Kamikaze ou instinct de survie ?

https://i0.wp.com/image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/dimension=278x1024:mode=fitin:format=jpg/path/sbbe16890423d4ebd/image/id636776667569486/version/1444122246/image.jpgQue penser de l’attentat-suicide survenu ce week-end à Mutakura ?

Comment comprendre l’acte de ce jeune homme ?

Sur quel angle pouvons-nous expliquer son geste ?

Est-il à considérer comme un kamikaze/djihadiste ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons sur les faits, tels qu’ils ont été recueillis dans divers témoignages.

Le récit des faits.

Ce samedi matin (03 octobre 2015), la police menait des activités de « désarmement » dans le quartier contestataire de Mutakura.

De manière générale, ces fouilles-perquisitions se résument à arrêter, ligoter, puis embarquer dans des pickups tous les jeunes hommes. Pour la plupart, les jeunes embarqués sont suspectés d’avoir organisé, ou même seulement participé aux manifestations. Les policiers leur reprochent aussi de porter ou cacher des armes.

En principe, le sort de ces jeunes embarqués est connu d’avance : leur corps sans vie sont retrouvés dans les caniveaux des quartiers de la capitale, les bras ligotés sur le dos, une balle dans la tête.

[Malgré la différence contextuelle, cette méthode d’exécution reste dans les mémoires collectives comme étant celle utilisée par les « Interahamwe » du Rwanda pendant le génocide d’avril 1994.]

La fouille-perquisition de ce week-end ne s’est donc pas passée comme d’habitude. Les jeunes ont essayé de résister à la police, et la situation a vite tourné à la fusillade.

Pendant cette pagaille générale, les policiers ont fait sortir des familles entières (pères et mères,  jeunes filles, petits enfants, et même bébés) pour fouiller leur maison. Ils les ont mis à genoux au milieu de la rue pendant que ça tirait de tous les cotés et que des grenades explosaient de partout.

Les jeunes garçons et les hommes étaient tout simplement embarqués à bord de ces fameux pickups pour une destination inconnue, tandis que d’autres étaient exécutés sur le champ.

C’est dans ce contexte là, qu’un jeune homme du nom de Valence Nsengiyunva, voyant ses amis et voisins se faire assassiner les uns après les autres d’une balle dans la tête et sentant son tour arriver, a choisi de courir vers les policiers pour dégoupiller deux grenades et se faire exploser avec eux. Il est mort sur le coup entraînant avec lui d’autres policiers.

La fusillade a continué jusqu’à 21h…

Je vous épargne les réactions sur les réseaux sociaux

Disons que trois tendances se remarquent :

– Certains considèrent ce jeune homme comme un véritable héros de la démocratie, un véritable patriote,

– D’autres y  voient un acte purement et simplement terroriste,

– Et d’autres pensent que c’est un acte d’ultime désespoir et se désolent du sort réservé à ces jeunes hommes. Ils ont une sorte d’admiration pour ce jeune qui ne s’est pas « laissé faire ».

Que penser concrètement de cet acte ?

A mon avis, son acte est différent des attentats terroristes, qui eux sont planifiés et prémédités.

Avant de passer à l’action, les terroristes identifient les cibles, se préparent et définissent un plan.

Les terroristes, du moins tel qu’on nous les présente à la télé, pourraient décider de rester à la maison et choisir d’autres voies moins violentes pour se faire entendre.

Personne ne leur impose l’acte terroriste comme voie de sortie. Ils le font sur une base volontaire.

La différence fondamentale avec l’acte de Valence Nsengiyunva est qu’il semble lui avoir été imposé, ou plutôt induit, par la succession des événements.

Il ressemble plus à un acte de légitime défense ou de vengeance, qu’à une action pure de terrorisme.
Son acte est perçu comme un signe d’ultime désespoir.

Le contexte est celui-ci :

Valence Nsengiyunva sait que, de toutes façons, il va mourir ce soir. Il n’a pas beaucoup de choix.

S’il est embarqué, il mourra dans d’atroces souffrances, ligoté, une balle dans la tête, après avoir été torturé.

S’il n’est pas embarqué, il recevra directement une balle dans la tête.

Quoi qu’il fasse, le traitement des policiers sera le même, la sentence sera exécutée sans pitié.

[Rappelons que ce jour-là, ils ont abattu un handicapé].

Il va sans dire que, même s’il choisit la fuite, ses jambes ne pourront pas courir plus vite que les balles.

Alors que faire ?

Dans un sens, son acte ne peut être interprété comme un instinct de survie, car il sait qu’il va mourir.

Mais, d’un autre côté, il avait au moins l’espoir que les policiers qui tiraient sur lui et ses proches, n’allaient pas pouvoir rentrer chez eux, manger tranquillement des brochettes et dormir paisiblement pour recommencer à tuer le lendemain.

C’est donc un acte de vengeance.

Œil pour œil, dent pour dent.

Tu me tues, je te tue.

Que conclure ?

Nous les Barundi, avons un sens de la vengeance assez développé.

C’est d’ailleurs ce qui cause ce cycle infini de violence.

Nous confondons TOUT : les concepts de justice, de punition, d’équilibre, de réparation et de vengeance.

Nous pensons que toutes ces notions sont au même pied d’égalité, voir identiques.

Si nous n’arrivons pas à différencier ces notions et à leur trouver des significations propres, nous resterons toujours dans le même cycle :

Justice = Équilibre = Réparation = Violence = Vengeance.

Tant que l’équipe au pouvoir pensera que le seul moyen de se rendre justice est de punir les manifestants en les faisant exécuter purement et simplement, nous ne sommes pas « sortis de l’auberge ».

Et tant que chaque Murundi sera convaincu que chaque goutte de sang versée devra se payer en quantité égale par autant de sang versé, alors nous sommes partis pour une longue série de guerres civiles.

Au-delà de nos différences d’opinion sur la question du mandat, nous devrions nous poser des questions plus profondes sur le sens de la justice.

Nous ne pouvons fermer les yeux sur cette série de questions :

Peu importe votre opinion sur la situation actuelle, pensez-vous vraiment que le travail de la police soit de tirer des balles dans les têtes des citoyens-manifestants ?

Est-ce le meilleur moyen d’assurer la sécurité ?

La police « nationale » peut-elle travailler seulement pour une seule catégorie de la population ?

Devrait-on se laisser humilier et traiter injustement juste parce qu’on n’habite pas dans « le bon » quartier ?

Est-ce un crime d’habiter à Mutakura, Cibitoke, Ngagara, Musaga, et bien d’autres ?

L’uniforme bleu donne-t-il le droit de vie ou de mort sur toute personne ?

La police prétend avoir riposté sur des gens qui tiraient sur elle, mais parmi les exécutés on y trouve un handicapé. Faisait-il parti des « assaillants » qui tiraient sur la police ?

Ces jeunes devraient-ils se laisser docilement exécuter comme des moutons qu’on emmène à l’abattoir ?

Et si c’était votre petit frère, que lui donneriez-vous comme conseil ?

Qu’il se laisse massacrer sans broncher ?

Je ne veux pas condamner ces jeunes et ces policiers.

Ce sont tous des enfants du pays.

Je condamne plutôt ceux qui leur mettent ces sales idées dans la tête.

Notre pays sera sauvé à long terme par un changement douloureux et progressif de mentalité.

Je doute que ce changement viendra de nos aînés.

Reynolds BUTARI, Psychologue engagé, http://www.reynoldsbutari.com

Publié le 7 octobre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 16 Commentaires.

  1. Il faut que ces malfaiteurs changent de comportements.
    Au paravent, les manifestants disaient plus jamais Nkurunziza et on les tuait, après quelques mois les policiers tueurs ont commencé à mener des menaces sur les braves jeunes qui ne réclamaient que le rétablissement de la paix au Burundi, ils les ont tué, torturé comme des mouton à l’abattoir et cela se passait en pleine journée, en présence des autorités comme si rien n’était.
    Demain ce sera votre tour, vous qui tuez ceux qui vous ont été confié.
    Vous êtes payés pour assurer la sécurité des burundais non pour les tuer.

  2. Nkurunziza asigaje imisi mike kuko ariko atwarira ku maraso y’urwaruka. Uwoba ashigikiye police mbona ubu vyoba vyiza ajanye nabo kuko nawe mu mutwe iwe acuramye nko HEJURU

  3. Valence Nsengiyumva numugabo akwiye kwandikwa mugitabo koko si Mpemuke Ndamuke nkabadukuriye batujuragije imyaka myishi.
    ego ubu ntamoko turimwo kandi nivyiza. arioko Iyo wubatse inzu ntuyihe umusingi ukomeye igeze hafi gusakarwa iragwa.
    Abatutsi ba mpemuke Ndamuke, Ndandende,imburakimazi,kwirata,Kwirata ba ndabizi Turabibona atagikorwa bicishije benshi mubwoko bwose.
    Navutse hari aba Hutu naba Tutsi, barwana bakoresheje ubwoko, aba Hutu baritabariza, Ninde yatabarije aba Tutsi? nuwitabaye cangwa yatabarije abandi ba Tutsi, aba Tutsi nibo bamukubise hasi.
    Abategetsi baba Tusti naba Hutu babayeho kuva uburundi bwikukiye Ntamusingi waba Hutu naba Tutsi naba Twa mwigeze mutwubakira uretse uwubatswe na Rwagasore. nawo mwarawimvye murawurandura, nico gituma abanyagihugu baba Tutsi naba Hutu tumaze guhinyura imikoro yanyu {Abategetsi} bamwe bagahitamwo kwitabara cangwa kwiheba.

    Twarabahinyuye.

    Mwirirwa kuma Radio nama News muvuga ubusa gusa, munegura abitanze cangwa abitatangiye abandi kumpamvi izi na ziriya,mubita aya mazina nariya. ko mwari mufise inguvu n ubushobozi mwamariye ik uburundi n abarundi?

    Mwaraduhemukiye mudusigira igihugu mukirer.sinz i uwuzogisubiza k Umusingi .

    Hindura icivugo : Ibikorwa mungiro, Sanura mungiro (kuko mwaradusenyeye), Ubusambanyi Inzoga musi y Umusingi. inzoga n Ubusambanyi muvyubakireko Umusingi mushasha.
    bibwirwa benshi Bikumva Benevyo. uyu mugani Papa yawunciriye nfise imyaka 5 haheze imyaka 34 plus 5 = 39 imyaka 34 nayikuranyemwo ubwaba mutigeze munkuramwo naho narimfise vyose, uretse ko ntarimfise inguvu zo kwubakira benewachu igihugu c Umusingi mutari gushobora kurandu.

  4. Merci pour ce message mais ne faut pas passer a cote de la verite le Burundi manque deux choses tres imporante Un gouvernement comme un pere de famille et une Justice
    comme une mere de la famille
    Ngereranije gurtyo kuko Umugabo murugo yubahiriza abiwe bose Umugore nawe niwe Butungane mu rugo kuko anganisha abiwe akaba umufasha w umugabo kugira ntihagire urenganya uwundi Nico gituma bavuga mu Kirundi ngo umuhusha tunga ahusha umugore Uburundi relo bwarahushije kuko Nta Butungane buriho
    Ku vyerekeye Umuhisi twubaha Valence Nsengyumva jewe ndamwita Umushingantahe w ijunja n ijamboYaravye ingene benewabo bicwa nk imbwa itagira nyeneyo ingene batekegwa mu mi mifuko canke mu ma sachets aca ahitamwo kupfa RUGABO
    Imana nimwakire natwe tumuhe Iteka rimukwiye

  5. Simplement je dis: » C’est une bonne analyse pour une personne sensée  » .Malheureusement rien à faire pour ces policiers qui apparemment ont le même QI (du commissaire principal au caporal) à déterminer à partir des études à mener sur les policiers burundais et là je suis très sérieux…. pour la petite histoire sur les policiers et ce n’est pas manquer de compassion aux victimes de cette barbarie policière. Dans le temps  » abapolisi ntibatirwa kuko bari bameze nk’imbwa bashuhura bati: murye … igaca ikurya. musitanteri yabwira polisi ngo mukubite yaca akwegagura. on croyait que c’était une époque révolue mugabo siko biri. sinzi rero ayo mahera leta ihomba yigisha abo bapolisi ico azira. il faut réformer profondément la police en passant par la suppression du ministère de la sécurité. Il faut que la police soit en état de subordination de la loi comme les autres citoyens burundais.

  6. You are right Butare, i support your argument .

  7. Mr Butari
    Vous écrivez ceci  » je ne veux pas condamner ces jeunes et ces policiers » . Non je ne suis pas d’accord avec vous , je condamne ces policiers et pour une raison simple. Lorsqu’un policier est sur terrain , qu’l interpelle une personne , la maitrise , la ligote il n’a aucun droit de tirer là dessus . Non et non .Aujourd’hui la police burundaise est entrée dans une nouvelle dimension , elle se comporte comme de vulgaires terrorriste et est couverte par les responsables politiques. Les citoyens burundais touchés par ce nazisme ne peuvent rester les bras croisés , ils ont le droit de se défendre . Mr Butari , vous décrivez parfaitement ce qui s’est passé avec ce jeune Valence , il n’avait plus de choix que de se faire exploser en emportant la vie de ces policiers aussi. Aujourd’hui nous savons bien qu’il est plus pénible de se laisser prendre que de se faire exploser , histoire de dire « je ne partirais pas seul ». Si vous attendez de moi d’accuser les jeunes , je ne le ferais pas , c’est la légitime défense. Les burundais ne veulent rien apprendre , Kamenge de 199-1994 a commencé comme cela, vous verrez la suite .Le peuple en sortira vainqueur , pas la politique. Ce pays sera ingouvernable un jour si les choses continuent comme cela . Nous nous rapprochons de plus en plus de la Somalie.

  8. Il s’agit pas de vengeance mais de LEGITIME DEFENSE, so votre angle de reflexion est erronné…et au cas où vous n’êtes pas au cas où vous n’êtes pas au courant, un autre jeune de 12 ans s’est fait sauté à la grenade hièr emportant 4 policiers, et cette fois ci les 4 armes des policiers ont été recupéré par les amis du jeune qui ont abbattu 2 autres policiers. Et je vous assure que ces actes de self defense « desesperé » va s’amplifier…alors rectifiez votre analyse car ceux qui se vengent sont les NKURUNZIZA, …, se vengent contre les tutsis dans un conteste hors sujets et out of date.

  9. M .Butari, il vous a ete impossible de garder un raisonnement equilibré car ce qu’on attendait de toi apres avoir annoncé votre qualification de psychologue. Il ne s’agit pas de manifestation car on ne manifeste pas avec des grenades en main. Des que vous avez une arme dans le contexte de Mutakura, le jeune etait preparé a tuer: un acte premedité donc terroriste. Je ne sais pas pas dans quel pays tu vis mais aucune police au monde ne peut accepter de se faire tirer dessus sans reagir energiquement. Aux USA, il suffit que tu bouge le bras quand la police te demande de ne pas bouger ou mettree les bras en l’air pour etre fusillé sur le champ. Alors retourne a l’ecole pour approfondir ta pyschologie ou evite de cacher derriere ta qualite de psychologue/scientifique pour assumer le militantisme.

    J’aurais evité de mettre en avant la qualification scientifique/scolaire.

    • he was just a true freedom fighter those butchers(police militia) now know they have to face courageous warriors not just mere cowards.RIP GREAT HERO VALENCE NSENGIYUMVA.

    • Au début, les manifestants avaient juste les pancartes, les mains en l’air pour demande au President de respecter la loi, la constitution, les accords d’Arusha. Toute la population, ethnies confondues était dans la rue pour crier: Démocratie, démocratie! Pas de 3 ieme mandat illégal.
      A ce moment, Peter Nkurunziza et le petit groupe autour de lui se sentirent menacé et donnent l’ordre à la police et la milice imbonerakure de tirer aux manifestants! Une semaine, deux semains, un mois, deux, les Burundais et le monde entier comptent les jeunes tombés sous les balles – Le chiffre de 70 est resté encré dans mémoire!
      Comme tout etre humain, comme tout un groupe menacé de mort, les jeunes s’organiserent avec les petits moyens pour se défendre et contunuer une lutte patriotique.

      Alors M. SAIDI: Ce jeune est un héros de la dignité humaine qui s’est sacrifé pour lesu autres aient la paix. Cette jeunesse refuse de se faire descendre comme des betes et si Nkurunziza, Bunyoni, Willy Nyamitwe, Ndakugarika, Ndabirabe, Nyabenda continuent d’enterrer leur tête dans le sable et de pointer un doigt accusateur sur l’EU et les tutsis, la guerre sainte semble en marche et ils ne peuvent plus l’arreter! Meme avec les menaces de nettoyage ethnique annoncées par le CNDD-FDD. Le carte ethnique jadis exploitée par les politiciens sans vision ne passe plus!

      La tendance montre clairement que la revolution a commencé et la fin de la dictature ethnique s’annonce! C,est purement et simplement grace à cette jeunesse martyrisée!

      Nous n’avons pas besoin des psychologues, tout burundais est devenu psychologue à sa facon!

      C’est qui est sur néamoins, est que Nkurunziza et sa clique devraient préparer leurs valises pour se rendre à la CPI ou alors commettre l’irreparable qui les emportera! D’apres les dire, la plus part d’entre eux a deja envoyé les membres de la famille en exil!

      Je remercie Valence Nsengiyumva pour son courage patriotique! Il a donné sa vie pour une cause noble! Pour que les enfants de Nkurunziza, de Nyamitwe, de Bunyoni, de Ndakugarika, de Ndabirabe, de Nyabenda et le reste des Burundais aient un avenir prospere! Il a refusé que cette police/milice manipulée, enragée cesse de tuer sans raison! Lui avait la raison, lui avait une cause et ses semblables vaincront sous peu!

    • Il faut etre noir aux USA pour etre bouger le bras et etre tiré dessus. Et c’est honteux aussi. Et comme je l’ai dit dans un autre commentaire ci-bas, il se protegent contre cette milice appelee police qui vient les retrouver dans leurs maisons pour les tuer

  10. BAGORIKUNDA Samuel

    Cher Butari , merci de votre analyse et qualification des faits . Mais la seule inquiétude que je garde, est le fait que tu oses qualifier de « manifestants » les jeunes armés de grenades et de fusils.Et c’est là où se situe le noeud du problème.Et je regrette que tout lecteur de ton article devinera facilement ton côté penchant .Où sont les gens honnêtes finalement ??

    • Samuel, les manifestants n’avaient de grenades et de fusils pendant les manifestations. C’est apres qu’ils soient tirés dessus et que la police a commencé a les trouver dans leurs maisons pour les tuer qu’ils ont décidé de s’armer et se protéger contre ces milices qui les tuent au lieu de les protéger. Urampinyuza nimba ntavuze ukuri

  11. en tout cas tous les dirigeants de ce pays devraient savoir qu’une situation de crise comme celle ci personne n’en profite nous sommes tous perdant.Aujourd hui rien n’est possible que rassembler tous le protagonistes ,svp tous sur la table des negociations

    • non il faut condamner s’il y a à condamner ba ntirumveko ntitubashaka ubu dukeneye aba semerera même si nos soi disant dirigeants sont têtus pour moi les policiers méritent d’être dompter car sont des sauvages

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :