Le CNARED peut-il porter les espoirs du Peuple Burundais ?

DSCI0836LE CNARED PEUT-IL PORTER LES ESPOIRS DU PEUPLE ?

Au regard de la gravité de la crise politique et sécuritaire dramatique qui secoue le Burundi, il y a lieu d’affirmer que la préoccupation majeure de tout burundais consiste prioritairement dans la résolution de cette crise. La question qui brûle toutes les lèvres est de savoir si le CNARED regroupe aujourd’hui des burundais capables d’affronter et de vaincre le régime NKURUNZIZA. Sinon, pourquoi le CNARED ne voudrait-il pas intégrer et évoluer dans un mouvement politico-militaire qui regrouperait des burundais, toutes ethnies confondues, bien entrainés et bien équipés au lieu de faire cavalier seul et de s’aventurer ainsi dans une guerre où il est perdant d’avance.

DES TERGIVERSATIONS, DES TATONNEMENTS ET DES CONTRADICTIONS AU SEIN DU CNARED

Depuis 1993, le Burundi a connu diverses formes d’organisations politiques, de confessions religieuses et de la société civile ainsi que d’autres forces vives de la nation qui ont toujours eu un objectif commun : le recouvrement de la paix au Burundi et l’édification d’un Etat de droit en remplacement des systèmes dictatoriaux qui se sont succédés au pouvoir pendant des décennies.

Sur cette base, le profil ou plutôt la personnalité de NYANGOMA a le plus séduit.  Mais, ce choix n’a pas plu à tout le monde. Et pourtant tout le monde est conscient que la sagesse et la tolérance recommandent normalement à toute personne qui n’a pas voté en sa faveur de faire un petit effort pour apprendre à cohabiter et à collaborer surtout quand on a un objectif commun au lieu de s’activer dans des velléités stériles dont l’agenda caché est de le remplacer à la tête du Conseil ou de créer une autre institution parallèle tel qu’un gouvernement en exil.

Ce manque de confiance et surtout les incohérences et les contradictions qui s’observent dans les déclarations et discours des autorités du CNARED prouvent à suffisance que ces dernières n’ont pas de programme commun ou de stratégie commune. C’est de la cacophonie ! Alors que l’Hon. NYANGOMA appelle à des négociations à l’extérieur du pays, d’autres membres recommandent de prendre les armes pour renverser le pouvoir NKURUNZIZA.

En effet, certains membres proposeraient de faire usage de la force pour déboulonner le tyran Pierre NKURUNZIZA, estimant que les temps des déclarations et des discours mielleux sont révolus. Cette stratégie apparait au lendemain de la création d’une nouvelle organisation politico-militaire de défense et d’auto-défense dénommée REVOLUTION ALLIANCE « HAGURUKA ».  Nous y reviendrons plus tard.

Mais dans l’entretemps, les burundais se posent les questions suivantes :

  • Le CNARED est-il capable de rassembler les moyens humains et matériels requis pour déstabiliser ou déboulonner le Pouvoir de NKURUNZIZA ?
  • Le CNARED est-il assez crédible pour collecter des moyens financiers et logistiques nécessaires pour la concrétisation de ce projet ?
  • Existe-t-il un pays qui pourrait s’engager dans le financement d’un tel projet ?
  • Quels sont les cadres militaires qui pourraient entrainer et/ou former les recrues ?

En analysant leurs divergences, leur penchant à l’iniquité, des contradictions, des incohérences et leurs tâtonnements, il est légitime de s’interroger si cette option du CNARED n’est pas aventureuse.

UNE EPINE DANS LE PIED DU CNARED

A plus d’un titre, le CNARED a fait montre de mauvaise foi quand il a entériné, sous pression des frondeurs, le choix des partisans de NKURUNZIZA pour occuper des postes de responsabilités au sein de son Directoire. Comment pourrait-on faire confiance au CNARED qui a aligné sciemment des partisans du cercle présidentiel, des personnages qui ont accompagné de pied ferme le tyran Pierre NKURUNZIZA, pendant dix ans de règne, dans sa mission de voler et de piller le pays et qui l’ont manifestement encouragé dans ses turpitudes éhontées de faire voter des lois qui torpillent la paix, la sécurité et la cohésion sociale ? Un exemple illustratif : la convocation par le Président de l’Assemblée Nationale de la session de juin (2015) pour légiférer pendant trois mois alors que la législature avait été clôturée le 30 avril 2015. Cette faute lourde et inconstitutionnelle a permis à NKURUNZIZA de poursuivre son combat politique à l’aise en complétant l’équipe dirigeante de la CENI dont certains membres avaient démissionné.

Parmi d’autres monstruosités à la fois horribles et ahurissantes, il y a lieu de citer notamment les dossiers relatifs à la vente du FALCON 50 et l’acquisition d’un aéronef présidentiel en provenance des Etats-Unis d’Amérique. Malgré les cris et les revendications du peuple burundais, des appels et conseils de la communauté nationale et internationale, l’ex-Président de l’Assemblée Nationale a fait la sourde oreille de peur de perdre son poste. Ainsi, le Burundi a perdu plusieurs milliards de FBU et son image a été compromise auprès des bailleurs de fonds et du reste du monde.

MOBILISER POUR PORTER LE CHANGEMENT

Les burundais ont consenti d’énormes sacrifices pour recouvrer notamment la paix, la sécurité, l’unité nationale et la démocratie qui avaient été sauvagement torpillées en 1993 par les ennemis de la nation. Il en est de même en 2015 bien que le contexte socio-politique soit différent au Burundi et dans la sous-région. Comme nous l’avions pressenti, le CNARED que tout un chacun attendait de tous ses vœux est mort-né. A cause, entres autres, de la boulimie politicienne des uns et des autres, certains membres qui avaient eu l’heureuse initiative de créer ce Conseil ont lamentablement échoué dans leur noble mission de faire respecter l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et la Restauration de l’Etat de droit.

La conséquence qui en résulte, c’est l’incapacité notoire d’affronter politiquement et militairement le pouvoir tyrannique de Bujumbura, l’impossibilité de protéger tous ceux qui sont quotidiennement massacrés par le Service National de Renseignement, la Police, les Imbonerakure et les Interahamwe.

Donc, au lieu de s’autoproclamer le seul représentant légitime du peuple burundais, le CNARED qui ne dispose d’aucun moyen humain, matériel, financier et logistique pour faire la guerre à Pierre NKURUNZIZA, est exhorté à contribuer au développement d’un vaste Mouvement politico-militaire burundais qui ambitionne légitimement d’apporter le changement dans notre pays et d’y bâtir un véritable Etat de droit. Un Mouvement où chacun aura la voix au chapitre, où les principes et valeurs démocratiques sont le vade-mecum de son projet de société, où la fraternité et la solidarité constituent le socle d’un nouvel édifice national pour ériger le Burundi de demain.

HENGEKA Richard pour l’Agence BUJUMBURA News

Publié le 24 septembre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 18 Commentaires.

  1. L’on se demande si tous ces gens sont des vrais visionnaires?? ou des ambitieux???
    Nous serons dessus s’il s’avère qu’ils soient des ambitieux comme pas mal d’autres

  2. Très belle analyse et au profit du CNARED si du moins ils decident de s’unir comme un seul CORPS au lieu de se comporter en differents MEMBRES issus de differents corps!.
    Le conseil de Richard est clair: NOUS AVONS BESOINS D’UN MOUVEMENT POLITICO-MILITAIRE qui DECLARE CLAIREMENT la guerre à Nkurunziza.
    Nous voulons que le CNARED arrive au stade des mouvements revolutionnaires au même titre que les mouvements qui ont renversé Kaddafi, Mubarak, Bagbo etd’autres …que le CNARED arrive à convaincre la Communauté internationale comme l’ont fait ces autres mouvements africains qui ont été soutennus militairement par l’Europe et les USA pour renverser les dictatures.
    Et les officiers qui èrrent dans la nature pour mener à bout ne manquent pas! Nous avond déjà les noms de NIYOMBARE, HABARUGIRA, NZABAMPEMA, NYAMBARIZA, et autres dizaines voir même centaine d’officiers en cavale…pourquoui ne pas unir ces officiers sous le CNARED en un seul mouvement? C’est la où je rejoints l’auteur: ON DIRAIT PLUTOT QUE LE CNARED FAIT LA SOURD OREILLE AUX EFFORTS ET SACRIFICES que font ces leaders militaires isolés qui ne parviènnent pas à s’unir pour une strategie commune.
    A qui profite ces divisions? Pas au CNARED en tout cas! Entre temps, on continue à perdre nos jeunes patriotes juste parce un tel ou tel leader du CNARED veut appliquer son agenda caché pour qu’il arrive en première position!!! De grâce, on vous observe et la patience à des limites…si vous ne vous transformez pas vite en mouvement politico-armé, vous aurez prouvé que vous êtes DOUBLE AGENT (agent des amis et agent des ennemis).
    Partez donc de l’idée de NDABIRORERE Audifax et construisez un Mouvement capable de renverser Nkurunziza.

    • Si le seul objectif du CNARED est le renversement de Nkurunziza serait un échec. Les égyptiens, les libyens, les tunisiens sont parvenu à renverser leurs présidents mais quelle solution ont-ils apportée à leur s pays?? Moi je pense plutôt un dialogue french et honnête qui traiterait toutes les questions politiques, sociales et économiques. Les politiciens devraient penser au-delà de 5 ans en élaborerant ensemble un plan de long terme.

  3. Le CNARED a perdu tout son espoir d’atteindre ses objectifs qui apparemment sont sombres et cela à cause de l’integration dans ce mouvements des frondeurs issus du cndd-fdd.

  4. analyse erronée du debut a la fin la lute contr nkuru doit etre inclusif autre affaire apres,sans les frondeur et les niyombares l opositio est faibles

  5. Je suis du même avis que Karikurubu et Kabano Jean ; mais … moi j’ajouterai que même ce  »haguruka » a été fondé par ceux qui cherchent leur propres intêrets c’est tout ; pas besoin de chercher de midi à quatorze heure! kuko nkuko Mr Elie yabivuze ; abo bose bariko baronderera inda zabo n’imiryango yabo gusa ; Bitiye vyose hanze Bariko Baryohererwa Hanze Mukurindira 5ans Ko Zihera tout simplement! Que ca soit  »haguruka » et/ou  »cnared » ; vyose ni kimwe! ni polique muzindi!

  6. Soyez indulgents avec le CNARED. Il existe depuis seulement deux mois. C’est vrai, certains attendaient des actions spectaculaires capables d’arrêter l’effusion de sang, d’empêcher Peter de s’auto-proclamer Président, de ramener la paix dans les quartiers de la capitale et dans le pays; de faire rentrer les réfugiés dans leurs biens. Grosse déception, n’est-ce pas?
    Mais, il y a un « mais ». Le Cnared a réussi à faire asseoir des leaders de plusieurs sensibilités, de tous horizons et de les faires parler d’une seule voix. C’est déjà une prouesse intellectuelle et politique. Le dialogue inter-burundais est déjà en marche.
    Depuis peu, le Cnared fait des déclarations, envoie des courriers, fait des contacts, envoie ses représentants dans différentes directions et cherche à se faire une place sur la scène politique régionale et internationale. Ses points de vue sont repris par la presse internationale. C’est aussi une prouesse non négligeable. Qui fait mieux? La « Revolution Alliance Haguruka »? Rien n’est moins sûr.
    Vu de l’extérieur, on a l’impression que le Cnared ne se donne pas assez et qu’il ne va pas assez vite pour renverser la situation. Oui et non. Ce qui est vrai, c’est qu’il a besoin de ce qu’on appelle le « temps politique », c’est-à-dire le temps nécessaire pour communiquer à propos de la problématique burundaise, de sa feuille de route et surtout pour convaincre. Et ce n’est pas gagné d’office.
    En tant que citoyen ordinaire, je comprends l’impatience de certains (surtout ceux qui vivent la dictature au quotidien) mais je comprends aussi le Cnared qui n’agit pas dans la précipitation. Cela dit, les attentes sont nombreuses et urgentes, il faut que Nyangoma et ses compagnons gardent ça à l’esprit.

  7. Haguruka commence avec la guerre au CNARED!?!
    Jewe narumvise deja abantu bo muri CNARED bari mu bikorwa kandi bari kwakirwa muri Belgique, USA, etc…
    Si les gens du CNARED considere que le CNARED a une date d’expiration qui est le debut de la transition, ils pourront travailler mieux ensemble car leur seul objectif est de chasser Nkurunziza et initier la transition.
    Pour l’apres transitions, ils devraient s’organiser dans d’autres formations selon leurs ambitions.
    Que seulement la transition soient bien negociee pour etablir des fondations solide de l’apres Nkurunziza.

  8. @ «Le CNARED peut-il porter les espoirs du Peuple Burundais ?»

    Dites-nous d’abord lequel des partis politiques du Burundi ou politicien burundais, a-t-il jusqu’ici porter les espoirs du Peuple burundais? Les leurs «oui» mais jamais ceux du citoyen lambda. Ce n’est pas alors le CNARED qui ferait exception à la règle. Merci!…

  9. Bonne analyse et tres bons conseils donnes aux membres du CNARED.
    Au lieu de perdre votre energie en essayant de negocier avec un sourd et muet comme Peter Nkurumbi, vous devriez joindre le leadership de Mr Audifax Ndabitoreye qui voit plus clairement la solution qui s’impose aujourd’hui, et cette solution est l’auto-defense des Burundais. Aidez-le et contribuez a developper ce projet. Si vous le faites, vous aurez au moins contribue a des actions concretes. Rappellez-vous que c’est l’union qui fait la force.
    Les Burundais attendent du CNARED des actions urgentes et concretes.

  10. Nibaza ko amajambo ubu ataco agifasha cnared ikwiye kubona no kwuva amarira yaba birirwa barica ataco bazira atari ikiringo ca gatatu,kora ibikenewe abarundi turi kumwe

  11. La Bible dit : « Deux hommes marchent-ils ensemble sans s’être mis d’accord ? » (Amos 3:3). Comment les politiciens, la société civile, les militaires, les journalistes, etc. peuvent-t-ils avoir un même objectif? Renverser le pouvoir de Nkurunziza « oui » et après? Les hutus sont parvenu à renverser le pouvoir tutsi mais où en sont-ils aujourd’hui? Je pense que les erreurs du passé d’être nous servir de leçon!

    Il me semble que les membres du CNARED n’ont pas d’objectif commun, le seul problème commun qu’ils ont c’est « Nkurunziza ». Nkurunziza n’est pas éternel, il partira comme Bagaza, Buyoya, Ntaryamira, … et puis ???

  12. Iyo uriko urasoma Comments zuyu Hengeka uurabona ko agueragueza gukebura cane cnared nubwo bamwe bamufata nkuwushigikiye Peter.nobwira abayobozi ba cnared kuva mugacerere bakarengera kahise ka kera(amoko) naka vuba gafatiye kurwanko rwa politique(political hate) bagatanguuza urugamba rwumuheto kuko mugani wawawundi novuga nti “Ubukara buhirwa nabwo buhigana“.Uravye ukuntu muribo nkuru abarondeza uruhindu nabo kubera ukutagira ijambo nivyiyumviro bagapfa ibintu atarivyo gupfa ntajambo ryoba ribarimwo mugihe urwaruka rutazoja murivyo bibanza atako rutitanga ariko bagapfa inda na kahise.Mpanura ko borengera urwanko rwose rubaho bakibuka inganda zurwaruka zikomej kwicwa nigendereza hannyuma basubize ibintu muburyo.Murakoze

    • Ariko Ndirabika Vrainent Iyuhay Impigi Umuntu Ashaka kwica Abarundi Binzirakarengane Urunva Uhimbawe Mbega Umuntu Muzima Ubona Muri Cnared Ninde Numwe? Kombona Aribo Baribafise Amaposte Makuru.Makuru Ivyobavugako Vyononekaye Nibonyene Bavyononye Uwarajejwe Ubutunzi Nama Bank Ni G Rufyikiri Nshingamategeko Ni Ntavyo Ahubwo Nibafatwe Bagumye Bibamahera Batwara Hanze Babonye Mandat Yabiheze Bacabaritahira Iwabo Ngobarahunze Warigeze Ubona Umuntu Ahunga Nindege? Nawe Karimunda Ndibazako Nezako Utari Muburundi Nicogituma Uriko Urahoha Intambara Ntayuzi Urazobaza So Nanyoko We Bagutwara Mumugongo Urucira Mukaso Rugatwara Nyoko Usabira Abarundi Intambara Nawe Na Bus Canke Indege Imoto Ikinga Imodoka Ntihobura Kimwe Coguhitana Akazoguhitana Kari Muri Wewe Abarundi Barasenga Weho Wisabira Guhonya Abarundi Igitsure C’ Imana Kiri Kuri Wewe Guherubu Utihanye Nabandi Nkawe ZIRISHA MUKIKE ZIRARIYE MPANDA

  13. uwo hengeka azokwicwa n’agahinda. avuga ibishoboka vyose muguha impanuro opposition ariko yibagirako aho umunyagihugu ashize atawukurayo

  14. Nyangoma Namye Ndamubwira, Ivyiwe Ntibirama, Ntavyo Azoteka Ngo Bishe Arikumwe Na Rajabu, Onesime, Godefroid, Pacifique Nabandi, Niyibuke Turi Mu Kabumburi, Abaturashe Bari Ba Onesime, Niyibuke Mu Kiderege, Niyibuke Abamukuye Kuburongozi Bwa Cndd Niba Rajabu, Gusa Nyangoma Iyampanuza Narikumenya Ico Ndamubwira, Naho Ba Pacifique Nabandi Ntavuze Nimbaragasa. Iconohanura Bose Rero Nibaronderere Hamwe Amahoro Umuntu Ari Mu Gihugu Kuko Bobo Baryegeranije Kare Bariko Baryohererwa Hanze Mukurindira 5ans Ko Zihera, Nibitonde Batekereze.

  15. mr hengeka, à bien analyser ton raisonnement,je te trouve plutot au service de nkurunziza kuko abo barundi wifuza gukumira ubanje kubacira imanza nabo bogutora ibinenge vyinshi cane aho ubona kandi atariyo ntumbero. Reka rero gusamaza niba koko atariyo mission….

  16. Il est urgent au CNARED de traduire ses propos en actions visibles sur terrain sinon le pouvoir de Pita continue de se renforcer.Imaginez-vous la comédie de dialogue avec un CNDI?Ça serait une occasion de montrer à la face du monde extérieur qu’il aime le dialogue dans le but d’avoir des financements en même temps il continuera de massacrer les fils et filles du pays.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :