter le chapeau à Nkurunziza, au moment où elle a le plus besoin de soutiens de taille pour continuer le combat. Ce serait une attitude suicidaire qui consisterait à tuer le berger et laisser les brebis à la portée du loup. Et même si c’était le cas, ce serait un signe de faillite du gouvernement qui a le devoir de protéger tous les citoyens burundais sur son sol.

Quoi qu’il en soit, avec la succession des événements, comment ne pas penser que même indûment installé dans le fauteuil présidentiel, Nkurunziza ne semble pas rassasié de se repaître du sang de ses compatriotes qui continuent de dénoncer son troisième mandat ? Et face à la lâcheté de la communauté internationale qui semble avoir rendu les armes face au fait accompli, l’on se demande qui arrêtera le boucher de Bujumbura.  D’autant plus que l’opposition, déjà fragilisée par la répression féroce qui s’abat sur ses militants et les nombreux morts enregistrés dans ses rangs depuis des mois, éprouve de plus en plus de difficultés à lui tenir tête, dans ce combat de longue haleine. Et, ironie du sort, tout porte à croire que c’est au moment même où Nkurunziza « joue le dernier acte de sa forfaiture » comme nous titrions dans notre édition d’hier, en menant une offensive diplomatique auprès de certains de ses voisins pour expliquer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, qu’il ne s’embarrasse pas de fioritures pour nettoyer les dernières poches de résistance en exterminant ses opposants qui ont encore l’outrecuidance de donner de la voix sur un problème qui, pour lui, est clos. Il achève, en tout cas, de convaincre, pour ceux qui en doutaient encore, qu’il est un dictateur de la pire espèce, qui ne met même pas la forme dans ses actes ignobles, sûr qu’il est de sa toute puissance.

Il devrait y avoir un signal fort et courageux à envoyer à Bujumbura

Nkurunziza qui est conscient qu’en dehors d’un coup de force, rien ne peut encore lui arriver, veut en finir, une fois pour toute, avec toute forme de résistance. Dans cette optique, la tournée de la mission qu’il a envoyée dans certains pays voisins, pourrait avoir pour but de s’assurer que ces derniers n’apporteront pas leur soutien à un éventuel coup de force pour le faire partir, comme l’ont, du reste, juré les militaires déserteurs qui se sont réfugiés à l’extérieur. Dans ces conditions, avoir l’assurance d’un voisin comme le Kényan Uhuru Kenyatta, qui a accueilli de nombreux réfugiés, lui permettrait de dormir relativement d’un bon œil. Toutefois, la communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux et laisser Nkurunziza continuer à massacrer ses compatriotes, fussent-ils ses opposants. A défaut d’une action énergique, elle devrait renforcer la pression par toutes sortes de sanctions appropriées parmi lesquelles les fermetures d’ambassades et l’arrêt de toute coopération. Certes cela semble surréaliste dans ce contexte de compétition économique et diplomatique avec la Chine et la Russie, mais il devrait y avoir un signal fort et courageux à envoyer à Bujumbura. Faute de quoi l’histoire retiendra contre la communauté internationale l’accusation de crime de non assistance à peuple en danger.

Outélé KEITA, http://lepays.bf

Publié le 9 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Hélas!Nta opposition dufise mu Burundi,je mbona uwubona k’atemeye kwicwa nk’imbwa yokwigwanira ku gatwe kiwe,nayo CNARED cank’abandi twumva kuva 3 mois baduhenda ngo baraje kubohoz’igihugu,tubihoze!!Ni kuki baguma bavugira muri Belgique kandi mu gihugu cabo inganda zitikira atacamira?Nguma ndabivuga kandi nzobisubiramwo: »igihugu cotuma gicibwamwo kubiri hako nkurunziza n’akagwi kiwe baguma batwica atacamira »!!None k’abajeunes bariko barahona,iki gihugu gifise kazoza akahe?CNARED,nimwiryamire muri Europe,muze mwikangure muri 2020,abanywanyi banyu bose bari ku mpanda canke ku mpimba,nze ndabe ko muzoronka na bwa busa Nyamitwe yama abaha ngo nibwo mwaronse mu nkinamico iheruka!Muramaze kunter’ishavu!!!!

  2. umwuga wokumenyesha amakuru warabaye umucafu (umwanda), kuko abanyamakuru bahindutse ibikoresho vyanyapolitike.

  3. Toutes mes condoléances à la famille éprouvée. Patrice est un ancien camarade de classe aux Séminaires de Dutwe et Mureke. Que Dieu ait son âme!!

  4. Aba rebelles ba Niyombare n’abandi bari he?

  5. Mwebwe Muri Journalistes Ou Vous êtes des manifestants

  6. Muvyukuri ukwo yica abandi nikwo nawe yarakwiye kugirigwa Nta n Urubanza rukenewe
    Abicanyi bakwiye gufatwa nabo bakicwa niho amahoro ashobora kuboneka
    Ndahojeje Umuryango wa Patrce n iyindi miryango yose yahuye na Guba rwa Bigata atakindi azi atari guhekura Abavyeyi n ukugwiza amarira n amaganya mu Gihugu

  7. Il se croit le seul à savoir tuer! Une guerre conventionnelle n’est pas nécessaire. …Il faut envisager des assassinats cibles comme aime le faire le pouvoir en place.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :