L’armée attaquée par un groupe armé près de Bujumbura

https://i0.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_Par8189469_0.jpg

Des soldats patrouillent près de Bujumbura, le 5 juin dernier, à proximité de la résidence d’un membre du CNDD-FDD incendiée par des manifestants. AFP PHOTO / CARL DE SOUZA

Une position de l’armée burundaise a été attaquée par un groupe armé non identifié, mardi 8 septembre, dans la commune de Kanyosha, près de Bujumbura. Trois militaires ont été blessés et deux assaillants tués, selon le porte-parole de l’armée. C’est la première fois depuis le début de la crise qu’une position de l’armée est ciblée aussi près de la capitale burundaise.

L’attaque a eu lieu peu après 18 h, mardi, et a visé une position de l’armée burundaise de Kiyenzi, sur la commune de Kanyosha, dans la province de Bujumbura rural, près de la capitale burundaise. Selon le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée burundaise joint par RFI, les soldats ont riposté à l’assaut et, après une trentaine de minutes d’affrontements décrits comme « d’intensité limitée », certains assaillants auraient fui en direction du Sud. Deux d’entre eux, dont l’un a été retrouvé armé d’une kalachnikov, ont été tués, précise le porte-parole. Trois soldats ont été blessés dans l’attaque.

Les assaillants n’ont pas été identifiés

Mercredi 9 septembre, l’armée et la police ont patrouillé à la recherche des fuyards, en vain. Aucune revendication n’a été faite pour le moment et la fouille des corps des assaillants tués n’a rien donné. « Ils n’ont pas pu être identifiés, puisqu’ils n’avaient pas de document sur eux », explique le colonel Gaspard Baratuza, qui précise cependant que « pendant les patrouilles, il y a eu des traces de sang sur les rochers. Si l’on peut venir à mettre la main sur les blessés, on peut avoir beaucoup plus d’informations ». Une enquête conjointe de la police et de l’armée a été ouverte.

C’est la première fois, depuis le début de la crise liée au troisième mandat de Pierre Nkurunziza à la tête du Burundi, qu’une attaque contre une position de l’armée a lieu aussi près de la capitale Bujumbura. Même si celle-ci n’a pas été revendiquée, le colonel Gaspard Baratuza la qualifie d’ores et déjà « d’attaque-publicité ». La commune de Kanyosha est considérée comme un secteur contestataire par les autorités burundaises. Plusieurs incidents à caractère politique y ont déjà été recensés, notamment l’assassinat de deux membres du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, en août dernier.

le 10-09-2015 à 07:23, http://www.rfi.fr/afrique

Publié le 10 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Discussion entre deux personnes l’un étais sur place
    On ne nous dit pas toute la vérité sur cette attaque de Kiyenzi.
    Je viens de parler avec un natif de la zone Kiyenzi [ jardinier d’une résidence dans la capitale ]
    je vous partage ce qu’il m’a dit.
    1. la position attaquée a perdue 20 personnes.
    2. Il dit que ceux qui ont attaqués sont venus de Buja. Ils ont attaqué la nuit.
    3. Il dit qu’ils étaient très nombreux ,mais n’arrive pas à preciser leur nombre ou à donner une approximation [ peut-être autour de 200 ]
    4. Il pense que la position attaquée n’était pas composée par des militaires de l’armée officielle ,[ pour lui ils avaient juste des uniformes militaires ].
    5. Il dit que les de cette position maltraitaient la population.
    Ils reprochaient aux hommes de cette zone d’avoir participé dans manifs
    Ils ne respectaient que les étudiants ou ceux qui sont détenteurs d’une carte d’élève ou d’étudiant.
    Pour preuves il dit que les vrais militaires [ ceux de la position Gisovu ] ont appelé la population pour fuir vers eux.
    6. Les autres habitants de la zone ont fui à la paroisse Buhonga
    7. Les militaires venus en renfort [ le matin ] ont commis des abus, ils ont pillé [ vidé ] les petites boutiques et pas mal de ménages ils ont profité da l’absence des habitants qui avaient fui pour sauver leur vie
    8. Il dit qu’il ne sait pas où sont passés ceux qui ont attaqué
    9. Les habitants de la zone sont maintenant de retour dans leur menages
    Petit rappel : Je viens juste de vous partager un témoignage d’un natif de cette zone. [ dont la famille et les voisins étaient des témoins directs des événements ]
    Je pense que ses propos sont véridiques, raison pour laquelle je vous partage son témoignage
    Mais si vous avez des questions ou si vous y voyez des zones d’ombres j’y peux rien.

  2. mugomba kumara abantu mwitwaza ngo harababateye bovahe ko mwavuze ko amahoro ari yose reka reka ubu abantu barihamwe bazotsinda umwasi

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :