Des mandats d’arrêt internationaux émis contre des opposants

https://i0.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_Par8166109_0.jpg

Une commission d’enquête, nommée en mai par le procureur, avait conclu que le mouvement anti-3e mandat du président Nkurunziza était «insurrectionnel». AFP PHOTO / PHIL MOORE

Au Burundi, le procureur général de la République a annoncé l’émission de mandats d’arrêt internationaux contre les opposants au troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Valentin Bagorikunda a affirmé ce jeudi au cours d’une conférence de presse que les membres de la société civile à l’origine de la campagne halte au troisième mandat, certains partis d’opposition et médias étaient responsables de l’organisation d’un mouvement d’insurrection au Burundi et complices de la tentative de putsch du 13 mai.

Lors de cette conférence de presse organisée à Bujumbura, M. Bagorikunda a repris à son compte les conclusions d’une commission judiciaire d’enquête qu’il avait nommée en mai.

« Dans l’enquête menée, il ressort que les organisateurs civils du mouvement insurrectionnel étaient constamment en contact avec les responsables putschistes, et militaires et policiers, a détaillé le procureur. Dans leurs plans, le renversement des institutions – faire un putsch – constituait l’ultime étape du mouvement insurrectionnel. »

Mais Valentin Bagorikunda ne s’est pas limité à accuser des militants de la société civile. « Ici c’est le lieu de souligner que les médias et certains journalistes ont été parmi les grands soutiens non seulement du mouvement insurrectionnel, mais aussi des putschistes. »

De nombreuses associations dans le viseur

La commission mandatée pour enquêter avait qualifié, au début du mois de septembre, le mouvement de contestation populaire de « mouvement insurrectionnel », initié par 25 associations de la société civile et six partis d’opposition nommément désignés et accusés d’être liés aux auteurs d’une tentative de coup d’Etat militaire, matée à la mi-mai. « Ce mouvement insurrectionnel a causé beaucoup de dégâts, tant matériels qu’humains », a précisé hier le procureur.

Ainsi deux mandats d’arrêt internationaux ont été émis. « Les autres sont en cours de l’être. »

le 18-09-2015 à 15:25, http://www.rfi.fr/afrique

Publié le 19 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Bagorikunda est au service du pays ou au service du CNDD-FDD.Il n’est plus procureur de la république plutot procureur du Troisième mandate lequel mandat maudit d’ou mathématicalement lui est aussi maudit par Réflexivité.Ndibaza abo asaba ko babafata Atari Ibigugu nka we asoma amategeko ayacuritse aravye inda yiwe niyafana biwe ba mandat ya gata.Trois est porte Malheur d’après nos ailleux qui disait Gatatu Karazigwa narindire mugabo yibuke abiyita kwisi ko bakomeye nka MUBUTU, Paul pote qui décimait son people comme peter et ce fameux BAGORIKUNDA, sadamu de l’Irak……..où sont-ils pour le moment et comment ils en ont terminé?

  2. Bagorikunda icatumye vyose bishika ni 3eme mandat. Reka rero kwiteza utunyoni nimba wemera ko uri umugabo hera ku ntango.

  3. Bagomba babafate ndake!

  4. Deux mandats contre qui?

  5. Uhaze atavuze iryo ashaka, aradahwa. Urya ni procureur wa Reta iyihe? Ko yize amategeko 3ème mandat ayeinterpreta gute? Yoja ahabandi baprocureur. Reka turindindire Icc turabe ico azomufasha. Ibijuju nkivyo nivyo bitukisha abaciye mwishure. Ko ari umucamanza nahere kucatumye insurrection.

    • Un peu de discipline s’il te plait. Même l’EAC, Certains CENATEURS Americains ont bien dit que Nkurunziza avait le droit de se faire élire encore. Et il faut que ceux qui ont cassés et brulés les infrastructures et tué les gens soient poursuivis

  6. impfyisi igutwara igitungwa ikagutanga kuraka! none ba bapolisi twabona bariko bararasa izuba riva bakorera opposition? none Zedi Feruzi canke ca kibondo Komezamahoro bishwe na opposition? None impunzi ziri mu bihugu duhana imbimbe zahunze opposition? none Adolphe Nshimirimana yarashwe na opposition? none Bikomagu yarashwe na opposition? Bwira Bagorikunda muti: Niwacisha aho ukuri guhagaze tuzokwita « Nkundwa

  1. Pingback: Des mandats d’arrêt internationaux émis contre des opposants | tanganyikablog

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :