CNARED, les dessous de la rencontre de Bruxelles

CNARED, les dessous de la rencontre de Bruxelles

DSCI0840

CNARED, LES DESSOUS DE LA RENCONTRE DE BRUXELLES : UN DEMARRAGE A VITESSE DE TORTUE ?

Le cri du peuple a-t-il résonné  lors de la réunion du Directoire du CNARED qui s’est tenue à Bruxelles du 09 au 12 septembre 2015 ? Le CNARED augure -t-il d’un avenir favorable ? A travers cet article, nous tenterons d’analyser les raisons qui empêchent cette organisation de démarrer correctement. D’ores et déjà, plusieurs incohérences, contradictions et ambitions illégitimes effrénées de certains de ses membres semblent envelopper le quotidien du Conseil.

LE CNARED : UNE FORCE DE  RÉSISTANCE OU UNE ANESTHÉSIE POLITIQUE ?

Nombreux sont ceux qui déplorent la mauvaise foi qui caractérise le comportement des acteurs politiques du CNARED que l’on trouve même dans la direction de cette organisation. Les exemples sont légion mais disons tout simplement que certains membres du Directoire remorqués par celui qui s’affiche comme leader des Frondeurs avait tout fait pour contrecarrer l’élection de NYANGOMA à la tête dudit Conseil. En dépit de l’échec cuisant qu’ils ont essuyé au cours du vote, ils  ne se sont pas arrêtés là. Ils ont induit en erreur le Président du CNARED en confiant la présidence de la réunion de Kampala à un membre du FRODEBU, l’Hon. Frédéric BAMVUGINYUMVIRA, contrairement aux textes fondateurs du Conseil ainsi qu’aux principes et coutumes en rapport avec l’organisation de réunions politiques de grande importance. L’agenda caché du rendez-vous de Kampala était tout simplement de mettre sur pied les mécanismes qui permettraient de diluer l’influence de Nyangoma au profit d’un groupe qui s’agite par le canal de celui qui s’affiche comme leader des Frondeurs.

Au-delà de ces manquements, la direction du CNARED a déjà manifesté son incapacité à exercer librement son rôle en ce qui concerne notamment la mise en place des organes structurels rassurants et inclusifs susceptibles de lui donner la force et les capacités de contenir tout le peuple qui s’est levé ouvertement contre le 3ème mandat dès la déclaration de guerre contre lui par Pierre Nkurunziza en date du 25 Avril 20015. S’appuyant sur la rencontre de Kampala, le leadership des Frondeurs  a mis sur table les structures préalablement établies au sein du groupe mentionné ci-haut que le sage Nyangoma a pu avaliser sous pression. Quelques-uns parmi les Frondeurs en quête d’intérêts matériels estiment que les postes les plus rayonnants doivent leur revenir ou tout au moins appartenir à leurs proches oubliant sciemment  qu’ils sont en partie responsables des malheurs qui nous assaillent, malheurs consécutifs notamment aux votes des lois liberticides et le fléchissement chronique de l’activité politico-économique! Pire, la militarisation des miliciens IMBONERAKURE et INTERAHAMWE par le Pouvoir NKURUNZIZA qu’ils ont soutenu bec et ongle pendant dix ans n’a jamais suscité une quelconque douleur morale dans leur conscience. Aujourd’hui, dans ce pays « le Burundi » classé parmi les quatre pays les plus pauvres du monde, la corruption est devenue le mode de gouvernance. Bref, ceux qui ont lamentablement échoué dans la gestion des affaires publiques aux côtés de Pierre NKURUNZIZA prétendent avoir la capacité et l’expérience suffisantes pour sauver ce pays qu’ils ont plongé ensemble dans l’abîme!

La plupart des burundais sont profondément déçus de constater que malgré ces crimes et autres scandales politico-financiers dont ils sont en partie responsables, certains hommes politiques avides de pouvoir ont décidé de pactiser avec le diable en vue d’écarter les autres formations politiques et les acteurs politiques dont l’esprit est constamment en éveil.

UNE COALITION ILLEGITIME POUR EVINCER NYANGOMA

Au lieu de reprendre l’exercice de Kampala aux fins de stopper toutes les manœuvres qui désorientent fondamentalement le CNARED de ses propres objectifs dont les principes élémentaires sont notamment le respect de l’Accord d’Arusha, l’Etat de droit, la transparence, la volonté et la capacité d’écoute, l’efficacité, l’efficience, etc, Certains membres de la Société Civile appuyés par les frondeurs ont préféré dans leurs magouilles, multiplier le nombre des postes de responsabilités sans pour autant mesurer l’effet qu’ils vont produire sur le fonctionnement du CNARED.

Parallèlement à cette série de combinaisons malhonnêtes, la majorité des burundais estime que les associations de la Société Civile peuvent appuyer le CNARED ou avoir une complicité avec ce dernier dans la lutte contre le 3ème mandat sans pour autant ou exercer une quelconque fonction au sein de cette plateforme politique.

Normalement, la Société Civile joue le rôle de contrepoids vis-à-vis de l’Etat et du secteur économique. C’est pourquoi les principes de neutralité et d’indépendance doivent être obligatoirement respectés sinon, elle  ne pourra jamais observer, encore moins évaluer les actions de l’Etat et du secteur économique de manière objective. Toutefois, un membre de la Société Civile peut être impliqué dans la politique sans pour autant viser des fonctions étatiques d’autant plus qu’il est tenu de garder une position indépendante. Il serait sage pour eux d’éviter d’assumer une quelconque responsabilité au sein  de cette plateforme politique « CNARED » qui prétend incarner la légitimité et la souveraineté de la République du Burundi depuis le 26/08/2015 d’autant plus qu’il est tenu de garder une position indépendante.

TENTATIVE DE FORMER UN GOUVERNEMENT EN EXIL POUR SUPPLANTER LE CNARED

Alors que les uns étaient absorbés par le partage des responsabilités, d’autres s’activaient à dresser des scénarii relatifs à la mise en place d’un gouvernement en exil qui viendrait supplanter l’Hon. Léonard NYANGOMA, un leader qui, manifestement, n’obéit pas facilement aux ordres et injonctions mal placés des frondeurs et des associations de la société civile.

Des propositions ont été avancées en faveur de l’Hon. Pie NTAVYOHANYUMA et de l’Hon. Bernard BUSOKOZA, respectivement ancien Président de l’Assemblée Nationale et ancien Premier Vice-Président de la République. Prétendre que l’Hon. NTAVYOHANYUMA doit occuper la Présidence de la République en cas de vacance de pouvoir, c’est ignorer sciemment les dispositions de la loi fondamentale car, son mandat à la tête de l’Assemblée Nationale a expiré il y a belle lurette conformément au prescrit de la Constitution.

En ce qui concerne la candidature de l’Hon. Bernard BUSOKOZA, celle-ci ne peut en aucun cas être soutenue dans la mesure où les critères subjectifs retenus par Pierre NKURUNZIZA quant à la représentativité de l’UPRONA sur l’échiquier politique burundais n’a aucune réalité sur terrain. Et de surcroît, il s’agit bel et bien d’un opposant de la 24ème heure. Nous ne devons plus rééditer les erreurs du passé.

Face à cette manœuvre de former un Gouvernement en exil plusieurs acteurs politiques burundais ont pu constater qu’il s’agissait d’une tentative de putsch planifié par diversion pour que ceux qui s’affichent comme des Leaders des Frondeurs puissent se hisser à  la tête de l’opposition. Sur ce, certains acteurs politiques clairvoyants et audacieux sont parvenus à renvoyer l’analyse de cette question aux calendes grecques arguant qu’ils ne pourraient pas débattre un point qui ne figure pas à l’ordre du jour surtout que la plupart des participants avaient déjà pris d’autres engagements le samedi 12 septembre 2015.

LA VOIE DU SALUT

Les acteurs politiques burundais doivent être conscients que l’heure de la victoire est proche mais que le chemin à parcourir est parsemé d’embûches. Bien plus, Pierre NKURUNZIZA ne cesse de consolider ses positions tant sur le plan politico-diplomatique que militaire. De même, les forces de l’Union Africaine qui seraient déployées au Burundi sous la casquette de ramener la Paix pourront  plutôt le réanimer. Il serait donc aberrant et irresponsable de verser indéfiniment dans des discussions byzantines et des magouilles stériles au lieu de se pencher prioritairement sur la question urgente de mettre en place un cadre politique, de sécurité et de défense plus rassembleur, inclusif, représentatif et approprié aux contexte et contraintes du moment. C’est la seule voie de déboulonner ce pouvoir dictatorial de Pierre NKURUNZIZA et d’édifier un Etat de droit qui répond parfaitement aux aspirations du peuple burundais.

HENGEKA Richard

Publié le 18 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 23 Commentaires.

  1. LE CENARED N’APPORTE APPAREMMENT PAS D’ESPOIR AU PEUPLE BURUNDAIS. C’est un mvt des frondeurs issus du cndd/fdd

  2. Merci beaucoup de votre article Mr Richard. Le Cnared ne m’a jamais convaincu. On a l’impression de retourner en arrière de 21 ans, avec la « Convention de Gouvernement » de Kigobe et Kajaga. En fait, comme l’écrivait un jour Thierry Ndayishimiye dans un article publié sur votre site, le Cnared est constitué par des gens qui ne visent, pour la plupart, l’obtention des places politiques et diplomatiques. Sans se soucier du calvaire de la population burundaise, restée au pays. On y trouve des anciens exilés, des frondeurs et des activistes de la société civile, … Quelque part, cette structure cherche à endormir les burundais, en renforcant Pierre Nkurunziza et sa clique. Peut-etre qu’il s’agit de gens qui veulent justifier leur exil, avec des activistes de la sociéte civile qui ont du mal à s’imaginer de leur avenir, une fois que le pays serait libéré et stabilisé : ils n’auraient plus les memes financements! Tant que le Cnared ne propose pas une solution immédiate et efficace pour chasser Pierre Nkurunziza et son équipe, c’est un « machin » de plus!

  3. Quand Buyoya a pris le pouvoir pour son second coup d’état, c’était pour éviter que Ntibantunganya Sylvestre, lui qui était aux affaires en cette période, ne puisse négocier avec le CNDD et les FDD encore en maquis. Croyez-vous que le panel de 5 hutus sur 0 Tutsis va-t-il être accepté de négocier avec le CNDD-FDD pour le compte du CNARED? Honte mascarade! Le temps nous dira.

  4. hari uwo kwibagira ingene bakuye nyangoma igihe ca rebellion ngo yatebeje ibintu or yashaka victoire nkirya yi rwanda baca baha amahera abo ntiriwe ndavuga ngo banyaruke batangure négociation kuko buyoya yanka kugenda nabi aca akorana nabo bampema yuzuye harimwo na peter nyene.
    nubu peter ariko arahamagara abo ba frondeurs kugira bamuje inyuma .Haguruka abo bahemu ntibadutware intsinzi iri hafi.

    Ivyo bisuma ni bisubire kwa sebuja tubigwanirize hamwe:

    please:burundi nouveau

  5. ni mutahe bwana twubake amatora yaraheze mureke guparangana si non murahezanyayo.muratanguye guhinyuka ko inyungu atari zimwa.abahumuka ni bahumuke

  6. Urakoze mr Hengeka, ikibwirwa ni icumva, nayo icerekwa ni ikibona. votre lecture montre bien que avec les accusation cites ice contre les Frondeurs, aho muzofatira Nkurunziza les Frondeurs ntimuzobasiga inyuma. Mugendana mugenzanya. Baboshwe n’imigozi batazi mugabo ntagitangaje kirimwo.

  7. mes frères le chemin est si long,les dites frondeurs n,avaient qu un seul souci le départ de nkurunziza seuelement. mais le systeme devrait rester le meme ,eux apres dix ans de souffrance ils n ont rien vu car ils n ont rien dit ça m étonnerait le jour ou ils vont accepter que les corrupteurs soient puni(abakereranyi) bahanwa……… attendons voir

  8. HENGEKA Richard wavuga ariko ntuvura, ikibabaje,Abarundi twibagira ningoga abo ba frondeurs nibo bishe kino gihugu mukwiba,mukwiica, mukwangaza abarundi, akagaye ndezarugero, ubusambayi, gufungira abantu ubusa, gihugu imyaka cumi yose barikumwe na nkuru wabo nkahamwe boshirwa imbere,twoba tuvahe? tujahe? ico nzi coco nuko Imana ikukunda kino gihugu kandi izobobasamburira hamwe niyo CNARED yabo,hama abana babarundi boroherwe?

  9. Mugire musubiranemwo.

  10. ce journal est un bon conseiller de l’opposition donc il ne mérite pas d’être appel journal plutôt « la voix de l’opposition »

  11. Hazogera igihe abarundi tubave inyuma, kuko mugani wa Gustave ati « biragaragra » n’ukuri biragaragara ko muri politique uwuguruye iwe buba bukeye. Uwokwitega inyungu muri CNARED ntafate nyabuna isuka yiwe bizoba bimunaniye, icibonekeza gusa ni uko mu misi mu Burundi hazoba hari ivyihebe gusa. Uwobaza NKURUNZIZA politique afitiye abashomeri, abana bafise diplôme LP2 bataye mw’ibarabara, amahera yubatse ama stades aho kubaka de petits barrages ngo havuke de petits centres ivyo bishomeri bije kumwa mu ma salons de coiffure, badandaze amata n’ibitumbura, igituma atagirira igikorane mu CIBITOKE canke mu RUYIGI amahoteri yaho nayo ngo hagire ico aronka… yokwishura iki? Abitwa aba conseillers biwe bafashije iki? Nta coroshe mu BURUNDI. Ni yale yale.

  12. Oui le chemin sera long, les Nyamitwes sont à l’oeuvre les dollards en main. Il faut se rappeller que la majorité des frondeurs le sont car on ne les prometait pas les places voulues pendant le 3eme mandant. Les politiciens Burundais sont comme des caméléons face au Dollard. Tout cela arrange Peter l’assassin

  13. Monsieur le rédacteur, c’est bien d’informer, mais c’est une arme à double tranchant! Avez vouz écrit tout ceci aux concernés confidentiellement? N’êtes vous pas en train d’agrandir la fente par votre article à nous? Ca aide l’organisation en quoi? Pensez-y. HEZAGIRWA !!!

  14. Je suis d’accord avec Be Wise. C’est un petit détail mais qui a son sens du moment qu’on se réclame défenseur de l’Accord d’Arusha, cependant notre Richard HENGEKA arahengamye

  15. Même Si C’est Ainsi,c’est Malheureux De Voir Encore Une Fois Des Gens Pareils Qui Privilegient Leurs Intérêts Au Lieu De Mettre En Avant Ce Qui Protège Tout Le Peuple Burundais.Moi Je Me Pose Une Question,qu’avons-nous Fait ?Imaginez-vous Depuis La 1ere République Dans Le Chao Polique! Que Dieu Sauve Son Peuple!

  16. Même Si C’est Ainsi,c’est Malheureux De Voir Encore Une Fois Des Gens Pareils Qui Privilegient Leurs Intérêts Au Lieu De Mettre En Avant Ce Qui Protège Tout Le Peuple Burundais.Moi Je Me Pose Une Question,qu’avons-nous Fait ?Imaginez-vous Depuis La 1ere République Dans Le Cao Polique! Que Dieu Sauve Son Peuple!

  17. Qu’ils n’ajoutent pas du drame au drame, qu’ils soient des hommes et des vrais hommes

  18. cnared est ne vaut rien si non meme un bebe pourrait se rappeler des crimes de nkurunziza pierre et ses imbonerakure+interahamwe pour s y atayer dans la delegitimation du pouvoir de bujumbura.nimbwa kuvoma.com

  19. Bon article sauf votre erreur d`appréciation sur l`Honorable Busokoza dans la bravoure politique n`est pas à démontrer.

  20. J’ai toujours dit que tant que le Burundi est dirigé ou veut être dirigé par des gens dont le patriotisme est toujours un nouveau vocabulaire dans leurs oreilles, il n’y aura jamais de salut. Tant que le Burundi reste ou restera accaparé par les griffes des gens qui n’ont ni vision, ni stratégie pour atteindre cette vision, on naviguera toujours comme un bateau sans capitaine et on sera sans développement au détriment des chers frères et sœurs burundais qui aimeraient voir leur pays se développer et suivre le rythme des autres pays. Le jour où des gens bien intentionnés pour le sort de notre chère patrie surgirons je réintégrerai la politique, car ce sera moi aussi pour porter ma pierre angulaire pour la reconstruction de ma patrie.

  21. C’est malheureux de voir encore des gens qui mettent devant leurs intérêts dans des moments pareils. c’est le moment de sauver le Burundi et les burundais . Je vous invite à reconquérir c’est vrai le pouvoir mais faites-le en instaurant la démocratie traditionnelle et une démocratie occidentale ou du moins mélanger les deux à la fois.  » Hatwara umutima ntihatwara amashure canke igihagarararo » . Exemple, le roi burundais n’avait pas de budget ni escorte, mais ces rois burundais étaient parmi les chefs d’Etats les mieux organisés de l’Afrique et du monde. Qu’avaient-ils de spécial? Ils avaient un cœur qui aime leur peuple .

  22. depuis longtemps les politiques burundais se sont distingues dans de pareil jeu.voila ce qui a pousse Rwasa a agir comme il a fait.ceux qui ne l’ont pas compris qu’ils le comprennent cette fois ci

  23. Sur ce panel, l’esprit de l’Accord d’Arusha n’est pas observé: 5 Hutus contre 0 Tutsis.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :