NKURUNZIZA provoque le Rwanda pour éthniser le conflit burundais

https://i1.wp.com/www.newsofrwanda.com/wp-content/uploads/2013/07/m_1.jpgL’actualité burundaise est plus que chargée. Pourtant, elle est remplie de rumeurs. Le watsup a détrôné l’actualité. Tout de même, la vérité est que la violence a doublé d’intensité depuis que le Burundi n’a plus de Président  légal. Un Président illégal est celui qui par la force s’impose aux autres. Ce n’est pas la force qui fait de lui Président.

Pour se maintenir à une place qui ne lui appartient pas, Nkurunziza fait tout contre le peuple Burundais en massacrant ceux et celles qui n’acceptent pas ce viol démocratique. Comme si le conflit burundais ne suffisait pas, Nkurunziza rentre dans une nouvelle de provocation.

Viser le Rwanda pour impliquer la sous- région

Dans le passé, des rois créaient des conflits avec les voisins au moment où le royaume connaissait des problèmes. Une guerre à l’extérieur servait à ressouder son peuple. Aujourd’hui, Nkurunziza pense surtout à ethniser. Il compte en se trompant à rallier des hutus contre le « méchant rwanda dirigé par un tutsi ». C’est le langage des salons du CNDD-FDD actuel.

Le Burundi a expulsé le conseiller d’ambassade Mr Nyaruhirira. Volcano, une société de transport de nationalité rwandaise,  est malmenée et ce jeudi soir, ses bureaux ont été incendiés. Des Rwandais de Kayanza expulsés.  Nkurunziza accuse le Rwanda d’être responsable de tous ses maux. Il oublie que le Président Kagamé fut le seul Président présent lors de son investiture en 2010.

La provocation ne s’arrête pas seulement aux expulsions. Nkurunziza est en train de passer à une vitesse supérieure en accueillant les bataillons des FDLR. Il tient à provoquer le Rwanda, une façon de l’implorer pour l’attaquer.

Les forces en présence

Est-ce qu’il y a encore une force au Burundi? La réponse est claire. C’est non. Ce Nkurunziza qui provoque le Rwanda qui dispose d’une grande armée que ce soit en nombre cinq fois plus que le Burundi, en équipement, en entrainement et en cohésion, n’a plus d’armée. Nkurunziza a détruit son armée volontairement. Il veut la remplacer par des imbonerakure. Les 20 000 militaires éparpillés dans tout le pays, en Somalie et Centrafrique ne sont pas prêts à défendre Nkurunziza. Que les Burundais comprennent aussi, cette armée n’est pas prête à défendre Nkurunziza comme elle n’est pas prête à défendre le peuple. C’est une armée carriériste. Ce sont des fonctionnaires dans un système hérité de la colonisation.

Les ex-Fab sont dans un complexe d’infériorité, d’attentisme voire de défaitisme. La peur les ronge. Ils sont ridiculisés et sont désorganisés. Le sursaut s’impose car c’est cette peur qui les rend vulnérables. Ils ne défendront pas le peuple mais à un certain moment ils ne se défendront pas et d’ailleurs comme les ex-FDD qui ne sont pas avec Nkurunziza.

L’armée est en miette. Quand un chef d’Etat Major peut tenir une réunion à l’Etat Major qu’avec des ex FDD et de surcroit tous hutu dans une armée de 50 % hutu et 50 % tutsi, sans même la présence du chef d’Etat Major adjoint, c’est que la vie de cette armée se rapproche de la fin. Cela rappelle pour certains la tension qui régnait entre l’armée et la gendarmerie en 1965.

La police est prise en otage. Elle est cible d’attaques. Les policiers  meurent tellement nombreux que la police a décidé de ne plus les enterrer avec des cérémonies. Ils sont enterrés ensemble sans la présence de leurs familles qui sont informées après. Ceci pour cacher la réalité de la situation. Les policiers sont déboussolés de voir d’autres gens porter leurs tenues et commettre des méfaits au nom de la police. Demain, les imbonerakure seront plus forts que la police surtout quand ils seront renforcés par les FDLR.

Au Burundi, une autre force est apparue. Elle est invisible. Elle frappe et disparaît. Elle fait peur aux gens du pouvoir. Ce sont des gens qui sont bien entrainés compte tenu de leurs professionnalisme. Certains disent que ce sont des groupes des militaires, d’autres parlent des rebelles. Contrairement aux dires des gens du pouvoir, ces rebelles n’entrent pas par la frontière du Rwanda mais du Congo, même de la Tanzanie. De plus en plus cette rébellion urbaine inquiète. En même temps, le pouvoir en profite pour assassiner ceux qui ont manifesté.

Félicien Kabuga, hébergé par Nkurunziza au Palas de Ngozi et Nkurunziza dans un trou à Mweya

Félicien Kabuga est recherché par toutes les polices du monde pour son implication dans le génocide du Rwanda en 1994, sauf celle du Burundi. Et pour cause, il est l’hôte de l’ancien Président Nkurunziza. Un journal avait écrit en 2010 que Kabuga était au Burundi. Aujourd’hui, de sources dignes de foi, Félicien Kabuga est logé dans le Palais de Ngozi. Tous les Burundais savent que Nkurunziza avait fait de Ngozi sa capitale. Il recevait de Ngozi. En réalité, il rejoignait son ami Kabuga. Kabuga n’est pas au Kenya mais bel et bien au Burundi.

Nkurunziza n’a pas digéré le fait de recevoir à quelques dizaines de mètres deux bombes au Palais de Bujumbura. Il est parti très tôt le matin le lendemain de l’attaque à Gitega. Il a fui Ngozi. Officiellement il est au Palais de Gitega mais officieusement il est entre Gitega et Mweya à une dizaine de kilomètres de Gitega vers le Sud. Nkurunziza se trouve dans un véritable trou en attendant la fin de la tempête. Il a tout déconnecté et il a dit à ses proches de soumettre toutes les questions à Bunyoni. Nkurunziza recevra que des chefs d’Etat. Comme il n’ y a aucun Président qui ira au Burundi, Nkurunziza a le temps de rester dans son trou dans la province de Gitega.

Par Gratien Rukindikiza, Burundi news, le 09/10/2015

Publié le 10 octobre 2015, dans BUJUMBURA News. Bookmarquez ce permalien. 21 Commentaires.

  1. Nkurunziza weee, wama uvuga ko wakuze uri impfuvyi ko so bamunize nicravate. Ariko umenye ko ukoze mu jisho imana, icakubabaje ugikoreye abandi incuru ijana. Ubu se se apfa gusa. Urandura nimizi. Abana ubajanisha na ba nyina na ba se. Nukuri Imana nawe izokurandura uko nyene si ndi ngaha? Icigwa wari ugifise ca Kaddafi sinumva ingene udakanura ngo ubone.

  2. Mbusa, tu dis vrai mais apparemment pour certains les oriels sont bouchés!!!

  3. Uh Je bien lu ce long article qui a été écris par Rukindikiza et Je suis tout à fait d’Accord avec Lui! Mais du Côté de l’#EX FAB Moi Je lamente bcp ces Ex Fab Car Aujourd’hui Ils sont en train de subir les conséquences de leurs laisser faire! Ils se trompent qu’ils seront protéger par les Accords d’arusha sans avoir que nkurunziza avec ses Imbonerakure et Interahamwe avaient autre plans! Qui viseraient à minimiser et même à exterminer les Tutsi dans l’Armée la faute grave s’est comise par les Ex fab depuis l’An 2005 car peter il changait les hiérarchie militaires jour au nuit coe il voulait sans réspecter les accords d’Arusha et Les hauts gradés d’EX FAB qui devaient réfuser ces genres de modifications illégaux ils ont préféré d’accepter la corruption de la part de nkurunziza tout coe general gaciyubwenge Ns l’a bien montré , colonel gaspard baratuza et bcp d’autres bien bref ils n’ont pas voulu travailler en protégeant les intérêts de tutsi mais par leurs propres intérêts personnele hama Najewe nze ndabe ivyo biturire bariye aho bazobirira narirya mbona nkurunziza ageramiye Abatutsi mukubagandagura Ex Fab muzoja kwibuka kuyora mwaramaze gusesa ataco mucera hama peter azobakone nkimbwa kuko nivyo mwarondeye!

  4. Nkurunziza ncuti yanje,

    Abagutora baragutoye, none uwutakomye induru ngo wumve utaratorwa, ubu watowe niho yumva ko hari ico wohindura? Je ntangazwa n’ababirigi nabo bafise ingoraze zirengeye izacu ku bijanye n’amacakubiri bagaca baba abambere mu guharira ivomo abandi! Babirigi, ivyo mwagize mwari kubigira imbere y’uko amatora aba nayo ubu muriko mwica abanya gihugu bagiye mu matora! Je nsintahura ico mwipfuza mu gukata imfashanyo kuko murabizi ko uwatowe atanga igihugu ari uko mandat yiwe iheze.

  5. C’est Quand Un Père devient
    Incapable.
    Supposons que les 3 Classes
    ethniques au Burundi Hutu,Tutsi et
    Twa sont tous des enfants issus
    d’un Seul Père.
    Le père Chef de la famille commence
    à mal gérer la fortune de la famille.
    Il attribut aux uns des richesses et
    les autres semblent être oubliés.
    Ceux qui semblent oubliés
    s’inquietent beaucoup de se voir
    écartés au moment de partage
    d’Héritage Commun et ils se
    Révoltent contre leur propre papa.
    Ceux qui ont déjà reçu leur part Sont
    au côté du père pour lutter contre
    ces derniers.
    La Chasse commence.
    Certains sont tués,les autres fuient.
    La famille est completement détruite
    par ceux qui avaient pour Devoir « La
    Construire ».
    Hutu,Tutsi,Twa,Vous êtes tous des
    Enfents du même papa,le Burundi.
    Cecez de Vous entretuer,
    Combattez plutôt ensemble
    l’Incapacité de votre père.
    Il veut Régner sans Gouverner,Cas
    Nkurunziza.
    Amiral,Patriote.

  6. J’apprécie beaucoup vos articles et j’aimerais les recevoir régulièrement merci

  7. Très bon commentaire de Mbusa!

  8. Je tiens à informer les autorités de Bujumbura news ainsi que tout le personnel que nous sommes pas à mesure d’accéder à la nouvelle interface mise à notre disposition et cela depuis le11/10/2015,prière de corriger ces erreurs,merci!

  9. Mukinda mugaramye, mukina mwubamye, nta ntambara izongera kuba mu Burundi, Imana yo mw’ijuru niyo cabona. Ndasubiramwo, kuko harih’intumva, mukinda mugaramye, mukinda mwubamye, nta ntambara izongera kuba mu Burundi, Imana yo mw’ijuru niyo cabona. Nawe uwuzoyitangura, aramenya ko izoherera mu rugo iwe.

  10. ça m’etonne!la guerre de 1993à2001 n’a pas donne une leçons au burundais!nous avons fait la guerre pour rien!donc plus jamais la guerre on a tout compris!quiconque veut provoque la guerre ethenique n’aboutira a rien.la cause est la pauvrete qui ronge tout le peuple plus particulierement ceux qui se disent au pouvoir.

  11. ewe Garasiano, za uhisha ucuri, aho wabukaranga twari… mbe aho wigira umuvugizi w’Abanyarwanda batabigusavye, ubavugira kumbure nivyo badafitiye imforo, ico ushaka uwusoma wese ataho abogamiye acabona icushaka, mbe nturakira! Ngo nkurunziza veut ethniser le conflit. A te lire, tu n’es pas moins ethniste… nayo Pita we narindire azishura amahano yashizemwo abarundi, kumbure mu minsi iza abarundi bagikunda Uburundi nababubamwo bataravye intara canke ubwoko bazobugarukira, amaraso y’inzirakarengane.

  12. @We Piyeri

    uherereye he ngo natwe duhungireyo ? Nkurunziza yarateye intambara mu gihugu. Abana b’uburundi baheze batabwa dans les rigoles no mu nzuzi. Bicwa nabi cane. Niwaba iwawe ari amahoro, himba uhishe, ariko agasema muriko uzoshikirwa. Iyo slogan nayo yabahaye yarabahenze, nta nikindi arota atari kwatsa intambara. ashaka kubicisha muvyubwoko kuko azi kwari vyo vyogumura ni ngoga. Izoherera kuri we.

  13. murikino gihugu harintumva,kandi zizumvirayo.mukinda mugaramye,mwubamye,muvuga yamuhe ntantambara izosubira kuba muburundi,imana yo mwijuru niyocabona.

  14. Birababaje kubona Aba DDDDDDD bitwaza ivyabaye 1965 kugira bahekure abavyeyi !!!!!

  15. On souhaite qu’il reste dans ce trou pour toujours. Que le malheur qu’il cause aux burundais li soit un chatiment divin.

    • Chers présidents, débarrassez l’East Africa Community de cette vermine Nkurunziza !

      Le devoir de solidarité humaine me pousse à lancer ce SOS à partir de mon pays, la RD Congo, également mouroir comme le nain burundais. Je n’ai aucune leçon à donner car je l’aurais donnée chez moi. Mais par solidarité humaine et par responsabilité intellectuelle, il est du devoir de tout humain de crier au secours d’un peuple ami et frère. Demain ce sera tard, car ce qui s’est passé au Rwanda dans les années 1990 peut se reproduire au Burundi. Chers chefs d’Etats de l’EAC, vous aurez la conscience peu tranquille et l’histoire ne vous pardonnera pas : agissez-vite et rapidement.
      La communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) a une vermine qui envenime le prestige de la région. Il s’appelle Nkurunziza, président du plus pauvre pays de la région, un gros enfant qui ne sait pas qu’il est chef de l’Etat et qui s’amuse à jouer au football quand son peuple sombre dans la misère et la mort inoculées par ses chiens enragés d’Imbonerakure. L’EAC a besoin de se débarrasser de cette vermine qui porte ombrage à ses visées de croissance et de libre-échange. Le mettre sur le banc de touche pour qu’il ne participe pas à la conférence des chefs d’Etat de la région n’est pas une solution ; isoler le Burundi n’en est pas une non plus : tout cela ne fera qu’élargir la tache qu’est le Burundi dans l’EAC.
      C’est tuer de façon complice tout un peuple qui n’a de tort que d’avoir choisi un parti et son leader, Cndd-fdd et Nkurunziza, qui le broient. Complicité parce que les chefs d’Etats de la région ont laissé faire et le voyeurisme a été élevé en institution dans un Etat membre de l’EAC. De par la morale elle-même, même si cela ne compte pas dans les intérêts entre Etats, le président Nurunziza est une honte pour la communauté des chefs d’Etat de la région. Ce voyou président qui fait l’objet de la rigolade à la manière des présidents poltrons comme Idi Amin Dada, Bokassa, Macias Ngema, etc, doit être chassé de la région pour que son peuple retrouve sa dignité dans la région.
      En effet, on peut laisser le Burundi à la traine ou on peut l’exclure de la région, mais on aura réglé le mal par le pire et créé une marrée humaine de clochards à la porte de vos frontières et elle entrera chez vous quoi que vous ferez. Les Burundias voteront par les pieds et envahiront vos pays : 10 millions d’âmes condamnés à mourir par Nkurunziza et sa satanique épouse pasteure Denise préféreront mourir sous les balles de l’étranger à ses frontières plutôt que subir les balles dans la tempe par les chiens enragés de Nkurunziza, les Imbonerakure-policiers et les FDLR. Ces derniers étant sa trouvaille pour amener Kagame au Burundi afin d’en faire l’exutoire du drame burundais. Heureusement que Kagame ne manque pas d’intelligence même s’il a commis la gaffe de soutenir le voyou président Nkurunziza dès 2005 jusqu’à récemment. Il est entré chez nous au Congo à la poursuite de ces rwandais car le Congo a de l’espace pour mener la guerre hors de Kigali, mais au Burundi, lancer la guerre signifie entrer directement à Bujumbura. Ce qui est un exercice d’une matinée. Le Burundi n’ayant plus d’armée à la manière du Zaïre de Mobutu : celui –ci n’a eu de résistance que le temps qu’a duré pour l’armée Rwandaise à parcourir jusqu’à Kinshasa. Ce qui a pris quelques mois. Mais à ce que je sache, Kigali-Bujumbura est une question d’une matinée.
      Au-lieu que Kagame entre dans la danse et qu’il donne l’occasion à ce gros enfant aux yeux hagards, il importe qu’un sommet régional de l’EAC soit convoqué urgemment pour trouver la meilleure façon d’enlever la tache ou l’immondice Burundi à la porte occidentale de l’EAC. Oui, Bujumbura est la porte d’entrée à l’Ouest de l’EAC ; il est la merveille du tourisme régional avec son majestueux lac Tanganyika aux eaux douces qui attireraient les touristes occidentaux en quête d’un repos hivernale qu’ils ne peuvent pas trouver chez eux.
      Oui, il faut chasser Nkurunziza, le dernier chantre de l’ethnisation de la région sous le label du « péril tutsi ». Il est le dernier héritier de l’idéologie nazie de Habyalimana. Il est tellement idiot qu’il ne sait pas que ceux pour lesquels il croit se battre sont les principales victimes de ses tares. Chassez-le pour éloigner de la région cette dernière trace de tare de l’humanité qu’est l’idéologie génocidaire et qu’on croyait finie.
      Le peuple burundais s’est battu suffisamment et il lui a manqué l’appui que vous avez réservé à ce sanguinaire président. Où est passée la médiation de Museveni ? Il manque des sages dans l’EAC ? Si Kagame ne peut pas assurer la médiation entre Burundais, que Kenyatta prenne la relève. Kikwete est sur le point de partir et il ne faudra pas demander à Magufuri de le faire avant qu’il ne soit suffisamment installé dans les nouvelles fonctions qu’il va avoir : ce sera tard ! Nous demandons au président Kenyan d’agir. Un sommet urgent de l’EAC s’impose ; que Nkurunziza n’y participe pas ; à moins qu’on veille y convier l’opposition. Le Burundi n’est plus un Etat à l’heure actuelle. C’est une nation en déliquescence et qui manque de leader. Si notre Congo est en arrière de quelques décennies par rapport aux autres pays, et qu’il est devenu nain géant, c’est parce qu’on a connu le même drame qui est entrain de se vivre au Burundi, à savoir un chef d’Etat sanguinaire et irresponsable. Mais pire au Burundi, un président voyou dans un pays sans ressources à la différence de chez nous, un voyou président devenu multi milliardaire en moins de 10 ans dans un pays hyper-pauvre et qui s’enfonce tout droit dans la misère absolue : tenez, le Burundi connaitra cette année une croissance négative qui présage le pire l’an prochain avec une croissance de plus de -5% alors que toute l’EAC affiche une croissance moyenne de plus de 5%.
      Les fonctionnaires, les plus sous-payés de la terre n’auront plus de salaires (72 % des salariés touchent 90 US $), les militaires et policiers n’aurons plus leurs soldes et se feront payer par les citoyens au moyen du fusil, les hôpitaux sont sur le point de fermer, les écoles vont devenir fantômes car sans enseignants, les engagements auprès des bailleurs internationaux non honorés, les entreprises se ferment une à une et d’autres vont délocaliser, les banques vont fermer car elles ne vont plus faire des transactions (le gouvernement ayant opté pour le suicide financier en interdisant aux personnes morales et physiques de gérer leurs propres devises), plus de services publics car plus de fonctionnaires, la coopération bilatérale a fermé les portes, etc. Le ridicule ne tue pas : un président qui chasse ses bienfaiteurs (la Belgique notamment), un président qui ferme les frontières alors que son pays est suffisamment enclavé, un président « menace » ses pourvoyeurs de fonds (Union européenne sommée de dédommager le Burundi parce qu’elle a promis de revoir les accords de Cotonou), un président qui n’a aucun ami en dehors des chefs d’Etat voyous comme lui (Soudan, Yaya Jame) ou des pays sans scrupules (Zimbabwe, Iran, Turquie). Mais tous ces pays ne peuvent pas débourser un seul sou pour lui. Ce n’est pas la Russie, la Chine, la Turquie, l’Iran, etc, qui vont combler le vide, qu’il se détrompe.
      Bref l’Etat burundais va disparaitre. MM les chefs d’Etats de lEAC, vous serez accusés de non assistance à peuple en danger. Mais sans doute que le Burundi renaîtra de ses cendres comme le Rwanda et vous serez ce que sont certains peuples occidentaux pour le Rwanda au lendemain du génocide. Prière vous ressaisir et sauvez ce peuple en danger, vous en êtes capables et il est encore temps.

      Mbusa Idi Kabanga

  16. ndumva ni danger!

  17. Azopfa yangara nka Gahini wa muvumo wa Musenyeri Ruhuna hongeyeko imivumo
    y Imana kubera amaraso y intungane kubera amarira y Imfuvyi n Abapfakazi azokimarisha amaguru azobura aho akwigwa azopfa atagira ikimuhamba
    Ico kinonogo arimwo kizomubana gito canke asangeyo imbeba umuswa ifuku n ibikere

  18. Temba harageze, Nkurumbi,Nyoni yigisiga, Mitwe-mibi, Ndabiraba-Nkabibura, Nya-benda..Twatwawe n’ibimwenyi ntitwabimenya! Subiza CNDD-FDD Kuri banyeneyo abagumyabanga bakunda igihugu banyenicubahiro Hussein Rajabu, Gervasi Rufyikiri, Piyo Ntavyohanyuma(ivyo hanyuma na Pita vyahumiye abarundi).
    Hanura Nyangoma areke gusubira mu buja bwo muri 1993 muti abo ba Nephtali Ndikumana Reka kubashira ahabona kuko bituma abarundi bamwe bashavura. Gira CNARED ishirahamwe ry’abarundi bose (abahutu, abatutsi,abakenyezi, intara zose). Nous vous jugerons a vos actes Kandi tukabona mutanguya twa tudumbidumbi mubona ko akarwi ka Nkurumbi kihaye guturira u Burundi nu Rwanda, tuzoheza tubatere ivyatsi!
    Mugume mwibukako mugeze aho muvugira kubera ibibondo vyitanze bikaja ku manifesta nayo ahando Nkurumbi n’abicanyi biwe baba bapfukamye igihugu munda!
    CNARED, gasopo! Canke tuzobabwira « Temba harageze ». Amaraso amaze guseseka kubera intwaro mbi ni menshi!

  19. Naho aricifuzo ca bamwe ko irwano yaduka mu Burundi nagiravuge nti: Uburundi ntibuzorwa musanganya. Naho turi mu bihe bigoye ntakizoba Imana arahafise ijisho i Burundi. Hanyuma mwibuke ko abarundi baba innocents bapfuye les années 1965, 1969, 1972, 1988, 1991, 1993, leurs âmes veillent sur le Burundi. Mana yanje hangaza uburundi kw’izina rya yesu kristu

  20. Peter ndaguhanure irya nyuma, rekura iyo mandatory kuko mu Kirundi bavuga ngo intabarirwa ibwigwa nuko amaso atukuye. Ko Imana yakuzigamye kugeza ubu, kunda abarundi ureke iyo mandat kuko siheza!!!

Bienvenue sur notre forum de discussion. Postez votre commentaire en restant courtois et poli. Les commentaires redigés en MAJUSCULES ne passeront pas. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :