Un agent d’un bureau de change et son compagnon abattus au centre-ville de Bujumbura

Capture plein écran 03102015 160057Des criminels non identifiés ont abattu par balles vendredi au centre-ville de Bujumbura, deux transporteurs de fonds près d’un hôtel.

Damas Arakaza, un chauffeur travaillant pour un bureau de changes dénommé « Forex Exchange » et son compagnon non encore identifié, ont été abattus, ont rapporté des témoins présents près de lieu du crime dans les environs de l’hôtel « Le Bouquet ».

« Mon mari a été tué, avec son ami, à bord du véhicule qui les transportait à partir d’une banque commerciale où il venait de retirer (de l’argent) pour le compte de l’entreprise dont il était employé. La réplique rapide d’un policier en charge de la sécurisation du périmètre touché par l’attaque, a permis d’empêcher les criminels d’emporter le butin recherché », a précisé l’épouse du défunt Arakaza, tout en étant secoué de sanglots.

Des éléments de la police, renforcés par ceux de l’armée, ont ceinturé juste après le périmètre du lieu du crime avant d’éloigner les nombreux curieux venus en savoir davantage sur les causes de cette fusillade qui a provoqué une peur panique dans la ville de Bujumbura. 10 personnes ont été appréhendées par la police pour des raisons d’enquête.

Depuis début août dernier, le Burundi fait face à un nouveau type de criminalité sous forme d’assassinat ciblé. Le 2 août 2015 à Kamenge (nord de Bujumbura), le lieutenant-général Adolphe Nshimirimana, alors Chargé de Missions à la présidence de la république, a été abattu dans une attaque à la roquette dirigée contre son convoi.

Le 3 août 2015 au centre-ville de Bujumbura, Pierre-Claver Mbonimpa, président de l’association pour la protection des droits humains et des détenus(APRODH), a failli être tué par une fusillade. Il a été touché près de la gorge, avant d’être évacué en Europe pour y subir des soins intensifs.

Le 15 août, le Colonel Jean Bikomagu, ancien chef d’Etat-major général de l’armée burundaise de 1993 à 1997, a été fusillé à l’entrée de sa résidence sise à Kabondo, en zone urbaine de Rohero relevant de la Mairie de Bujumbura.

Le 11 septembre, une attaque armée contre le convoi du chef d’Etat-major général de la Force de Défense Nationale, le général-major Prime Niyongabo, a provoqué 6 morts dont trois militaires de l’armée régulière.

French.china.org.cn | le 02-10-2015

Publié le 3 octobre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :