Qui a tué Adolphe NSHIMIRIMANA ?

+20La question est sur toutes les lèvres. Cette préoccupation de savoir la main qui a liquidé le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana est  devenue une hantise pour ses proches et ses ennemis. Cette préoccupation empoisonne les relations entre le fief du Général, Kamenge, et Nkurunziza. Ce dernier a ordonné, hier soir le 18 septembre 2015, une fouille-perquisition de ce quartier qui avait pourtant renoncé à toute manifestation contre son mandat de trop. Nkurunziza qui a perçu la grogne qui sévit dans ce quartier, redoute une attaque imminente  qui viendrait de ce berceau de la lutte armée de 1993.

Mais avant de répondre à cette question pertinente de l’auteur du crime, il est important de brosser le portait de l’homme qui est parti le 2 Août 2015. Qui était Adolphe Nshimirimana? L’homme qui avait fait main basse sur toutes les affaires du pays était le véritable chef de l’Etat burundais. Et pour cause, tous les collaborateurs de l’ancien président Pierre Nkurunziza ( les vice présidents de la république, les présidents du parlement, les ministres, etc.) sont unanimes sur un point: « A la fin de chaque entretien avec Nkurunziza, son seul commentaire était toujours: je vais soumettre vos propositions à mes conseillers ». « Mes conseillers » voulant dire Adolphe Nshimirimana. Nkurunziza n’avait donc pas le droit de prendre une décision sans s’en référer au Général Adolphe Nshimirimama. Des fois, quand Adolphe échappait aux écrans radars de Nkurunziza, dans une randonnée ou dans des soirées bien arrosées, Nkurunziza devait attendre la réapparition du général empêché ou inaccessible.

A côté de ce pouvoir décisionnaire, Adolphe Nshimirimana est l’homme qui composait les éléments de la garde rapprochée de Nkurunziza. Dans le même registre sécuritaire, c’était lui le véritable patron de la milice Imbonerakure. C’est aussi l’homme qui avait la mission de dompter la composante tutsi afin qu’elle soutienne mordicus la dictature en place. A ce titre, dans ses soirées festives, Adolphe Nshimirimana avait toujours autour de lui un cercle de tutsi, un écran de fumée pour prouver que cette dictature n’est pas ethniste. Et dans cette opération de charme, le général clamait haut ce crédo: » Twiyicira abahutu! Ivyo ntibibaraba! « ( nous ne tuons que les hutu, cela ne devrait pas émouvoir outre mesure la communauté internationale ou les défenseurs des droits de l’homme, ça ne les concerne pas). Et certains naïfs y croyaient!

L’autre pouvoir qu’il détenait, et non pas des moindres, était le pouvoir économique. En effet les contrats ou l’attribution des marchés publics passaient par lui. Il n’est donc pas étonnant qu’on découvre sur ses comptes bancaires une somme colossale de huit milliards de francs burundais( plus ou moins cinq millions de dollars américains) pour un seul homme dans un pays misérable comme le Burundi. Ajoutons à ce tableau  le contrôle des douanes, de l’Office Burundaise des Recettes où il plaçait ses fidèles courtisans.

Cette description des pouvoirs étendus du général Nshimirimana Adolphe ne saurait passer sous silence le fait que la composition du Gouvernement rentrait dans ses prérogatives.En somme le Lieutenant Général Nshimirimana Adolphe faisait ombrage au chef de l’exécutif burundais comme le faisait à l’époque un certain Hussein Radjabu. Et dans les deux cas Nkurunziza sait se débarrasser d’un bicéphalisme qui empiète sur ses plate bandes. Autant dire que l’assassinat spectaculaire du 2 Août 2015 n’a pas besoin d’un Sherlock Holmes pour identifier à qui profite la mort d’Adolphe Nshimirimana.

Au demeurant l’exécution du Général Nshimirimana Adolphe est un signe évident que le Burundi a à faire à un homme froid et impitoyable qui doit être traité comme tel.  Il a raison l’ancien chef de cabinet du Président Ntibantunganya et président de la Commission de suivi de la Crise burundaise, Monsieur Bansubiyeko Mamès qui disait : »Pendant dix ans, le Burundi vient à être dirigé (sic) par un voyou. Comment ça se fait que nous n’ayons rien vu? »De ma part je réalise que le Burundi a été dirigé pendant dix ans par un sanguinaire qui n’hésite pas de poignarder dans le dos ses camarades de combat. La voie de sortie de la crise burundaise passe par la mise à l’écart de ce dangereux personnage. Autrement le Burundi continuera à enterrer ses fils et filles, un bain de sang qui risque d’évoluer en un génocide politico-etnique comme le prédisait l’honorable Léonce Ngendakuma.

(Sé) Pancrace CIMPAYE

Publié le 20 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 19 Commentaires.

  1. Hari uwise Pancrase ngo Chimpanze ekanyene ni Chimpanze koko, Aldolphe yaramurondere izira yo gutaha ariko niyaraba nabi abo ariko arakorera bazomusubiza kwangara kurya bamugize muri 1993 hanyuma azapfe yangara.

  2. uburundi ntibuzokizwa nuwo mugera wamacakubiri kandi nta numwe azigera avyungukiramwo! murabona ao bitugejeje ntimuzi ico mukora Imana ibaharire!Mwibuke ko kuva na kera na rindi,les extremistes hutus ou tutsi baraziko bashoboye kubiba urwanko rwamacakubiri bizana gusesa amaraso!c’est dommage pour les soi-disants intellectuels !sindi umuhutu, sindi umutusi ,sindi numutwa ,eka sindi numuganwa, »ndi umurundi,un citoyen du monde »Et je suis fière de mon nom;et je le resterai !

  3. Monsieur Cimpaye,chimpoazede Bubanza. Tes collegues ne te connaissent pas! Yaguhaye 50 millions uriha inzude ses propres mains uca uhunga uca par la Tanzania,Ubu relo ko yapfuyeuriko uramwivuga. Uribagiye ko ton epouse est morte uri mukabare.

  4. C’est très domage. Cet article aurait d’autres visées que de la réalité. A moins de 7 jours qui ont suivi la mort du Général en cause, Pancrace a écrit ici sur ce même site que la mort d’Adolphe ne pouvait être imputé au Président de la République. Que ce dernier ne pouvait se tuer Lui même. En fait Pancrace avait dit que tuer Adolphe= tuer Nkurunziza. Dans cet article, Pancrace revient pour dire le contraire. Quelle malhonetété? Quel est revilement? Aux lecteurs faites votre triage d’information. Visitez aussi les archives de ce site si jamais ce n’est pas encore enlevé. Vous saurez plus Sur les informations vous offertes par Pancrace.

  5. Amaraso y’UMUHUTU yose asheshwe aba incungu y’ Abahutu bariko bavuka. Ndadaye yarishwe azira ubwoko bwiwe, abahutu bahora bahumirije bibatuma bahumuka amaso baribuka ko bakwiye kurwanira agateka kabo. N’ubu ntakeka ko ibi biriko bikorwa bizotuma abandi bahutu bagisinziriye bikangura bakamenya ko ubuzima bwabo bufise agaciro. Bizobatuma bamenya ko igihugu c’Uburundi bakwiye kukirinda abansi aho boturuka hose. Abiyita ngo nabo muri Israel, atakindi barota atari gusenya Africa, bakwiye gutesha bakitonda kuko bazohava bahucana bawote.

  6. C’est un bon article pouvant aider le peuple burundais å reméditer sur ce qui sévit au burundi.

  7. Wicisha inkota ukicwa n’inkota. Adolphe et le gvt Nkuru ont choisi d’être impitoyable, haine aigri, cruel, terroriste, tueur avec sang froid, arrogant et j’en passe.
    Je pense qu’Aldolphe en avait assez fait. Yari yigize akamana atacogakorako. Inkota yicishije abandi niyo yamwishe!!
    Ndahojeje abana n’umupfasoni wiwe, ndababwira nti murareka gukurikiza akaranga ka Adolphe ahandi ho umuryango wanyu uzohera nk’ifu y’imijira.

  8. Mr Pancrace Cimpaye, ces histoires de Dorufu, pourquoi et comment il est mort, ne nous interessent pas pour le moment. Ce qui nous interesse, c’est de savoir si vous, au CNARED, vous etes entrain de faire des actions concretes pour sauver ces jeunes et moins jeunes Burundais qu’on arrete, qu’on torture, et qu’on tue chaque jour a Buja et dans le reste du pays. C’est ca qu’on a envie de savoir de vous, et rien d’autre.

  9. pancrasi cimpaye nikijuju….erega ubwenge bwiwe niho bugera….umuravye ubona shoboye iki…ho yize iki….igipfamutima…uko siko barondera ubutegetsi….impfuvyi yi 72 isomye ivyo wanditse ica ibona ko uri ikigugu kandi uzopfa uko

  10. Kamaramagambo & Jean Claude, vous avez raison. Pancrace nawe ameze nkuwuvugira murujo, Ko wunva afise force de frappe, araja gukura Nkurunziza turabe, niyo yoba point.
    Ibindi navyo ariko aranezereza abasomyi bashaka kumwuviriza.

  11. Emwe abantu tuba dukwiye kwitonda kabisa!!! Turakwiye guhumuka!!! aho ivyi nivyo kweli???
    Mama yake na mama!!! Ntiruraba umuto, mugufi, murefu, uwutunzi, umukene, uwonze, uwuvyibushe, mubi canke mwiza bose Rurahushura!!! Emwe Satani yaratsinza hano kwisi nakare bavuga ngi ni kwisi y’amarira!!!

  12. reka kwigir abamarayika.kel genre de j
    ournalisme?

  13. Hewe mushingantahe Pancace ivyo uvuze ntawobihakana ubwo nyene ingorane yawe n’uko uvuga ukuri gake mubuzima bwawe selon abakuzi nabo mwakoranye. Kandi urazi neza ko urupfu rwa durufu rwadusubije hamwe kubemera U Burundi, ivyo rero niyumvira ko bitodusamaza gose kuko ukuri kuzoja ahabona umunsi utanzwi, Mbere birashobora kuba ejo, ariko ba Dofuru bo dufise benshi ni dutekane.

  14. Pourquoi vous voulez encore utiliser le mensonge comme en 1972 où on nous disait que les cadres HUTU qu’on allait emprisonner ont volé de l’argent de l’état et qu’ils vont revenir si on trouve qu’ils sont innoçants. Combien de HUTU sont ils revenus pour autant? On sait très bien que les puchistes sont en train de liquidés les Généraux qui ont arrêtés le coup d’état du 13 Octobre en commençant par Adolphe, puis par Prime(CEM) et la liste n’est pas finie. Et tu continues à nous raconter n’importe quoi.
    Monsieur Pancrace, je te conseille de ne pas écrire n’importe quoi! Rentre chez toi à Masango et aide ces pauvres gens de ta commune à scolariser les enfants et à construire les centres de santé au lieu de leur envoyer des rebelles qui vont les massacrer. Est ce le cadeau que tu veux leur donner!

  15. Intambara izohera iwabo iherere iwabo, Yararivumereye ko bazohona nk’ifu y’imijira.
    Ariko,bose nyene nibakubite i Bwaru bibuke ubwenge!! Baduhe amahoro

  16. réalités exprimées .merci nyakwubahwa mushingantahe pancrace

  17. Mr Cimpaze pancrace peut continuer à écrire des articles mais s’il n’agit pas contre ce régime criminel , rien ne fera . C’est pour cette raison que nous devons travailler sérieusement à l’idée de l’autodéfense que suggérait Mr Ndabitoreye mais en restant unis entre hutu et tutsi. C’est à ce prix que la victoire sera acquise

  18. Tu as raison! Kuko bamwita Kizigenza.
    Nimba rero yaremeye kuja muri ico kinogo, nurya wundi sinumva igituma yoteba. Nakare ngo ubwoba afise bungana n’ikibi akora.

  19. Mwomenyera uyo ari Dorupfu bariko barashira mu kuzimu ? Kumbe birashoboka ? Nibindi bizoshoboka !

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :